Il vieillit…

3 Juin

Lupin, mon copain, mon petit chien que j’aime, je le vois bien, que tu vieillis! Tu as beau faire le caïd et t’auto-lancer tes jouets en l’air, en position de jeu, je le vois bien que tu déclines doucement…

Comme je le revis si bien dans ma tête, ce jour de septembre 2000 où, encore étudiante en avant dernière année de mes études de vétérinaire, j’ai franchi les portes de la SRPA de Cointe, près de Liège, en Belgique, et j’ai littéralement flashé sur ta bouille de chien-qui-ne-ressemblait-à-rien. Tu t’appelais « Pik », à l’époque. Tu n’étais qu’un paquet de poils durs et hirsutes, et du haut de tes 7 mois, ce jour là, assis tout sage dans ta cage en remuant la queue, alors que tes voisins jappaient bruyamment, tu m’as lancé ton regard-qui-tue. Et en 2 secondes à peine, j’ai su que ce serait toi. Mon premier chien, mon grand copain. Lulu8mois Celui qui m’en a fait baver question éducation, qui pissait et crottait partout dans mon « kot » d’étudiante (NDLR = colocation d’étudiants, pour les « non belges »), qui n’écoutait rien, que je mettais 2 heures à récupérer dans les bois du château de Colonster, mais que je refusais catégoriquement de promener en laisse, tellement je le voyais, que tu avais besoin d’espaces. Celui qui me bouffait mes – vitales! – tablettes de chocolat Galler en période d’examens, qui fuguait par la fenêtre de mon balcon pour me retrouver à la sortie des amphis, celui qui était obligé de dormir dans son panier mais que je retrouvais – vilain chien! – systématiquement sous ma couette tous les matins. Celui qui se battait à grands coups de crocs avec tous les mâles du quartier. Mais aussi celui qui se faisait tout petit et tout sage, du haut de ses 12 kilos, dans mon sac à dos à mes pieds dans le métro, le Thalys, le TGV, ou pour l’emmener en loucedé avec moi dans une salle de cinéma. Et celui que j’ai fini par « apprivoiser », à comprendre et à éduquer comme peu de chiens le sont. Tu es petit à petit devenu le chien « parfait », qu’on accepte partout : au resto, à l’hôtel, chez des amis, dans la famille, chez de parfaits inconnus, aussi. Tu es LE chien parfait!

Celui qui a connu mon premier (et dernier – ouf!) vrai chagrin d’amour, qui a essuyé des litres de larmes (et de morve). Celui qui se retenait pendant 16 heures de faire ses besoins en période de stress d’examens.

Celui qui a été accepté « en package » avec sa maîtresse par mon véritable et grand amour, celui qui portait un joli nœud pap’ beige à notre mariage et nous attendait sagement à la sortie de l’église, qui m’a fidèlement suivi de Liège à Lille, de Lille à Paris, de Paris à Neuilly et de Neuilly à Bruxelles. lulu Celui qui a connu mon premier gros ventre, puis mon second, 3 ans après. Celui qu’on avait à la base abandonné à la SPA sous prétexte qu’il était dangereux avec les enfants, mais qui est depuis toujours le meilleur ami des miens. Lululou Lululou2 Lululou3 Lululou4 Lululeo 15 ans de vie à nous deux, mon bon vieux Lulu! On en a fait, du chemin! On a parfois chialé, mais on a surtout été très très très heureux!

En mars dernier, nous sommes revenus vivre dans notre pays d’origine, la Belgique. Et tu m’as fait une grosse frayeur. Un soir, vers 20h30, dans notre toute nouvelle maison, tu t’es mis à tousser. De plus en plus. À respirer de moins en moins bien. Une grosse crise de dyspnée très brutale. J’ai vite compris que tu faisais un œdème pulmonaire carabiné mais je n’avais jamais soupçonné le moindre problème cardiaque de ta part : avant cette crise, tu courrais comme un maboule dans les champs, tu n’as jamais montré le moindre signe d’intolérance à l’effort. Je t’ai « nursé » toute la nuit, à grands coups d’injections de diurétiques, en t’apportant de l’oxygène, tu respirais tellement mal! J’ai beaucoup pleuré, cette nuit là, j’ai cru te perdre plusieurs fois. J’ai failli abréger tes souffrances… Et puis, tu as finis par t’endormir. A 7 heures le lendemain matin, tu toussais toujours un peu mais tu arrivais à te relever.

L’échographie cardiaque a révélé que tu avais fait une rupture de cordages sur une cardiopathie décompensée. Bref, tu souffres d’une maladie cardiaque que je n’ai jamais diagnostiqué. Je m’en veux tellement! Mais tu aurais pu me mettre sur la piste, non? Depuis lors, tu reçois un « traitement de cheval » pour aider ton petit cœur malade : IECA, inodilatateurs, diurétiques, … Tu demandes à sortir 10 fois par jour. Et c’est souvent compliqué avec le boulot et les enfants. Tu fais régulièrement pipi à l’intérieur maintenant, mon petit vieux, mais comment pourrais-je t’en vouloir?

Depuis deux mois maintenant, tous les soirs, je te laisse dormir dans ton panier en me disant que le lendemain matin tu ne seras peut-être plus là. Les enfants sont prévenus : Lupin est vieux maintenant, son cœur est malade, … « Il va bientôt aller au ciel, maman? » … « Oui, mon chéri, bientôt, mais pour le moment, tu vois, il va bien. Il mange, il joue encore, il ne tousse plus et respire mieux, grace aux médicaments, alors on va continuer comme avant : on lui fera juste un peu plus souvent des câlins, on lui dira souvent qu’on l’aime, et il faut être très doux avec lui et ne pas l’embêter » (même mon petit dernier de 15 mois a compris et ne lui saute plus dessus, comme il avait tendance à le faire, avant)

Je suis vétérinaire. Mais je suis aussi « maman chien ».

Vous voyez, je suis comme vous : perdue devant la maladie de mon compagnon. Avec la conscience en plus de mon métier. A dire vrai, je suis terrorisée à l’idée qu’il nous quitte. Car Lupin est irremplaçable. Je sais qu’ils le sont tous. Mais Lulu, c’est le mien. Lulu, c’est une part de moi, c’est toute ma jeunesse. Et le jour de son départ, je perdrai le plus fidèle et formidable petit être à 4 pattes que j’aie rencontré.

Il y a 15 ans...

Il y a 15 ans…


Et maintenant...

Et maintenant…

Publicités

Le crochet o’Tom : il vous le faut!

19 Mai

Qui ne connait pas encore ce petit ustensile « magique » : le crochet O’Tom®? Levez les doigts!

Aucune honte à ne pas connaitre cela mais quand vous aurez compris son utilité, amis des chiens et chats, vous ne pourrez plus vous en passer!

Kesako?

Il s’agit d’un petit outil bien utile pour éliminer de manière radicale les tiques de votre chat et de votre chien (ou de votre ornithorynque domestique, … ou de votre fiston mais là … gloups, ça m’amuse moins tout d’un coup!)

Je n’ai pas d’actions chez O’Tom mais pour avoir vu des clients essayer de retirer sans succès (voire en agravant les choses) les tiques de leur animal avec leurs doigts ou une pince à épiler, je ne peux que vous recommander de vous en fournir!

Ce crochet permet d’enlever très facilement les tiques sans risquer de laisser la tête de la tique dans la peau de votre animal, ce qui arrive trop souvent lorsqu’on tente cette opération avec une pince à épiler. En effet, la tique se fixe dans la peau de l’animal en s’y « vissant ». Pour l’enlever, il faut donc la « dévisser »!

Je m’explique, Maryse …

otom

Une boî-boîte O’Tom contiendra systématiquement deux crochets de tailles différentes pour vous permettre de retirer les tiques de tout gabarit.

Mode d’emploi :

1. Choisir la taille du crochet : le petit crochet pour les petites tiques et le grand … pour les grandes! Jusque là, tout va bien!

otom

2. Engagez le crochet entre la peau de l’animal et la tique, en prenant la tête de la tique entre les deux « bras de levier » du crochet

3. Soulevez très lègèrement le crochet par rapport à la peau de l’animal et tournez le comme si vous « dévissiez » la tique

4. La tique se détache d’elle même au bout de 2 ou 3 tours!

Et si vous n’avez pas tout compris, voici la méthode en vidéo …

Âmes sensibles, regardez quand même! … mais allez vomir ailleurs, vous serez mignons! Merci! :-)

Best of Veterinaire : S-2

24 Fév

Ce soir, je voudrais mettre mes confrères et consoeurs et nos ASV à l’honneur et vous parler d’un congrès auquel j’avais participé il y a 2 ans en tant qu’organisatrice du congrès ASV et conférencière.

Le congrès Best of Vétérinaire en est à sa 3ème édition. Il se tiendra cette année à Paris, au Cirque d’Hiver Bouglione, les vendredi 13 et samedi 14 mars 2015.

loo-300x300

Ce rassemblement s’adresse aux vétérinaires généralistes (les vendredi et samedi) ainsi qu’aux ASV (le samedi) et se veut excessivement pratique et concrêt.

Vous avez sans doute déjà pu voir cette sympathique affiche dans la presse vétérinaire et auxiliaire…

large

Le comité scientifique (présidé par le Docteur Pouchelon, Professeur Emérite à l’ENVA) rassemble de nombreux vétérinaires spécialistes dont la renommée n’est plus à faire (dont beaucoup de mes professeurs dans le cadre de mon CEAV de Médecine Interne), soucieux de coller à la réalité de notre quotidien de praticiens « de terrain ». Le programme détaillé du congrès vétérinaire est visible et téléchargeable ici.

Le congrès comprend également un programme ASV, qui a été concocté par Corinne Labigne, ASV et fondatrice du site Auxivet. Pour le programme ASV, c’est par ici!

Et c’est là, chers confrères et chères consoeurs, chères ASV, que vous avez énormément de chance et mille fois raison de suivre ce mirifique blog, parce que je vous propose de vous faire gagner un pass complet pour le congrès vétérinaire et un pass ASV!!

Attention donc : ne peuvent participer ici que les vétérinaires et les ASV!

 

Il s’agit donc d’un pass vétérinaire pour les deux jours de congrès avec :

– accès à toutes les conférences et l’ensemble des sessions des deux journées,

– accès à l’espace partenaire (exposition commerciale),

– restauration offerte tout au long de ces deux journées (boissons durant les pauses, deux déjeuners et dîner lors de la grande soirée du vendredi,

– ainsi que l’accès à la grande soirée du vendredi.

Le tout, pour une valeur globale de 250 euros!

 

Et d’un pass ASV pour qui vous donnera :

– l’accès à toutes les sessions de cette journée de formation du samedi,

– l’accès à la zone d’exposition,

– l’accès à la grande soirée du vendredi

Le tout, pour une valeur globale de 100 euros!

 

Pour participer, c’est très simple :

1. Je vous demande de laisser un commentaire sympa ci dessous en précisant si vous jouez pour le pass véto ou le pass ASV. Car les gagnants seront tirés au sort en fonction du numéro de leur commentaire (tirage au sort opéré par randomizer, premier et dernier du nom!). Un seul commentaire par personne, les doublons seront éliminés.

2. Je vous demande de partager sur Facebook et/ou Twitter le post mentionnant ce concours.

3. Je vous demande de liker la page Facebook Best of Vet, parce que c’est la moindre des choses, non? ;)

Vous avez jusqu’au mardi 3 mars – minuit – pour participer.

 

BONNE CHANCE!!!

 

Edit :

Randomizer a parlé : c’est « Sandra W » qui remporte le pass véto et « soret » qui gagne le pass ASV! Bravo les filles!

J’attends vos coordonnées (nom – prénom – adresse postale – adresse mail) à vetandthecity(AT)gmail(POINT)com

 

Edit du 08/03/2015 : comme « sort » ne répond pas, randomizer a désigné « AmASV34 » comme gagnante du pass ASV … J’attends vos coordonnées complètes à vetandthecity(AT)wordpress(POINT)com

Le mois de février, le moment idéal pour commencer à faire vacciner votre chien contre la leishmaniose…

20 Fév

La leishmaniose est une maladie transmise par un petit moustique : le phlébotome. Cet insecte possède un mode de vie nocturne : il est particulièrement actif au crépuscule et la nuit.

La saison classique des phlébotomes s’étend d’avril-mai à septembre-octobre mais cette saison peut varier en fonction des conditions climatiques. Depuis quelques années les phlébotomes apparaissent de plus en plus tôt dans la saison (dès le mois de mars).

La Leishmaniose est une maladie très grave, entraînant la mort du chien systématique à plus ou moins long terme. De plus, c’est une zoonose (maladie qui se transmet à l’homme). Ceci dit, tous les chiens ne doivent pas être vaccinés. Le vaccin est conseillé pour des chiens vivant ou voyageant dans les zones à risque.

En Europe, la leishmaniose sévit principalement sur le pourtour méditerranéen. Cependant avec le réchauffement du climat, la maladie s’intensifie dans le sud et s’étend vers le nord. En France on trouve également des foyers dans les Pyrénées, la région de Millau et d’Agen et dans le Lot.

leishmaniose

 

Depuis septembre 2011 est disponible en France et en Belgique un vaccin leishmaniose (CaniLeish ND® du laboratoire Virbac)

La vaccination ne peut se faire que sur des chiens âgés d’au moins 6 mois.

La primo vaccination consiste en 3 injections à 3 semaines d’intervalle. Ensuite on procédera à un rappel vaccinal annuel.

L’immunité sera optimale 4 semaines après la dernière injection de primo vaccination donc 10 semaines après la première injection.

Si on compte bien, donc, en commençant un schéma de vaccination en février, on se retrouvera avec un chien immunisé de manière optimale en avril, moment de l’année auquel les phlébotomes commencent à sévir!

Avant de commencer le protocole vaccinal, votre vétérinaire vous proposera certainement de réaliser une prise de sang, afin de s’assurer que votre chien n’est pas porteur de la maladie … et donc, de s’assurer de ne pas le faire vacciner pour rien!

L’efficacité du vaccin n’est pas de 100% mais le laboratoire annonce que “ce vaccin réduit le risque de maladie d’un facteur de 4″.

Lorsqu’on vit ou qu’on voyage souvent avec son chien en zone à risque, le meilleur moyen de prévention contre la leishamaniose est donc celui de la vaccination, associé au collier Scalibor® (collier actif 5 mois contre les phlébotomes), plus quelques règles de base (comme ne pas sortir son chien au crépuscule ou durant la nuit, période de prédilection d’activité de ces satanés insectes).

Pour les pépères bruxellois ou parisiens de canapé, ce protocole n’est bien évidemment pas nécessaire!

A bon entendeur, donc…

 

Pour info, je vous rappelle mon dossier complet sur la leishmaniose réalisé pour le site Wamiz : ici !

Comprendre l’étiquetage des oeufs

15 Fév

Je sais que ce blog est suivi par beaucoup de personnes plus qu’attentives au bien être animal.

Je ne suis pas végétarienne, non je n’ai pas le monopole de la « perfection alimentaire ». Mais je suis TRÈS ATTENTIVE aux origines des produits que j’achète. Hors de question d’acheter n’importe quoi en matière de viandes et de produits et sous produits d’animaux.

Les poules et poulets d’élevages, c’est souvent tout ou rien. Et bien plus souvent rien que tout, malheureusement. Les conditions d’élevages des poules et poulets sont très souvent abominables.

J’ai récemment été sensibilisée à l’étiquetage des oeufs. Et je pense que cela va vous intéresser, et que cela vaut la peine de partager largement ce qui va suivre.

Pour pousser plus loin, vous pouvez vous rendre sur le site de L214, dont sont tirés les illustrations de cet article : www.L214.com/oeufs

 

Sur chaque emballage d’oeufs, le mode d’élevage doit être précisé. Et sur chaque oeuf, il y a un code.

Les règles de marquage et d’étiquetage pour la vente des oeufs sont harmonisées au sein de l’Union européenne. Conformément à la directive 2002/4/CE, sur chaque oeuf figure obligatoirement le code producteur : ce code donne des informations sur la provenance des oeufs. De même sur l’emballage figure la mention du mode d’élevage.

 

Comment décrypter ce code?

Le tout premier chiffre est un 0, un 1, un 2 ou un 3.

Ce chiffre précède deux lettres indiquant le pays d’origine de l’oeuf : FR pour la France, BE pour la Belgique, …

Le reste de la première ligne du code indique l’identifiant du producteur.

La seconde ligne indique la DCR, soit la date limite de consommation recommandée (jour/mois).

img04

 

L’intérêt de cet article réside donc dans le tout premier chiffre de la première ligne du code, car c’est lui qui indique donc les conditions d’élevage de la poule qui l’a pondu.

 

3 = poules en cage :

16 poules/m2, pas de lumière du jour, pas de sorties, becs coupés à la naissance, poussins mâles broyés ou gazés

bandeau-oeuf-code-3-en-cage

 

2 = poules élevées au sol ou en volière :

9 poules/m2, pas de lumière du jour, pas de sorties, becs coupés à la naissance, poussins mâles broyés ou gazés

bandeau-oeuf-code-2-au-sol

 

 

1 = poules plein air

0 = poules élevage bio :

6 à 9 poules/m2, accès à l’extérieur : 4 à 5m2/poule, lumière du jour, … MAIS becs coupés à la naissance et poussins mâles toujours broyés ou gazés

bandeau-oeuf-code-1-et-0-plein-air-et-bio

 

Je rappelle que les poules élevées en cages vivent plus d’un an, enfermées dans des cages au sol grillagé. Elles vivent les unes sur les autres : la surface moyenne disponible par animal correspond à l’équivalent d’une feuille A4! Pas d’air frais, pas de contact avec la terre ferme, jamais de vie à l’extérieur, …

Après, chacun fait comme il veut mais personnellement, je ne comprends pas que l’Union européenne puisse encore accepter de telles conditions d’élevage! (pour rappel, les oeufs de poules élevées en cages sont marquées sur la coquille par le code 3)

Voilà, au moins, vous êtes prévenus!

Vet and the City … change de City!

24 Jan

Paris, je t’aime, tu sais! Vraiment, tu n’as pas à prouver à qui que ce soit ton surnom de « plus belle ville du monde ». Tu l’es, c’est indiscutable.

Mais tu es devenue « too much » pour ma famille et moi…

Trop de bruit, trop de bouchons, trop de contre-la-montre, trop peu d’espace, trop chronophage (6 jours sur 7 sans mes enfants, c’est dur, tu sais), trop chère, …

Mon mari, mes enfants, mon Lulu et moi te quittons pour un peu plus profiter de notre famille. Tu étais LA VILLE parfaite pour le jeune couple que nous étions. Depuis que nous sommes parents, nous ne profitons plus vraiment de tes attraits.

Alors, au profit de quelle ville, me demande tu? Quelle est cette ville d’exception qui aura la chance d’accueillir en son sein la famille Vet and the City??

Hé bien, une ville, toujours, car nous sommes des citadins.

Une ville pas très loin, car nous n’imaginons pas ne plus te rendre visite régulièrement, et ne plus voir notre famille d’ici et nos amis.

Une ville cosmopolite car nous aimons nous mélanger.

Une ville du Nord, car bien qu’amoureux du soleil, il n’en n’est que plus beau quand il réchauffe des terres mouillées.

Une ville accueillante pour nos petits patients, car notre métier, à mon mari (véto également) et moi c’est aussi notre famille.

Une ville capitale, … capitale de l’Europe, même que! Oui, vous l’avez compris : nous « retournons » vivre à Bruxelles!

Bruxelles, que j’ai quitté à 18 ans pour Louvain-la-Neuve, puis Liège pour y faire mes études. Bruxelles, capitale de la Belgique, pays où j’ai rencontré mon français de mari, durant nos années d’étudiants.  Bruxelles, que nous avons hâte de redécouvrir…

 

Nous partons donc bientôt, dans une semaine. Notre appartement est vendu et notre clientèle est reprise par une jeune et dynamique consœur … Je preste aujourd’hui mon dernier jour de véto parisienne, le cœur un peu serré, évidemment.

Mes clients chouchous et tous mes petits patients vont me manquer, bien sûr…

Cela ne change pas grand chose pour vous, lectrices et lecteurs, le blog va continuer! Mais c’est un très grand changement et une prise de risque excitante pour nous, c’est certain.

 

Merci à toutes celles et ceux qui m’ont accompagné ici, durant mes 8 années de véto à Paris et à Neuilly Sur Seine : mon employeur, nos supers ASV, les chouettes collaborateurs et confrères/consœurs, les partenaires, certains délégués avec qui on finit par créer des liens, … Et puis, tous ceux et celles qui ne rentrent pas dans des cases (je pense entre autre à la toiletteuse attitrée de Lulu).

Je sais que mieux nous attend ailleurs, mais vous allez toutes et tous bien me manquer!

Rendre hommage

9 Jan

J+2

Chaque jour qui nous éloigne de ce jour tragique du 7 janvier 2014 sera un jour différent de ce qu’on vivait « avant ».

Comment continuer, « après »? Comme après chaque guerre : en témoignant, en nous unissant dans la peine de ces familles et amis, comme les français et le monde entier le font depuis cet horrible jour. Alors, ici aussi, nous allons témoigner (même si il y a un sentiment de « morbide voyeurisme » dans chaque témoignage)…

La perte des dessinateurs de Charlie Hebdo est une perte immense. Elle est également une triste perte pour les défenseurs des droits des animaux : Jean Cabut (Cabu), Stéphane Charbonnier (Carb), Bernard Verlhac (Tignous) et Georges Wolinski. Je n’oublie pas, bien sur, les deux policiers et six autres personnes qui ont été tuées dans cette « boucherie » ignoble. Mes pensées vont vers tous les proches de chaque victime.

Charlie Hebdo (via sa tribune hebdomadaire consacrée aux droits des animaux) condamnait la corrida, l’esclavage des animaux, le gavage des oies, la chasse au gros gibier, …

Quelle perte, quelle tristesse!

Tout a déjà été dit, alors je me tais, je les laisse parler, avec leur crayon encore et pour toujours si vivant :

cabu charb tignous wolinski