Tag Archives: livre

« Mon chien n’obéit pas », un livre approuvé par Vet and the City

30 Oct

Gérard Muller est vétérinaire. Il est comportementaliste diplômé des Ecoles Vétérinaires françaises et diplomate et « full member » du ECVB-CA (European College of Veterinary Behaviorists for Companion Animals, autrement dit : il est spécialiste européen des troubles du comportement des animaux de compagnie). Il est aussi président d’honneur de Zoopsy.

Gérard Muller est également vétérinaire « généraliste » : il pratique quotidiennement la médecine et la chirurgie des animaux de compagnie.

Cette « double casquette » lui permet de jongler entre la médecine classique et la médecine comportementale, ce qui fait de lui quelqu’un de très pédagogue et proche des gens.

Je le connais bien : il a été mon employeur à Lille durant deux années. J’ai eu la chance d’apprendre tout ce que je sais du comportement animal à ses côtés. Je peux donc vous le présenter et vous conseiller son dernier opus en toute connaissance de cause.

(J’en profite d’ailleurs pour lui faire un coucou, faire un calin à You2, et embrasser ses supers ASV, Sandrine et Estelle, avec qui j’ai adoré travailler!)

 

Son dernier ouvrage, le voici, le voilà :

 

mon chien

 

Votre chien fait la sourde oreille lorsque vous le sifflez ? Il confond paillasson et urinoir ? Il délaisse son panier au profit du canapé ? Il a pris l’habitude de quémander à table même lorsque vous recevez des amis ?

Le sommaire du livre :

1. Mon chien n’est toujours pas propre
2. Mon chien comprend tout mais n’obéit jamais
3. Mon chien a des résultats faibles
4. Mon chien ne revient pas quand on le rappelle
5. Mon chien se met en danger
6. Mon chien a pris le leadership à la maison
7. Mon chien est hyperactif
8. Mon vieux chien fait la sourde oreille

 

Bref : des conseils et des principes à suivre pour obtenir l’obéissance de son chien. Des clés pour décrypter ce qui se passe dans sa tête lorsqu’il désobéit et des « trucs et astuces » accessibles pour obtenir un comportement parfait ou presque … digne d’un Lupin! ;-)

 

Prix de vente conseillé : 10€, dans toutes les librairies en ligne : Fnac, Furet du Nord, Amazon, etc

Lecture en vue : « La Princesse Palatine, protectrice des animaux de compagnie à Versailles »

14 Oct

Le 15 novembre prochain sortira un livre qui attirera toute mon attention : « La Princesse Palatine, protectrice des animaux de compagnie à Versailles », par Nicolas Milanovic, aux éditions Perrin.

 

 

Je l’ai pré-commandé à la Fnac, c’est dire! Moi qui ne lis plus rien depuis 2002, rapport au manque de temps. Enfin, à part le catalogue Ikea et le Elle, écrabouillée entre un barbu malodorant et la porte d’un métro blindé, mais est ce que ça compte vraiment pour de la lecture-culture? Non… Je ne crois pas.

La princesse Palatine, qui est-ce?

C’est en fait Elisabeth-Charlotte de Bavière, la seconde épouse de Philippe duc d’Orléans, fils de Louis XII et donc le frère de Louis XIV.

Issue d’un milieu plus que modeste, elle fut mariée au duc Philippe d’Orléans (homosexuel libertin notoire) pour raisons politiques (comme c’était un peu beaucoup souvent le cas à l’époque, pauvres femmes!). Son époux avait déjà eu deux filles d’un précédent mariage. Mais à l’époque, les filles, ça ne servait à rien (à part à faire des mioches, à boire du thé et roucouler), et son mari, le duc s’en serait bien passé! Il lui fallait un héritier mâle, ce que Palatine lui offrit … elle lui en fit même deux d’affilée, ainsi qu’une fille (bon, l’un des deux garçons n’a vécu que quelques années … gloups)!

Une fois ses deux garçons nés, comme elle jugeait ses ébats avec son mari vraiment peu glorieux, elle décida de faire chambre à part et voua désormais tout son amour à la bonne bouffe et à ses chiens (quel bon sens cette Palatine!). Elle passait tout son temps à écrire des dizaines de milliers de lettres de correspondance, dans lesquelles elle « crachait son venin » contre la cour. Elle avait particulièrement une dent contre Madame de Maintenon qu’elle surnommait (entre autre) « la vieille guenon » ou « la vieille conne »!

A l’époque, ce franc parler était assez rare. Je suis certaine que j’aurais bien gloussé avec cette Palatine!

Comme elle semblait être assez rigolote, avec sa spontanéité légendaire, son beau frère (le roi Louis XIV) l’appréciait particulièrement.

Je m’égarre sur des détails historiques mais là où cela devient intéressant, c’est que Palatine était complètement gaga d’animaux. Et le moins que l’on puisse dire est qu’à la fin du XVIIème siècle, les animaux (chiens, chats, petits singes et oiseaux) étaient les rois à Versailles grace à elle!

Ecuelles en porcelaine, colliers incrustés de pierres précieuses, … rien n’était trop beau pour ses petits protégés. Mais outre cette « gagatitude » un peu primaire, elle possédait une réelle empathie pour l’espèce animale. Elle conscientisait son entourage à la douleur animale, semblable pour elle à celle de l’homme, et s’engageait personnellement pour leur défense. Elle critiquait vivement et ouvertement la théorie de Descartes, en vogue à l’époque dans toute l’Europe, sur les « animaux-machines », simples « mécanismes d’horlogeries », dénoués de souffrance.

Palatine est en somme la pionière des protectrices des animaux de l’Histoire de France … La Brigitte Bardot du 17ème siècle!

 

—-

 

« La Princesse Palatine, protectrice des animaux de compagnie à Versailles », par Nicolas Milanovic, aux éditions Perrin.

Sortie le 15 novembre 2012

Disponible en pré-commande à la Fnac et sur Amazon.

 

PS : Merci à Julia pour l’info concernant le sortie de ce bouquin!

 

Et comme toujours, vos votes quotidiens pour les GBA 2012, c’est par ici :