Tag Archives: espagne

Un cas de rage canine en Espagne relance le débat sur l’utilité de respecter les formalités d’importation des carnivores domestiques

17 Juil

Un cas de rage sur un chien en Espagne a été confirmé fin du mois de juin dernier.

Dans la région de Tolède, en Espagne, un chien, ramené illégalement du Maroc, a approché et mordu plusieurs personnes (dont un enfant de 2 ans, grièvement) avant d’être confirmé comme porteur de la rage. Il a ensuite été euthanasié.

Les autorités espagnoles ont lancé une alerte dans les régions où cet animal a transité. Les zones concernées sont les suivantes : un périmètre de 20 km autour de Tolède, la ville de Monzon, province de Huesca en Aragon, les provinces et les villes de Barcelone et Gérone en Catalogne. Des animaux pourraient de nouveau avoir été contaminés dans ces zones, alors que la rage avait été éliminée d’Espagne depuis 1978.

Le risque d’exposition remonte en fait au 1er mai 2013 et les personnes qui ont été victimes de morsures (par tout animal, pas uniquement des chiens) depuis cette date dans les zones citées, qu’elles soient restées en Espagne ou retournées dans leur pays d’origine, sont invitées à consulter.

Comme il est très compliqué dans ce cas précis de savoir quels animaux ont été en contact avec le chien atteint de la rage (car ce chien est resté – porteur de la rage – environ 2 mois sur le territoire espagnol), l’Espagne n’est donc plus considérée à ce jour comme un pays indemne de rage canine.

L’occasion pour moi de vous rappeler la législation en vigueur…

Je me permets de rappeler à chacun d’entre vous l’utilité de l’identification et du vaccin rage.

Oui, effectivement, la rage ne court pas les rues en France, ça se saurait si c’était le cas. Mais lors de l’émergence d’un cas de rage importé d’un pays étranger, avec un peu de malchance, si votre animal a été en contact avec le cas suspect et qu’il n’est pas identifié ni vacciné, la législation oblige son euthanasie. Alors qu’il sera simplement surveillé si il l’est.

A bon entendeur, donc…

Ce cas permet également de rappeler que les formalités douanières d’importation d’animaux ne sont pas inutiles et faites uniquement pour vous enquiquiner, loin de là!

Pour importer un chien en France (comme en Espagne!) depuis un pays non-indemne de rage comme le Maroc, ce chien doit être identifié, vacciné contre la rage, et doit subir une prise de sang de recherche d’anticorps contre la rage par un laboratoire d’Etat agréé, prouvant un taux suffisant justifiant sa vaccination correcte. Les contrôles de rigueur n’ont donc pas été effectués sur ce chien dans ce cas précis.

Alors oui, bien sûr, si vous voyagez à l’étranger avec votre compagnon, vous savez que vous devez le faire vacciner contre la rage. Le passeport, la puce électronique, tout ça, vous le savez.

Mais si votre animal vit tranquillement dans votre appartement, vous vous dites que question rage, vous êtes plutôt peinard. Et vous n’avez pas vraiment tort, … SAUF QUE!

La France est indemne de rage vulpine (de renard) depuis 1998. Et de rage canine depuis 2001. C’est à dire qu’aucun cas de rage franco-français n’y a été déclaré depuis ces dates.

Oh oui, il y a bien quelques cas sporadiques qui affolent la presse. Mais il s’agit à chaque fois de cas de rage d’animaux importés de l’étranger. Comme ce dernier cas en Vendée, dont je vous avais parlé ici.

 

Rapport World Health Organization 2012 : risque de rage en fonction des pays

Rapport World Health Organization 2012 : risque de rage en fonction des pays

 

Alors pourquoi faire vacciner son animal contre la rage s’il n’y a plus de rage en France?? 

Je reprends donc le dernier cas de rage canine sporadique en France : de ce chiot ramené du Maroc en Vendée en août 2011.

Le chiot importé de l’étranger et porteur de la rage a été diagnostiqué rapidement par un vétérinaire.

Les personnes ayant été en contact avec cet animal ont toutes été traitées préventivement. Car le vaccin contre la rage est préventif mais aussi curatif si il est pratiqué précocement après la morsure ou le léchage d’une plaie ouverte par un animal enragé.

Les animaux ayant été en contact avec l’animal enragé ont été divisé en deux groupes : ceux vaccinés (et identifiés) et ceux non vaccinés contre la rage. Les animaux vaccinés (et identifiés, par tatouage ou puce électronique) ont été placé sous surveillance vétérinaire. Une fois l’épidémiosurveillance assurée, ces animaux ont continué leur petite vie comme si rien ne s’était passé.

Les animaux non vaccinés (ou non identifiés) ont été tout simplement euthanasiés.

En France, en matière de santé publique, on applique la technique du risque zéro. Et je pense sincèrement qu’il s’agit de la bonne formule.

Vous l’aurez donc compris, vacciner votre chien, votre chat ou votre furet contre la rage sert tout simplement à le protéger. Et à vous protéger vous et votre entourage.

Donc même si votre chien, votre chat, ou votre furet vit dans notre belle ville et qu’il ne quitte jamais Paris, « on ne sait jamais »!

Le B.A.-BA est donc celui ci : chien, chat, furet, même combat! :

On le fait identifier (car si il n’est pas identifié et qu’il a été en contact avec un animal importé suspect de rage et qu’il n’est pas identifié, il sera aussi euthanasié) par microchip (le tatouage, c’est so 2010 : totalement révolu)

– Votre vétérinaire vous fournit un passeport pour votre animal (car vous l’avez fait identifier)

On le fait vacciner contre la rage (et contre toutes les autres maladies dont la prophylaxie peut être assurée par leur vaccination) et le vétérinaire l’annote dans le passeport

 

Voici en lien, la page internet du Ministère de la Santé qui explique les différentes modalités à remplir pour l’importation d’animaux depuis des pays extérieurs à l’Union Européenne : ICI.