Tag Archives: dermatologie

Alerte! ALERTE!! Les aoûtats sont là!

7 Août

L’aoûtat (et non l’aoûtien, s’il vous plait m’sieurs dames; l’aoûtien, c’est autre chose, c’est ma BFF qui est dans le Sud de la France actuellement et que je déteste cordialement du fin fond de ma salle de consultation, par exemple) est un minuscule acarien qui possède un cycle de vie particulier.

L’adulte vit dans l’environnement, libre, il est carnassier et se nourrit majoritairement d’autres acariens. Ce n’est donc pas l’aoûtat adulte qui nous cause des soucis.

La femelle va pondre ses œufs de ces œufs sortiront des larves. Les larves attendront patiemment dans la végétation que s’approche leur cible…

Ce sont ces larves qui parasitent nos animaux domestiques (chiens, chats, rongeurs, oiseaux, …) mais aussi l’homme.

On rencontre ces parasites partout en France, en Europe, surtout dans les hautes herbes.

Elles iront se nicher dans des endroits chauds et humides de l’hôte, où la peau est fine (entre les doigts, dans les plis des oreilles, sur les paupières, …).

Elles se regroupent généralement en amas d’une bonne dizaine d’individus. Comme ces larves sont de couleur orangée, il est assez facile pour un œil avisé de les reconnaître. Elles forment des petites croûtes orangées dans les plis des oreilles, dans les plis des membres, entre les doigts et les coussinets ou au dessus des yeux de votre compagnon à 4 pattes.

Source : Wikipedia

Source : Wikipedia

Ces larves vont se nourrir de débris de peau et de sang. Puis, au bout de quelques jours, elles vont quitter leur hôte, se transformer en nymphe, puis en adulte, et le cycle recommence.

La saison de développement est d’avril à octobre, comme les tiques, avec un pic de développement en août, comme son nom l’indique (c’est bien fait n’est-il pas?).

Nous sommes donc en plein dedans! Et comme il fait chaud, après une période un peu humide, les aoûtats pullulent!

Les lésions causées par les aoûtats sont bénignes mais sa morsure est excessivement prurigineuse et nos animaux domestiques peuvent souffrir d’infections bactériennes cutanées secondaires à ces démangeaisons intenses.

 

La prévention des infestations consiste à appliquer un antiparasitaire externe sur tout l’animal en insistant sur les zones à risque.

Malheureusement, il n’y a pas de produit miracle. On peut appliquer en répulsif du Frontline® spray sur le chien et le chat, ou du Defendog® chez le chien, en respectant les doses prescrites du nombre de vaporisations en fonction du poids corporel et en le vaporisant également bien sur les pattes, en frottant à l’aide d’un gant derrière les oreilles aussi.

D’autres produits efficaces pour les chiens dont le shampoing Pulvex® (à ne pas utiliser chez les chats!!), à utiliser comme un shampoing classique, si ce n’est qu’on va le laisser agir 5-10 minutes avant de rincer. Il faudra recommencer le shampoing toutes les 2 à 4 semaines.

pulvex-shamp200-ml

Attention à l’utilisation de ces différents produits chez les jeunes animaux! Lisez attentivement la notice et en cas de doute, demandez conseil à votre vétérinaire.

Lorsque votre animal est infesté et se gratte, il faudra consulter votre vétérinaire qui vous prescrira très certainement des anti-inflammatoires et anti-prurigineux puissants (souvent des corticoïdes), ainsi qu’un traitement en spray ou shampoing pour éliminer les parasites.

La démodécie canine

4 Nov

Un peu de sérieux aujourd’hui… Je vais vous parler de dermatologie canine en ce mardi de novembre…

 

Démodécie canine? Késako?

La démodécie canine est une maladie parasitaire. Elle est due à la prolifération anormale d’un petit acarien (Demodex canis). Quand je dis « prolifération anormale », vous comprenez déjà par là que cette petite bêbête est en fait naturellement et classiquement présente sur la peau du chien (dans les follicules pileux et les glandes sébacées).

Chez un chien « normal », dont le système immunitaire est « en pleine forme », la multiplication de ce parasite est contrôlée et il ne pose aucun problème. Or, parfois, le système de protection naturelle ne joue pas son rôle et ces parasites vont pulluler. Résultat : inflammation cutanée, chute de poils, surinfections bactériennes et prurit (démangeaisons) à gogo!

Dans le tableau que je viens de vous peindre à l’instant : vous comprenez d’ores et déjà que la démodécie canine n’est pas contagieuse, qu’elle ne se transmets pas de chien à chien. Le parasite est là, chez tous les chiens (la mère les transmets à ses chiots dans les premiers jours de vie). Et certains rares chiens développeront la maladie.

Quels chiens? Et dans quelles circonstances?

La démodécie canine s’observe principalement chez de jeunes chiens (moins d’1 an). On pense qu’il s’agit d’une cause génétique : certains chiens possèdent une anomalie génétique qui les empêchent de contrôler le développement des parasites. Les chiots d’une même portée peuvent donc déclarer la maladie et il est donc vivement déconseillé de faire se reproduire ces lignées de chiens, porteurs d’une « tare » génétique. Toutes les races de chiens peuvent développer une démodécie mais on observe plus de cas décrits dans les races suivantes : Bouledogue anglais et français, Boston Terrier, Carlin, American Staff Terrier, Sharpei, matin de Naples, Boxer, et Dogue mais aussi Bouvier Bernois, Jack Russel, Scottish Terrier, Cavalier King Charles, Yorkshire, Whippet, Shi Tzu, …

Lorsque la démodécie se déclare chez un animal adulte, il faut rechercher une cause immunitaire : maladie hormonale, traitement immunosuppresseur médicamenteux de longue durée, …

Quels sont les symptômes de la démodécie canine?

Le parasite se multipliant dans les follicules pileux, il va entrainer la chute des poils. On observera donc des dépilations, un peu partout sur le corps ou en spots. Les lésions s’observent surtout sur la tête et les membres (surtout les antérieurs). Les lésions peuvent ensuite se surinfecter et devenir très conséquentes, pouvant même parfois entrainer la mort du chien (septicémie).

Comment savoir si mon chien est atteint d’une démodécie canine?

En cas de lésion dermato, il faut bien évidemment prendre rendez vous avec son vétérinaire! Celui ci effectuera probablement des raclages ou des biopsies cutanées afin de visualiser une prolifération anormale du parasite.

Le demodex est un acarien assez typique : on a tendance à dire qu’il ressemble à un petit crocodile…

Demodex canis (source Wikipedia)

Demodex canis (source Wikipedia)

Est-il possible de guérir mon chien?

Votre vétérinaire choisira un traitement adapté en fonction du cas clinique précis de votre chien. Il n’y a donc pas un seul traitement universel. Il se basera sur l’étendue des lésions (démodécie généralisée ou localisée) de la localisation de ces mêmes lésions, de l’état clinique de votre chien, ainsi que de sa taille, son poids, … Il tiendra également compte du fait qu’l y ait ou non des surinfections bactériennes.
Quoi qu’il en soit, la durée du traitement est longue! Toujours!! Au minimum 4 mois de traitement! Autant le savoir dès le départ…
Le traitement comprendra certainement un médicament anti démodécique sous forme de pipettes spot-on, et/ou d’une solution à diluer dans l’eau et à appliquer sur tout le chien et/ou de comprimés.
Il est possible aussi que votre vétérinaire prescrive à votre chien des antibiotiques s’il y a surinfection, voire des traitements locaux comme des désinfectants sous forme de bains ou de shampooings.
Il est absolument indispensable de suivre le traitement à la lettre et d’effectuer régulièrement des visites de contrôle (à minima tous les mois) auprès de son vétérinaire.
Chez les chiens adultes présentant de la démodécie, il faudra bien sûr rechercher et traiter la cause primaire responsable du désordre immunitaire (diabète, cushing, cancer, …) en plus du traitement anti démodécique!