Tag Archives: cochon d’inde

Comment couper les griffes de son chat / chien / lapin / … sans stress

28 Jan

Couper les griffes de son animal n’est pas salvateur que pour nos bras, nos jambes ou notre nouvel intérieur! Il en va souvent également du confort de notre compagnon…

Un arbre à chat ou un griffoir permettra déjà dans un premier temps qu’un chat « lime » ses griffes, mais parfois celà ne suffit pas.

Sortir régulièrement son chien, le laisser gratter le sol permet une usure progressive de ses ongles.

Des griffes trop longues peuvent créer un inconfort lors des déplacements, elles peuvent également se casser ou pousser tellement qu’elles se recourbent en s’incarnant dans un coussinet, générant douleur et infections.

 

Alors comment faire?

Tout d’abord, rassurez vous et sachez que c’est à 100% indolore. Comme couper nos ongles à nous.

Ensuite, essayez d’habituer votre animal à cette manipulation le plus jeune possible.

Enfin : équipez vous! Utilisez un coupe griffe spécifique, c’est à dire comme ceci :

Coupe griffes pour chats, NAC’s et petits chiens

Coupe griffes pour chats, NAC’s et petits chiens

Coupe ongles pour chien de taille moyenne à grande

Coupe ongles pour chien de taille moyenne à grande

Ces coupe ongles sont en vente dans les bonnes animaleries ou chez votre vétérinaire.

N’utilisez pas de ciseaux ou de coupe ongle « humain »… Pas adapté!

Placez votre animal sur une table ou sur vos genoux. S’il remue beaucoup, faites vous aider par quelqu’un qui le maintiendra en place pour vous faciliter la tâche.

Faites sortir les griffes en saisissant l’extrémité de la patte. Pressez délicatement la dernière phalange de la griffe à couper, entre le pouce (face supérieure de la griffe) et l’index (sous la griffe)… Comme ça :

 

Repérez un petit triangle rose à la base de l’ongle : il s’agit de la matrice de l’ongle (qui contient veine et nerfs) qu’il ne faut pas blesser en coupant l’ongle.

A l’aide de votre coupe griffe, coupez la partie translucide de l’ongle. Ne craignez rien, il ne sent absolument rien!

Essayez de couper tant que possible en formant un angle de 45° avec le sol quand la griffe est dans sa position physiologique (c’est à dire parallèle au sol et aux coussinets quand vous poussez la griffe en extension entre votre pouce et votre index).

Coupe de griffes de chat

chien coupe

Coupe de griffes de chien

Coupe de griffes de furet

Coupe de griffes de furet

Coupe de griffes de lapin

Coupe de griffes de lapin

Attention toutefois à ne pas toucher la partie rose. Vous pourriez provoquer un léger saignement et le blesser. Si c’est le cas, ça saigne mais ce n’est pas très grave, … respirez! et appliquez un coton imbibé avec de l’eau oxygénée à 10 %, jusqu’à l’arrêt du saignement.

Pour un chien qui a les ongles noirs et dont on ne voit pas la veine par transparence, c’est plus compliqué, je vous l’accorde. Mais on s’aide alors de points de repères.

Etendez de manière maximale la griffe en pressant sur l’articulation griffe / phalange. On coupera tout ce qui dépasse d’une ligne imaginaire que l’on tracerait parallèlement et horizontalement au coussinet de l’ongle correspondant.

C’est à dire que sur ce cas précis, on couperait ici :

chien coupe

 

Coupez les ongles des pattes avant environ tous les mois et ceux des pattes de derrière environ tous les deux mois.

Et si vous ne vous en sentez toujours pas capable, demandez à votre vétérinaire ou à son assitante : je suis certaine qu’ils vous aideront avec le plus grand plaisir!

La pododermatite (ou dermatite podale) du cochon d’Inde

3 Sep

Votre Cochon d’Inde (ou Cobaye, hein, j’ai déjà expliqué que c’est le même animal) a ce genre de lésions sur la face ventrale des pattes?

Il souffre très certainement de dermatite podale ou pododermatite!

Il s’agit en fait d’une infection de la face ventrale des pattes. Cela commence en général par une rougeur des coussinets. La rougeur s’étend et s’enflamme. Puis apparaissent des ulcères. Ces ulcères se sur infectent et c’est le début du cercle vicieux! Infection cutanée, puis ostéomyélite (infection des os des pattes), puis septicémie (infection généralisée) et risque de mort.

Le cobaye va avoir du mal à se déplacer dans sa cage car comme vous pouvez l’imaginer, c’est une source de douleur intense.

Quelles sont les causes de pododermatite?

La cause la plus souvent incriminée est la carence en vitamine C. Il y a aussi l’obésité qui peut être un facteur prédisposant. Un manque d’hygiène de la cage peut également en être la cause (ou du moins, en cas d’ulcérations des pattes, il faut être encore plus attentifs à la propreté de la cage).

Comme le dessous des pattes n’est protégé que par une peau très fine, la moindre petite plaie dans une litière humide, pleine d’urines ou de matières fécales peut se surinfecter. Le mélange d’urines et de crottes est en effet un vrai nid à bactéries, surtout en Staphylocoques, qui sont les principales bactéries incriminées.

Quel est le traitement?

Comme il s’agit d’une infection, votre vétérinaire prescrira très certainement des antibiotiques, voire des anti inflammatoires à votre compagnon.

Une complémentation en vitamine C sera également indispensable. Je vous renvoie à un précédent article Vet and the City dans lequel je vous parlais déjà du Cobaye et des carences en vitamine C.

Le besoin quotidien d’un cobaye adulte est de 20 mg/kg de vitamine C. Il faudra tripler cette dose chez les animaux malades ou carencés, on donnera donc ici une dose de 60 mg/kg. Allez visiter l’article ci dessus pour comprendre quelle dose exacte leur donner.

Si l’ulcère est important, vous devrez faire des soins de pattes tous les jours. Mais le pronostic de telles lésions n’est pas bon. Parfois il faudra même amputer … alors mieux vaut prévenir que guérir, comme toujours!

  • Il faut systématiquement complémenter l’alimentation du cobaye en vitamine C, à raison de 20mg/kg de bestiole
  • Il faut changer la litière au moins deux fois par semaine
  • Il faut faire faire de l’exercice à votre compagnon pour éviter qu’il ne devienne obèse
Je vous posterai bientôt un article de conseils pour faire faire de l’exercice à votre cochon d’Inde, histoire de le transformer en sportif de haut niveau!


Voyager avec un NAC

21 Juil

Les NAC’s (lapins, furets, cochons d’Inde, hamsters, …) sont devenus depuis plusieurs années des animaux de compagnie fidèles et aimés au même titre que les plus classiques chiens et chats.

Il va dès lors de soi pour certains d’entre vous que si vous partez en vacances, c’est avec eux!

Pourquoi n'aurais-je pas droit à mes vacances moi aussi? Le bikini me sied à merveille!

 

 

Voici quelques conseils pour vous aider :

  1. Sachez tout d’abord que les NAC’s sont de petits animaux sensibles aux stress et aux changements. Lors du voyage, essayez de les maintenir quoi qu’il arrive dans une ambiance la plus calme possible, et recouvrez sa cage de transport d’un drap léger afin qu’il ne soit pas stressé par ce qui se passe à l’extérieur
  2. Faites voyager systématiquement votre compagnon dans une petite cage de transport et pas en liberté
  3. Attention aux coups de chaleur et aux courant d’air! Si vous voyagez en voiture, évitez de brancher la climatisation trop fort. Si il fait trop chaud, l’idéal est d’envelopper la cage de transport contenant votre NAC dans un linge humide
  4. Prévoyez de l’eau et un peu de nourriture. Une friandise, un légume riche en eau, comme du concombre par exemple
  5. Si vous voyagez en avion, renseignez vous bien à l’avance quant à la législation de la compagnie aérienne (certaines espèces sont acceptées, d’autres pas, dimensions de la cage de transport, …) et du pays de destination. Normalement, un NAC pesant moins de 5kg, il pourra voyager dans l’avion avec vous dans sa cage de transport
Pour les voyages à l’étranger, renseignez vous sur la législation du pays de destination!

Dans certains pays étrangers, voyager avec un rongeur est interdit car ces petits animaux y sont considérés comme des nuisibles…

Renseignez vous donc au préalable auprès de l’ambassade du pays concerné.

En Europe, les furets sont soumis à la même législation que les chiens et les chats : ils doivent être identifiés par puce électronique et être vaccinés contre la rage. De plus, ils doivent avoir un passeport européen.

Pour les furets, attention à la législation de certains pays européens nordiques (comme l’Islande) qui interdisent cette race sur leur territoire! Et attention aux conditions d’importation dans les pays anglo-saxons!

 

Certains pays exigent un certificat sanitaire d’importation, d’autres pas, … Ce n’est donc pas chose aisée que de voyager avec son NAC mais c’est possible alors pour éviter toute surprise de dernière minute, n’oubliez pas de prendre toutes les informations longtemps à l’avance!

 

Ciel! Un lapin en monokini!

 

Le cobaye (Cochon d’Inde) et la vitamine C

19 Oct

Les Cobayes ne synthétisent pas eux même la vitamine C et ils ne la stockent pas … ils sont donc très sensibles aux carences en vitamine C (ou scorbut). Cette carence peut s’avérer mortelle à la longue…

Leur besoin quotidien en vitamine C est de 20 mg/kg chez l’adulte. Il faudra tripler cette dose chez certains d’entre eux, car les besoins sont de 60 mg/kg chez les jeunes en croissance, les adultes malades et les femelles en gestation ou en lactation, lors d’une baisse d’appétit ou lors d’un traitement médicamenteux.

Quelles sont les conséquences et quels sont les symptômes des carences en vitamine C?

  • Troubles dermatologiques : des plaies cutanées, un poil terne, une mauvaise cicatrisation
  • Troubles de l’état général : baisse de l’état général, perte de tonus, prostration extrême, perte de poids, retard de croissance
  • Troubles locomoteurs : atteintes musculaires, polyarthrites, pododermatite (infection/inflammation et plaies de la face plantaire des pattes)
  • Troubles buco-dentaires : gingivites, mal occlusion dentaire, saignements gingivaux, baisse d’appétit, chute de dents, déglutition difficile

Dermatite podale. Source : http://veterinairehenin.skynetblogs.be

 

Que faire?

Il faut absolument combler ses besoins en vitamine C par un apport extérieur. Et comme toujours : mieux vaut prévenir que guérir!

1.   Donnez lui toujours préventivement un aliment riche en vitamine C, de type Rongis Cobaye.

2.   Donnez lui systématiquement des compléments en vitamine C. Sous forme de gouttes ou de comprimés. Sachez cependant que la vitamine C est très sensible à la lumière et finit par s’oxyder et « s’évaporer ». Donnez toujours de la vitamine C pure, et pas un mélange multivitaminé.

Si vous optez pour la solution en gouttes, gardez le flacon à l’abri de la lumière et administrez lui la vitamine C de préférence directement dans la bouche, au prorata de son poids, et à l’aide d’une petite seringue de 1ml sans aiguille.

En effet, en plaçant les gouttes dans le biberon, la vitamine C sera rapidement dégradée par la lumière et ne sera donc plus absorbée sous sa forme active. Si vous n’arrivez vraiment pas à lui donner les gouttes directement en bouche à l’aide d’une seringue, protégez le biberon de la lumière en le recouvrant entièrement de scotch opaque, mais sachez que ce n’est pas la solution idéale.

En quelle quantité donner les gouttes directement dans la bouche?

Notez le dosage des gouttes que vous achetez et lancez vous dans une sympathique règle de 3.

Je vous conseille ici les gouttes Virbac Vitamine C Cobaye mais le principe est évidemment le même avec une autre marque. Celles ci sont dosées à 3g de Vitamine C par 100ml. Sachant qu’il faut un apport de 20mg/kg chez l’adulte, si votre cobaye pèse 1kg (poids d’une femelle moyenne), vous devrez lui donner environ 0,6ml/jour…

Allez, je vous explique! Dosage des gouttes Virbac : 3 g par 100 ml = 3000 mg par 100 ml. Sachant qu’un cobaye adulte de 1 kg a besoin de 20 mg/kg, il a donc besoin de 20 mg par jour de vitamine C. Si il y a 3000 mg de vitamine C dans 100 ml de gouttes, il faudra lui donner (100 ml x 20 mg)/ 3000 mg = 0,6 ml par jour. Mais si, c’est facile!

N’oubliez pas que si l’animal est en convalescence, malade ou sous traitement médicamenteux, si c’est une femelle en gestation ou en lactation, ou si c’est un jeune animal en croissance, cette dose doit être multipliée par trois!!!

Et on lui donne ses gouttes directement, à l’aide de la seringue, dans la bouche.

 

3.   Donnez lui également occasionnellement des fruits et légumes riches en vitamine C, comme un petit morceau d’orange, de kiwi, de poivron rouge, … Je dis « occasionnellement » car ces aliments sont également très riches en eau, et peuvent être source de troubles digestifs (diarrhée). Ne leur en donnez donc pas systématiquement. Mieux vaut en apporter par gouttes ou comprimés.

4.   En cas de carence avérée, donnez d’office une triple dose pendant 10 jours tous les jours, puis une dose classique de 20mg/kg/jour comme expliqué ci-dessus. Ainsi que, toujours, un aliment sous forme de pellets enrichis en vitamine C (Rongis Cobaye par exemple). Et n’oubliez pas les fibres par un apport quotidien de foin.

La teigne chez le Cobaye

1 Juin

La teigne est une mycose, c’est à dire une maladie causée par un champignon. C’est une maladie très contagieuse, y compris pour l’homme … d’où le problème!

Les Cobayes (ou Cochons d’Inde, c’est kifkif) s’infectent le plus souvent en animaleries. Le schéma est classique pour nous, vétos : une famille vient en consultation parce qu’elle vient d’acquérir un nouveau compagnon quelques jours ou quelques semaines auparavant et l’animal présente des petites lésions croûeuses, qui le démengent plus ou moins.

Les lésions se présentent majoritairement d’abord sur la tête : sur le bord libre des oreilles, sur le front, autour des yeux. Elles s’étendent ensuite sur le reste du corps et majoritairement sur le bas du dos. Il s’agit le plus souvent de zones rondes, dépilées, croûteuses, parfois purulentes. Les oreilles peuvent présenter un aspect  « cartonné ».

Les lésions étant très prurigineuses, le petit animal peut se gratter parfois jsqu’au sang au point de souffrir d’une infection bactérienne secondaire.

Comme je l’ai dit plus haut, cette maladie est transmissible à l’homme. C’est très embêtant mais souvent peu dangereux (sauf si cette maladie atteint de très jeunes enfants ou des individus immunodéprimés). Elle s’exprime chez l’homme sous forme de plaques cutanées très rondes et d’un aspect tout à fait typique appelé « roues de Sainte Catherine ». La lésion est très prurigineuse chez l’homme, tout à fait ronde, très rouge en périphérie et plus claire en son centre. On l’observe le plus souvent sur les avant bras, le ventre, et dans le cou.

Le traitement (de l’homme comme de l’animal) prend plusieurs mois.

Comment diagnostique-t-on cette maladie? Chez votre vétérinaire, bien sûr! A l’aide d’une lampe de Wood (lumière fluorescente ultra-violette), votre vétérinaire va pouvoir mettre en évidence le champignon. Il va peut être également faire un prélèvement de poils et mettre cet échantillon en culture afin de diagnostiquer le champigon responsable de l’affection.

Une fois l’animal infecté introduit chez vous, vous devez savoir que (sur les animaux comme dans l’environnement), les spores de teigne sont présents dans l’air et sur toutes les surfaces. Il mettent du temps à partir. Il faut donc prendre des mesures radicales pour le traitement du champignon mais aussi le traitement des spores dans l’environnement.

Pour le traitement de votre animal, votre vétérinaire vous prescrira certainement une lotion à diluer et à badigeonner sur le Cobaye, localement. Parfois il pourra vous prescrire un traitement par voie orale.

Votre véto vous prescrira un complément en vitamine C pour votre Cobaye.

L’animal infecté doit à tout prix être mis en « quarantaine », c’est à dire qu’il ne doit plus avoir aucun contact (direct ou indirect) avec aucun autre animal (cobaye, chien, chat, lapin, …) : il faut l’isoler dans un pièce à part. Vous devez vous laver conscienscieusement les mains à la Bétadine savon après chacune de ses manipulations pour son traitement afin d’éviter de vous contaminer vous ou de contaminer vos éventuels autres animaux. Changez également de vêtements après l’avoir manipulé.

Il faudra traiter préventivement tous vos animaux avec un traitement antimycotique adapté à chaque espèce.

Il convient également de traiter tout l’environnement dans la maison à l’aide d’un fongicide d’intérieur que votre vétérinaire vous prescrira.

Le saviez vous?

12 Avr

Le cobaye et le cochon d’Inde, c’est kif-kif! Deux noms pour un même animal!

Le cobaye est d’origine sud-américaine, où il a été depuis longtemps apprivoisé par l’homme. Ce sont les Hollandais qui l’importèrent chez eux en 1670. Très prolifiques, ils se sont vite répandus en Europe comme animaux de compagnie.

Mais s’il ne vient pas d’Inde et vu que cette petite boule de poils n’est pas de la même espèce que le cochon, pourquoi appelle-t-on aussi le cobaye, « cochon d’Inde » ?

Tout d’abord, son cri rappelle clairement celui du cochon. Sa démarche, aussi. Ensuite, lorsque Christophe Colomb découvrit l’Amérique, il a cru découvrir les Indes. Et voilà le pourquoi du comment!

En anglais, on le nomme « guinea pig » c’est a dire « le cochon que l’on pouvait acheter pour la valeur d’une guinée », l’ancienne pièce d’or anglaise. En effet, cet animal, lorsqu’il a été ramené par les Hollandais en Europe et qu’il a commencé à être domestiqué, coutait excessivement cher et seules les personnes fortunées pouvaient se permettre d’adopter un cobaye.

Pour en savoir plus sur ce petit animal très attachant, reportez vous à un de mes articles antérieurs : https://vetandthecity.wordpress.com/2010/02/11/le-cochon-dinde/

Le Cochon d’Inde

11 Fév

Le cochon d’Inde ou cobaye est un petit animal très sympathique, très rarement agressif et relativement facile à apprivoiser que l’on rencontre de plus en plus dans notre exercice quotidien de vétérinaire urbain. C’est le compagnon idéal des enfants lorsque l’on ne peut se permettre la charge d’un chien ou d’un chat.

C’est un petit rongeur dont l’espérance de vie domestique est d’environ 6 à 8 ans. Il pèse en moyenne entre 500g et 1,5kg (le mâle est généralement plus costaud que la femelle).

Si le cochon d’Inde supporte mieux la vie en captivité à plusieurs, il faut systématiquement peser le pour et le contre d’une adoption de plusieurs animaux. Si vous êtes néophytes en matière de cochon d’Inde, privilégiez l’adoption de deux femelles. Deux mâles risqueraient plus de se battre entre eux. Mais ATTENTION! Dès leur acquisition, faites confirmer le sexe de vos compagnons par un vétérinaire! Vous ne pouvez pas imaginer le nombre de clients persuadés d’avoir adopté deux individus du même sexe chez un vendeur peu aguerri et qui se sont retrouvés deux mois plus tard avec une portée « miraculeuse » sur les bras…

Si vous vous décidez à prendre un couple, il faut savoir qu’un cochon d’Inde est mature sexuellement dès l’âge de 2 à 3 mois. Ils se reproduisent durant toute l’année, avec une moyenne de 2 à 3 petits par portée et la durée de gestation est de 60-70 jours. Vous vous retrouverez donc rapidement avec une multitude de cochons d’inde à gérer, ce qui n’est pas très raisonable à long terme. Quoi qu’il en soit, sachez que votre vétérinaire est tout à fait apte à stériliser le mâle et/ou la femelle. Il faut simplement savoir que si vous avez des envies de maternité ou de paternité, la femelle doit être mise à la reproduction de manière précoce (c’est à dire, dès sont plus jeune âge) car il est dangereux de faire reproduire une femelle au delà de l’âge de 2 ans.

Une fois votre décison prise, il vous faudra vous munir d’une cage la plus grande possible, avec un fond en plastique et surtout pas en grillages, d’une litière en copeaux de bois, d’une mangeoire, d’un biberon pour son eau (pas de gamelle, car il risquerait de la renverser et d’être privé d’eau toute une journée), de foin, d’aliments en pellets spécial cochon d’inde (type Rongis®, en vente chez votre vétérinaire et dans les bonnes animaleries) et de compléments alimentaires enrichis en vitamine C (Vitamine C de chez Virbac, en vente chez votre vétérinaire).

Son alimentation se constitue donc essentiellement de mélange sec et de foin, mais il acceptera volontier des extras! Vous pouvez sans problème lui donner régulièrement mais en petites quantités des fruits et légumes tels que des endives, carottes, brocolis, feuilles de pissenlit, pomme, agrumes, kiwi, banane… Vous pouvez également lui fournir des morceaux de bois d’arbres fruitiers non traités pour faire ses dents.

Complémenter l’alimentation d’un cochon d’Inde en vitamine C est absolument essentiel pour sa survie! C’est une vitamine que cette espèce est incapable de synthétiser elle même. Il faut donc lui en apporter, en plus des fruits et légumes, soit sous forme de gouttes à rajouter dans son eau (à changer tous les jours car la vitamine C s’oxyde avec le temps et la lumière) soit sous forme de comprimés à lui faire croquer.

Ne vous étonnez pas que votre cochon d’Inde mange ses crottes. Celà peut paraître assez peu ragoutant mais comme la plupart des rongeurs, le cochon d’Inde pratique la coprophagie pour recycler certaines vitamines, dont la vitamine B.

Les principales choses à surveiller sont :

  • ses dents : les incisives qui peuvent trop pousser et induire des malocclusions dentaires. Mais aussi les molaires qui peuvent blesser la face interne des joues
  • blessures de la face plantaire des pattes, avec surinfections bactériennes, liées généralement à un manque d’hygiène de la cage
  • la gale ou la teigne, lors de son acquisition en animalerie
  • les troubles respiratoires et ORL

En cas de doute sur la santé de votre petit compagnon, consultez votre vétérinaire!

Il n’y a pas de vaccinations spécifiques au cochon d’Inde. Si vous voulez voyager avec lui à l’étranger, la vaccination contre la rage est obligatoire. Renseignez vous auprès de la compagnie aérienne : toutes n’acceptent pas de faire voyager les NAC’s…

Bref, tout celà pour vous dire que le cochon d’Inde est un petit compagnon très sympa, attachant, avec lequel on a un très bon contact. Au delà des conseils d’acquisition, de gestion au jour le jour et d’alimentation, il s’apprivoisera très facilement avec un peu de bon sens et de douceur…

N’hésitez pas à me poser vos questions sur le blog, je tacherai d’y répondre de la manière la plus précise possible.

A bientôt!