Tag Archives: boules de poils

Le chat parisien, un chat d’intérieur : quels soins doit-on lui prodiguer?

8 Mar

« Mon chat ne sort jamais, Docteur, donc, non, je ne le fais pas vacciner car ça ne sert à rien » … « et je ne le vermifuge jamais, non plus » … « mais non, vu qu’il ne sort pas, il ne risque rien« , …

C’est de plus en plus rare mais j’entends encore ce type de discours.

Sous prétexte que le chat parisien, chat 100% d’appartement (mi-tête de lit, mi-canapé) ne sorte pas, on s’imagine parfois qu’il ne nécessite aucun soin de santé.

C’est faux!

Enfin, ce serait vrai pour un chat vivant sous cloche, mais là nous parlons d’un chat, qui ne sort pas, certes, qui n’est pas en contact direct avec d’autres animaux, re-certes, mais vous, vous sortez et vous rentrez chez vous, vous ouvrez vos fenêtres, parfois (enfin j’espère)…

Bref, votre chat peut quand même être en danger.

 

Quels soins doit-on prodiguer à un chat d’appartement, qui ne sort jamais de chez lui? Voilà la qestion à laquelle je vais tenter de répondre dans cet article.

L’IDENTIFICATION

Alors, tout d’abord, un chat, même un chat qui ne sort jamais doit être identifié (puce électronique de préférence, ou tatouage).

Pourquoi? Hé bien tout simplement parce que c’est obligatoire. Et qu’en suite : identifier votre animal, c’est le protéger. Car si votre chat échappait par malheur à votre attention, se faufilait en dehors de votre appartement, et qu’il était ramassé par la fourrière, il pourrait être considéré comme un chat errant et être euthanasié.

Suite à l’identification de votre animal, votre vétérinaire vous remettra un passeport européen, qui est, en quelque sorte, le document officiel de votre chat.

LES VACCINS ET TESTS SANGUINS

Je conseille généralement à mes clients de faire tester leur chat FIV et FeLV. Pour se faire, le vétérinaire réalise une prise de sang et fera (en règle générale) un test directement à la clinique ou via un laboratoire extérieur.

Il faut ensuite faire vacciner votre chat (dès l’âge de 2 mois et à tout âge pour un chat adulte). Le chat d’intérieur doit être vacciné contre le typhus et le coryza, même s’il ne sort jamais! Et même s’il ne rencontre jamais d’autres chats! En effet, ces virus sont transportés par voie aérogène, ou via vous, vos mains, vos chaussures, … sans contact direct avec un autre chat.

Je conseille également à mes clients de faire vacciner leur chat contre la rage, même s’il ne sort jamais.

Pourquoi? Alors là je vous renvoie à cet article que j’ai écrit précédemment et qui vous convaincra, je l’espère.

Le vaccin contre la leucose, si le chat ne sort pas et n’est jamais en contact avec d’autres chats peut clairement être mis de côté.

LES VERMIFUGES

Il faut ensuite vermifuger votre chat régulièrement, même s’il ne sort jamais.

Un chaton doit être vermifugé tous les mois jusqu’à l’âge de 6 mois. Et ensuite au minimum deux fois par an. Si le chat est en contact avec de jeunes enfants, on vermifugera le chat au minimum 4 fois par an.

LA STERILISATION

Un chat parisien, si vous ne le destinez pas à la reproduction, doit être stérilisé.

Les femelles non stérilisées ont très souvent un comportement de miaulements, de roulades, de marquage urinaire, de tentatives de fugues durant leurs périodes de chaleurs … peu compatible avec la vie en appartement. Alors qu’une femelle stérilisée aura un tempérament plus calme et sans « sauts d’humeur », beaucoup plus appréciable.

Avoir un chat mâle non castré en appartement est, selon moi, assez inenvisageable. Le mâle non castré développe une odeur corporelle et urinaire assez désagréable et prenante, ainsi qu’un comportement de griffades, de marquage urinaire intempestif, … peu agréable. Alors qu’un chat castré sera plus calme, plus affectueux, et surtout, n’urinera pas partout dans votre intérieur.

L’ALIMENTATION – LA GESTION DU SURPOIDS

Un chat d’intérieur est prédisposé à l’obésité de part sa sédentarité et un manque fréquent d’exercice. Le chat de ville mange plus que ses besoins journaliers car il peut parfois s’ennuyer.

Si votre chat a tendance à être « rondouillard », il existe chez votre véto, des aliments spécialement conçus pour la réduction pondérale de votre chat : ces aliments sont pauvres en calories, tout en comblant ses besoins nutritionnels journaliers. Vous pouvez également augmenter son exercice progressivement en le faisant jouer. Vous pouvez par exemple utiliser un laser (une sorte de petite lampe de poche que vous pouvez vous procurer en animalerie), dont il va s’amuser à courser le faisceau lumineux sur le sol. Vous pouvez également utiliser un Pipolino, ou un Aikiou comme distributeur de croquettes.

LES SOINS DIVERS

Les chats à longs poils devront être brossés régulièrement, c’est à dire au moins une fois par jour, afin d’éviter les noeuds d’une part, et d’éviter d’autre part qu’ils n’ingèrent trop de poils.

Si le chat a tendance à vomir régulièrement des boules de poils qu’il n’arrive pas à digérer, on lui donnera des compléments alimentaires appétents sous forme de pâte orale (Catmalt®, Savorial®, …) qui favoriseront l’élimination des poils au fur et à mesure par les voies naturelles.

LA VISITE ANNUELLE CHEZ LE VETERINAIRE

Ensuite, comme on a bien appliqué tout ce que je viens de dire, et vu que le chat d’intérieur a bien mérité une visite annuelle de santé chez son vétérinaire préféré (ne fut ce que pour ses rappels de vaccins annuels), votre vétérinaire vous conseillera dans les soins supplémentaires à lui apporter : détartrage (en cas de présence de tartre associée ou non à de la gingivite), bilan sanguin (en cas de suspicion d’une maladie ou de routine chez le chat senior), analyses d’urine, …

 

Car ce n’est pas parce que un chat vit en intérieur qu’il doit être laissé pour compte!

Parce qu'il le VEAU bien!

Parce qu'il le VEAU bien!

Les boules de poils

26 Fév

Les boules de poils posent problème chez nos chats domestiques tout au long de l’année. Le problème s’intensifie au moment des mues (au printemps et en automne). Les chats à poils longs (Persans et Sacrés de Birmanie par exemple) sont particulièrement exposés à ce phénomène.
Les chats qui vivent toute l’année à l’intérieur sont dérégulés par rapport à leurs périodes de mues : ils perdent leurs poils tout au long de l’année et d’autant plus au printemps et en automne.

Le chat passe de longues heures à prendre soin de son pelage et se toilette en se léchant sur l’ensemble du corps. La langue râpeuse du chat accroche les poils lors du léchage et votre animal n’a pas d’autre choix … que de les avaler!

Ces poils ne sont pas digérés, ils s’accumulent dans l’estomac, se mélangent à la salive, au mucus digestif et aux sécrétions gastriques et forment de grosses boules de poils également appelées « trichobézoards » (encore eux! décidément, merci Docteur House!).

Ces paquets de poils restent bloqués dans l’estomac car ils sont trop gros et trop indigestes pour passer dans les intestins. Ils entraînent des troubles digestifs divers tels que de l’anorexie, de la constipation, des régurgitations ou des vomissements réguliers.

Quand un chat vomit régulièrement tout en continuant à aller bien et à manger avec appétit, il faut s’assurer tout d’abord qu’il soit régulièrement vermifugé (deux fois par an pour un chat d’intérieur). Si c’est le cas, il faut ensuite envisager de l’aider à éliminer d’éventuelles boules de poils.

Quelles sont les solutions contre les boules de poils?

  1. Brossez réguilèrement votre chat, afin d’éliminer le surplus de poils et d’éviter qu’il les avale
  2. Donnez à votre chat une alimentation à base de croquettes destinées à éliminer les boules de poils (Hill’s hairball control®, par exemple).
  3. Vous pouvez également donner à votre chat des compléments alimentaires appétents sous forme de pâte orale (Catmalt®, Savorial®, …) qui favoriseront l’élimination des poils au fur et à mesure par les voies naturelles 

Fausses idées reçues :

  • donner du lait à boire à votre chat ne dissoudra pas les poils présents dans son estomac!
  • l’herbe à chat va l’aider à vomir mais ne protègera pas son estomac!
  • l’herbe à chat n’est pas un vermifuge!

Mon lapin perd ses poils … que faire?

23 Fév

Nous sommes actuellement en pleine période de mue. Votre lapin passe des heures à faire sa toilette … et avale grande quantité de poils. D’autant plus pour les lapins à poils longs!

Ces poils, une fois ingérés, mélangés aux aliments et aux sécrétions gastriques et intestinales, peuvent former des « bézoards » (mais siiii vous savez tous ce que c’est : les fameuses boules qui obstruent les intestins, rendues célèbres dans un récent épisode par notre cher Docteur House!!). Ces trichobézoards (à composante essentielle de poils) peuvent complètement bloquer le transit digestif! Si c’est le cas, c’est excessivement grave : seule une opération pour extraire ce corps étranger permettra de sauver votre compagnon.

Comment savoir si mon lapin ingère des poils?

Observez ses selles. Si elle sont reliées entre elles par un fin fil, en chapelet, c’est qu’il ingère des poils.

Les signes d’une anomalie de transit sont les suivants : anorexie (refuse de manger), prostration, diarrhée ou constipation, … Sachez qu’un lapin est incapable de vomir. Ce n’est donc pas comme un chat qui, lui, pourra vomir régulièrement les boules de poils absorbées et empécher leur progression dans le tube digestif.

Quelles précautions dois-je prendre?

  1. Brossez le régulièrement. Avec une brosse douce ou un peigne métallique (mieux, mais pas toujours accepté par le lapin). Si vous n’y arrivez pas : caressez votre lapin un maximum, si possible avec les mains légèrement humidifiées pour accrocher un maximum de poils
  2. Apportez lui un surplus en fibres dans son alimentation! Le foin sera son plus grand allié. Il est même conseillé chez les lapins à poils longs de ne donner que du foin et de l’eau un jour par semaine. Quoi qu’il en soit, en période de mue, augmentez la proportion de foin par rapport aux granulés
  3. Donnez lui régulièrement de l’ananas frais. En effet, ce fruit contient une enzyme « anti boule de poils ». Donnez en prévention l’équivalent de 10ml de jus d’ananas frais (pas pasteurisé car celà détruit l’enzyme en question) par jour pour un lapin de taille moyenne, pendant 3 jours d’affilée, toutes les semaines.

             

En cas de symptomes digestifs persistant plus d’une journée, consultez votre vétérinaire!