Tag Archives: antiparasitaire

Accueillir un chaton … Le début d’une belle aventure!

16 Juin

Petit article compilation de choses que j’ai déjà écrites, dédicace pour Nanette, du blog Les humeurs de Nanette, qui pépare actuellement le terrain pour commencer une belle et longue histoire avec un petit nouveau venu dans la famille…

————

Ca y’est, cela fait des mois que vous en discutez en famille et là, vous vous êtes décidé : vous allez accueillir un chaton!

Pour que tout se passe le mieux possible, rien de tel que de préparer son arrivée.

Quelques petits conseils au préalable…

Il faut d’abord savoir qu’on adopte en moyenne un chaton vers l’âge de 2-3 mois. En tous cas, pas avant l’âge de 8 semaines, car il ne serait pas sevré.

Mâle ou femelle ? Peu importe! On a tendance à dire qu’un mâle est en général plus calme qu’une femelle mais il n’y a pas de règle absolue.

Choisissez son petit nom!

Soit vous aurez un coup de cœur pour un nom, soit vous trouverez son nom dans la liste des noms commençant par la lettre de l’année, à savoir le “H” pour 2012.

;

Comment l’accueillir en douceur ?

Je vous recommande vivement de brancher, une semaine avant l’arrivée du chaton dans son nouveau « home sweet home », un diffuseur de phéromones apaisantes. Il s’agit de substances totalement inodores pour nous mais captées par les récepteurs olfactifs du chat et qui créent un environnement rassurant et sécurisant pour lui.

S’il y a déjà d’autres animaux à la maison, ne brusquez rien et prenez le temps de faire les présentations…

Le chat étant un animal territorial, l’arrivée d’un nouvel individu peut perturber l’équilibre de votre premier chat. Alors, préparez le terrain : en plus du diffuseur de phéromones, vous pouvez également utiliser un spray de phéromones faciales. On en pulvérise dans nos mains, et on applique ensuite nos mains sur l’un des deux chats, sur les flancs et la face. Ensuite on fait de même avec l’autre chat, avant de les présenter l’un à l’autre. Demandez pour se faire conseil à votre vétérinaire!

Si vous possédez un chien, vous pouvez de manière identique appliquer des phéromones faciales sur les flancs du chien, la face et les pattes, à hauteur du chaton.

Quel « matériel » faut-il prévoir ?

Prévoyez, bien sûr, un bac à litière, que vous placerez dans un endroit calme et éloigné de son lieu de couchage et de ses gamelles. Car un chat déteste manger-dormir-faire ses besoin dans un périmètre trop rapproché. Vous serez surpris de voir à quel point un chaton est rapidement propre!

Achetez lui un griffoir et un panier confortable (qui doit être placé dans un endroit fixe et au calme). Un chaton dort environ 16 heures par jour. Durant ses périodes de repos, expliquez à tout le monde à la maison (et surtout aux enfants) qu’il ne faut pas le déranger. Le reste du temps, il joue ou fera sa toilette.

Le jeu d’un chaton mime des simulations de scènes de chasse. Il est donc indispensable de lui fournir des jouets, qu’il utilisera comme “proies”.

Les chats à longs poils devront être brossés régulièrement, c’est à dire au moins une fois par jour, afin d’éviter les nœuds d’une part, et d’éviter d’autre part qu’ils n’ingèrent trop de poils.

Demandez à votre vétérinaire lors de votre première visite de vous conseiller un nettoyant pour les oreilles et pour les yeux de votre nouveau compagnon, afin de les maintenir propres.

Comment « l’éduquer » ?

Dès le départ, fixez les limites : ne laissez pas un chaton vous mordiller ou faire mine de vous attaquer. Ce qui peut paraître très mignon lorsqu’il est chaton peut s’avérer bien plus gênant lorsqu’il aura atteint l’âge adulte. Pour ce faire, verbalisez un “NON” bien senti, cessez immédiatement le jeu et si il ne se calme pas, isolez le momentanément dans une autre pièce. La meilleure façon de lui apprendre les règles reste la récompense : une croquette ou une caresse lorsqu’il a un bon comportement. Et ne le réprimandez que si vous le prenez sur le fait. Plus tard … c’est trop tard!

Comment le nourrir ?

Nourrissez votre chaton à volonté avec des croquettes spéciales croissance. Vous pouvez également agrémenter son alimentation de boites ou de sachets fraicheurs toujours adaptés aux chats en croissance. Soyez conscients qu’une bonne alimentation est primordiale dès le plus jeune âge. Votre vétérinaire vous conseillera volontiers l’alimentation qu’il estime la plus adaptée aux besoins de votre chaton en fonction de votre et de son rythme de vie… Et halte aux idées reçues : cela ne coute pas plus cher de nourrir son chat avec des aliments de qualité, complets et équilibrés!

Le chat n’est pas un grand buveur, surtout si on le nourrit avec une alimentation humide. Proposez lui cependant de l’eau à volonté dans un bol et ne vous étonnez pas qu’il demande à boire au robinet du lavabo. C’est nettement plus amusant! Evitez par contre de lui donner du lait de vache, qui provoque souvent des diarrhées.

Quels soins doit-on lui prodiguer ?

L’identification.

Un chat, même un chat qui ne sort jamais doit être identifié (puce électronique de préférence, ou tatouage).

Pourquoi? Tout simplement parce que c’est obligatoire. De plus, identifier votre animal, c’est le protéger. Car si votre chat échappait par malheur à votre attention, se faufilait en dehors de votre appartement, et qu’il était ramassé par la fourrière, il pourrait être considéré comme un chat errant et être euthanasié.

Suite à l’identification de votre animal, votre vétérinaire vous remettra un passeport européen, qui est, en quelque sorte, le document officiel de votre chat et son carnet de santé.

Les vaccins et les tests sanguins.

Je conseille systématiquement de faire tester les chatons pour le FIV et FeLV (deux virus immunosuppresseurs). Pour ce faire, le vétérinaire réalise une prise de sang et fera un test directement à la clinique ou via un laboratoire extérieur.

Il faut ensuite faire vacciner votre chat (dès l’âge de 2 mois et à tout âge pour un chat adulte). Le chat d’intérieur doit être vacciné contre le typhus et le coryza (combiné ou non à la chlamydiose), même s’il ne sort jamais et ne rencontre jamais d’autres chats! En effet, ces virus sont transportés par voie aérogène, ou via vous, vos mains, vos chaussures, … sans contact direct avec un autre chat.

Je conseille également de faire vacciner le chat contre la rage, même s’il ne sort jamais. C’est un principe de précaution pour le protéger.

Le vaccin contre la leucose (si le chat ne sort pas et n’est jamais en contact avec d’autres chats) peut être mis de côté. Par contre si le chat sort, ce vaccin devient indispensable !

Les vermifuges.

Il faut ensuite vermifuger votre chat régulièrement, même s’il ne sort jamais.

Un chaton doit être vermifugé tous les
mois jusqu’à l’âge de 6 mois. Et ensuite au minimum deux fois par an. Si le chat sort ou est en contact avec de jeunes enfants, on le vermifugera au minimum 4 fois par an.

Les antiparasitaires.

Traitez systématiquement votre chaton tout au long de sa vie contre les puces, même s’il ne sort jamais.

La stérilisation.

Un chat neuilléen, si vous ne le destinez pas à la reproduction, doit être stérilisé.

Les femelles non stérilisées ont très souvent un comportement de miaulements, de roulades, de marquage urinaire, de tentatives de fugues durant leurs périodes de chaleurs … peu compatibles avec la vie en appartement. Alors qu’une femelle stérilisée aura un tempérament plus calme et sans “sauts d’humeur”, beaucoup plus appréciable.

Avoir un chat mâle non castré en appartement est, selon moi, assez inenvisageable. Le mâle non castré développe une odeur corporelle et urinaire assez désagréable et prenante, ainsi qu’un comportement de griffades, de marquage urinaire intempestif, … ! Alors qu’un chat castré sera plus calme, plus affectueux, et surtout, n’urinera pas partout dans votre intérieur.

La visite annuelle chez le vétérinaire

Le chat d’intérieur nécessite au moins une visite annuelle chez son vétérinaire, ne fut ce que pour ses rappels de vaccins annuels. Ce sera l’occasion pour votre vétérinaire de vous conseiller individuellement des soins complémentaires à lui apporter : détartrage (en cas de présence de tartre associée ou non à de la gingivite), bilan sanguin (en cas de suspicion d’une maladie ou de routine chez le chat senior), analyses d’urine, …

Bon, benh, vous savez ce qu’il vous reste à faire (c’est juste là, en dessous) …

Voilà, vous savez tout! (ou presque!)

Je vous souhaite beaucoup de bonheur avec votre nouveau compagnon et une belle et longue vie ensemble !

L’équation efficace anti-tiques

6 Juil

Pour les chiens :

Prévention tiques = Chien + Spot on antiparasitaire + Collier Scalibor®

Trois remarques à formuler :

  1. Le spot on antiparasitaire à utiliser est sous forme de pipettes, dont l’application est à renouveler toutes les 3-4 semaines en fonction du produit. N’appliquez pas ces pipettes dans les 48h avant ou après un bain. Fournissez vous chez votre vétérinaire, car les produits disponibles en pharmacie ou en grande surface ne sont pas toujours super efficaces…
  2. Le collier Scalibor est un collier anti-tiques et protégeant les chiens des phlébotomes (les petits moustiques qui peuvent être vecteurs de la Leishmaniose au Sud de la Loire) : il est efficace 6 mois et doit être laissé en place au cou de votre chien durant toute la période à risque (de mars à octobre pour le Nord de la France, toute l’année pour le Sud). Votre chien peut se baigner avec ce collier, cela n’altèrera pas son efficacité.
  3. La tique, en plus d’être un acarien un peu répugnant suceur de sang, est vecteur de maladies potentiellement mortelles. Si vous habitez une région à risque : faites vacciner votre chien contre la Piroplasmose en plus de tous ces moyens préventifs.

Pour les chats :

Prévention tiques = chat + pipettes antiparasitaires

Il n’y a que les pipettes vendues chez votre véto ou en parapharmacie vétérinaire spécialisée qui sont efficaces chez le chat contre les tiques. Les colliers, ça ne marche pas, ou très mal, et en plus c’est dangereux pour un chat qui sort et risque de rester accroché par son collier et se faire étrangler! Idem, les pipettes sont à renouveler toutes les 3-4 semaines.

Et si malheureusement, vous trouvez une tique (ou on dit UNE tique!) sur votre chien ou votre chat, utilisez le petit crochet o’Tom® simplissime d’usage. Pas d’éther pour « endormir » la tique avant car l’éther crée une vasodilatation et la tique injectera d’avantage sa salive dans la peau de votre animal, ce qui accentuera la réaction inflammatoire locale.

Démo o’Tom® :

Appliquer une pipette spot on à son chien ou à son chat

14 Avr

Les pipettes spot on (contre les puces, les tiques, les agents de gale…) sont le mode de traitement antiparasitaire le plus fréquemment usité chez nos animaux de compagnie.

Si cette méthode est très efficace, encore faut-il correctement l’appliquer.

Tout d’abord, sachez que ces pipettes doivent, en règle générale, être appliquées toutes les deux, trois, ou quatre semaines, celà dépend du produit et de la visée thérapeutique. Référez vous pour celà aux conseils avisés de votre vétérinaire.

Sachez ensuite que ces pipettes ne doivent pas être appliquées dans les 48h avant ou après un bain, car le bain modifie la capacité d’absorption du derme du principe actif de l’antiparasitaire. Les traitements resteront par contre efficaces si votre chien prend un bain ou saute à l’eau entre deux applications classiques mensuelles.

Sachez également que certaines de ces pipettes ne sont pas adaptées aux tout jeunes animaux (âgés de moins de 4-5 mois). Demandez donc conseil à votre vétérinaire!

Enfin, sachez aussi que les pipettes pour chiens et chats ne sont pas interchangeables. Certaines pipettes pour chiens peuvent se révéler extrêmement toxiques pour les chats. Minou a donc ses pipettes, et Max les siennes et on ne patage pas!

Ces pipettes se présentent avec un petit bouchon, ou avec un embout à casser : le principe général d’application reste le même.

  1. Sortez la pipette de son emballage en prenant soin de noter la date d’application du jour sur l’emballage, ce qui vous fera un mémo pour l’application suivante
  2. En tenant la pipette à la verticale, percez l’embout grace au bouchon (Advantix, Advantage, Advocate, …) ou cassez ce même embout (Frontline, Frontline Combo, Duowin, …)
  3. Maintenez l’animal debout et appliquez le produit directement sur la peau au centre d’une raie de poils

 

Pour les chats et les petits chiens de moins de 10kg, on applique le produit au niveau du cou, entre les épaules.

Pour les grands chiens, il est souvent conseillé de répartir le produit en 4 points en partant de la base du cou jusqu’à la base de la queue.