Tag Archives: alimentation

CA M’ENEEEEEEEERVE!

21 Nov

Ca m’énerve tous ces gens qui font la queue chez Ladurée
Tout ça pour des macarons
Mais bon … il parait qu’ils sont bons!

 

MAIS NON HEIN!

Je n’ai pas viré chanteur allemand pseudo dandy à deux balles … du moins pas encore … dans une autre vie peut être? (si c’est le cas, n’oubliez pas de me conspuer et de me fournir la corde-qui-va-avec pour m’achever).

Bref, ce qui m’énerve, c’est ça :

 

La publicité ULTIMA 2011 …

et le fait qu’il remettent ça en 2012 avec une campagne « de la mort qui tue » :

 

 

Chers lecteurs, chers amis, tenez vous prêts pour la révélation du siècle : LE VETERINAIRE ULTIMA N’EST PAS UN VRAI VETERINAIRE!!

Oui, si les vétos étaient canons, ça se saurait! (à part mon homme mais désolée, c’est le mien)

Donc, le monsieur qu’on nous y présente et qui vous fait les yeux doux n’est pas véto, c’est un acteur!

 

 

20121121-193808.jpg

 

Je m’en suis rendu compte par la pub 2011 (qui repasse encore sur nos écrans actuellement) : l’acteur en question (Boris de Mourzitch, c’est son petit nom dans la vraie vie) jouait Hugo dans la série « Hélène et les garçons » (oui, j’ai des références très culturelles … pardon mais je suis née dans les années 70′!) et Florent Barjac dans « Plus belle la vie » (ça c’est ma mamie qui me l’a dit).

 

Houuuu le menteuuuuur!

 

Et puis ce Monsieur est tellement bien placé pour vous conseiller sur la santé de votre animal (que ces croquettes, la vérité, c’est les meilleures!) qu’il vous conseille aussi d’acheter pour vous et votre famille des Veloutés Fruix (pour votre bon transit intestinal certainement non?)!

 

Mais ouiiii, c’est lui, le père qui se fait rétamer par son fils au concours de « celui-qui-plante-le-plus-rapidement-sa-paille-dans-son-velouté » (la pub la plus naze de toute l’histoire de la pub, on est bien d’accord!)

 

Bref, ne vous faites pas avoir par les publicitaires : le « Vétérinaire Ultima » n’est pas plus véto que le « Dentiste Sensodyne » n’est dentiste … on est bien d’accord?

 

 

… Y’a pas une loi contre ça? Ca s’appellerait pas un peu de la publicité mensongère?

Hier soir sur M6 dans CAPITAL

9 Juil

Avez vous vu l’émission Capital d’hier soir sur M6?

Si non : voilà le replay : ICI (à partir de 53’00 »).

La première partie du reportage concerne les croquettes classiques de supermaché et leur mode de production.

J’espère que vous êtes désormais convaincus de la différence entre les aliments de supermarché et les croquettes premium?

Voilà l’article que j’avais écrit à ce sujet : ICI.

Résumé du reportage de Capital au sujet des aliments de supermarché :

– faible quantité de viande, et viandes de faible qualité,

– additifs d’appétence,

– aliments essentiellement composés de céréales (bien loin de l’alimentation naturelle du chien et du chat)

– pas de normes strictes établies

Je ne m’étendrai pas sur les toxiques (mycotoxines sur les céréales de faibles qualités) retrouvés dans certains de ces aliments car je ne maîtrise pas le sujet. Ce sont des cas à priori accidentels, bien que intolérables, j’en conviens.

Le passage avec le confrère véto et l’aliment bio me gène un peu … je ne m’étendrai pas trop sur ce sujet non plus. Tout ce que j’ai envie de dire c’est que bio ou pas bio, l’aliment présenté n’est pas un premium. La qualité nutritionnelle de cet aliment est pauvre : c’est un aliment industriel dont les ingrédients sont labellisés bios, ok, mais qui ne valent quand même pas grand chose.

Et moi, en tant que professionnelle de la santé animale, je ne conseillerai jamais à mes clients un aliment de ce type. Libre à eux de choisir ce qu’ils veulent pour l’aliment de leur animal, bien sûr. Mais je ne conseille que ce que je donne à mon propre chien, à savoir un aliment croquettes (ou boites) de qualité Premium, et donc, moi, je ne vends que ça (même si ma marge est faible!).

Ce qui est dommage, c’est que le reportage n’ait pas été plus loin que ça. Ils auraient dû enquêter sur les autres gammes, car il existe autre chose sur le marché que des aliments industriels gavés de céréales afin de donner du volume aux croquettes à moindre coût!

On comprend bien cependant par ce reportage que, fatalement, ces aliments sont moins chers car de moindre qualité. La différence entre le bas, le milieu et le haut de gamme se situe au niveau de la qualité nutritionnelle des différents nutriments. Dans le haut de gamme, vous trouverez des protéines animales et des nutriments de plus grande qualité que dans le bas de gamme.

Et plus un nutriment est de bonne qualité, plus il est digeste. Et plus il est digeste, plus il est assimilable. Donc moins on doit en donner.

C’est la raison pour laquelle on observe souvent une différence dans la quantité alimentaire à donner selon la qualité de l’aliment.

Il n’est pas rare de devoir donner en quantité facilement 2 fois plus de croquettes bas de gamme par rapport à un haut de gamme tout simplement parce que dans l’aliment de supermarché, de un, on vous pousse à la consommation, de deux, il y a plein d’ingrédients inutiles (genre des colorants, de la graisse, beaucoup trop de céréales …) qui ne seront pas assimilés par l’organisme de votre animal.

Alors, si vous trouvez que les aliments vétos et bas de gamme ont une différence notoire de prix (c’est vrai, on ne va pas s’en cacher, le Premium est plus cher au kilo que le bas de gamme!) : calculez réellement le prix journalier de l’alimentation de votre animal. En sachant que de l’un à l’autre les quantités peuvent varier du simple au double, je ne suis pas persuadée qu’il y ait une telle différence de prix quand on rapporte tout au coût quotidien! Et pour une telle différence de qualité, cela vaut sincèrement la peine de revoir le régime de son compagnon adoré!

Accueillir un chaton … Le début d’une belle aventure!

16 Juin

Petit article compilation de choses que j’ai déjà écrites, dédicace pour Nanette, du blog Les humeurs de Nanette, qui pépare actuellement le terrain pour commencer une belle et longue histoire avec un petit nouveau venu dans la famille…

————

Ca y’est, cela fait des mois que vous en discutez en famille et là, vous vous êtes décidé : vous allez accueillir un chaton!

Pour que tout se passe le mieux possible, rien de tel que de préparer son arrivée.

Quelques petits conseils au préalable…

Il faut d’abord savoir qu’on adopte en moyenne un chaton vers l’âge de 2-3 mois. En tous cas, pas avant l’âge de 8 semaines, car il ne serait pas sevré.

Mâle ou femelle ? Peu importe! On a tendance à dire qu’un mâle est en général plus calme qu’une femelle mais il n’y a pas de règle absolue.

Choisissez son petit nom!

Soit vous aurez un coup de cœur pour un nom, soit vous trouverez son nom dans la liste des noms commençant par la lettre de l’année, à savoir le “H” pour 2012.

;

Comment l’accueillir en douceur ?

Je vous recommande vivement de brancher, une semaine avant l’arrivée du chaton dans son nouveau « home sweet home », un diffuseur de phéromones apaisantes. Il s’agit de substances totalement inodores pour nous mais captées par les récepteurs olfactifs du chat et qui créent un environnement rassurant et sécurisant pour lui.

S’il y a déjà d’autres animaux à la maison, ne brusquez rien et prenez le temps de faire les présentations…

Le chat étant un animal territorial, l’arrivée d’un nouvel individu peut perturber l’équilibre de votre premier chat. Alors, préparez le terrain : en plus du diffuseur de phéromones, vous pouvez également utiliser un spray de phéromones faciales. On en pulvérise dans nos mains, et on applique ensuite nos mains sur l’un des deux chats, sur les flancs et la face. Ensuite on fait de même avec l’autre chat, avant de les présenter l’un à l’autre. Demandez pour se faire conseil à votre vétérinaire!

Si vous possédez un chien, vous pouvez de manière identique appliquer des phéromones faciales sur les flancs du chien, la face et les pattes, à hauteur du chaton.

Quel « matériel » faut-il prévoir ?

Prévoyez, bien sûr, un bac à litière, que vous placerez dans un endroit calme et éloigné de son lieu de couchage et de ses gamelles. Car un chat déteste manger-dormir-faire ses besoin dans un périmètre trop rapproché. Vous serez surpris de voir à quel point un chaton est rapidement propre!

Achetez lui un griffoir et un panier confortable (qui doit être placé dans un endroit fixe et au calme). Un chaton dort environ 16 heures par jour. Durant ses périodes de repos, expliquez à tout le monde à la maison (et surtout aux enfants) qu’il ne faut pas le déranger. Le reste du temps, il joue ou fera sa toilette.

Le jeu d’un chaton mime des simulations de scènes de chasse. Il est donc indispensable de lui fournir des jouets, qu’il utilisera comme “proies”.

Les chats à longs poils devront être brossés régulièrement, c’est à dire au moins une fois par jour, afin d’éviter les nœuds d’une part, et d’éviter d’autre part qu’ils n’ingèrent trop de poils.

Demandez à votre vétérinaire lors de votre première visite de vous conseiller un nettoyant pour les oreilles et pour les yeux de votre nouveau compagnon, afin de les maintenir propres.

Comment « l’éduquer » ?

Dès le départ, fixez les limites : ne laissez pas un chaton vous mordiller ou faire mine de vous attaquer. Ce qui peut paraître très mignon lorsqu’il est chaton peut s’avérer bien plus gênant lorsqu’il aura atteint l’âge adulte. Pour ce faire, verbalisez un “NON” bien senti, cessez immédiatement le jeu et si il ne se calme pas, isolez le momentanément dans une autre pièce. La meilleure façon de lui apprendre les règles reste la récompense : une croquette ou une caresse lorsqu’il a un bon comportement. Et ne le réprimandez que si vous le prenez sur le fait. Plus tard … c’est trop tard!

Comment le nourrir ?

Nourrissez votre chaton à volonté avec des croquettes spéciales croissance. Vous pouvez également agrémenter son alimentation de boites ou de sachets fraicheurs toujours adaptés aux chats en croissance. Soyez conscients qu’une bonne alimentation est primordiale dès le plus jeune âge. Votre vétérinaire vous conseillera volontiers l’alimentation qu’il estime la plus adaptée aux besoins de votre chaton en fonction de votre et de son rythme de vie… Et halte aux idées reçues : cela ne coute pas plus cher de nourrir son chat avec des aliments de qualité, complets et équilibrés!

Le chat n’est pas un grand buveur, surtout si on le nourrit avec une alimentation humide. Proposez lui cependant de l’eau à volonté dans un bol et ne vous étonnez pas qu’il demande à boire au robinet du lavabo. C’est nettement plus amusant! Evitez par contre de lui donner du lait de vache, qui provoque souvent des diarrhées.

Quels soins doit-on lui prodiguer ?

L’identification.

Un chat, même un chat qui ne sort jamais doit être identifié (puce électronique de préférence, ou tatouage).

Pourquoi? Tout simplement parce que c’est obligatoire. De plus, identifier votre animal, c’est le protéger. Car si votre chat échappait par malheur à votre attention, se faufilait en dehors de votre appartement, et qu’il était ramassé par la fourrière, il pourrait être considéré comme un chat errant et être euthanasié.

Suite à l’identification de votre animal, votre vétérinaire vous remettra un passeport européen, qui est, en quelque sorte, le document officiel de votre chat et son carnet de santé.

Les vaccins et les tests sanguins.

Je conseille systématiquement de faire tester les chatons pour le FIV et FeLV (deux virus immunosuppresseurs). Pour ce faire, le vétérinaire réalise une prise de sang et fera un test directement à la clinique ou via un laboratoire extérieur.

Il faut ensuite faire vacciner votre chat (dès l’âge de 2 mois et à tout âge pour un chat adulte). Le chat d’intérieur doit être vacciné contre le typhus et le coryza (combiné ou non à la chlamydiose), même s’il ne sort jamais et ne rencontre jamais d’autres chats! En effet, ces virus sont transportés par voie aérogène, ou via vous, vos mains, vos chaussures, … sans contact direct avec un autre chat.

Je conseille également de faire vacciner le chat contre la rage, même s’il ne sort jamais. C’est un principe de précaution pour le protéger.

Le vaccin contre la leucose (si le chat ne sort pas et n’est jamais en contact avec d’autres chats) peut être mis de côté. Par contre si le chat sort, ce vaccin devient indispensable !

Les vermifuges.

Il faut ensuite vermifuger votre chat régulièrement, même s’il ne sort jamais.

Un chaton doit être vermifugé tous les
mois jusqu’à l’âge de 6 mois. Et ensuite au minimum deux fois par an. Si le chat sort ou est en contact avec de jeunes enfants, on le vermifugera au minimum 4 fois par an.

Les antiparasitaires.

Traitez systématiquement votre chaton tout au long de sa vie contre les puces, même s’il ne sort jamais.

La stérilisation.

Un chat neuilléen, si vous ne le destinez pas à la reproduction, doit être stérilisé.

Les femelles non stérilisées ont très souvent un comportement de miaulements, de roulades, de marquage urinaire, de tentatives de fugues durant leurs périodes de chaleurs … peu compatibles avec la vie en appartement. Alors qu’une femelle stérilisée aura un tempérament plus calme et sans “sauts d’humeur”, beaucoup plus appréciable.

Avoir un chat mâle non castré en appartement est, selon moi, assez inenvisageable. Le mâle non castré développe une odeur corporelle et urinaire assez désagréable et prenante, ainsi qu’un comportement de griffades, de marquage urinaire intempestif, … ! Alors qu’un chat castré sera plus calme, plus affectueux, et surtout, n’urinera pas partout dans votre intérieur.

La visite annuelle chez le vétérinaire

Le chat d’intérieur nécessite au moins une visite annuelle chez son vétérinaire, ne fut ce que pour ses rappels de vaccins annuels. Ce sera l’occasion pour votre vétérinaire de vous conseiller individuellement des soins complémentaires à lui apporter : détartrage (en cas de présence de tartre associée ou non à de la gingivite), bilan sanguin (en cas de suspicion d’une maladie ou de routine chez le chat senior), analyses d’urine, …

Bon, benh, vous savez ce qu’il vous reste à faire (c’est juste là, en dessous) …

Voilà, vous savez tout! (ou presque!)

Je vous souhaite beaucoup de bonheur avec votre nouveau compagnon et une belle et longue vie ensemble !

La pyramide alimentaire du lapin

31 Mai

Les besoins alimentaires du lapin peuvent être schématisés par une pyramide : de la base de son alimentation (le principal à lui donner, en plus grandes quantités) jusqu’au sommet (le plus éloigné de ses besoins de base, en quantités restreintes) …

Et vous pourriez être bien étonnés de la constitution de cette pyramide!

 

La base de la pyramide (donc l’essentiel de son alimentation) est composé par le FOIN. En effet, le foin doit constituer 75 à 80% du volume alimentaire du lapin. Eh oui, c’est beaucoup!

Le conseil de base que je pourrais vous donner est de lui en donner à volonté. Et si l’on veut se donner une idée du volume journalier à donner à son lapin, on peut considérer qu’il faut lui donner par jour l’équivalent du volume de son propre corps.

 

Au dessus du foin vient directement la VERDURE. Bien fraiche, la verdure constitue le second type d’aliment à donner en priorité à son lapin, en minimum 2 repas par jour et en variant le plus possible le type de légumes.

Quelle verdure? Pour tous les légumes qui vont suivre, on les donne crus, frais et bien lavés! Pas de légumes surgelés-dégelés ni de conserves!

Céléri, fanes de radis, de navets, roquette, salades en tous genres, thym, romarin, basilic, estragon, coriandre, … Pour tous ces légumes, allez y sans compter!

Vous pouvez également donner, mais en quantités plus limitées : du chou vert, chou frisé, chou fleur, des carottes et fanes de carottes, des épinards, des endives, des haricots verts, de la menthe, du persil, du poivron, du pissenlit, du cresson, …

Et on ne donne jamais de pomme de terre, de patate douce, de laitue, d’ail, d’oignons, d’avocat, de soja, de chou blanc : JAMAIS!

En troisième partie dans la pyramide de l’alimentation du lapin viennent … LES GRANULÉS. Oui, oui! Les granulés ne peuvent pas constituer l’aliment principal de votre lapin. Halte donc aux idées reçues (lobbying – oblige!) : on ne nourrit pas son lapin avec des granulés! On en donne, certes, mais en petite quantité, et de manière rationnée!

Je conseille d’en donner maximum 50g par jour pour un lapin de taille moyenne (2-3kg) et d’en proposer le matin et le soir, de mettre les granulés pendant une heure à disposition du lapin, et ensuite d’enlever le bol.

 

Tout en haut de la pyramide viennent se hisser les FRIANDISES. J’inclus dans les friandises les fruits, et personellement, je proscris totalement les « drops » et bonbons en tous genres pour lapins (ceci dit, en donner occasionellement un ne tuera pas votre loulou, on est bien d’accord!). Vous pouvez donc donner des fruits, certes, mais enlevez systématiquement les pépins et autres noyaux. Donnez les en toutes petites quantités, murs, et toujours bien lavés et bien frais.

Les fruits à privilégier sont bien sûr les fruits de saison. En été, quand il fait chaud, donnez plutôt des fruits riches en eau : tomate (oui, la tomate est un FRUIT! héhé!), pastèque, melon, … cela apportera un suplus d’hydratation à votre lapin! Mais toujours en petites quantités!

 

Donc, petit récap’ visuel (attention, grande réalisation graphique par mes soins, sous vos applaudissements, s’il vous plait, merci!) :

 

… Et bon appétit à votre boule de poils!

 

——————————–

POST SCRIPTUM :

Merci à certains lecteurs et certaines lectrices de me signaler de ne pas oublier de vous rappeler qu’il ne faut PAS DONNER de pain, de chocolat, de sucre, de fruits secs à votre lapin!

Une application pour iPhone et iPad : Nutri’Anim (Giveaway inside)

29 Sep

«Nutri Anim» est une application réalisée sur une base scientifique en collaboration avec des membres de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse.

Cette application que j’ai testée permettra d’aiguiller les propriétaires d’animaux de compagnie sur la nutrition de leur compagnon. Elle permet en fait d’établir de façon optimale une ration alimentaire journalière pour chien ou chat.

Attention : J’insiste sur le fait que cette application ne pourra jamais remplacer les conseils de votre vétérinaire. Il s’agit plutôt ici d’une aide afin de calculer la ration quotidienne d’un chien ou d’un chat adulte, et ne souffrant d’aucune pathologie! Pour un tout jeune animal, un senior ou un animal souffrant d’une affection chronique, il n’y a que votre vétérinaire pour vous conseiller et adapter la ration à votre animal, qui n’est pas une machine programmable, mais un individu unique!

Revenons à « Nutri Anim » … comment ça fonctionne?

Dans l’onglet « Animaux » (en bas, à gauche) :

Pour chacun de vos animaux, enregistrez ses caractéristiques précises : espèce, race, type de comportement, date de naissance, poids adulte recommandé, et poids actuel. Si l’animal est stérilisé ou non. Il est également possible d’indiquer si la femelle est en lactation ou gestation.

Lupin sert de cobaye, comme d'hab'!

Lupin est très jeune, oui, je sais, vous êtes jaloux(se)

L’application peut alors déterminer de façon précise le besoin énergétique quotidien de l’animal.

Vous avez ensuite le choix entre deux types d’alimentation : l’alimentation industrielle (croquettes ou boites) ou l’alimentation sous forme de ration ménagère (c’est à dire la petite popote home made).

Dans le cas d’une alimentation industrielle (croquettes ou boîtes) : vous devrez bosser un peu. Renseignez le nom de l’aliment choisi (c’est à vous de tout encoder), ainsi que la composition de l’aliment, qui est obligatoirement indiquée sur l’emballage (% protéines, % matières grasses, etc).

J'ai renseigné ici 3 marques de croquettes vétérinaires différentes mais libre à vous d'encoder ce que vous voulez comme marque... (tout en sachant bien ce que j'en pense, hein!) ;-)

Dans le cas par exemple du Proplan Original Dog Senior, voici ce qui est indiqué sur l’emballage :

Il ne vous reste plus qu’à compléter la composition de votre aliment en mentionnant au moins les protéines, les matières grasses, les matières minérales (cendres) et la cellulose brute. Vous pouvez aussi rajouter le taux d’humidité, le calcium et le phosphore.


Une fois toutes ces données remplies pour l’aliment que vous avez choisi, « y’a plus qu’à » laisser l’application calculer toute seule comme une grande en cliquant sur le petit « nonos » en bas à droite :

Et vous obtenez votre ration journalière de croquettes :

Je dois donc donner à Lupin 159g de croquettes Proplan Senior Dog Original par jour, ce qui revient à 4,8kg par mois.

Bon, en pratique, moi je donne un peu moins. A savoir que Lupin reçoit 140g par jour, mais bon, ça permet de se faire une idée…
 

Pour les rations ménagères : l’application vous permet de composer le repas de votre animal en choisissant une source de protéines (viandes, poissons, etc), une source de fibres (légumes, etc) et une source d’énergie (pâtes, riz, etc).

Vous choisissez ici la source protéique

Vous faites de même pour les fibres et la source d'énergie (riz, pâtes, semoule, ...)

Ensuite, vous cliquez sur le petit « nonos » en bas à droite pour lancer le calcul :

Je dois donc dans ce cas donner par jour un mélange de 105g de thon au naturel, 112g de légumes verts (haricots verts ou courgettes par exemple), 331g de riz blanc cuit. A cela, je rajoute 3g d’huile végétale (l’application vous informe que 3g d’huile = 0,7 cuillères à café) et 0,5g de calcium via un aliment minéral vitaminé que vous trouverez chez votre vétérinaire.

Pour récapituler, cette application calculera et vous fournira donc instantanément :

– la quantité optimale de nourriture à donner chaque jour, ainsi que le coût journalier et mensuel dans le cas d’un aliment industriel

-dans le cas d’une ration ménagère, la quantité de chaque aliment sélectionné ainsi que la quantité de calcium et phosphore à ajouter sous forme d’AMV (Aliment Minéral Vitaminé)

-des avertissements si l’aliment ne correspond pas aux besoins de l’animal (carence en différents éléments, etc)

-des conseils adaptés en fonction de l’état de l’animal (alimentation du chiot/chaton, de la femelle en gestation, etc).

Les résultats sont également générés sous la forme d’un fichier PDF en couleurs, que vous pouvez envoyer par mail, ou imprimer directement avec AirPrint (iOS 4.2 et +).

L’historique des calculs des rations permet de réaliser facilement des comparaisons du type d’alimentation pour un animal, afin de déterminer le meilleur type de nutrition, qualitativement et en fonction du rapport qualité/prix.

L’ensemble de l’historique est exportable par mail, au format CSV.

«Nutri Anim» comporte aussi une bibliothèque de conseils, concernant des généralités sur la nutrition des chiens et chats, la liste des aliments qui sont toxiques pour eux, ainsi que des chapitres spécialisés sur l’alimentation du chien et du chat, en bonne santé ou malade.

Important, je le rappelle : l’utilisation de l’application ne remplace pas un avis vétérinaire! A ne réserver donc selon moi que pour des animaux jeunes, et en bonne santé, pour se faire une idée des quantités à donner. Mais sinon, une bonne petite application, qui s’avère très utile!

————————————————–

L’éditeur KiwiObjects nous offre 5 codes de son application iPhone/iPad “Nutri Anim : repas et nutrition pour les chiens et chats (2.99€)” à vous faire gagner.

Pour tenter de remporter l’une de ces 5 applis, commentez l’article ci dessous, en indiquant une anecdote quant à l’alimentation de votre chien ou de votre chat. 5 commentaires seront tirés au sort. Vous avez jusque dimanche 9 octobre, minuit, pour tenter votre chance!

Halte à la gloutonnerie!

21 Sep

Votre chien ou votre chat dévore sa gamelle en un quart de seconde dès que vous la lui remplissez de croquettes.

Après quelques minutes : ça ne loupe pas, il vous remet la totalité de son repas sur la moquette ou le tapis du salon (non, pas sur le carrelage de la cuisine, ce serait tellement trop simple à nettoyer, voyons!).

Diagnostic : vous avez un chien ou un chat glouton!


A quoi est-ce dû?

Chez les chats et les chiens, les habitudes alimentaires ne sont pas les mêmes.

L’idéal alimentaire du chat est de lui laisser le matin sa quantité de croquettes journalière et qu’il aille picorer de lui même quelques croquettes par ci par là tout au long de la journée. Le hic, c’est que si il n’a pas été habitué à cela depuis qu’il est petit, il risque bien de se goinfrer de l’intégralité de sa gamelle dès que vous la lui aurez remplie. Et c’est là que vous risquez des vomissements systématiques car l’estomac d’un chat n’est pas du tout fait pour accueillir une ration d’une telle ampleur.

Le chien, quand à lui, doit être nourri une, deux, ou trois fois par jour. Cela dépend de l’âge, de la taille, de l’activité et de la personnalité du chien. Un chiot devra manger en règle générale trois fois par jour (pour éviter l’hypoglycémie et parce que son estomac est petit). Un grand chien devra être nourri matin et soir, voire même trois fois par jour, afin de réduire les risques de torsion d’estomac dont j’ai déjà parlé ICI. Un chien très sportif devra être nourri deux à trois fois par jour, pour éviter les crises d’hypoglycémie et éviter la surcharge gastrique non compatible avec l’exercice physique intense. Tout dépendra aussi de ses habitudes propres. Ecoutez votre chien!


Que faire si il est glouton et vomit systématiquement ses repas?

Chat ou chien, déjà, tentez le plus possible de lui fractionner sa ration du jour en un maximum de petits repas. Au plus il fera de petits repas étalés sur la journée, au moins son estomac sera rempli, et donc au moins vous risquez la catastrophe.

Mais parfois ce n’est pas toujours possible à réaliser. On part le matin de la maison pour le boulot, et on rentre tard. Tentez de lui donner alors à manger un peu avant de partir au boulot, un peu en rentrant du boulot, et un peu avant d’aller vous coucher.

Chez certains animaux cela ne suffit pas. Il existe alors des trucs et astuces pour les faire manger moins vite.

Pour les chats, je vous ai déjà parlé du Pipolino ICI. Il s’agit d’un rouleau percé de trous, et le chat devra le faire rouler sur le sol afin d’en faire sortir les croquettes une à une. Plus possible, donc, de se goinfrer (NA!).

Un autre système tout aussi efficace, c’est le nouveau Aikiou Stimulo, dont je vous ai également déjà parlé ICI. Il s’agit d’une gamelle interactive pour chat. Votre chat, cette feignasse, devra aller chercher les croquettes dans les différents tubes du plat, une à une, à l’aide de ses pattes.

Pour le chien, il existe des gamelles de distribution de croquettes similaires.

Je ne citerai pas de marques de gamelles mais vous pouvez en trouver dans des animaleries spécialisées ou sur internet de ce type :

Il s’agit en fait de gamelles dont le principe est simple : elles possèdent un relief central empêchant le chien d’accéder en une seule fois à l’intégralité de son repas. Mais vous pouvez très bien imiter vous même ce type de gamelles en plaçant de gros cailloux (voire même de petites briques) dans la gamelle classique de votre chien. Attention : gros caillou = caillou d’une taille supérieure à celle de la mâchoire de votre chien! N’allez pas placer des graviers dans la gamelle, hein! Il ne faut pas que les cailloux puissent être ingérés par votre chien!

Il y a aussi le bol Aikiou pour chien dont je vous ai parlé ICI.

Les croquettes sont cachées dans les différents compartiments du bol, et le chien doit actionner des petites portes pour les trouver, ce qui stimule également son « intellect ».

Et pour chats et chiens : moins cher et tout aussi efficace, vous pouvez tout simplement acheter un parpaing en ciment dans tout bon magasin de bricolage qui se respecte et y disposer sa ration quotidienne en croquette dans les différents compartiments : gloutonnerie assurément et efficacement calmée!

 

Voilà, vous l’aurez compris : le but est tout simple : il faut fractionner les repas et augmenter le temps de prise du repas. Dès lors, l’estomac n’est pas surchargé et le bol alimentaire passera plus facilement!