Archive | Vie pratique RSS feed for this section

La rage sévit encore à l’étranger, soyez en conscients!

12 Oct

Un enfant de 10 ans a été hospitalisé à Lyon « dans un état critique, mais stable » après avoir été mordu par un chiot porteur de la rage au Sri Lanka. Son pronostic vital est engagé, selon les médecins.

la-rage-virus

Cet enfant, âgé de 10 ans, avait séjourné avec sa famille au mois d’août dernier au Sri Lanka. Il y avait joué avec un chiot sur la plage, ce chiot l’avait mordillé à la main mais l’incident était passé inaperçu aux yeux de son entourage. C’est à son retour en France que les premiers symptômes sont apparus.

Le 1er octobre, il a d’abord des signes de fatigue et des douleurs dans la gorge. Puis dès le lendemain, des troubles neurologiques, et une peur de l’eau, caractéristique de la rage.

Le 4 octobre, l’enfant a été admis aux urgences du centre hospitalier de Villefranche. Le 9 octobre, les analyses biologiques pratiquées à Paris par l’Institut Pasteur, Centre national de référence de la rage, ont confirmé la  suspicion d’un cas déclaré de rage sur ce jeune patient.

Voici ce que la presse nous relate. Certains médias parlent d’un état « stable mais critique » de l’enfant. D’accord, ils ne veulent pas choquer. Mais il me semble essentiel d’informer juste et de parler vrai. Il est très important de dire haut et fort que ce « bête » incident aura des conséquences dramatiques pour cet enfant : il n’y a AUCUN traitement possible de la rage, une fois les symptômes déclarés : elle est mortelle dans 100% des cas. L’état de cet enfant a beau être « stable », IL VA MOURIR!

Si cette tragédie doit servir à quelque chose, pourvu que le grand public soit correctement informé : dans des pays dont le statut n’est pas indemne de rage, NE TOUCHEZ JAMAIS AUCUN ANIMAL! Et ne laissez certainement pas vos enfants jouer avec un animal inconnu, même un petit chiot (qui était probablement très mignon).
C’est – j’imagine – dur à dire tel quel pour les médias mais c’est important de le savoir et de le faire savoir.

Sincères pensées pour cet enfant et sa famille…

La rage est une maladie mortelle si elle n’est pas traitée à temps. Elle est transmissible pendant environ 15 jours avant l’apparition des premiers symptômes de la maladie chez l’animal. Un animal peut donc sembler parfaitement sain (dans ce cas ci, un petit chiot tout mignon sur une plage) et être porteur de la rage. Elle sévit encore à l’heure actuelle sur une grande majorité du globe.

OMS-rage-2014

Chez l’homme, le traitement préventif de la rage humaine, administré après le contact avec l’animal porteur, mais avant l’apparition des symptômes, est efficace. Dans le cas de cet enfant, une fois les symptômes apparus, il n’y a malheureusement plus rien à faire.

Rappel de recommandations importantes

  • Tout chien ou chat ou autre carnivore ayant mordu ou griffé une personne, doit être présenté à un vétérinaire par son propriétaire dans les 24 heures suivant la blessure. L’animal fait l’objet d’une surveillance sanitaire par le vétérinaire pendant 15 jours.
  • En cas de morsure, même un simple « machouillement », il faut immédiatement nettoyer la plaie avec de l’eau et du savon, rincer abondamment et appliquer une solution antiseptique. Il est indispensable de consulter rapidement un médecin, qui pourra selon le contexte orienter la personne mordue vers un centre antirabique.
  • il ne faut JAMAIS manipuler les animaux sauvages ou errants surtout lorsqu’ils sont trouvés malades ou blessés, et encore plus dans des pays non indemnes de rage.

rage2017-1_cle0b331c

Je me permets également de vous renvoyer :

Voyager depuis la France (ou la Belgique) vers l’Angleterre

28 Oct

Nombre de mes clients sont encore totalement dans le flou quand il s’agit de voyager avec leur animal vers l’Angleterre, alors il me semblait bon de vous refaire un petit article sur le sujet.

Depuis janvier 2012, la réglementation de l’Angleterre concernant l’importation d’animaux depuis les pays de l’union européenne s’est assouplit! Exit la quarantaine, exit même la prise de sang sérologie rage!

 

Depuis le 01/01/2012, il faut toujours que votre animal :

– soit identifié par microchip avant de faire pratiquer son vaccin antirabique

– qu’il vous soit fournit par votre vétérinaire un passeport européen

– que votre animal soit vacciné contre la rage au moins 21 jours avant l’entrée en UK

– la vermifugation (contre l’échinococcose) n’est nécessaire que pour les chiens (et pas pour les chats ni les furets), dans les 24 à 120h avant l’entrée en Angleterre (soit 1 à 5 jours).

 

Par contre il n’est plus nécessaire de faire pratiquer une prise de sang sérologie rage. Et il ne faudra plus non plus faire traiter votre animal contre les tiques.

Je précise bien que cette législation n’est valable que pour les chats, chiens et furets des pays membres de l’UE.

 

Prenez par contre garde à prévoir votre voyage avec votre animal via un transporteur agréé :

– bateau et train : ici

– avion : ici

Je rappelle ici que l’Eurostar n’accepte toujours pas les animaux!

 

the-beagles

 

Since 1 January 2012, the rules for bringing your pet dog, cat or ferret from a EU country into the UK changed.

Your pet must :

– be fitted with a microchip

– be vaccinated against rabies. The length of the waiting period before entry to the UK is 21 days after the first vaccination date.

– For animals being prepared in an EU country, you should get an EU pet passport.

– (dogs only): before entering the UK, all pet dogs must be treated for tapeworm. The treatment must be administered by a vet not less than 24 hours and not more than 120 hours (1-5 days) before its scheduled arrival time in the UK.

– There is no mandatory requirement for tick treatment. No more blood sampling (rabies serological test) is required.

Des capuchons en caoutchouc pour griffes de chats

17 Oct

Le dégriffage est interdit en France depuis belle lurette (plus de 10 ans). La loi française considère à juste titre le dégriffage des chats comme une mutilation.

Certains chats d’intérieur nous mènent la vie dure en détruisant mobilier, rideaux et canapés à grands coups de griffades répétitives. Certains chats sont également des spécialistes de l’automutilation : ils s’ennuient ou présentent une maladie chronique de la peau et se grattent à gogo. Le carcan (mais siii, la collerette de la honte!) constitue parfois l’unique solution pour des chats qui se grattent les oreilles mais lorsque le grattage concerne une zone autre que la tête, c’est souvent la galère pour éviter qu’ils se blessent!

La coupe régulière des griffes ou leur limage constitue une solution moyennement efficace selon les chats (les griffes repoussent vite et cela ne suffit parfois pas).

Je vous annonce d’ailleurs à cette occasion un tuto de coupe de griffes de chats dans les jours qui viennent! (Merci à Doctissimo Vidéos pour cette sympathique collaboration!)

J’ai trouvé une solution pour vous : les protège-griffes!

TADAAAAAM!

Kesako?

Les protège-griffes nous viennent tout droit des « Sta’zunis ».

Vous en trouverez de la marque originale, « Soft Claws, disponible chez e-dgriffe » , mais ils existent aussi sous d’autres noms de marques, tout aussi efficaces (« Griffe Masquée » , par exemple. Distribué entre autre par Centravet pour nous, vétos. Confrère, consœur, ne me remercie pas, ça fait zizir de te donner mes filons).

Ils se présentent sous la forme de petits capuchons en plastique souple destinés à recouvrir les griffes des chats (et même des chiens, lapins, furets, iguanes, …!). Ils sont recommandés par de nombreux vétérinaires et associations de protection des animaux car ils n’atteignent d’aucune manière la qualité de vie du chat. Ils sont discrets, totalement inoffensifs, sans danger et non toxiques, autant pour l’animal que pour les enfants. Si par malheur un protège-griffe était avalé, il passerait tout simplement dans le système digestif et serait éliminé « naturellement », si je puis dire… La colle est aussi sans danger pour l’animal.

Ils n’engendrent aucune gêne physique pour l’animal et tombent naturellement au bout de 4 à 6 semaines (2 à 3 semaines pour les chatons dont les griffes poussent plus vite).

Grace à ces « prothèses », vous protégez votre mobilier et les membres de votre famille des griffades de votre petit félin préféré.

Les protège-griffes sont disponibles en plusieurs tailles (kitten, small, medium ou large) et en plusieurs couleurs (transparent, noir, ou « bariolé »). Demandez conseil à votre vétérinaire qui pourra vous fournir ces protège-griffes et même les poser sur les griffes de votre chat. Mais vous pouvez vous lancer vous même dans l’aventure!

Marche à suivre :

– Il « suffit » de couper dans un premier temps les griffes.

– Etendez bien la dernière phalange de chaque doigt en pressant l’articulation 2-3 phalangienne entre votre pouce et votre index.

– Appliquer ensuite chaque protège griffe sur chaque griffe à l’aide d’une colle spéciale non toxique (colle chirurgicale, fournie avec chaque kit).

– Après quelques minutes de pose, votre chat peut vivre sa vie de tous les jours! (et vous avez le droit de respirer!)

Voilà! Simple comme bonjour!

Alors? Ca intéresse qui?

En matière de cosmétiques aussi, on peut faire des choses pour le respect de l’homme, de la nature et de l’environnement!

15 Juil

Depuis 2004, il était déjà interdit d’expérimenter sur les animaux des produits cosmétiques finis.

Depuis 2009, la Commission européenne a également banni les ingrédients testés sur animaux entrant dans la composition de ces produits au profit des méthodes de tests alternatives (méthodes de tests dits « in vitro », entre autre).

Et depuis 2013, les produits cosmétiques testés sur les animaux ont définitivement été interdits en Europe. La directive 2003/15/CE, dont l’application avait été maintes fois repoussée, est entrée en vigueur le 11 mars 2013. L’importation de ces produits devient également illégale sur le sol européen.

Malheureusement, ce n’est pas encore le cas sur toute la planète. Et ce n’est pas encore le cas pour les tests de médicaments. Mais nous sommes sur la bonne voie, non?

Gageons que l’Europe puisse inspirer les pays maintenant l’autorisation de ces expérimentations à chercher d’autres méthodes…

 

Depuis que j’ai été invitée en 2012 au Salon Beyound Beauty par ma copine Sonia, j’ai pu faire la connaissance de plusieurs personnes ayant lancé leurs propres marques de cosmétiques bios : entre autre Jérémias de la marque Nominoe, Jessica de Kesari et Aline de la marque Akane.

Mon but, clairement, était de parcourir les stands et de me renseigner sur les innovations en matière de cosmétiques BIO. Point barre. Depuis que je me suis mise au bio en matière de cosmétiques, je ne serais plus jamais capable d’aller voir ailleurs.

Pourquoi? Hé bien tout simplement parce que :

– les produits sont tout aussi efficaces et safe que les non bios (je dis ça parce que si passer au bio veut dire éruptions cutanées en tous genre, manque de sérieux des marques, et poudre de perlinpinpin inside, je ne suis pas certaine que j’adhèrerais, je tiens à mon aspect physique, quand même!)

– les produits bios sont en règle générale moins chers, sentent bon, sont jolis … oui, #IAmJustAGirl

– les produits bios s’inscrivent dans une éthique qui me parle (respect de l’Homme, de l’animal et de l’environnement tout le long de la chaîne de conception)

J’en suis donc arrivée à m’intéresser au groupe ECOCERT, qui est un organisme indépendant de controle et de certification. Ce groupe est français à la base (création en 1991), mais s’est ensuite implanté partout dans le monde.

Le label ne certifie pas que des cosmétiques mais aussi des aliments, des textiles, des détergents, des peintures, des SPAS et instituts de beauté, …

Je ne parlerai ici que de la cosméto, mais il va de soi que je m’intéresse aux autres domaines de certification de ce même label.

En l’occurence, le label ECOCERT interdit bien sûr les tests sur les animaux. Compte tenu du fait que ECOCERT certifie des produits cosmétiques dans le monde entier, ils ont maintenu cette interdiction même si certaines règlementations cosmétiques interdisaient déjà les tests sur animaux.

Ils autorisent donc en fait le lait et le miel (produits d’origine animale) dans les ingrédients des produits cosmétos car ce produit ne nuit pas à l’animal proprement dit et l’animal le produit naturellemnt.

La soie et le rouge carmin (cochenille) y sont par contre interdits (ce qui constitue parfois une différence avec d’autrers labels bios).

ECOCERT garantit bien sûr l’absence d’OGM, de parabens, de phénoxyéthanol, de nanoparticules, de silicone, de PEG, de parfums et de colorants de synthèse, …

Les emballages sont biodégradables ou recyclables (mais merci de bosser de votre côté et de les placer dans les ordures à recycler aussi!).

 

ECOCERT décerne deux labels en cosméto (dans tous les cas, 95% minimum du total des ingrédients doivent être naturels ou d’origine naturelle) :

– le label Cosmétique Biologique :

95% minimum des ingrédients végétaux de la formule doivent être issus de l’agriculture biologique et 10% minimum du total des ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique.

 

– le label Cosmétique Ecologique :

50% minimum des ingrédients végétaux de la formule doivent être issusde l’agriculture biologique et 5% minimum du total des ingrédients doivent être issus de l’agriculture biologique.

 

Voilà, j’espère que cette info vous permettra d’y voir un peu plus clair.

 

Et vous, êtes vous attentifs à ce que vous achetez en matière de cosmétiques?

 

Prendre la température de son animal

11 Juin

La température normale d’un chien ou d’un chat adulte tourne aux alentours de 38 – 38,5°C, mais cette température peut varier sans que ce soit pour autant anormal.

On peut considérer, « théoriquement », qu’un chien ou un chat a de la fièvre au delà de 39°C. Et que, toujours « théoriquement », ce même animal peut être considéré comme en hypothermie en dessous de 37,5°C. Cette prise de température doit être corrélée avec l’état général de l’animal.

Un chien peut par exemple arriver en consultation et stresser à l’idée d’être chez le véto : il sera très excité sur ma table et quand je prendrai sa température, il peut pointer à 39 sans que je ne trouve cela inquiétant. Par contre, un client m’amènera un chiot très KO peu remuant, et ce même chiot, si le thermomètre indique 39°C, m’inquiétera bien plus.

Rien ne sert de courrir et de paniquer, donc, si votre chat est à 39,1°C et qu’il « pète la forme », joue et mange bien…

 

Vous ausi, à la maison, vous pouvez prendre la température de votre animal. C’est très simple!

Oubliez tout de suite les thermomètres frontaux ou auriculaires : chez les animaux, ils sont très peu fiables! Pour nos compagnons, rien de tel que le bon vieux thermomètre électronique!

thermo

 

 

Comment procéder?

– Idéalement, faites vous aider par un autre membre de la famille qui vous tiendra l’animal

– Placez vous à l’arrière de l’animal et soulevez délicatement sa queue

– Mettez un peu de vaseline ou de savon liquide sur le bout du thermomètre

– Introduisez délicatement l’embout du thermomètre électronique dans l’anus de l’animal, sur environ 1cm de profondeur

– Orientez le bout du thermomètre latéralement, vers la paroi latérale de l’anus, de telle sorte que le bout métallique soit en contact avec la paroi anale

– Une fois que vous êtes dans la bonne position, ne bougez plus et attendez que le thermomètre sonne

– Lorsque le thermomètre sonne, cela signifie que la température est stable!

 

 

Si votre animal vous semble anormal (s’il est apathique, qu’il vomit, a de la diarrhée, présente des anomalies respiratoires, bref, que vous ne le trouvez pas dans ses baskets) et que la température est trop basse ou trop élevée : appelez bien sûr votre vétérinaire pour prendre un rendez-vous!

 

 

10310958_713282185379665_3763621482090049048_n

La phytothérapie, oui, j’y crois! [ Cadeau inside ]

30 Nov

Je vous ai déjà parlé de phytothérapie et je sais que vous aimez les méthodes « naturelles » de soins pour vos animaux de compagnie.

Je vous ai également déjà parlé de ma consœur et désormais amie, le Docteur Céline Gastinel-Moussour, qui a développé une gamme phyto en collaboration avec les laboratoires Leaf Care. C’est également elle qui m’avait invité dans son émission « Au bonheur des Animaux » sur idFM 98,0FM, Radio Enghien.

Je vous rappelle que la gamme de compléments alimentaires Leaf care :

– se présente sous forme de friandises adaptées au goût du chien (pour la gamme chien) et au goût très délicat du chat (pour la gamme chat).

– a été formulée par une vétérinaire praticienne, à savoir Céline Gastinel-Moussour (qui utilise les plantes dans sa pratique quotidienne), et elle contient des extraits de plantes qui ont fait la preuve de leur efficacité depuis des années.

logo

La présentation est particulièrement appréciée :

– 75 % des chats prennent spontanément les produits de la gamme

– 98 % des chiens les adorent

– Pour les plus récalcitrants il est facile d’écraser chaque « boulette » avec 1 ou 2 millilitre d’eau tiède pour donner le produit à la pipette directement dans la bouche.

Les produits de la gamme :

gamme

–  INTESTICALM : solution naturelle pour le bien-être digestif ( pré et pro biotiques )

–  VERMICROC : (le seul – pardon Céline – auquel je n’adhère pas trop … mais il en faut!) : vermifuge naturel ( gentiane, papaye, graine de courge )

–  PHYTAPAISE : pour un chien ou un chat détendu sans médicaments ( passiflore et pavot de Californie ) … cela fait maintenant plusieurs mois que je le teste sur les animaux de ma clientèle et je dois dire que c’est mon chouchou dans la gamme. Il fait des « miracles » sur les chats anxieux (qui développent des cystites idiopathiques, du marquage urinaire, des agressions d’anxiété, …)

–  CROC AND GO : une solution complète pour les articulations et les muscles

– CANIPEPS : solution de soutien du métabolisme, drainage en douceur de l’organisme du chien, mon deuxième « chouchou » de la gamme, avec le Felipeps

–  FELIPEPS : solution de soutien métabolique et de drainage adaptée au chat

J’adhère totalement à cette gamme phyto car :

Elle affiche une volonté d’utiliser des extraits de plantes et des produits naturels rigoureusement sélectionnés qui ont fait leurs preuves depuis des années.

Elle fait le choix de préserver les réserves de la terre :

–         Aucune espèce de plante menacée par les récoltes

–         Le choix de plantes cultivées de façon respectueuse et naturellement présentes en quantité dans le monde

–         Des omégas 3 issus d’une production par des algues cultivées pour ne pas épuiser les océans, tout en évitant les polluants

–         La spiruline est cultivée

Chaque solution a été testée et approuvée par les principaux intéressés : les chiens et les chats !

Avec l’aide de vétérinaires, d’éleveurs et d’amoureux de chats et de chiens qui ont contrôlé sur le terrain l’efficacité pendant deux années avant la sortie de la gamme.

S’il est bien clair que vous ne soignerez pas l’abcès de votre chien ou le cancer de la vessie de votre chat avec de la phytothérapie, il me semble cependant judicieux de ne pas tourner le dos (en médecine humaine comme en médecine vétérinaire) aux médecines alternatives. La phyto en médecine vétérinaire est pour moi une excellente alternative, de la médecine douce quand on ne doit pas nécessairement sortir l’artillerie lourde. Ou de l’adjuvant (c’est à dire que la phyto va seconder le traitement de médecine dite « classique »).

En cette période de crise, nous avons tous envie de bien-être et de solutions naturelles  pour nos chats et nos chiens, mais nous les voulons à un prix raisonnable. C’est un choix délibéré de Leaf Care de contenir les coûts tout en exigeant une très haute qualité.

Enfin et surtout selon moi : la naissance des produits est le fruit d’échanges qui s’inscrivent dans une démarche globale de prise en charge de la bonne santé du chien et du chat.

La réflexion sur le bien-être du chien et du chat ne s’est pas limitée aux produits de la gamme et c’est pour cette raison qu’une maison d’édition ( le Pré du Plain : www.lepreduplain.com ) s’associe au projet pour pour partager les connaissances en publiant une collection de livres :

pré du plain

« Le B.A.-BA  des plantes pour mon chien » et « Le B.A.-BA des plantes pour mon chat » ont tout d’abord été écrits par Céline et édités. Mais la gamme complète est désormais disponible : « Le B.A.-BA des plantes pour mon furet« , « mon lapin » et « mon cheval« !

CELINE

La collection, résolument pratique et richement illustrée, est vendue au prix très attractif de 5 euros par livre (qui font chacun une soixantaine de pages!).

Je précise que je n’ai aucune action chez Leaf Care et que je ne parle de cette gamme que parce que c’est de la parapharmacie (donc, des compléments alimentaires, et donc que j’ai le droit de le faire) et enfin et surtout parce que je crois en ce qu’à développé Céline, qui est une vraie professionnelle et une passionnée!

Pour tous ceux que la phyto intéresse, je vous invite vivement à lire ses livres : « Phytothérapie et soins naturels pour mon chat » et « Des plantes et des soins naturels pour mon animal de compagnie « .

Céline nous fait aujourd’hui un très grand plaisir : elle propose à deux d’entre vous de gagner la gamme complète de ces petits guides. Chaque gagnant se verra donc envoyer les 5 exemplaires : « chien, chat, furet, lapin et cheval ». Un joli cadeau à mettre sous le sapin, non?

Pour tenter de gagner, c’est très simple : publiez ci dessous un commentaire en expliquant pourquoi vous voulez remporter ces guides, et un tirage au sort désignera les deux gagnants. Vous avez jusqu’au samedi 14 décembre, minuit, pour participer!

Bonne chance!

Edit du 17 décembre 2013 : AD THE WINNERS ARE … 

(suite à l’absence de réponse des deux gagnantes originelles, j’ai procédé à un 2ème tirage au sort via randomizer)

 Alise (a.mon****@hotmail.fr) et Manaudier Jennifer (lasaw****@hotmail.fr) !!! Félicitations et merci à toutes et tous de votre intérêt et de votre participation !

Merci de bien vouloir m’envoyer vos coordonnées (nom complet et adresse postale) par mail à vetandthecity(AT)gmail(POINT)com

« Docteur, quel âge humain a mon chien ou mon chat? »

10 Mai

On sait tous que le chat et le chien ont une espérance de vie plus courte que celle d’un homme (ou une femme, pas de sexisme! quoi que la femme vit plus longtemps que l’homme, simple constatation … nananère!) … (enfin, il paraîtrait que la femme vit plus longtemps uniquement pour compenser le temps de vie perdu à faire des créneaux … mais je n’en crois pas un mot, mot la STAR du volant!).

Nombre de mes clients pensent qu’il faut multiplier l’âge du chien par 7 pour arriver à l’équivalent en âge humain … et ce n’est pas tout à fait vrai!

L’espérance de vie d’un chien varie d’une race à l’autre et varie aussi avec la taille du chien et – bien sûr – avec son mode de vie.

Un grand chien (grand de taille, je veux dire) a une espérance de vie plus courte qu’un petit chien. Amateurs de Labrador, Golden Retriver et autre Berger Allemand, désolée, séchez vos larmes, c’est comme ça statistiquement.

Ainsi, si l’on peut espérer voir son Caniche vivre 15 ans sans aucun problème et sans que ce soit un exploit, il n’en est pas de même pour un Bouvier Bernois.

D’autres personnes se sont posées la question avant moi et je vous mets en lien ci après un tableau comparatif des âges (copyright laboratoire TVM) qui reprend selon l’espèce (chat ou chien) et le poids du chien adulte (corrélé à sa taille : moins de 15kg, entre 15 et 40kg ou plus de 40kg), l’âge approximatif humain qu’on peut lui attribuer.

âges

Pour toutes les espèces et toutes les tailles, on peut dire qu’à l’âge d’un an, chiens et chats auront en moyenne 18 ans d’âge humain. Ensuite, les chiens de grande taille « vieilliront plus vite » que les chats ou chiens de petites tailles.

On remarquera qu’un chat âgé de 20 ans, qu’un Yorkshire âgé de 19 ans, un Cocker de 14 ans et un Danois de 10 ans seront tous considérés comme des « centenaires » en âge humain…

De plus, un chien de ville a une espérance de vie plus grande qu’un chien vivant à la campagne. Hé oui! Moins de risques de chutes, de se faire renverser par une voiture car les chiens sont systématiquement attachés, … Quand je vous dit que la vie est moins dangereuse à Paris!! ;-)

Comment déterminer le sexe de chatons nouveau-nés?

27 Mar

Déterminer le sexe d’un chaton est parfois une aventure périlleuse !

Je vous prierais de constater tout d’abord que la présence de tétons ne signifie pas que vous êtes en présence d’une femelle (si vous en doutez, merci de vous rappeler que les messieurs en ont également, des tétons !). Vous n’imaginez pas le nombre de clients qui nous regardent d’un air halluciné lorsqu’on leur parle de tétons chez leur chien ou leur chat mâle…

Bref…

A la naissance, les mâles et les femelles présentent, juste sous la queue, deux orifices semblables : l’orifice anal et l’orifice urinaire (pénis chez le mâle et vulve chez la femelle).

Chez le mâle, la distance entre ces deux orifices est plus grande que chez la femelle. Evidemment, il est plus aisé de faire le sexage en comparant les chatons d’une même portée !

Le premier ou la première qui se fiche de mon mirifique dessin ... ça va très mal se passer! ;)

Le premier ou la première qui se fiche de mon mirifique dessin … ça va très mal se passer! ;)

Chez le mâle, la distance entre ces deux orifices est de l’ordre de 1,2 à 1,4cm, alors que chez la femelle elle sera de l’ordre de 0,5cm.

L’orifice génital de la femelle se présente plus sous la forme d’une fente verticale alors que chez le mâle il sera plus circulaire.

Dès l’âge de 5-6 semaines, les testicules seront visibles chez le mâle et vous pourrez commencer à les palper sous la peau.

F et M 2

Petit « truc » également : si le chaton présente une robe de couleur « écaille de tortue » (tricolore), c’est (presque) certain qu’il s’agisse d’une femelle ! En effet, la couleur « écaille de tortue » nécessite – pour s’exprimer – la présence de deux chromosomes X … Et je vous rappelle que femelle = XX et mâle = XY, chez les chats, comme chez nous!

Effet garanti quand vous débarquez chez des amis et que vous leur pariez un billet de 100 que leur chat est une fifille avant même de l’avoir approché!

De la phyto pour nos animaux

26 Mar

Aujourd’hui, je voudrais vous parler de phytothérapie.

Tout d’abord parce que je sais que vous aimez les méthodes naturelles de soins pour vos animaux de compagnie.

Et ensuite parce que cette nouvelle gamme (Leaf Care) a été formulée et développée par quelqu’un que je considère désormais comme une amie, à savoir Céline Gastinel-Moussour, la consoeur que j’ai rencontrée à l’occasion de l’émission « Au bonheur des Animaux » sur idFM 98,0FM, Radio Enghien.

 

portrait1

 

La gamme de compléments alimentaires Leaf care est résolument novatrice pour deux raisons :

– elle se présente sous forme de friandises adaptées au goût du chien (pour la gamme chien) et au goût très délicat du chat (pour la gamme chat).

– elle a été formulée par une vétérinaire praticienne, à savoir Céline Gastinel-Moussour (qui utilise les plantes dans sa pratique quotidienne), et elle contient des extraits de plantes qui ont fait la preuve de leur efficacité depuis des années.

logo

 

La présentation est particulièrement appréciée :

– 75 % des chats prennent spontanément les produits de la gamme

– 98 % des chiens les adorent

– Pour les plus récalcitrants il est facile d’écraser chaque « boulette » avec 1 ou 2 millilitre d’eau tiède pour donner le produit à la pipette directement dans la bouche.

 

Les produits de la gamme :

gamme

–  INTESTICALM : solution naturelle pour le bien-être digestif ( pré et probiotiques )

–  VERMICROC : (le seul – pardon Céline – sur lequel je n’adhère pas trop … mais il en faut!) : vermifuge naturel ( gentiane, papaye, graine de courge )

–  PHYTAPAISE : pour un chien ou un chat détendu sans médicaments ( passiflore et pavot de Californie )

–  CROC AND GO : une solution complète pour les articulations et les muscles

– CANIPEPS : solution de soutien du métabolisme, drainage en douceur de l’organisme du chien

–  FELIPEPS : solution de soutien métabolique et de drainage adaptée au chat

 

J’adhère totalement à cette gamme phyto car :

Elle affiche une volonté d’utiliser des extraits de plantes et des produits naturels rigoureusement sélectionnés qui ont fait leurs preuves depuis des années.

Elle fait le choix de préserver les réserves de la terre :

–         Aucune espèce de plante menacée par les récoltes

–         Le choix de plantes cultivées de façon respectueuse et naturellement présentes en quantité dans le monde

–         Des omégas 3 issus d’une production par des algues cultivées pour ne pas épuiser les océans, tout en évitant les polluants

–         La spiruline est cultivée

 

Chaque solution a été testée et approuvée par les principaux intéressés : les chiens et les chats !

Avec l’aide de vétérinaires, d’éleveurs et d’amoureux de chats et de chiens qui ont contrôlé sur le terrain l’efficacité pendant deux années avant la sortie de la gamme.

En cette période de crise, nous avons tous envie de bien-être et de solutions naturelles  pour nos chats et nos chiens, mais nous les voulons à un prix raisonnable. C’est un choix délibéré de Leaf Care de contenir les coûts tout en exigeant une très haute qualité.

 

Enfin et surtout selon moi : la naissance des produits est le fruit d’échanges qui s’inscrivent dans une démarche globale de prise en charge de la bonne santé du chien et du chat.

La réflexion sur le bien-être du chien et du chat ne s’est pas limitée aux produits de la gamme et c’est pour cette raison qu’une maison d’édition ( le Pré du Plain : www.lepreduplain.com ) s’associe au projet pour pour partager les connaissances en publiant une collection de livres :

« Le B.A.-BA  des plantes pour mon chien » et « Le B.A.-BA des plantes pour mon chat » sont tout fraîchement sortis et édités.

 

couvPlantesChien

couvPlantesChats

 

A paraître : le même type de guide pour le furet, le lapin et le cheval!

La collection, résolument pratique et richement illustrée, est vendue au prix très attractif de 5 euros par livre (qui font chacun une soixantaine de pages!). Elle se déclinera sous peu en anglais.

 

Je précise que je n’ai aucune action chez Leaf Care et que je ne parle de cette gamme que parce que c’est de la parapharmacie (donc, des compléments alimentaires, et donc que j’ai le droit de le faire) et enfin et surtout parce que je crois en ce qu’à développé Céline, qui est une vraie professionnelle et une passionnée!

Pour tous ceux que la phyto intéresse, je vous invite vivement à lire ses livres : « Phytothérapie et soins naturels pour mon chat » et « Des plantes et des soins naturels pour mon animal de compagnie « .

Bon à savoir … Les obligations légales en 2013

4 Mar

En parcourant ce matin ma presse professionnelle (comment je me la pète là, non?), je suis tombée (sans me faire mal, je vous rassure) sur un article dans le revue de l’Ordre des Médecins Vétérinaires à propos des « obligations réglementaires en 2013 pour les animaux de compagnie ».

Et je pense qu’il est bon de partager avec vous l’essentiel du contenu de cet article.

En quelques mots, cet article rappelle tout ce qui est obligatoire (donc punissable par la loi si ce n’est pas respecté) de faire en matière d’animaux de compagnie.

interdit

Il est donc tout d’abord obligatoire d’identifier (par puce ou tatouage pour la France, par contre seule la puce est reconnue pour sortir du territoire français) :

– tout chat de plus de 7 mois et nés après le 1er janvier 2012

– tout chien de plus de 4 mois né après le 1er janvier 1999

 

Les certificats de vaccination antirabique doivent uniquement être apposés dans les passeports européens.

 

Si l’animal n’est pas identifié, on ne lui délivre pas de passeport européen (et donc, on pourra pas le vacciner officiellement contre la rage).

 

La prise de sang sérologie rage n’est plus nécessaire pour voyager avec son animal en Angleterre.

 

Lorsqu’on voyage à l’étranger avec plus de 5 animaux carnivores domestiques, ce déplacement est considéré comme commercial. En plus du fait que ces animaux doivent être pucés, vaccinés contre la rage et munis d’un passeport, il faut effectuer d’autres formalités. Pour chaque animal, un certificat de bonne santé doit être réalisé par le vétérinaire dans les 24h avant le départ (et renseigné dans la rubrique IX du passeport) mais il faut également un certificat de mouvement, que vous devrez obtenir à la DDPP, et qui sera valide 4 mois.

 

Lors de la cession d’un chien (que vous achetez ou même si l’on vous donne un chien), un certificat vétérinaire est obligatoire.

 

Lors de toute vente d’un chat par un particulier, un certificat vétérinaire de bonne santé datant de moins de 5 jours avant l’achat est obligatoire.

 

Les propriétaires de chiens de première ou deuxième catégorie doivent être titulaires d’un permis de détention. De plus, une évaluation comportementale du chien par un vétérinaire agréé (liste disponible auprès de la DDPP) est également obligatoire.

 

Tout chien ayant mordu une personne doit légalement faire l’objet d’une évaluation comportementale par un vétérinaire agréé (inscrit sur la liste départementale, disponible auprès de la DDPP).

 

L’otectomie (coupe d’oreille) est interdite par la loi, en France. Les autres chirurgies non curatives le sont également, à l’exception de la stérilisation (of course!) et de la caudectomie (elle doit cependant être réalisée dans les 10 premiers jours du chiot).

 

Article inspiré par la Revue de l’Ordre des Vétérinaires, numéro 49, février 2013, pages 13-16