Tag Archives: phytothérapie

Bientôt le 14 juillet (tagada tsoin tsoin!) … et la phobie des feux d’artifice et autres pétards!

10 Juil

HAAAAA! Le 14 juillet! La fête nationale, le défilé sur les Champs (certainement sous la flotte, hein, Monsieur Hollande! prévoyez un parapluie, cette année!), le bal des pompiers, …

 

Mais BONJOUR, hot fireman!! Fait chaud tout d'un coup, non?

Mais BONJOUR, hot fireman!! Fait chaud tout d’un coup, non?

 

Si 14 juillet est synonyme de fête et de jour férié pour nous (est ce qu’il ne tombe pas tout pile poil bien cette année, ce lundi férié?), ce n’est souvent pas le cas pour nos carnivores domestiques. Les pétards, les feux d’artifice sont souvent, pour eux, synonyme de cauchemar!

Certains chiens gèrent très bien la situation (Lupin, le mien, par exemple, s’en fiche éperdument), mais d’autres vivent cela très très mal. Le chien tremble, gémit, aboie, se cache, urine, défèque, bref : c’est la cata, c’est la catastrophe!

On le sait, nous, vétos : chaque année, de nombreux clients prennent les devants en nous demandant conseil.

Cette phobie peut être d’origine génétique (certaines races de chiens sont plus « peureuses » que d’autres), soit liée à un syndrome de privation (aucun contact avec ce genre de bruit dans sa jeunesse), soit causée par une mauvaise expérience (chien ayant subi l’explosion d’un pétard trop près de lui par exemple).

 

Que faire pour aider votre compagnon?

En s’y prenant longtemps à l’avance, on peut aider son chien en l’habituant petit à petit aux bruits du feu d’artifice. Il existe des CD de sons pré enregistrés, que l’on va faire écouter chez soi, chaque jour à son chien, en augmentant petit à petit le son. Le petit « truc » c’est de jouer avec son chien pendant cette période d’adaptation, histoire de le faire « penser à autre chose ». Au bout d’environ deux semaines, vous constaterez que votre chien tolère nettement mieux ces sons.

 

Oui, tu es bien mignone, Madame Vet and the City, mais la-dite date cauchemar, c’est dans quelques jours … alors que faire?

 

– Déjà, ne changez pas vous même de comportement. Si vous commencez à le câliner, à vouloir le rassurer, le prendre dans vos bras, il pensera que cela vous fait peur à vous aussi et cela décuplera son angoisse. Restez indifférent au bruit.

 

– Avant le début du feu d’artifice, fermez les volets ou les rideaux. En effet, la vue des pétards lumineux associée au bruit peut augmenter la crainte de votre chien

 

Distrayez votre animal pendant le feu d’artifice : jouez avec lui, faites le s’asseoir, se coucher, lancez lui sa balle, … et récompensez le régulièrement et même à chaque fois qu’un pétard éclate. Il associera petit à petit le bruit du pétard à une récompense et donc à un événement agréable plutôt qu’à quelque chose de désagréable.

 

– Vous pouvez utiliser des méthodes douces pour calmer votre chien tels que le collier Adaptil ou le diffuseur Adaptil (anciennement « DAP », en vente chez votre vétérinaire). Il s’agit de phéromones apaisantes, que vous brancherez déjà plusieurs heures voire même plusieurs jours avant l’événement stressant.

Il existe aussi des solutions de phytothérapie, comme le Phytapaise chat ou chien de chez Leaf Care, mis au point par ma chère consœur, Céline Gastinel Moussour.

L’homéopathie peut aussi aider. Chez Boiron ou TVM, je ne peux que vous recommander le Nervosyl, le PVB Sédatif Nerveux ou l’Homeocalm.

Les fleurs de Bach peuvent également s’avérer efficaces. J’ai déjà écrit un article à ce sujet : ICI.

 

– Et si tout cela ne suffit pas, votre vétérinaire pourra vous prescrire un anxiolytique à donner de manière très ponctuelle à votre chien.

 

– Si l’anxiété de votre chien est très handicapante : n’oubliez pas qu’il existe des vétérinaires comportementalistes qui pourront vous aider et surtout aider votre chien à calmer ses angoisses et éviter qu’elles ne se généralisent.

 

14-juillet

 

BONNE FÊTE NATIONALE A TOUS ET A TOUTES!

 

Publicités

C’est la saison des orages …

26 Juil

Depuis quelques jours, la chaleur nous a envahi. Le ciel de France s’est chargé en humidité, les cumulonimbus sont gonflés d’électricité … Les orges éclatent et le tonnerre gronde … alerte! Vos animaux paniquent!

 

 

On est en plein dedans : l’été est souvent synonyme de stress pour nos animaux de compagnie (sans parler du défilé du 14 juillet, de ses feux d’artifices et pétards en tous genres).

Certains chiens gèrent très bien la situation (le mien, par exemple, s’en fiche éperdument), mais d’autres vivent cela excessivement mal. Le chien tremble, gémit, aboie, se cache, urine, défèque, bref : c’est la catastrophe! (joie et bonheur!)

Cette phobie peut être d’origine génétique (certaines races de chiens sont plus “peureuses” que d’autres), soit liée à un syndrome de privation (aucun contact avec ce genre de bruit dans sa jeunesse), soit causée par une mauvaise expérience (chien ayant subi l’explosion d’un pétard trop près de lui par exemple et qui généralise ensuite sur l’orage).

De plus, cette phobie va s’agraver dans le temps. Le chien anticipe tellement sa crainte de l’orage que dès qu’il se met à pleuvoir, il est déjà mort de trouille!

Que faire pour aider votre compagnon?

En s’y prenant longtemps à l’avance, on peut aider son chien en l’habituant petit à petit aux bruits du tonnerre. Il existe des CD de sons pré enregistrés, que l’on va faire écouter chez soi, chaque jour à son chien, en augmentant petit à petit le son. Le petit “truc” c’est de jouer avec son chien pendant cette période d’adaptation, histoire de le faire “penser à autre chose”. Au bout d’environ deux semaines, vous constaterez que votre chien tolère nettement mieux ces sons.

 

 

 

 Oui mais Laurent Cabrol prévoit de l’orage CE SOIR, alors que faire?

– Déjà, ne changez pas vous même de comportement. Si vous commencez à le câliner, à vouloir le rassurer, le prendre dans vos bras, il pensera que cela vous fait peur à vous aussi et cela décuplera son angoisse. Restez indifférent au bruit.

– Avant le début de l’orage, fermez les volets ou les rideaux. En effet, la vue des éclairs lumineux associée au bruit peut augmenter la crainte de votre chien.

Distrayez votre animal pendant l’orage : jouez avec lui, faites le s’asseoir, se coucher, lancez lui sa balle, … et récompensez le régulièrement et même à chaque fois que le tonnerre gronde. Il associera petit à petit le bruit à une récompense et donc à un événement agréable plutôt qu’à quelque chose de désagréable.

– Vous pouvez utiliser des méthodes douces pour calmer votre chien tels que le collier Adaptil ou le diffuseur Adaptil (en vente chez votre vétérinaire). Il s’agit de phéromones apaisantes, que vous brancherez déjà plusieurs heures voire même plusieurs jours avant l’événement stressant. Les fleurs de Bach peuvent également s’avérer efficaces. J’ai déjà écrit un article à ce sujet : ICI. Je vous conseille également la phytothérapie (Phytapaise chien ou chat, chez Leaf Care) ou l’homéopathie (Nervosyl ou PVB Sédatif Nerveux).

– Et si tout cela ne suffit pas, votre vétérinaire pourra vous prescrire un anxiolytique à donner de manière très ponctuelle à votre chien.

– Si l’anxiété de votre chien est très handicapante : n’oubliez pas qu’il existe des vétérinaires comportementalistes qui pourront vous aider et surtout aider votre chien à calmer ses angoisses et éviter qu’elles ne se généralisent.

 

… Bon courage!

La phobie des feux d’artifice et le 14 juillet

12 Juil

HAAAAA! Le 14 juillet! La fête nationale, le défilé sur les Champs, le bal des pompiers, …

Heuuu bonjour Monsieur le pompier, y'a le feu par ici ... vous pouvez faire quelque chose?

Heuuu bonjour Monsieur le pompier, y’a le feu par ici … vous pouvez faire quelque chose?

Non, toi tu peux rester au bal musette, envoie moi plutôt ton copain du dessus...

Non, toi tu peux rester au bal musette, envoie moi plutôt ton copain du dessus…

Ce cher jour férié tombe cette année un dimanche … pas de bol!

Si 14 juillet est synonyme de fête pour nous, ce n’est souvent pas le cas pour nos carnivores domestiques. Les pétards, les feux d’artifice sont souvent, pour eux, synonyme de cauchemar!

Certains chiens gèrent très bien la situation (Lupin, le mien, par exemple, s’en fiche éperdument), mais d’autres vivent cela très très mal. Le chien tremble, gémit, aboie, se cache, urine, défèque, bref : c’est la catastrophe!

On le sait, nous, vétos : chaque année, de nombreux clients prennent les devants en nous demandant conseil.

Cette phobie peut être d’origine génétique (certaines races de chiens sont plus « peureuses » que d’autres), soit liée à un syndrome de privation (aucun contact avec ce genre de bruit dans sa jeunesse), soit causée par une mauvaise expérience (chien ayant subi l’explosion d’un pétard trop près de lui par exemple).

Que faire pour aider votre compagnon?

En s’y prenant longtemps à l’avance, on peut aider son chien en l’habituant petit à petit aux bruits du feu d’artifice. Il existe des CD de sons pré enregistrés, que l’on va faire écouter chez soi, chaque jour à son chien, en augmentant petit à petit le son. Le petit « truc » c’est de jouer avec son chien pendant cette période d’adaptation, histoire de le faire « penser à autre chose ». Au bout d’environ deux semaines, vous constaterez que votre chien tolère nettement mieux ces sons.

Oui mais la-dite date cauchemar, c’est après-demain, alors que faire?

– Déjà, ne changez pas vous même de comportement. Si vous commencez à le câliner, à vouloir le rassurer, le prendre dans vos bras, il pensera que cela vous fait peur à vous aussi et cela décuplera son angoisse. Restez indifférent au bruit.

– Avant le début du feu d’artifice, fermez les volets ou les rideaux. En effet, la vue des pétards lumineux associée au bruit peut augmenter la crainte de votre chien

Distrayez votre animal pendant le feu d’artifice : jouez avec lui, faites le s’asseoir, se coucher, lancez lui sa balle, … et récompensez le régulièrement et même à chaque fois qu’un pétard éclate. Il associera petit à petit le bruit du pétard à une récompense et donc à un événement agréable plutôt qu’à quelque chose de désagréable.

– Vous pouvez utiliser des méthodes douces pour calmer votre chien tels que le collier DAP ou le diffuseur DAP (en vente chez votre vétérinaire). Il s’agit de phéromones apaisantes, que vous brancherez déjà plusieurs heures voire même plusieurs jours avant l’événement stressant.

Il existe aussi des solutions de phytothérapie, comme le Phytapaise de chez Leaf Care, mis au point par ma chère consœur, Céline Gastinel Moussour.

L’homéopathie peut aussi aider. Chez Boiron ou TVM, je ne peux que vous recommander le Nervosyl, le PVB Sédatif Nerveux ou l’Homeocalm.

Les fleurs de Bach peuvent également s’avérer efficaces. J’ai déjà écrit un article à ce sujet : ICI.

– Et si tout cela ne suffit pas, votre vétérinaire pourra vous prescrire un anxiolytique à donner de manière très ponctuelle à votre chien.

– Si l’anxiété de votre chien est très handicapante : n’oubliez pas qu’il existe des vétérinaires comportementalistes qui pourront vous aider et surtout aider votre chien à calmer ses angoisses et éviter qu’elles ne se généralisent.

BONNE FÊTE NATIONALE A TOUS ET A TOUTES!

Flyer-14-juillet

De la phyto pour nos animaux

26 Mar

Aujourd’hui, je voudrais vous parler de phytothérapie.

Tout d’abord parce que je sais que vous aimez les méthodes naturelles de soins pour vos animaux de compagnie.

Et ensuite parce que cette nouvelle gamme (Leaf Care) a été formulée et développée par quelqu’un que je considère désormais comme une amie, à savoir Céline Gastinel-Moussour, la consoeur que j’ai rencontrée à l’occasion de l’émission « Au bonheur des Animaux » sur idFM 98,0FM, Radio Enghien.

 

portrait1

 

La gamme de compléments alimentaires Leaf care est résolument novatrice pour deux raisons :

– elle se présente sous forme de friandises adaptées au goût du chien (pour la gamme chien) et au goût très délicat du chat (pour la gamme chat).

– elle a été formulée par une vétérinaire praticienne, à savoir Céline Gastinel-Moussour (qui utilise les plantes dans sa pratique quotidienne), et elle contient des extraits de plantes qui ont fait la preuve de leur efficacité depuis des années.

logo

 

La présentation est particulièrement appréciée :

– 75 % des chats prennent spontanément les produits de la gamme

– 98 % des chiens les adorent

– Pour les plus récalcitrants il est facile d’écraser chaque « boulette » avec 1 ou 2 millilitre d’eau tiède pour donner le produit à la pipette directement dans la bouche.

 

Les produits de la gamme :

gamme

–  INTESTICALM : solution naturelle pour le bien-être digestif ( pré et probiotiques )

–  VERMICROC : (le seul – pardon Céline – sur lequel je n’adhère pas trop … mais il en faut!) : vermifuge naturel ( gentiane, papaye, graine de courge )

–  PHYTAPAISE : pour un chien ou un chat détendu sans médicaments ( passiflore et pavot de Californie )

–  CROC AND GO : une solution complète pour les articulations et les muscles

– CANIPEPS : solution de soutien du métabolisme, drainage en douceur de l’organisme du chien

–  FELIPEPS : solution de soutien métabolique et de drainage adaptée au chat

 

J’adhère totalement à cette gamme phyto car :

Elle affiche une volonté d’utiliser des extraits de plantes et des produits naturels rigoureusement sélectionnés qui ont fait leurs preuves depuis des années.

Elle fait le choix de préserver les réserves de la terre :

–         Aucune espèce de plante menacée par les récoltes

–         Le choix de plantes cultivées de façon respectueuse et naturellement présentes en quantité dans le monde

–         Des omégas 3 issus d’une production par des algues cultivées pour ne pas épuiser les océans, tout en évitant les polluants

–         La spiruline est cultivée

 

Chaque solution a été testée et approuvée par les principaux intéressés : les chiens et les chats !

Avec l’aide de vétérinaires, d’éleveurs et d’amoureux de chats et de chiens qui ont contrôlé sur le terrain l’efficacité pendant deux années avant la sortie de la gamme.

En cette période de crise, nous avons tous envie de bien-être et de solutions naturelles  pour nos chats et nos chiens, mais nous les voulons à un prix raisonnable. C’est un choix délibéré de Leaf Care de contenir les coûts tout en exigeant une très haute qualité.

 

Enfin et surtout selon moi : la naissance des produits est le fruit d’échanges qui s’inscrivent dans une démarche globale de prise en charge de la bonne santé du chien et du chat.

La réflexion sur le bien-être du chien et du chat ne s’est pas limitée aux produits de la gamme et c’est pour cette raison qu’une maison d’édition ( le Pré du Plain : www.lepreduplain.com ) s’associe au projet pour pour partager les connaissances en publiant une collection de livres :

« Le B.A.-BA  des plantes pour mon chien » et « Le B.A.-BA des plantes pour mon chat » sont tout fraîchement sortis et édités.

 

couvPlantesChien

couvPlantesChats

 

A paraître : le même type de guide pour le furet, le lapin et le cheval!

La collection, résolument pratique et richement illustrée, est vendue au prix très attractif de 5 euros par livre (qui font chacun une soixantaine de pages!). Elle se déclinera sous peu en anglais.

 

Je précise que je n’ai aucune action chez Leaf Care et que je ne parle de cette gamme que parce que c’est de la parapharmacie (donc, des compléments alimentaires, et donc que j’ai le droit de le faire) et enfin et surtout parce que je crois en ce qu’à développé Céline, qui est une vraie professionnelle et une passionnée!

Pour tous ceux que la phyto intéresse, je vous invite vivement à lire ses livres : « Phytothérapie et soins naturels pour mon chat » et « Des plantes et des soins naturels pour mon animal de compagnie « .

L’arthrose chez le chien

28 Oct

Un chien sur 5 souffrirait d’arthrose … et le votre?

L’arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire. La dégénérescence du cartilage entraîne une néoformation osseuse tout à fait anormale au niveau de l’articulation, qui est à l’origine d’inflammations et de douleurs.

L’arthrose, ÇA FAIT MAL!

Interdit donc de fermer les yeux sur un chien arthrosique et de se contenter de dire « c’est lié à l’âge, on ne peut rien faire »…

L’arthrose est :

– soit congénitale, c’est à dire liée à une anomalie articulaire présente dès la naissance (comme la dysplasie de la hanche, du coude, la luxation congénitale de la rotule, …)

– soit secondaire, c’est à dire liée à une instabilité articulaire acquise, comme par exemple après une fracture, une rupture ligamentaire, une entorse, …

On comprend donc par cette définition que l’arthrose n’est pas uniquement réservée aux chiens âgés. Elle peut également toucher les jeunes adultes, dès l’âge de un an. Et elle peut toucher toutes les articulations (genou, coude, hanche, épaule, tarse, carpe, intervertébrales, …).

On suspecte l’arthrose chez un chien qui présentera des douleurs ou des raideurs articulaires « à froid », c’est à dire que la boiterie sera plus intense « au démarrage » et se calmera légèrement une fois le chien « mis en route ».

Petit à petit, le chien aura tendance à se déplacer de moins en moins, à ne plus jouer, … et l’engrenage se met en route.

Car l’arthrose a tendance à empirer avec l’immobilité.

Quand on observe donc ce type de symptômes chez sont chien, on se rend ASAP chez son vétérinaire préféré!

Chez les jeunes animaux, il est important de rechercher les anomalies articulaires du type dysplasie (de la hanche, des coudes) car ces instabilités s’opèrent. L’opération consistant à restabiliser l’articulation et empêcher le développement ultérieur de l’arthrose. Ce dépistage des instabilités articulaires se fait quasi systématiquement maintenant chez les chiens de races prédisposées, à savoir les chiens de grandes races de type Labrador, Berger Allemand, Golden Retriever, Rottweiler, …

Une cause aggravante de l’arthrose est la surcharge pondérale chez le chien. En effet, un chien obèse est trop lourd pour ses articulations, qui s’usent donc plus vite. Et un chien obèse se déplace moins. Or on sait maintenant que le mouvement est essentiel pour retarder l’apparition de l’arthrose. Un animal souffrant d’arthrose sera donc systématiquement mis au régime s’il est trop gros!

Comment soigner l’arthrose?

L’arthrose ne se soigne pas. Pas de désillusions donc, une fois qu’elle est installée on ne peut plus la déloger. On ne peut que soulager le chien. Mais les traitements actuels sont très efficaces et permettent clairement d’améliorer la qualité de vie de votre compagnon.

Le traitement de l’arthrose est un traitement de fond, donc à long terme. Il ne faut donc pas s’attendre à donner un comprimé pendant 5 jours et à ne plus avoir de problèmes par la suite.

La prise en charge de l’arthrose jongle entre différents éléments.

Anti-inflammatoires

Non stéroïdiens ou corticoïdes, tout dépend du stade et de l’ordonnance de votre vétérinaire. Les anti-inflammatoires sont utilisés pour la gestion de l’inflammation et donc de la douleur arthrosique.

L’activité physique

Je l’ai déjà évoqué mais maintenir une activité physique du chien arthrosique est essentielle. Pas d’efforts violents ni de courses d’endurance, bien sûr! Mais des déplacements aisés, courts, lents et réguliers. C’est le mouvement qui permet au cartilage de se nourrir et de se régénérer. Et le mouvement permet au chien d’éviter de se démuscler par manque d’exercice. La natation est une excellente solution car elle permet de mobiliser les articulations sans contraintes. L’hydrothérapie est donc un très bon traitement adjuvant de l’arthrose.

Les chondroprotecteurs ou protecteurs de cartilages (chondroïtine sulfate, glucosamine, …)

Ces traitements sont utilisés pour favoriser la régénération du cartilage par le liquide synovial (liquide des articulations). On les utilise sur des longues durées, en cures, voire même en continu.

Il existe également des protocoles injectables (ARA 3000 beta) qui ont un effet antalgique et anti-inflammatoire naturel, que votre vétérinaire vous proposera peut-être si cette solution est adaptée à votre animal.

La médecine naturelle, comme l’homéopathie peut également être utilisée en traitement adjuvant. Homeoartril® TVM ou PVB Rhumatismes® chez Boiron (Rhus toxicodendron 5 CH, Bryonia 5 CH, Dulcamara 3 CH, Apis mellifica 4 CH, Ruta graveolens 4 CH, Arnica montana 4 CH, Ledum palustre 4 CH).

D’autres traitements naturels existent, toujours en traitement de soutien et de fond, adjuvant, tels que la griffe du diable (si si! ce n’est pas une blague!), des extraits de moule verte de Nouvelle Zélande (pas une blague non plus, je vous jure que c’est vrai, on est loin du 1er avril!) ou de l’écorce de saule blanc. Je n’ai pas réellement d’avis sur ces traitements de phyto mais je me dis toujours que ça ne peut que faire du bien, alors pourquoi ne pas essayer?