Tag Archives: chatte

Comment déterminer le sexe de chatons nouveau-nés?

27 Mar

Déterminer le sexe d’un chaton est parfois une aventure périlleuse !

Je vous prierais de constater tout d’abord que la présence de tétons ne signifie pas que vous êtes en présence d’une femelle (si vous en doutez, merci de vous rappeler que les messieurs en ont également, des tétons !). Vous n’imaginez pas le nombre de clients qui nous regardent d’un air halluciné lorsqu’on leur parle de tétons chez leur chien ou leur chat mâle…

Bref…

A la naissance, les mâles et les femelles présentent, juste sous la queue, deux orifices semblables : l’orifice anal et l’orifice urinaire (pénis chez le mâle et vulve chez la femelle).

Chez le mâle, la distance entre ces deux orifices est plus grande que chez la femelle. Evidemment, il est plus aisé de faire le sexage en comparant les chatons d’une même portée !

Le premier ou la première qui se fiche de mon mirifique dessin ... ça va très mal se passer! ;)

Le premier ou la première qui se fiche de mon mirifique dessin … ça va très mal se passer! ;)

Chez le mâle, la distance entre ces deux orifices est de l’ordre de 1,2 à 1,4cm, alors que chez la femelle elle sera de l’ordre de 0,5cm.

L’orifice génital de la femelle se présente plus sous la forme d’une fente verticale alors que chez le mâle il sera plus circulaire.

Dès l’âge de 5-6 semaines, les testicules seront visibles chez le mâle et vous pourrez commencer à les palper sous la peau.

F et M 2

Petit « truc » également : si le chaton présente une robe de couleur « écaille de tortue » (tricolore), c’est (presque) certain qu’il s’agisse d’une femelle ! En effet, la couleur « écaille de tortue » nécessite – pour s’exprimer – la présence de deux chromosomes X … Et je vous rappelle que femelle = XX et mâle = XY, chez les chats, comme chez nous!

Effet garanti quand vous débarquez chez des amis et que vous leur pariez un billet de 100 que leur chat est une fifille avant même de l’avoir approché!

Pourquoi faire stériliser mon chat?

6 Fév

La stérilisation du chat ou de la chatte consiste en une intervention chirurgicale destinée à l’empécher de se reproduire.

 

– La stérilisation du mâle (ou castration) se réalise par ablation des testicules. C’est une opération peu invasive, externe, réalisée sous anesthésie générale. La convalescence dure généralement 1 jour tout au plus

– La stérilisation de la femelle (ovariectomie ou ovariohystérectomie) consiste en l’ablation des ovaires (avec ou sans abaltion de l’utérus) sous anesthésie générale. L’intervention est un peu plus invasive que chez le mâle dans la mesure où c’est une opération intra-abdominale. La convalescence est donc un peu plus longue (1 à 2 jours pour une ovariectomie; 3 à 4 jours pour une ovariohystérectomie)

Ceci dit, en règle générale, le lendemain de la stérilisation, mâles et femelles se portent à merveille et rentrent à la maison le soir même de l’intervention!

Ce billet ne concerne bien évidemment pas les animaux destinés à la reproduction … merci de bien vouloir le noter! ;-)

Je vous dirai tout d’abord que la vieille croyance qui dit que « faire-au-moins-avoir-une-portée-à-sa-chatte-est-mieux-pour-elle » est totalement fausse!! Si vous ne voulez pas de chatons, mieux vaut, pour la santé de votre chatte, qu’elle soit stérilisée. Vous allez comprendre pourquoi…

Beaucoup de propriétaires, par anthropomorphisme (c’est à dire qu’ils se mettent à la place de leur animal), hésitent à faire stériliser leur chat : ils n’en voient pas l’intérêt ou considèrent cette opération comme une mutilation…

Pourquoi donc votre vétérinaire vous conseille la stérilisation?

Tout simplement parce que faire stériliser son animal présente de nombreux intérêts : pour nous, mais surtout pour eux!

Ethiquement parlant, d’abord! La stérilisation limite la surpopulation féline et les portées indésirables. Faire faire des chatons à son chat est une chose … caser les 5, 6, 7, 8 (?) chatons qui en résulteront en est une autre! Il n’est pas chose aisée de placer ces petites boules de poils chez des personnes de confiance, et vivre avec 8 chats dans un 60m2 parisien n’est pas vraiment raisonnable!

Chez les mâles, la stérilisation avant la puberté (entre 6 et 8 mois d’âge) permet d’éviter certains comportement gênants : griffades, marquages urinaires, urines odorantes des mâles non castrés… Un chat castré est également un chat plus calme et plus affectueux.

Chez les femelles, la stérilisation évite les chaleurs. La chatte stérilisée n’aura donc plus de comportement de miaulements intempestifs, fugues, marquages urinaires, frottements, …

Stériliser votre chat accroit également statistiquement son espérance de vie. Effectivement, les animaux stérilisés n’éprouvent plus le besoin de chercher de partenaires, ce qui réduit considérablement leur périmètre d’action. On observe ainsi une forte diminution des risques de bagarres (morsures et griffures entre animaux qui évoluent souvent en abcès), d’accidents routiers, de parasitage (puces, tiques, aoûtats) et de contamination par des virus mortels (PIF, FIV, leucose, typhus etc.). De plus, les femelles ne subissent plus les variations hormonales incessantes dues à leurs périodes de chaleurs. Une chatte stérilisée avant ses premières chaleurs (vers 6-8 mois) présente un risque quasi nul de développement de tumeurs mammaires. La stérilisation rend quasi nulle également le risque d’infection utérine (métrite).

Le seul point « négatif » de la stérilisation réside dans le fait qu’un chat stérilisé est prédisposé à la prise de poids et à la formation de cristaux urinaires. Ce point peut entièrement être rayé en nourrissant votre chat après la stérilisation avec une alimentation adaptée pour chat stérilisé, en vente chez votre vétérinaire ou en animalerie spécialisée. En plus d’être une alimentation allégée prévenant la prise pondérale, elle est sélectionnée pour minimiser le risque de formation de cristaux urinaires. Votre vétérinaire vous conseillera volontiers l’aliment le plus adapté à votre chat (croquettes, barquettes et/ou sachets fraicheurs).

 

Voilà! Qui doute encore?

La pilule contraceptive pour chatte, c’est le MAL!

22 Août

Voilà. Le titre se suffit à lui même, non?

Bon, ok, je vais développer…

 

La pilule pour chatte est une méthode de contraception qui a été (trop) longtemps utilisée dans les ères lointaines et sombres de la médecine vétérinaire ancestrale… C’est encore bien trop souvent utilisé à l’heure actuelle et c’est désolant car les effets secondaires néfastes sont fréquents voire quasi systématiques.

La pilule pour chatte est donc un tout petit comprimé de progestagènes, qu’il faut donner (selon les indications de la firme pharmaceutiques) tous les 15 jours ou tous les 7 jours, en respectant méticuleusement ce délai, et aussi longtemps que l’on désire prévenir les chaleurs.

 

 

Les raisons qui poussent les gens à faire prendre la pilule à leur chatte sont que, de un, il s’agit d’une stérilisation temporaire (donc si un jour ils ont envie de se retrouver à la tête d’une famille nombreuse de chatons et de galérer pour les placer, théoriquement, voui voui, c’est possible), et deuxièmement c’est parce que cette pilule prévient voire même stoppe les chaleurs débutante d’une chatte.

Houlalaaa, grave erreur, mes amis!

Où est le problème?

Le problème c’est qu’une chatte n’est pas comme une femme, que son cycle hormonal n’est pas du tout le même. Dans sa fréquence, son mode de régulation, …

Bref, une femme qui prend la pilule, ok (quoique même chez nous, c’est controversé), une chatte : NAN! Personellement, j’avais déjà du mal à me rappeler de prendre ma pilule tous les matins, alors je me vois mal penser à filer sa pilule à mon chat tous les 7 ou tous les 15 jours. Parce que si vous zappez un jour, paf! ça ne loupe pas chez la chatte : retour des chaleurs en fanfare! En plus, c’est moyennement efficace. Combien de cas ais je entendu de chattes qui ont toujours leurs chaleurs et qui du coup se retrouvaient gestantes sous pilule alors que les gens respectaient scrupuleusement les fréquences d’administration?

 

 

En plus de ce « petit » détail, qui peut sembler un banal manque d’organisation flagrant chez votre véto blogueuse préférée, les progestagènes contenus dans la pilule induisent des hyperplasies glandulo kystiques de l’utérus avec gros, gros, GROS risque de développer une métrite (= pyomètre = présence de pus dans l’utérus). De plus, les chattes sous progestagènes oraux développent également des hyperplasies des glandes mammaires, et sont donc sujettes aux tumeurs mammaires.

La pilule contraceptive prédispose également au diabète et bousille généralement totalement le cycle reproducteur des chattes, ce qui risque fort bien de les rendre totalement infertiles ultérieurement.

 

« Comment fait on alors? », me direz vous. Mais je vais vous répondre!

Pour une chatte de repro : on la garde entière, on ne la stérilise pas et on subit en gardant son calme ses sauts d’humeurs et ses miaulements intempestifs lors de ses chaleurs (voire éventuellement on lui fait mettre un implant mais je l’écris en tout petit pour ne pas trop attirer l’attention dessus et j’en parlerai utlérieurement).

Et pour les autres, TOUTES les autres, on prend rendez vous chez son vétérinaire chéri, et on les fait stériliser dès l’âge de 6 mois! On dépose sa chatte un matin, on la récupère le soir, on retire les fils 10 jours plus tard et fini! a plus de problème! risque de tumeurs mammaires et d’infection utérine réduit à néant! Elle est pas belle, la vie?

 

Et sinon, oui, j’entends les petits perturbateurs, là, dans le fond : « et les injections contraceptives??? ».

Effectivement, il existe des injections, à réaliser tous les 4 à 6 mois chez son vétérinaire, qui arrêtent les chaleurs. Eh bien pour moi, c’est non. J’ai des confrères/consoeurs qui le font quand même et qui font signer aux propriétaires de la chatte un document d’avis éclairé comme quoi ils les ont mis en garde sur les effets secondaires et ça calme assez rapidement. Je pourrais peut être un jour en faire de même, mais je pense que je ne dois pas avoir eu une seule demande d’injection de la sorte depuis plusieurs années (mes clients sont formidables!).

 

Voilà, alors, qui utilise la pilule contraceptive pour sa chatte? Levez le doigt n’ayez pas honte, je suis certaine que c’est uniquement par manque d’information. Mais maintenant que vous savez, vous arrêtez cette saloperie illico, d’accord?

Merci pour Minette!

 

 

La Stérilisation = La Solution!

1 Déc

Faites stériliser votre chat ou votre chatte si vous ne voulez pas qu’il ou elle fasse de portées!

Tout réside dans cette phrase.

Si vous ne destinez pas votre chat ou votre chatte à la reproduction : le/la faire stériliser, c’est mieux pour sa santé!

Une vieille croyance dit que « faire-au-moins-avoir-une-portée-à-sa-chatte-est-mieux-pour-elle ». C’est totalement faux. Si vous ne voulez pas de chatons, mieux vaut, pour la santé de votre chatte, qu’elle soit stérilisée.

Beaucoup de propriétaires, par anthropomorphisme, hésitent à faire stériliser leur chat : ils n’en voient pas l’intérêt ou considèrent cette opération comme une mutilation…

Or, votre véto vous conseille cette opération… Pourquoi?

Tout simplement parce que faire stériliser son animal présente de nombreux intérêts : pour nous, mais surtout pour eux!

1- Ethiquement parlant, d’abord!

La stérilisation limite la surpopulation féline et les portées indésirables. Faire faire des chatons à son chat est une chose … caser les 5, 6, 7, 8 (?) chatons qui en résulteront en est une autre! Il n’est pas chose aisée de placer ces petites boules de poils chez des personnes de confiance, et vivre avec 8 chats dans un 60m2 parisien n’est pas vraiment raisonnable!

2- Chez les mâles, la stérilisation avant la puberté (entre 6 et 8 mois d’âge) permet d’éviter certains comportements gênants : griffades, marquages urinaires, urines odorantes des mâles non castrés… Un chat ou une chatte castré(e) est également un chat plus calme et plus affectueux.

3- Chez les femelles, la stérilisation avorte les chaleurs. La chatte stérilisée n’aura donc plus de comportement de miaulements intempestifs, fugues, marquages urinaires, frottements, …

4- Stériliser votre chat accroît également statistiquement son espérance de vie. Effectivement, les animaux stérilisés n’éprouvent plus le besoin de chercher de partenaires, ce qui réduit considérablement leur périmètre d’action. On observe ainsi une forte diminution des risques de bagarres (morsures et griffures entre animaux qui évoluent souvent en abcès), d’accidents routiers, de parasitage (puces, tiques, aoûtats) et de contamination par des virus mortels (PIF, FIV, leucose, typhus etc.). De plus, les femelles ne subissent plus les variations hormonales incessantes dues à leurs périodes de chaleurs. Une chatte stérilisée avant ses premières chaleurs (vers 6-8 mois) présente un risque quasi nul de développement de tumeurs mammaires. La stérilisation rend nulle également le risque d’infection utérine (métrite).

5- Le seul point « négatif » de la stérilisation réside dans le fait qu’un chat stérilisé est prédisposé à la prise de poids et à la formation de cristaux urinaires. Ce point peut entièrement être rayé en nourrissant votre chat après la stérilisation avec une alimentation adaptée pour chat stérilisé, en vente chez votre vétérinaire. En plus d’être une alimentation allégée prévenant la prise pondérale, elle est sélectionnée pour minimiser le risque de formation de cristaux urinaires. Votre vétérinaire vous conseillera volontiers l’aliment le plus adapté à votre chat (croquettes, barquettes et/ou sachets fraîcheurs).

Alors … convaincu(e)s?