Tag Archives: mal des transports

Le mal des transports

11 Juil

Le mal des transports est malheureusement assez fréquent chez le chien comme chez le chat. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est PÉNIBLE, autant pour l’animal que pour son maître.

 

Illustration : Pfizer : http://www.chien-malade-en-voiture.fr

 

 

Quelle en est la cause?

On ne connaît pas la cause réelle du mal des transports mais ce que l’on peut affirmer avec certitude c’est que le stress y est pour beaucoup.

On peut aussi incriminer une désynchronisation entre ce qui est vu et les mouvements perçus par l’animal. La voiture tangue, et stimule une zone du cerveau qui provoquera une sensation de nausée, puis des vomissements.

 

Quels en sont les symptômes?

Le chien va manifester primairement son mal des transports par une salivation excessive. Il sera agité, anxieux. Il peut se mettre à gémir, voire à aboyer. Il tremble, halète beaucoup. Et enfin, il se mettra à vomir, voire même à uriner et déféquer … Joie! Les vacances commencent bien, dans la bonne humeur et l’allégresse!

Le chat lui aussi peut souffrir de mal des transports. Les symptômes sont sensiblement les mêmes que pour le chien (si ce n’est pour les aboiements. De ce côté là, normalement, vous êtes tranquille … huhu!).

Un animal n’est pas un autre. Tous présenteront différentes formes de mal des transports.

Mais ce qui est sûr c’est qu’au fur et à mesure, ils vont être de plus en plus rapidement malade car ils vont anticiper et se mettront déjà dans un état de stress dès leur entrée dans la voiture.

 

Que faire pour atténuer ce mal des transports?

Tout d’abord, voyagez dans le calme. Bannissez le CD de Joe Dassin à fond les ballons, donc. Et baillonnez vos enfants une bonne fois pour toute (ça vous fait un bon prétexte, vous en rêviez non?)!

(rhoooo, ça va, c’est pour rire!)

Le chien (ou le chat) sait qu’il va être malade dès qu’il monte en voiture. N’en rajoutez donc pas une couche. Ne le sur couvez pas non plus, car vous risquez d’accentuer son stress si vous même êtes anxieux pour lui. Le mieux est de faire comme si de rien n’était.

Si votre chien/votre chat est jeune : habituez le petit à petit à la voiture! Augmentez graduellement la durée des trajets.

Faites voyager votre chien de préférence aux pieds du passager avant. Certains chiens se sentent mieux dans le coffre, séparés de la voiture à l’aide d’une grille ou d’un filet. D’autres se sentiront mieux sur la banquette arrière. Faites des essais.

Parfois, il suffit de changer la place du chien dans la voiture pour qu’il supporte mieux les trajets.

Le chat, quand à lui, doit voyager dans sa cage. Et le mieux, c’est de poser la cage sur la banquette arrière. Il existe également pour le chat des sprays de phéromones apaisantes à pulvériser quelques temps avant le départ dans sa cage de transport afin de le rendre plus zen. Vous trouverez ces sprays chez votre vétérinaire ou en « parapharmacies vétérinaires » spécialisées.

Entrouvrez les vitres pour amener un peu d’air frais à votre compagnon. Ne fumez pas dans votre véhicule (c’est mauvais pour vous aussi, hein!!).

Et arrêtez vous régulièrement pour le faire se dégourdir les pattes et boire un peu d’eau.

Et, bien sûr, évitez de lui donner à manger juste avant le départ!

Et si malgré tous ces bons conseils, vous ne vous en sortez toujours pas, parlez en à votre vétérinaire. Il existe à présent des médicaments que vous pouvez donner à votre compagnon une bonne heure avant le départ, et qui ne les assomment pas comme les anti-émétiques qui existaient avant et qui les rendaient KO pour le restant de la journée.

 

Pour que désormais, les départs en vacances, ce soit plutôt comme ceci :

 

Le mal des transports

19 Sep

Depuis la rentrée, vous n’aspirez qu’à vos weekends pour revivre à l’air pur et fuir la foule des rues de Paris.

On est vendredi soir, vous bouclez votre semaine, vous embarquez homme (ou femme, c’est selon), enfants et clébard, et partez illico direction votre maison de campagne. Les enfants sont fatigués (donc surexcités, c’est synonyme dans le dico de la-progéniture-mode-d’emploi) de leur semaine d’école. Vous, n’en parlons pas : la semaine a été une course permanente, la routine quoi! Mais le weekend est là, devant vous. En plus, Evelyne Dheliat a promis des éclaircies et une température compatible avec un weekend détente digne de ce nom. C’est parti : en voiture, Simone! Les enfants se chamaillent à l’arrière, vous respirez un bon coup, rien ne viendra perturber votre joie devant ces 48h de détente bien méritées. Vous augmentez le son de la sono de votre voiture afin de masquer leurs hurlements (bande son : Joe Dassin. Oui, le weekend, c’est Joe Dassin. C’est comme ça). Vous quittez le périph’ le coeur léger, amoureux de votre conjoint comme jamais.

Les enfants hurlent de plus belle à l’arrière. Et s’agitent. Vous augmentez encore plus le son de la sono. Joe est votre allier, vous n’entendez plus que lui. Ca s’agite de plus belle derrière vous. Une odeur suspecte vous titille les narines…

Vous regardez dans votre rétroviseur. Et là … C’est le drame!!

Sultan vient de repeindre littéralement tout l’arrière de votre voiture, progéniture comprise! Les enfants ont bien tenté de vous faire signe depuis une demi heure qu’il y avait un problème avec le chien qui nécessitait un arrêt urgent mais là, c’est trop tard. Votre weekend commence mal! Très mal!

(pas mal cette petite intro non?)

—————————————————————

Le mal des transports est relativement fréquent chez le chien comme le chat. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est pénible, autant pour l’animal que pour son maître.

Quelle en est la cause?

On ne connaît pas la cause réelle du mal des transports mais ce que l’on peut affirmer avec certitude c’est que le stress y est pour beaucoup. De plus, une désynchronisation entre ce qui est vu et les mouvements perçus par l’animal vont intervenir dans le processus. La voiture tangue, et stimule une zone du cerveau qui provoquera une sensation de nausée, puis des vomissements.

Quels en sont les symptômes?

Le chien va manifester son mal des transports par une salivation excessive. Il sera agité, anxieux. Il peut se mettre à gémir, voire à aboyer. Il tremble, halète beaucoup. Et enfin, se mettra à vomir, voire même à uriner et déféquer… Joie!

Le chat également peut souffrir de mal des transports. Les symptômes sont sensiblement les mêmes que pour le chien (si ce n’est pour les aboiements. De ce côté là, normalement, vous êtes tranquille).

Un animal n’est pas un autre. Tous présenteront différentes formes de mal des transports. Mais ce qui est sûr c’est qu’au fur et à mesure, ils vont être de plus en plus rapidement malade car se mettront déjà dans un état de stress dès leur entrée dans la voiture.

Que faire pour atténuer ce mal des transports?

Tout d’abord, voyagez dans le calme. Bannissez le CD de Joe Dassin à fond les ballons, donc. Et expliquez aux enfants la situation. Le chien (ou le chat) sait qu’il va être malade dès qu’il monte en voiture. N’en rajoutez donc pas une couche. Ne le sur couvez pas non plus, car vous risquez d’accentuer son stress si vous même êtes anxieux pour lui. Le mieux est de faire comme si de rien n’était.

Si votre chien est jeune : habituez le petit à petit à la voiture! Augmentez graduellement la durée des trajets.

Faites voyager votre chien de préférence aux pieds du passager avant. Certains chiens se sentent mieux dans le coffre, séparé de la voiture à l’aide d’une grille ou d’un filet. D’autres se sentiront mieux sur la banquette arrière. Faites des essais. Parfois, il suffit de changer la place du chien dans la voiture pour qu’il supporte mieux les trajets.

Le chat, quand à lui, doit voyager dans sa cage. Et le mieux, c’est de poser la cage sur la banquette arrière.

Entrouvrez les vitres pour amener un peu d’air frais à votre compagnon. Ne fumez pas dans votre véhicule (c’est mauvais pour vous aussi, d’ailleurs, hein!! Elles sont où, vos bonnes résolutions du nouvel an?). Et arrêtez vous régulièrement pour le faire se dégourdir les pattes et boire un peu d’eau.

Et, bien sûr, évitez de lui donner à manger juste avant le départ!

Et si malgré tous ces bons conseils, vous ne vous en sortez toujours pas, parlez en à votre vétérinaire. Il existe à présent des médicaments que vous pouvez donner à votre compagnon une bonne heure avant le départ, et qui ne les assomment pas comme les anti-émétiques qui existaient avant et qui les rendaient KO pour le restant de la journée.

Pour que désormais, les départs en weekend, ce soit plutôt comme ceci :

Illustrations : Source : Pfizer (www.chien-malade-en-voiture.fr)