J’ai testé pour toi … le Furbo

21 Déc

J’ai été contacté il y a quelques semaines pour tester le Furbo, une caméra de surveillance interactive pour chien, avec distributeur de friandises intégré. Comme je suis curieuse, j’ai accepté l’expérience.

IMG_5066

Lola, ou l’innocence incarnée…

Et donc, la semaine dernière, j’ai été livrée d’un colis par mon cher facteur.

IMG_5026

Pour plus de transparence, le principe est simple : on me demande régulièrement de tester des produits, puis de signer un « contrat » de partenariat, en échange duquel je reçois l’objet gratuitement et je le teste. Je refuse environ 90% de ce type d’expériences. Le plus souvent parce que l’objet en lui même est en désaccord avec ma conception de l’animal (colliers électriques, aliments douteux, jouets inutiles voire dangereux, accessoires anthropomorphiques, …). La seconde raison est qu’on me demande régulièrement de signer un contrat de partenariat contraignant, ce que je refuse systématiquement de faire, même contre rémunération. Pour moi, le deal est aussi simple que ça : on m’offre gratuitement l’objet pour que je le teste, rien d’autre, et j’en parle si je suis conquise. Si je n’ai pas aimé, je n’en parle pas.

Donc, ce Furbo m’a sympathiquement été offert par la marque sans exigence aucune en retour, et je dois dire que j’ai rapidement été bluffée par la qualité du produit quand j’ai ouvert le colis avec mes enfants : boite solide (dans la qualité de celle des iPhones, pour vous donner une idée), design élégant, beaux matériaux. Bref, ce n’est pas de la camelote et ça se voit tout de suite. De plus, l’objet en lui-même est joli et sobre.

Mes enfants (8 et 5 ans) ont ensuite tout pris en main. Les enfants étant les meilleurs testeurs tant au niveau solidité (surtout quand ça se dispute le machin de leurs petites mains repeintes aux chocobons fondus … vous voyez le genre?) que facilité d’utilisation.

Le grand a directement compris qu’il fallait télécharger une App sur le smartphone (moi pas, j’avoue, mais je ne suis pas une référence) et brancher le-dit Furbo avec son câble micro USB. Il est fourni avec deux types de prises : une prise EU (nos prises franco belges classiques) et un adaptateur UK (pratique!). Une fois l’App téléchargée sur le Smartphone, la connexion s’établit automatiquement avec votre Furbo à proximité (une fois que la lumière inférieure est passé au vert), et c’est parti!

Je vous passe la demi heure inutile de mes deux garçons s’amusant à se faire des grimaces devant la caméra et se balancer des croquettes depuis leur chambre jusque dans le salon où était restée la machine… Nous avons donc chargé le Furbo avec les friandises fournies dans le colis (un peu trop petites, ces friandises, du coup, lorsqu’on veut féliciter son chien, il en reçoit plusieurs à la fois).

Ensuite, c’est très simple. Sur l’interface, vous voyez en direct ce qui se passe autour du Furbo. Il faut donc le placer face à la zone de repos de votre chien ou en hauteur afin de visualiser l’activité dans toute la pièce. Lola étant une chienne plutôt sage, j’ai décidé de placer le Furbo à côté de son kennel (grande cage non stop ouverte avec son panier). C’est en effet l’endroit où elle passe le plus clair de son temps lorsqu’elle n’est pas avec moi (c’est à dire la nuit et lorsqu’on est de sortie).

IMG_5378

L’interface Smartphone vous permet donc de rester en mode vidéo live, d’enregistrer des séquences vidéos, de prendre des photos, de parler en live à votre chien (en appuyant sur le micro) et de lui lancer une friandise.

J’avoue que pour Lola, c’est un gadget très fun mais inutile. Lola passe beaucoup de temps avec moi au cabinet vétérinaire. Et quand elle n’est pas avec moi, elle se tient à carreau (n’est ce pas?). Mais j’avoue aussi que c’est assez marrant, lorsqu’on sort manger chez des amis par exemple, de regarder le monstre se prélasser dans son panier, lui faire un brin de causette (la première fois, elle a fait un bond en l’air, très étonnée d’entendre la voix – hurlante – de mon aîné), ou de lui envoyer une petite friandise.

Pour des chiens stressés ou à surveiller, je reste quand même dubitative. Certes, on surveille notre chien à distance, mais je ne suis pas persuadée que, depuis le boulot, on puisse faire grand chose si on se rend compte que son chien commence à défoncer le canapé du salon (à part pleurer). Le fait de pouvoir lui parler à distance et interrompre le comportement indésirable avec une renforcement positif (donner une friandise) ne peut cependant être que bénéfique dans une méthode éducative positive. Et de toute façon, on ne risque rien à tenter l’aventure.

Merci Furbo pour cet essai. Chez nous, cet objet est simplement ludique, mais il peut probablement entrer dans une thérapie comportementale globale, sans évidemment se suffire à lui même!

Pour info, durant les fêtes de Noël et pour son lancement, le Furbo est disponible jusqu’au 23 décembre au prix de 139€ (au lieu de 259€).

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :