Tag Archives: furet

Voyager depuis la France (ou la Belgique) vers l’Angleterre

28 Oct

Nombre de mes clients sont encore totalement dans le flou quand il s’agit de voyager avec leur animal vers l’Angleterre, alors il me semblait bon de vous refaire un petit article sur le sujet.

Depuis janvier 2012, la réglementation de l’Angleterre concernant l’importation d’animaux depuis les pays de l’union européenne s’est assouplit! Exit la quarantaine, exit même la prise de sang sérologie rage!

 

Depuis le 01/01/2012, il faut toujours que votre animal :

– soit identifié par microchip avant de faire pratiquer son vaccin antirabique

– qu’il vous soit fournit par votre vétérinaire un passeport européen

– que votre animal soit vacciné contre la rage au moins 21 jours avant l’entrée en UK

– la vermifugation (contre l’échinococcose) n’est nécessaire que pour les chiens (et pas pour les chats ni les furets), dans les 24 à 120h avant l’entrée en Angleterre (soit 1 à 5 jours).

 

Par contre il n’est plus nécessaire de faire pratiquer une prise de sang sérologie rage. Et il ne faudra plus non plus faire traiter votre animal contre les tiques.

Je précise bien que cette législation n’est valable que pour les chats, chiens et furets des pays membres de l’UE.

 

Prenez par contre garde à prévoir votre voyage avec votre animal via un transporteur agréé :

– bateau et train : ici

– avion : ici

Je rappelle ici que l’Eurostar n’accepte toujours pas les animaux!

 

the-beagles

 

Since 1 January 2012, the rules for bringing your pet dog, cat or ferret from a EU country into the UK changed.

Your pet must :

– be fitted with a microchip

– be vaccinated against rabies. The length of the waiting period before entry to the UK is 21 days after the first vaccination date.

– For animals being prepared in an EU country, you should get an EU pet passport.

– (dogs only): before entering the UK, all pet dogs must be treated for tapeworm. The treatment must be administered by a vet not less than 24 hours and not more than 120 hours (1-5 days) before its scheduled arrival time in the UK.

– There is no mandatory requirement for tick treatment. No more blood sampling (rabies serological test) is required.

Un cas de rage animale à Argenteuil dans le Val d’Oise – Recherche des personnes et animaux en contact … Ou : « de l’utilité de faire vacciner son animal SYSTEMATIQUEMENT contre la rage »

1 Nov

Je relaie ici un message important, de santé publique, du ministère de l’agriculture…

Cas de rage animale dans le Val d’Oise – Recherche des personnes et animaux en contact

31/10/2013

Ministère des affaires sociales et de la santé – Direction générale de la santé

Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt – Direction générale de l’alimentation

L’Institut Pasteur a confirmé le 31 octobre 2013 un cas de rage chez un chaton trouvé le 25 octobre 2013, rue Marguerite à ARGENTEUIL. L’animal est décédé le 28 octobre 2013. Il s’agit d’un chaton d’environ 2 mois tricolore : blanc, noir et fauve (cf. photo).

chaton rage

Une enquête épidémiologique a été engagée afin d’identifier et prendre en charge les personnes qui auraient pu entrer en contact avec ce chaton entre le 8 octobre et le 28 octobre inclus. Cette période correspond à la période pendant laquelle il a pu transmettre la maladie.

Cinq personnes ayant été en contact avec le chaton ont déjà été identifiées. Elles ont été prises en charge et dirigées vers un centre antirabique pour recevoir un traitement préventif.

Les personnes

  • qui auraient été mordues, griffées, égratignées, ou léchées sur une muqueuse (bouche, yeux…) ou sur une peau lésée par ce chaton
  • ou dont l’animal aurait été en contact avec ce chaton,

entre le 8 octobre et le 28 octobre 2013 inclus doivent appeler rapidement le 08 11 00 06 95

Numéro local accessible entre 10H00 et 18H00 heures à partir du 1er novembre 2013

De même, toute personne qui aurait des informations à donner au sujet de ce chaton ou de son éventuel propriétaire est invitée à contacter ce numéro.

Il est extrêmement important de pouvoir retrouver toutes les personnes, notamment le propriétaire, ou les animaux ayant été en contact avec ce chaton, la mère et les autres chatons de la portée. La France étant indemne de rage depuis 2001, ce chaton ou là mère ont été importés d’un autre pays, non indemne.

La rage, une maladie qu’il faut traiter rapidement

La rage est une maladie mortelle si elle n’est pas traitée à temps. Elle est transmissible pendant environ 15 jours avant l’apparition des premiers symptômes de la maladie chez l’animal.

Chez l’homme, le traitement préventif de la rage humaine, administré après le contact avec l’animal porteur, mais avant l’apparition des symptômes, est très efficace.

Rappel de recommandations importantes

  • Tout chien ou chat ou autre carnivore ayant mordu ou griffé une personne, doit être présenté à un vétérinaire par son propriétaire dans les 24 heures suivant la blessure. L’animal fait l’objet d’une surveillance sanitaire par le vétérinaire pendant 15 jours ;
  • en cas de morsure, il faut immédiatement nettoyer la plaie avec de l’eau et du savon, rincer abondamment et appliquer une solution antiseptique. Il est indispensable de consulter rapidement un médecin, qui pourra selon le contexte orienter la personne mordue vers un centre antirabique ;
  • il ne faut pas manipuler les animaux sauvages ou errants surtout lorsqu’ils sont trouvés malades ou blessés.

Contact presse Préfecture du Val d’Oise : 06 80 28 62 40.

Pour plus d’informations :

http://www.val-doise.gouv.fr/

http://agriculture.gouv.fr/rage,993

http://www.sante.gouv.fr/rage-somma…

___________________________________________________________________________

L’occasion pour moi de vous rappeler la législation en vigueur…

Je me permets de rappeler à chacun d’entre vous l’utilité de l’identification et du vaccin rage.

Oui, effectivement, la rage ne court pas les rues en France, ça se saurait si c’était le cas. Mais lors de l’émergence d’un cas de rage importé d’un pays étranger, avec un peu de malchance, si votre animal a été en contact avec le cas suspect et qu’il n’est pas identifié ni vacciné, la législation oblige son euthanasie. Alors qu’il sera simplement surveillé si il l’est.

A bon entendeur, donc…

Ce cas permet également de rappeler que les formalités douanières d’importation d’animaux ne sont pas inutiles et faites uniquement pour vous enquiquiner, loin de là!

Pour importer un chat, un furet ou un chien en France depuis un pays non-indemne de rage (d’où proviendrait très probabelement ce chaton), cet animal doit être identifié, vacciné contre la rage, et doit subir une prise de sang de recherche d’anticorps contre la rage par un laboratoire d’Etat agréé, prouvant un taux suffisant justifiant sa vaccination correcte.

Alors oui, bien sûr, si vous voyagez à l’étranger avec votre compagnon, vous savez que vous devez le faire vacciner contre la rage. Le passeport, la puce électronique, tout ça, vous le savez.

Mais si votre animal vit tranquillement dans votre appartement, vous vous dites que question rage, vous êtes plutôt peinard. Et vous n’avez pas vraiment tort, …SAUF QUE! …

La France est indemne de rage vulpine (de renard) depuis 1998. Et de rage canine depuis 2001. C’est à dire qu’aucun cas de rage franco-français n’y a été déclaré depuis ces dates.

Oh oui, il y a bien quelques cas sporadiques qui affolent la presse. Mais il s’agit à chaque fois de cas de rage d’animaux importés de l’étranger. Comme ce dernier cas en Vendée, dont je vous avais parlé ici et de ce chiot ramené du Maroc dontje vous avais aussi parlé .

Rapport World Health Organization 2012 : risque de rage en fonction des pays

Alors pourquoi faire vacciner son animal contre la rage s’il n’y a plus de rage en France?? 

Je reprends donc l’un des derniers cas de rage canine sporadique en France : de ce chiot ramené du Maroc en Vendée en août 2011.

Le chiot importé de l’étranger et porteur de la rage a été diagnostiqué rapidement par un vétérinaire.

Les personnes ayant été en contact avec cet animal ont toutes été traitées préventivement. Car le vaccin contre la rage est préventif mais aussi curatif si il est pratiqué précocement après la morsure ou le léchage d’une plaie ouverte par un animal enragé.

Les animaux ayant été en contact avec l’animal enragé ont été divisé en deux groupes : ceux vaccinés (et identifiés) et ceux non vaccinés contre la rage. Les animaux vaccinés (et identifiés, par tatouage ou puce électronique) ont été placé sous surveillance vétérinaire. Une fois l’épidémiosurveillance assurée, ces animaux ont continué leur petite vie comme si rien ne s’était passé.

Les animaux non vaccinés (ou non identifiés) … ont été tout simplement euthanasiés!

En France, en matière de santé publique, on applique la technique du risque zéro. Et je pense sincèrement qu’il s’agit de la bonne formule.

Vous l’aurez donc compris, vacciner votre chien, votre chat ou votre furet contre la rage sert tout simplement à le protéger. Et à vous protéger vous et votre entourage.

Donc même si votre chien, votre chat, ou votre furet vit dans notre belle ville et qu’il ne quitte jamais Paris, « on ne sait jamais »!

Le B.A.-BA est donc celui ci : chien, chat, furet, même combat! :

– On le fait identifier (car si il n’est pas identifié et qu’il a été en contact avec un animal importé suspect de rage et qu’il n’est pas identifié, il sera aussi euthanasié) par microchip (le tatouage, c’est so 2012 : totalement révolu)

– Votre vétérinaire vous fournit un passeport pour votre animal (car vous l’avez fait identifier)

– On le fait vacciner contre la rage (et contre toutes les autres maladies dont la prophylaxie peut être assurée par leur vaccination) et le vétérinaire l’annote dans le passeport

Voici en lien, la page internet du Ministère de la Santé qui explique les différentes modalités à remplir pour l’importation d’animaux depuis des pays extérieurs à l’Union Européenne : ICI.

Que faire si vous trouvez un animal?

12 Juil

Vous avez trouvé un animal : que devez vous faire? quels sont les bons réflexes à avoir?

Après avoir recueilli un chat ou un chien perdu, vérifiez tout d’abord qu’il porte ou non un collier. Avec un peu de chance, ce collier sera peut être équipé d’une médaille avec les coordonnées du propriétaire…

S’il ne porte pas de médaille, regardez attentivement à l’intérieur de ses oreilles afin de voir si vous y lisez un tatouage. Chez les chiens, il peut parfois se situer face interne de la cuisse.

Si vous identifiez un tatouage, passez un coton imbibé d’alcool sur celui ci afin de dégraisser un peu la peau. Si le tatouage est peu lisible au niveau de l’oreille, placez une lumière vive derrière le pavillon de celle ci, cela vous en facilitera la lecture. Notez précieusement le tatouage, voire uniquement les lettres et les chiffres dont vous êtes certains, en remplaçant ceux sur lesquels vous doutez par un « ? ». L’organisme d’identification se basera sur les chiffres et les lettres dont vous êtes certains et sur la description de l’animal pour retrouver son ou sa propriétaire.

Appelez ensuite l’i-CAD (le Fichier National d’identification des Carnivores Domestiques) au 0810 778 778.

ICAD

Vous pouvez également déclarer l’animal que vous avez trouvé en ligne sur le site de l’i-CAD : https://www.i-cad.fr/index.php/declarer-un-animal-trouve

Si l’animal n’est pas tatoué, tout n’est pas perdu!

Il porte peut être une puce électronique. Pour la lire, il faut un lecteur.

Sachez que les furets sont eux aussi identifiés par des puces électroniques. Si vous trouvez un petit furet, il y a de grandes chances qu’il appartienne donc à quelqu’un et que vous puissiez retrouver son propriétaire.

Pour les chats, les chiens et les furets : appelez soit le vétérinaire le plus proche de chez vous (attention, il ne gardera probablement pas par la suite dans son chenil l’animal dont il ne connaît pas le statut vaccinal!), soit un refuge de SPA ou une fourrière. Vous pouvez également appeler la gendarmerie ou le commissariat de police le plus proche.

Vous trouverez les coordonnées des refuges et fourrières dans les Pages Jaunes, sur le web, ou via le site de 30 Millions d’Amis (http://www.30millionsdamis.fr/agir-pour-les-animaux/adoptez-moi/recherche-refuges-animaliers.html)

Vous pouvez ensuite soit laisser l’animal au refuge, soit le ramener chez vous le temps que l’on retrouve ses propriétaires.

N’oubliez pas de prévenir quoi qu’il arrive les vétérinaires, commissariats de police et de gendarmerie et les associations de protection animale proche de l’endroit où vous avez trouvé l’animal pour leur donner un descriptif de l’animal trouvé.

Affichez éventuellement également des affiches dans les commerces de proximité, histoire d’augmenter ses chances de retrouver son maître.

hello

Malheureusement, à l’approche des vacances, on ne va pas se voiler la face : la plupart des animaux perdus sont en fait des animaux abandonnés. Raison de plus pour retrouver ces indignes individus!

Si vous trouvez un oiseau :

  • Capturez le avec prudence. Attention aux serres des rapaces et aux coups de bec. Soyez calme, surtout s’il est blessé. L’oiseau est capturé avec précaution et sans précipitation, à l’aide d’un tissu épais  (serviette, vêtement…). Il sera maintenu les ailes collées au corps et la tête cachée.
  • Ne lui donnez ni à manger ni à boire, car vous risquez de l’étouffer ou de lui donner une nourriture inadaptée.
  • Isolez le au calme. Placez l’oiseau dans un carton et dans une pièce calme et tempérée. Ne le mettez pas en cage : il risquerait de se blesser. Choisissez un modèle de carton adapté à la taille de l’oiseau (évitez un modèle trop grand où l’oiseau serait ballotté durant le transport). Percez quelques trous pour l’aération (évitez les ouvertures trop grandes) et placez du papier journal dans le fond. Refermez le carton.
  • Contactez un centre de protection des oiseaux. Espace Rambouillet, Route du Coin du Bois, 78120 Rambouillet. Tel : 01.34.94.95.02. Ou Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort, 7 Avenue du Général de Gaulle, 94704 Maisons Alfort Cedex. Tel : 01.43.96.70.20. Mail : cedar@vet-alfort.fr
  • Joindre au carton une feuille de renseignements (lieu, date et conditions de découverte de l’oiseau…) : http://www.lpo.fr/detresse/doc/Page5feuillederenseignementstype.pdf

Si l’oiseau est bagué, vous pouvez également contacter le C.R.B.P.O., qui vous indiquera la marche à suivre. Tel : 01 40 79 57 28. Fax : 01 40 79 38 35. Adresse : Case Postale 51, 55 rue Buffon, 75005 Paris. Ou par mail : bagues@mnhn.fr.

Si vous trouvez un cheval (ne rigolez pas, à la campagne, ça peut arriver!) : appelez la gendarmerie, les pompiers ou le commissariat de police le plus proche. Vous pouvez également appeler le Groupe de Recherche des Équidés Volés au 02 31 31 54 22.

Si vous trouvez un petit animal domestique autre qu’un chien/chat/furet/oiseau … bon courage! Lapins, hamsters, cobayes, … ces animaux ne sont pas identifiés. La seule chose que vous puissiez faire est :

– d’avertir une association de protection animale en leur faisant parvenir une description de l’animal, avec une photo, et ensuite :

– soit de recueillir l’animal chez vous et de placarder des affiches avec une photo de l’animal et vos coordonnées dans le quartier où vous l’avez trouvé

– soit amener l’animal à la fourrière la plus proche

Si vous trouvez un reptile ou un animal exotique, prévenez les pompiers (18) : ils sont habitués et formés pour ce type d’interventions.

Quoi qu’il en soit, si vous voulez jouer à Crocodile Dundee et tenter de l’attraper : soyez sûr de ce que vous faites! Sinon, attendez l’arrivée des pompiers! Et lavez vous toujours les mains après avoir manipulé un reptile car il peut être porteur de maladies (salmonelles par exemple).

Je ne suis pas spécialiste en la matière mais pour neutraliser un reptile, jetez un grand drap, un linge ou un vêtement sur celui-ci et attrapez le en douceur. Caché dans le linge, il s’immobilisera … normalement! Un serpent se tient toujours à deux mains : une juste derrière la tête et l’autre main vers la queue.

Ne nourrissez jamais un reptile que vous venez de trouver! Et attention au choc thermique! Si vous l’avez trouvé dehors par 5°C, ne l’emmenez pas brutalement dans une ambiance chauffée à 25°C et idem dans l’autre sens (du chaud au froid)!

Placez rapidement le reptile dans une boite en carton et percez quelques petit trous pour assurer une aération suffisante. Ensuite, contactez très rapidement les pompiers ou un centre de protection animale ou la fourrière.

Si vous trouvez une tortue dans la « nature », assurez-vous qu’il  ne s’agit de l’une des trois espèces de tortues (la tortue d’Hermann, la Cistude d’Europe et  l’Émyde lépreuse) qui vit à l’état sauvage en France. Ces espèces sont  protégées par la loi et il est interdit de les déplacer ou de les transporter!

Tortue de Hermann Source : Wikipedia

Tortue de Hermann
Source : Wikipedia

Cistude d'Europe Source : Wikipedia

Cistude d’Europe
Source : Wikipedia

Emyde lépreuse Source : Wikipedia

Emyde lépreuse
Source : Wikipedia

S’il  s’agit d’une autre espèce de tortue (qui n’est pas originaire de France, comme la tortue aquatique de Floride par exemple) ou si vous trouvez la tortue en pleine rue en ville, contactez rapidement les pompiers ou un refuge pour tortues (vous trouverez sur le net les coordonnées du refuge le plus proche de chez vous), qui vous indiquera la marche à suivre pour son sauvetage et son placement.

Si vous trouvez un animal sauvage (renard, chauve souris, lièvre, petit carnivore, …), c’est qu’il est probablement blessé, sinon il ne se laisserait pas approcher. Si l’animal est sur la voie publique, il représente un danger pour la circulation : vous pouvez donc contacter la gendarmerie ou les pompiers qui se chargeront de son évacuation (et de ses soins via un vétérinaire sapeur pompier).

Quoi qu’il en soit, soyez très prudent! Gardez toujours à l’esprit que les animaux sauvages peuvent transmettre des maladies potentiellement dangereuses à l’homme (zoonoses)!

Vous pouvez joindre :

l’UFCS (Union Française des Centres de Sauvetage de la faune sauvage) : 6, rue des Gombards 89 100 Fontaine La Gaillarde. Vous trouverez les coordonnées des centres régionaux sur leur site internet : http://www.uncs.chez.com/

l’ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage) : 83, bis avenue de Wagram BP 236 75 822 Paris Cedex 17. Téléphone : 01 44 15 17 17. Site internet : http://www.oncfs.gouv.fr/.

L’ONFCS a édité un petit guide à ce sujet, que vous pouvez télécharger ICI.

Un implant pour stériliser mon furet / ma furette?

30 Oct

Je vous avais déjà parlé des effets néfastes du fait de garder une furette ou un furet non stérilisé ici.

Chez le furet et la furette, la puberté est atteinte vers l’âge de 6 mois. Elle s’accompagne du développement des glandes sébacées qui sont en fait des glandes lubrifiant les poils. Ce sont ces glandes (et non pas les glandes anales comme on peut souvent le croire) qui sont responsables de l’odeur forte du furet.

Si vous désirez éviter cette odeur, il est donc fortement conseillé de faire stériliser votre furet (mâle ou femelle) dès l’âge de la puberté.

Chez les femelles, les chaleurs induisent une forte augmentation d’oestrogènes (hormones sexuelles) dans le sang. Lors des chaleurs, la femelle sent plus fort, elle est agitée, voire agressive, et sa vulve est très tuméfiée. Si la femelle n’est pas fécondée, elle reste en chaleurs et ces fameux oestrogènes sont sécrétés en permanence. Ces hormones vont à la longue induire de manière quasi systématique ce que l’on appelle une aplasie médullaire, c’est à dire, une diminution de production par la moelle osseuse des différentes cellules sanguines. Cela induit donc des anémies sévères (diminution de la quantité de globules rouges), une production limitée de plaquettes et de globules blancs. La furette devient donc extrêmement faible et sensible aux infections bactériennes. L’aplasie médullaire est mortelle. Il faut donc absolument faire stériliser une femelle que vous ne présentez pas au mâle à chaque cycle de chaleurs!

Voici Sissi! (à dire 10x très vite en gobant 4 biscuits Petit Beurre)

 

Jusqu’il y a peu, la stérilisation chirurgicale était la seule possibilité de stérilisation des furets mâles et femelles.

Or, plus ou moins récemment, est apparu sur le marché des médicaments vétérinaires un implant sous cutané, qui peut constituer une alternative efficace à la chirurgie.

Explications…

L’implant de Suprelorin® (c’est son petit nom) est à la base un implant pour chien. On l’utilise en France hors AMM (autorisation de mise sur le marché) mais il est enregistré aux USA avec une AMM furet.

On implante donc le Suprelorin® 4,7mg, c’est à dire contenant 4,7mg de principe actif, à savoir l’acétate de desloréline, un analogue de synthèse de la GnRH.

Cette GnRH va généralement dans un premier temps et de manière transitoire augmenter la libération des hormones sexuels, pour ensuite éteindre cette sécrétion, ce qui induira une inhibition de la fonction reproductrice. Aussi bien chez le mâle que la femelle.

Le fait que les hormones sexuelles augmentent de manière transitoire jute après avoir placé l’implant explique que, dans les 15 jours après l’avoir posé, le mâle ou la femelle peut présenter une odeur corporelle plus importante, et la femelle peut présenter un oedème transitoire de la vulve, voire quelques écoulements. Le tout est de savoir que c’est normal. Votre vétérinaire vous en aura certainement informé. Cela dure en moyenne 15 jours pour s’arrêter complètement au bout de 3 semaines.

Les points importants à souligner sont que :

– cette inhibition de la reproduction par l’implant est réversible

– les études réalisées ne montrent que très peu d’effets secondaires

– l’implant peut être posé chez les mâles et les femelles, à n’importe quel stade du cycle sexuel, et ce, dès l’âge de 4-5 mois

En quoi consiste cet implant?

Il s’agit en fait d’une grosse injection sous cutanée avec une aiguille comparable à celle pour l’implantation de la puce électronique. Alors que la microchip sera, elle, placée de manière conventionnelle dans le cou, à gauche, l’implant sera en général placé au dessus du cou (entre les épaules), ou dans le cou à droite.

L’implant se place en simple consultation, sur un furet vigile, si il est calme et docile. On pourra éventuellement l’implanter sous tranquilisation flash gazeuse au masque chez un individu moins coopératif.

Quelle est la durée d’action de l’implant?

Les études ont montré que l’implant de Suprelorin® était efficace entre un et deux ans. En pratique, on réimplantera le mâle ou la femelle dès que l’odeur corporelle commence à se ressentir, que la vulve s’oedématie chez la femelle ou que les testicules réapparaissent dans le scrotum chez le mâle.

Aux USA, l’AMM indique que l’implant doit être réimplanté au bout d’un an.

Voilà, vous savez désormais plus ou moins tout sur cet implant. Je souligne une fois de plus que son utilisation se fait en France hors AMM chez le furet, et donc sous la responsabilité de votre vétérinaire.

Mais vous comprenez que l’implant est une alternative intéressante à la stérilisation chirurgicale définitive de votre animal, sachant que les furettes ne peuvent absolument pas être maintenue non stérilisées, sans être présentées au mâle à chaque période de chaleurs. Une saillie reste donc ultérieurement possible avec un implant, au bout de un à deux ans.

—-

Note post scriptum :

Une consoeur m’a fait remarquer que le Suprelorin avait obtenu une extension d’AMM pour sa forme dosée à 9,4mg pour le furet. C’est vrai! L’AMM concerne néanmoins les sujets mâles, dans le cadre d’une castration chimique réversible. L’utilisation de la forme dosée à 4,7mg et l’utilisation chez la furette reste donc une utilisation hors AMM…

Le furet en consultation vétérinaire

27 Avr

Le furet fait partie des espèces que l’on appelle les NAC’s (Nouveaux Animaux de Compagnie).

Avant, le terme de “NAC” (Nouveaux Animaux de Compagnie) désignait uniquement les rongeurs. Mais depuis peu, de nouvelles espèces ont rejoint la grande famille des NAC’s : reptiles, furet, et araignées envahissent les animaleries et ont de plus en plus succès auprès des foyers français.

L’entretien de ce petit animal reste peu coûteux mais l’animal requiert plusieurs vaccinations, une litière particulière, une puce électronique obligatoire, et éventuellement une opération de stérilisation ou castration.

Le furet est un NAC carnivore, de la famille des mustélidés (la famille des putois, des visons, de la fouine, …). Le mâle pèse de 1 à 2kg et la femelle est plus légère (600 à 900g).

Il est attachant, joueur, drôle, curieux, vous fera la fête à votre retour, et vous suivra partout. Son caractère espiègle séduit rapidement. Il dort beaucoup (jusqu’à 20h/jour!), mais s’adapte sans problème à vos horaires si vous l’y habituez.

Il est tout à fait possible d’éduquer un furet : il reconnaîtra très vite son nom! Il est rapidement propre (si éduqué tout jeune) et va dans une caisse à chat pour satisfaire ses besoins. Il s’adapte facilement aux autres animaux (excepté les lapins et les oiseaux, dont il est naturellement un prédateur).

Voici quelques remarques intéressantes à lire avant de vous décider à sauter le pas et adopter un furet:

– Le furet peut vivre jusqu’à 10-12 ans … bon à savoir car avec eux, on s’engage pour longtemps!

– Ses glandes sébacées dégagent une odeur caractéristique assez forte, qui peut déplaire. Le mâle sent naturellement plus fort que la femelle.

– Il est très important de gérer les chaleurs de la femelle pour éviter une anémie aplasique qui peut s’avérer mortelle (en d’autres mots, il faut la faire stériliser avant ses 6 mois si elle n’est pas destinée à la reproduction)

– Le furet est sensible à la maladie de Carré, donc on le vaccine, surtout si des chiens vivent dans le même ménage

– Il dort beaucoup mais déteste être seul lorsqu’il est réveillé (il adore la compagnie!)

– Il convient mal aux jeunes enfants (il pourrait les pincer)

Lors d’une visite avec votre furet chez votre vétérinaire, ce dernier devra vous éclairer sur certains sujets, si vous n’êtes pas encore un expert en la matière.

Qu’allez vous aborder ensemble? …

La législation :

Le furet qui voyage est soumis, selon la législation française, aux mêmes règles que le chat et le chien.

C’est à dire que chaque propriétaire désirant franchir les frontières avec son furet se doit :

– de le faire identifier. Par puce électronique dans le cou (à gauche). Ou par tatouage (plus rare, et que je ne recommande pas personnellement) sur la face interne de la cuisse ou sur la paroi de l’abdomen.

– de le faire vacciner contre la rage. Il doit d’ailleurs être soumis, comme le chien et le chat, à une visite sanitaire après morsure.

– de lui faire rédiger un passeport chez le vétérinaire, document reprenant toutes les données vaccinales et d’identification du-dit petit furet.

Le furet restant sur le territoire français n’est pas soumis à pareilles exigences légales … bien que cela reste vivement conseillé!

Les vaccins :

Votre vétérinaire vous proposera, outre la vaccination antirabique, de faire vacciner votre furet contre la maladie de Carré. Ce vaccin est fortement conseillé. Il se réalise, comme chez le chien, en deux injections à 3-4 semaines d’intervalle, puis en une injection de rappel annuel. On préfère généralement espacer de quelques jours la vaccination contre la rage de la vaccination contre la maladie de Carré. C’est la raison pour laquelle vous devrez peut-être vous rendre 3x chez votre vétérinaire la première année, puis 2x à quelques jours d’intervalle les années suivantes.

Les opérations d’ablation des glandes anales sont aujourd’hui considérées comme une mutilation, et sont donc désormais totalement interdites par la loi, sauf en cas d’affection grave (abcès récidivants, tumeurs, …).

Les traitements antiparasitaires:

Il est vivement conseillé de vermifuger votre furet régulièrement et de le faire traiter contre les puces et les tiques si il sort. On préférera évidemment utiliser un spot on pour des raisons purement pratiques. L’Advocate® est le seul traitement possédant une AMM pour le furet aujourd’hui en France. Mais vous pouvez également utiliser sans risque d’autres produits tout aussi efficaces (hors AMM). Demandez pour cela conseil à votre vétérinaire.

Les examens prophylactiques de dépistage :

Votre vétérinaire vous proposera peut-être lors de la première visite avec votre jeune furet, de le faire dépister contre certaines maladies dont il peut être porteur sans être malade cliniquement. Ces examens se font sur des matières fécales ou des urines et sont donc très faciles à réaliser.

Chez un furet plus âgé, on vous proposera probablement de réaliser une prise de sang de dépistage précoce d’insuffisance rénale, d’insulinome (tumeur du pancréas). En cas de doute clinique, il pourra vous proposer un test sanguin de dépistage d’une maladie des glandes surrénales. Chez les femelles non stérilisées, votre vétérinaire réalisera probablement également une numération formule sanguine afin de dépister une éventuelle aplasie médullaire (maladie très fréquente chez la femelle entière).

 Les conseils liés à la reproduction :

1. Chez le mâle et la femelle, la puberté est atteinte vers l’âge de 6 mois. Elle s’accompagne du développement des glandes sébacées qui sont des glandes lubrifiant les poils. Ce sont ces glandes (et non pas les glandes anales) qui sont responsables de l’odeur forte du furet. Si vous désirez éviter cette odeur, il est donc fortement conseillé de faire stériliser votre furet (mâle ou femelle) dès l’âge de la puberté.

2. Chez les femelles, les chaleurs induisent une forte augmentation d’oestrogènes (hormones sexuelles) dans le sang. Lors des chaleurs, la femelle sent plus fort, elle est agitée, voire agressive, et sa vulve est très tuméfiée. Si la femelle n’est pas fécondée, elle reste en chaleurs et ces fameux oestrogènes sont sécrétés en permanence. Ces hormones vont à la longue induire de manière quasi systématique ce que l’on appelle une aplasie médullaire, c’est à dire, une diminution de production par la moelle osseuse des différentes cellules sanguines. Cela induit donc des anémies sévères (diminution de la quantité de globules rouges), une production limitée de plaquettes et de globules blancs. La furette devient donc extrêmement faible et sensible aux infections bactériennes. L’aplasie médullaire est mortelle. Il faut donc absolument faire stériliser une femelle que vous ne présentez pas au mâle à chaque cycle de chaleurs!

L’alimentation :

Lors de votre première visite chez votre vétérinaire, il vous conseillera probablement également sur l’alimentation de votre nouveau compagnon. Cette alimentation fait débat aujourd’hui. Certains proposent une alimentation exclusive de croquettes spéciales furet, d’autres une alimentation exclusive de viande fraîche. Les deux semblent parfaitement convenir, les croquettes étant évidemment plus pratiques!

Sachez simplement que le furet est un carnivore strict et que ses besoins énergétiques sont très élevés. Il est recommandé de lui donner quoi qu’il arrive une alimentation très riche en protéines et en graisses, mais pauvre en sucres et en fibres.

Voyager avec un NAC

21 Juil

Les NAC’s (lapins, furets, cochons d’Inde, hamsters, …) sont devenus depuis plusieurs années des animaux de compagnie fidèles et aimés au même titre que les plus classiques chiens et chats.

Il va dès lors de soi pour certains d’entre vous que si vous partez en vacances, c’est avec eux!

Pourquoi n'aurais-je pas droit à mes vacances moi aussi? Le bikini me sied à merveille!

 

 

Voici quelques conseils pour vous aider :

  1. Sachez tout d’abord que les NAC’s sont de petits animaux sensibles aux stress et aux changements. Lors du voyage, essayez de les maintenir quoi qu’il arrive dans une ambiance la plus calme possible, et recouvrez sa cage de transport d’un drap léger afin qu’il ne soit pas stressé par ce qui se passe à l’extérieur
  2. Faites voyager systématiquement votre compagnon dans une petite cage de transport et pas en liberté
  3. Attention aux coups de chaleur et aux courant d’air! Si vous voyagez en voiture, évitez de brancher la climatisation trop fort. Si il fait trop chaud, l’idéal est d’envelopper la cage de transport contenant votre NAC dans un linge humide
  4. Prévoyez de l’eau et un peu de nourriture. Une friandise, un légume riche en eau, comme du concombre par exemple
  5. Si vous voyagez en avion, renseignez vous bien à l’avance quant à la législation de la compagnie aérienne (certaines espèces sont acceptées, d’autres pas, dimensions de la cage de transport, …) et du pays de destination. Normalement, un NAC pesant moins de 5kg, il pourra voyager dans l’avion avec vous dans sa cage de transport
Pour les voyages à l’étranger, renseignez vous sur la législation du pays de destination!

Dans certains pays étrangers, voyager avec un rongeur est interdit car ces petits animaux y sont considérés comme des nuisibles…

Renseignez vous donc au préalable auprès de l’ambassade du pays concerné.

En Europe, les furets sont soumis à la même législation que les chiens et les chats : ils doivent être identifiés par puce électronique et être vaccinés contre la rage. De plus, ils doivent avoir un passeport européen.

Pour les furets, attention à la législation de certains pays européens nordiques (comme l’Islande) qui interdisent cette race sur leur territoire! Et attention aux conditions d’importation dans les pays anglo-saxons!

 

Certains pays exigent un certificat sanitaire d’importation, d’autres pas, … Ce n’est donc pas chose aisée que de voyager avec son NAC mais c’est possible alors pour éviter toute surprise de dernière minute, n’oubliez pas de prendre toutes les informations longtemps à l’avance!

 

Ciel! Un lapin en monokini!

 

Le furet : les conseils annuels de votre vétérinaire

29 Oct

Le furet fait partie des NAC’s (Nouveaux Animaux de Compagnie), ayant un succès croissant.

Il est d’ailleurs probablement le NAC le plus populaire. Selon ses ventes en animalerie, il serait en passe de devenir le 3ème animal de compagnie des Français, derrière le chien et le chat.

Lors d’une visite avec votre furet chez votre vétérinaire, ce dernier devra vous éclairer sur certains sujets, si vous n’êtes pas encore un expert en la matière.

Petit tour d’horizon …

La législation :

 

Le furet qui voyage est soumis, selon la législation française, aux mêmes règles que le chat et le chien.

Chaque propriétaire désirant franchir les frontières avec son furet se doit donc :

– de le faire identifier. Par puce électronique dans le cou, à gauche, le plus souvent. Ou par tatouage, plus rare, sur la face interne de la cuisse ou sur la paroi de l’abdomen.

– de le faire vacciner contre la rage. Il doit d’ailleurs être soumis, comme le chien et le chat, à une visite sanitaire après morsure.

– de lui faire rédiger un passeport chez le vétérinaire, document reprenant toutes les données vaccinales et d’identification du-dit furet.

Le furet restant sur le territoire français n’est pas soumis à pareilles exigences légales … bien que cela reste vivement conseillé!

 

Les vaccins :

Votre vétérinaire vous proposera, outre la vaccination antirabique, de faire vacciner votre furet contre la maladie de Carré. Ce vaccin est fortement conseillé. Il se réalise, comme chez le chien, en deux injections à 3-4 semaines d’intervalle, puis en une injection de rappel annuel. On préfère généralement espacer de quelques jours la vaccination contre la rage de la vaccination contre la maladie de Carré. C’est la raison pour laquelle vous devrez peut-être vous rendre 3x chez votre vétérinaire la première année, puis 2x à quelques jours d’intervalle les années suivantes.

Les opérations d’ablation des glandes anales sont aujourd’hui considérées comme une mutilation, et sont donc désormais totalement interdites par la loi, sauf en cas d’affection grave (abcès récidivants, tumeurs, …).

Les traitements antiparasitaires:

Il est vivement conseillé de vermifuger votre furet régulièrement et de le faire traiter contre les puces et les tiques si il sort. On préférera évidemment utiliser un spot on pour des raisons purement pratiques. L’Advocate® est le seul traitement possédant une AMM pour le furet aujourd’hui en France. Mais vous pouvez également utiliser sans risque d’autres produits tout aussi efficaces (hors AMM). Demandez pour cela conseil à votre vétérinaire.

Les examens prophylactiques de dépistage :

Votre vétérinaire vous proposera peut-être lors de la première visite avec votre jeune furet, de le faire dépister contre certaines maladies dont il peut être porteur sans être malade cliniquement. Ces examens se font sur des matières fécales ou des urines et sont donc très faciles à réaliser.

Chez un furet plus âgé, on vous proposera probablement de réaliser une prise de sang de dépistage précoce d’insuffisance rénale, d’insulinome (tumeur du pancréas). En cas de doute clinique, il pourra vous proposer un test sanguin de dépistage d’une maladie des glandes surrénales. Chez les femelles non stérilisées, votre vétérinaire réalisera probablement également une numération formule sanguine afin de dépister une éventuelle aplasie médullaire (maladie très fréquente chez la femelle entière).

Les conseils liés à la reproduction :

1. Chez le mâle et la femelle, la puberté est atteinte vers l’âge de 6 mois. Elle s’accompagne du développement des glandes sébacées qui sont des glandes lubrifiant les poils. Ce sont ces glandes (et non pas les glandes anales) qui sont responsables de l’odeur forte du furet. Si vous désirez éviter cette odeur, il est donc fortement conseillé de faire stériliser votre furet (mâle ou femelle) dès l’âge de la puberté.

2. Chez les femelles, les chaleurs induisent une forte augmentation d’oestrogènes (hormones sexuelles) dans le sang. Lors des chaleurs, la femelle sent plus fort, elle est agitée, voire agressive, et sa vulve est très tuméfiée. Si la femelle n’est pas fécondée, elle reste en chaleurs et ces fameux oestrogènes sont sécrétés en permanence. Ces hormones vont à la longue induire de manière quasi systématique ce que l’on appelle une aplasie médullaire, c’est à dire, une diminution de production par la moelle osseuse des différentes cellules sanguines. Cela induit donc des anémies sévères (diminution de la quantité de globules rouges), une production limitée de plaquettes et de globules blancs. La furette devient donc extrêmement faible et sensible aux infections bactériennes. L’aplasie médullaire est mortelle. Il faut donc absolument faire stériliser une femelle que vous ne présentez pas au mâle à chaque cycle de chaleurs!

L’alimentation :

Lors de votre première visite chez votre vétérinaire, il vous conseillera probablement également sur l’alimentation de votre nouveau compagnon. Cette alimentation fait débat aujourd’hui. Certains proposent une alimentation exclusive de croquettes spéciales furet, d’autres une alimentation exclusive de viande fraîche. Les deux semblent parfaitement convenir, les croquettes étant évidemment plus pratiques!

Sachez simplement que le furet est un carnivore strict et que ses besoins énergétiques sont très élevés. Il est recommandé de lui donner quoi qu’il arrive une alimentation très riche en protéines et en graisses, mais pauvre en sucres et en fibres.

Voyager avec son chien, son chat ou son furet vers l’Angleterre

6 Mai

Les chiens, les chats et les furets peuvent voyager dans les pays membres de l’Union européenne s’ils sont munis du passeport européen. Pour entrer en Angleterre, s’il n’y a plus de réelle quarantaine à assurer, il faut s’y prendre bien à l’avance pour remplir les modalités nécessaires et indispensables. Rien ne sert de tenter de contourner le système, les autorités douanières anglaises sont intransigeantes!

Tout d’abord, sachez que certaines races sont interdites en Grande-Bretagne:

  • Pitbull
  • Tosa japonais
  • Dogue Argentin
  • Fila Brazilero

Les chiens de ces races ne peuvent pas entrer en Grande-Bretagne, ni les chiens issus de croisements de ces races. En revanche, les Rottweiler sont admis.

Voici donc la marche à suivre pour les autres races de chiens, ainsi que pour les chats et les furets :

  1. Vous devez faire poser une puce électronique sous la peau de votre animal par votre vétérinaire.
  2. Faire faire un vaccin (ou un rappel du vaccin) antirabique : cette étape doit obligatoirement suivre celle de la pose de la puce (sauf si votre animal était tatoué lors de son vaccin ; dans ce cas de figure, la pose de la puce peut suivre le vaccin, mais doit néanmoins être fait).
  3. Un Passeport Européen pour les Animaux de Compagnie est délivré par votre vétérinaire agréé. Pour l’obtenir, votre animal doit être âgé de minimum 3 mois.
  4. Au minimum 30 jours calendrier après le vaccin (et au maximum un an après), il faut faire faire une prise de sang pour mesurer le niveau d’anticorps antirabique dans votre animal (sauf s’il s’agit d’un furet qui est dispensé de cette prise de sang).
  5. Il faudra ensuite attendre six mois après la date où le sang est pris. Le résultat doit être supérieur ou égal à 0,5 Ul/ml. Cette étape remplace la quarantaine payante en Grande-Bretagne. Si pour une raison ou une autre vous devez partir avant la fin de cette durée, vous pouvez la compléter en posant votre animal dans une quarantaine dès votre arrivée (à vos frais). Si le taux d’anticorps est inférieur à 0,5 UI/ml, votre vétérinaire revaccinera votre animal contre la rage, et, après un délai de 30 jours minimum, refera une prise de sang et un second titrage d’anticorps. La période d’attente de 6 mois est alors reconduite.
  6. Juste avant le départ (dans les 24-48h), faire faire un traitement antiparasitaire (contre les tiques et l’échinococcose) chez votre vétérinaire. Ce traitement doit OBLIGATOIREMENT être fait par votre véto. Celui-ci marquera la date et l’heure du traitement dans le passeport européen de l’animal et y délivrera un certificat sanitaire. Vous devez attendre 24 heures après le traitement sans quitter la France. Ensuite, vous avez un créneau de 24 heures supplémentaires pour arriver en Grande-Bretagne. Attention! Au bout de 48 heures après le traitement, l’animal ne sera plus protégé et donc refusé à son arrivée.

Les chats, les chiens et les furets doivent continuer à respecter les points d’entrée agréés. Il n’est pas possible d’importer d’animaux de France dans un voilier ou un avion privé.

Assurez-vous que la compagnie de transport que vous souhaitez emprunter accepte bien les animaux à bord, et sous quelles conditions. Sachez par exemple que l’Eurostar n’accepte que les chiens guides. Pour connaître la liste des compagnies aériennes qui acceptent les animaux, veuillez vous renseigner auprès de Defra (http://www.defra.gov.uk/).

En cas de doute, contactez le Service d’Information de l’ambassade de Grande-Bretagne au 01.44.51.32.81.

Et pour les autre animaux?

Les règles vétérinaires régissant l’importation d’animaux vivants en provenance d’un autre pays de l’Union européenne varient selon l’espèce concernée. Une autorisation spéciale est requise pour certaines espèces menacées – serpents, lézards, tortues, par exemple. Votre vétérinaire saura vous renseigner sur les certificats exigés, en le vérifiant au besoin auprès du ministère français de l’Agriculture et de la Pêche (http://agriculture.gouv.fr/).

Le furet, à savoir … avant de s’engager!

23 Avr

Avant, le terme de « NAC » (Nouveaux Animaux de Compagnie) désignait uniquement les rongeurs. Mais depuis peu, de nouvelles espèces ont rejoint la grande famille des NAC’s : reptiles, furet, et araignées envahissent les animaleries et ont de plus en plus succès auprès des foyers français.

Le furet est probablement le plus populaire. Selon ses ventes en animalerie, il serait en passe de devenir le 3ème animal de compagnie des Français, derrière le chien et le chat. L’entretien de cette petite bête reste peu coûteux mais l’animal requiert plusieurs vaccinations, une litière particulière, une puce électronique obligatoire, et éventuellement une opération de stérilisation ou castration.

Le furet est donc un carnivore, de la famille des mustélidés (la famille des putois, des visons, de la fouine, …). Le mâle pèse de 1 à 2kg et la femelle est plus légère (600 à 900g).

Il est attachant, joueur, drôle, curieux, vous fera la fête à votre retour, et vous suivra partout. Son caractère espiègle séduit rapidement. Il dort beaucoup (jusqu’à 20h/jour!), mais s’adapte sans problème à vos horaires si vous l’y habituez.

Il est tout à fait possible d’éduquer un furet : il reconnaîtra très vite son nom! Il est rapidement propre (si éduqué tout jeune) et va dans une caisse à chat pour satisfaire ses besoins. Il s’adapte facilement aux autres animaux en règle générale (excepté aux lapins et aux oiseaux, dont il est prédateur).

Voici quelques remarques intéressantes à lire avant de vous décider :

– Le furet peut vivre jusqu’à 10-12 ans … bon à savoir car avec eux, on s’engage pour longtemps!

– Ses glandes sébacées dégagent une odeur caractéristique assez forte, qui peut déplaire

– Il vit strictement à l’intérieur

– Il est très important de gérer les chaleurs de la femelle pour éviter une anémie aplasique qui peut s’avérer mortelle (en d’autres mots, il faut la faire stériliser avant ses 6 mois si elle n’est pas destinée à la reproduction)

– Le mâle sent un peu plus fort que la femelle

– Le furet est sensible à la maladie de Carré, donc on le vaccine, surtout si des chiens vivent dans le même ménage

– Il peut très bien se nourrir de croquettes pour chatons

– Il dort beaucoup mais déteste être seul lorsqu’il est réveillé (il adore la compagnie)

– Il convient mal aux jeunes enfants (il pourrait les pincer)

Le passeport européen pour animaux de compagnie

18 Mar

Le passeport pour animaux domestiques constitue un document vétérinaire, et est donc délivré exclusivement par ce dernier.

Il est, depuis le 1er janvier 2009 , le seul support de la certification antirabique des carnivores domestiques, y compris lorsque l’animal ne fait pas l’objet d’une sortie du territoire français.

Il fournit une double preuve : 1) que l’animal a bien été vacciné contre la rage et 2) qu’il est bien identifié par une puce électronique (ou un tatouage). Notez cependant que le tatouage est progressivement supplanté par la puce, mais reste accepté jusqu’au 3 juillet 2012 pour les mouvements à l’intérieur de l’Union Européenne (sauf pour les pays qui ne reconnaissent pas la validité du tatouage, à savoir le Royaume-Uni, l’Irlande, Malte et la Suède pour lesquels la puce électronique est le seul moyen d’identification reconnu).

Grâce à ce passeport, les animaux domestiques peuvent donc être emmenés dans tous les États membres, à l’exception de l’Irlande, de Malte, de la Suède et du Royaume-Uni pour lesquels un titrage d’anticorps est également requis. 

Ce document peut également contenir des renseignements concernant d’autres vaccinations, y compris celles qui ne sont pas exigées par la loi, ainsi que des informations relatives aux antécédents médicaux de l’animal.

Quels sont les animaux concernés?

Les chiens, chats et furets doivent disposer d’un passeport. Le modèle de ce passeport européen est le même pour tous les pays qui sont membres de la Communauté européenne et remplace tous les passeports et documents semblables utilisés jusqu’à présent. Il mentionne l’identification de l’animal (microchip ou tatouage), la description de l’animal et le nom et l’adresse du propriétaire.

Quand délivre-t-on ce passeport?

Pour les animaux qui ne sont pas encore identifiés : l’identificateur (vétérinaire) délivrera le passeport au moment de l’identification.
Pour les animaux déjà identifiés qui ne sont pas encore vaccinés ou pour lesquels la durée de validité de l’attestation du vaccin est dépassée : le vétérinaire délivrera le passeport au moment de la première vaccination suivante, après avoir vacciné et obligatoirement contrôlé l’identification de l’animal.

Un passeport ne peut donc être délivré qu’à un animal correctement identifié et vacciné contre la rage (donc, âgé de minimum 3 mois).