Archive | Urgences – Intoxications RSS feed for this section

Fermez vos fenêtres et condamnez vos balcons!

24 Sep

La chute d’un chat d’un balcon ou d’une fenêtre d’appartement en étage élevé est l’accident le plus fréquent en ville. Pour preuve, nombre d’assurances commencent à prendre cet incident en charge.

 

 

Dans le jargon vétérinaire, on appelle cela les « chats parachutistes« . C’est à dire que leur instinct de chasse étant tellement fort, ils auront tendance à perdre l’équilibre dans leur élan, ou carrément à se jeter par la fenêtre ou à sauter du balcon à la moindre stimulation par un oiseau ou un insecte qu’ils auront vu à l’extérieur.

 

En dessous de 3 étages, les dégats sont rarement mortels. Parfois même, le chat s’en sort sans même une égratignure. Entre 3 et 5 étages, les choses se compliquent (lésions ostéoatriculaires, contusions diverses, …) et au delà du 5ème étage, les chances de survie sont très faibles.

 

 

Car contrairement à ce que l’on peut croire, un chat ne retombe pas toujours sur ses pattes… ou alors si, mais il tombe trop rapidement!

 

Réflexe de redressement du chat.
Source : Wikipedia

 

Parfois, dans sa chute, il n’a pas le temps de se retourner pour amortir le choc sur ses pattes (si il tombe de peu d’étages). Et parfois, il tombe de tellement haut et la vitesse de chute est telle qu’il ne peut pas amortir le choc sur ses pattes. Résultat : fractures des os des membres, traumatismes craniens, lésions abdominales (rupture de la vessie, hémorragies diverses, …) et/ou thoraciques (pneumothorax, hémorragie, rupture du diaphragme, …), …

 

Quoi qu’il en soit : que vous habitiez ou non en étage élevé : la prévention est de mise. Fermez les fenêtres! Faites grillager vos balcons par des sociétés spécialisées.

 

Car cela arrive bien plus souvent qu’on ne le croit!

 

Quoi qu’il en soit, si cela devait arriver à votre chat, il faut systématiquement le faire examiner par votre vétérinaire. En le manipulant le moins possible et en étant le plus calme possible. Car même s’il ne boite pas, il peut présenter des lésions internes et ne révéler de symptomes visibles par vous que plusieurs heures après la chute.

 

—–

 

Petite remarque : attention aux fenêtres de type oscillo battant!

 

 

Fermez les également! On peut se croire à l’abri en se disant que le chat ne pourra pas la franchir … et c’est effectivement le cas sauf que le chat se coinse dans le V formé par le battant de la fenêtre et le chassis, s’y débat, et s’y emprisonne de plus en plus. Résultat : lésions internes, luxations inter vertébrales avec lésions neurologiques entraînant des paralysies du train arrière, mort par épuisement, …

Pour avoir un aperçu de l’horreur : vous pouvez visionner une video de CBS ici. Heureusement, le chat s’en est sorti car un passant l’a aidé à s’en dégager mais imaginez si ce pauvre chat était resté coincé là dedans toute la journée…

Mon chien / mon chat a mangé de la mort aux rats … je fais quoi?

23 Juil

La mort aux rats est un poison que l’on rencontre très souvent dans notre environnement car on s’en sert beaucoup. A la campagne, mais aussi en ville : dans les jardins publics, dans les caves et parkings et les espaces communs de nos immeubles parisiens.

Une intoxication à la mort aux rats est mortelle pour nos animaux de compagnie!

;

Le principe actif de la mort aux rats est un anti-coagulant : le dicoumarol (ou anti vitamine K). La vitamine K est un composant essentiel dans la cascade de la coagulation. Si celle ci manque, l’animal (une souris, un rat, … mais aussi un chat ou un chien!) ne coagule plus et finit pas mourrir d’hémorragie (souvent interne, donc non détectable).

Le problème avec la mort aux rats est que ce produit est rendu très appétent par les firmes qui le commercialisent afin que les rats et souris acceptent de la manger. Ce qui fait que nos chiens et chats vont se jeter dessus pour en manger également car son goût est irrésistible!

Si vous ne savez pas à quoi cela ressemble, il s’agit bien souvent de granules ou de pâte (souvent rouge, bleu ou vert) contenus ou non dans des petits sachets.

;

;

Si vous vous rendez compte que votre chien ou votre chat a mangé un sachet de mort aux rats, il faut prendre rendez vous de toute urgence chez votre vétérinaire.

Si l’ingestion date de moins de 2 heures, votre véto va tenter de faire vomir votre animal afin de lui faire rejeter le poison.

Ensuite, il faudra administrer l’antidote du dicoumarol, à savoir de la vitamine K. Votre vétérinaire réalisera très certainement une injection intraveineuse et vous fera poursuivre ensuite le traitement par voie orale durant au moins 21 jours.

Deux jours après la dernière prise du traitement de votre animal par voie orale, votre vétérinaire réalisera une prise de sang de contrôle afin de tester la coagulation de votre animal et si elle est normale, vous pourrez définitivement arrêter le traitement.

Le pronostic est toujours réservé dans le cas d’une intoxication à l’anti-vitamine K.

Il dépend évidemment de la dose ingérée et de la vitesse à laquelle on aura administré un traitement.

Ne laissez donc pas trainer les choses et réagissez le plus rapidement possible!

Le coup de chaleur : quelques petites minutes mortelles!

24 Mai

Il fait beau, il fait chaud … ENFIN!!!

 

On aime, on adore ça! Mais nos chiens, eux ont plutôt tendance à ne pas trop apprécier!

POURQUOI?

Le chien ne possède pas de glandes sudoripares. Il ne peut donc pas transpirer. Résultat : il gère très mal les hausses de température.

Nous, quand nous avons trop chaud, nous transpirons, (soooo glamourous!) et cela nous permet de faire naturellement baisser notre température corporelle.

Chez le chien, la déperdition de chaleur corporelle se fait presque uniquement par le système respiratoire : il halète dès qu’il a chaud pour réguler sa température.

Ce système est beaucoup moins efficace que celui de la transpiration. Hé oui!

Le chien perd également un tout petit peu de chaleur via ses coussinets plantaires mais c’est quasi anecdotique.

ALORS QUOI?

Quand il a trop chaud, le chien respire de plus en plus vite afin d’amener de l’air plus frais dans ses poumons et d’effectuer des échanges thermiques au niveau des muqueuses buccales et linguales.

Si l’air extérieur n’est pas assez frais ou s’il ne peut respirer plus pour augmenter les échanges thermiques, sa température corporelle va augmenter petit à petit. Lorsque la température corporelle augmente, le cerveau est moins bien irrigué et il risque congestion et oedème … CATASTROPHE!

La température corporelle du chien étant naturellement entre 38 et 38.5°C, elle peut très rapidement monter au delà de 41°C.

Le coup de chaleur est MORTEL chez le chien!!!  L’oedème cérébral mène au coma … et le coma à la mort.

 

 

Chaque année, chaque véto parisien (et chaque véto tout court, hein, la bêtise humaine n’est pas une affection exclusivement parisienne!) est confronté au manque de vigilance de propriétaires canins. Quelques minuscules minutes suffisent… Alors voici plusieurs conseils :

>  Ne laissez jamais, jamais, JAMAIS! votre chien, seul, dans votre voiture, même à l’ombre, même avec les fenêtres entre ouvertes! En quelques minutes, la température intérieure de la voiture augmente de manière catastrophique et le chien y est d’autant plus sensible qu’il y est souvent nerveux et qu’il y est enfermé.

>  Ne laissez jamais votre chien, seul, attaché, au soleil!

>  Ne faites pas de sport physique avec votre chien quand il fait chaud. Il vous suivrait au bout du monde et ne connait pas ses propres limites.

>  Laissez toujours de l’eau fraiche à la disposition de votre compagnon!

 

 

 

Si votre chien est victime d’un coup de chaleur : que faire?

Emmenez le le plus vite possible chez votre vétérinaire. N’oubliez pas qu’il s’agit d’une urgence vitale. Allez y en voiture et branchez la climatisation de votre véhicule au maximum. Sinon, ouvrez toutes les fenêtres.

En attendant : mouillez le! A l’aide d’un linge humide, humidifiez le intégralement, en insistant sur la tête. Transportez le dans ce linge humide et frais.

Vous pouvez également appliquer un peu d’alcool à désinfecter sur ses coussinets afin d’augmenter l’échange thermique de ces zones.

… Et si le chien ne vous appartient pas et que vous trouvez un chien en difficultés dans une voiture fermée : sortez le le plus rapidement possible du véhicule ou appelez les pompiers (18 pour un appel en France)!

 

Attention aux chenilles processionnaires!

18 Mai

Les chenilles processionnaires sont des insectes des la famille des lépidoptères.

Source : Wikipedia

La chenille (tout le monde le sait, même les deux cancres du fond qui chahutent là…) est la larve du papillon processionnaire (c’est bien vu quand même, de lui avoir filé le même nom!), qui est un papillon de nuit (et non pas de lumière) (ok j’arrête les parenthèses et les commentaires à deux balles) (enfin, si je veux!).

On retrouve ces chenilles essentiellement dans le sud de la France MAIS pas que! Personnellement, j’en ai vu dans la forêt d’Halatte dans l’Oise alors … hein … Même en région parisienne : méfions nous!

Si ces animaux se développent dans votre jardin (elles se regroupent et forment des nids dans les arbres), appelez darre darre votre mairie pour vous en débarrasser car elles font des dégâts monstrueux! Et de plus, elles sont excessivement dangereuses pour nos animaux!

Nid typique de chenilles processionnaires du pin.
Source : Wikipedia

Lors du redou de printemps (c’est à dire que là, maintenant, voyez vous, on est en plein dedans, enfin on en censé …), ces charmantes bestioles décident de quitter leurs nids et d’aller se balader (à la queue leu-leu, d’où leur nom!) dans les environs histoire de trouver un endroit pour se poser et se transformer en papillon (après avoir ravagé toutes les cultures au passage).

Y’a pas que les cultures que ça ravage, une chenille!

Le problème est que ces chenilles sont munies de poils urticants et les chiens et chats un peu trop curieux peuvent être tentés de les renifler, de jouer avec ces étranges choses, voire de les mastiquer ou de les avaler.

Et là, c’est le drame!

Car les poils urticants de ces chenilles sont venimeux.

Après avoir léchouillé, mâchouillé une ou plusieurs chenilles, le chien ou le chat va généralement se mettre à baver, puis arrêtera de boire et de s’alimenter (à cause de la douleur locale). Lorsqu’on ouvre la bouche, on peut observer toute une zone de la langue rouge, enflée ou – déjà – nécrosée (l’aspect sera alors un aspect de langue sèche, très irritée et de couleur grisâtre).

Il s’agit d’une réelle urgence!

Votre véto rincera certainement la cavité buccale dans un premier temps. Puis, selon l’étendue des lésions, prescrira des antibiotiques, anti-inflammatoires, anti douleurs, … ou alors aura directement recours à la chirurgie pour éviter que la nécrose ne s’étende.

Au plus longtemps on attend pour se rendre chez son véto, au plus la nécrose s’étend. Et cela peut causer la perte totale de la langue de l’animal.

Alors, autant consulter rapidement!

________________________________

A voir aussi : les effets du réchauffement climatique sur la progression vers le Nord des chenilles processionnaires (Document INRA, datant de 2007) :  ICI

Mon chien/mon chat s’est fait mordre … je fais quoi?

3 Mai

Votre chat ou votre chien vient de se faire mordre…

Réagissez comme il se doit grace à ces quelques conseils.

Tout d’abord et surtout : ne tentez pas de vous interposer entre deux chiens ou deux chats, ou un chien et un chat qui se battent et se mordent. Car dans la bataille, vous risquez bien d’être mordu vous même!

 

 

Ensuite : ayez les bons réflexes!

Si la plaie saigne un tout petit peu : appuyez fortement sur la plaie durant quelques minutes avec une compresse ou un linge propre. Si le saignement ne s’arrête pas, faites un bandage en maintenant une compresse comprimée sur la plaie.

Si la plaie saigne beaucoup, comprimez toujours la plaie mais en plus essayez de comprimer la zone au dessus de la plaie. Cela permettra de comprimer les vaisseaux sanguins et de ralentir voire de stopper l’hémorragie.

Fixez ensuite votre bandage avec du sparadrap et emmenez  votre animal chez votre vétérinaire.

Si la plaie saigne peu : rincez la à l’eau claire voire avec un tout petit peu de savon, et enlevez toutes les saletés, les croutes, … qui peuvent s’être formées.

Une morsure entre chiens et chats est toujours une plaie surinfectée!

Même un tout petit point d’entrée, même une toute petite blessure, si elle est occasionnée par une morsure de chien ou de chat, doit être prise au sérieux.

La bouche d’un chien ou d’un chat est contaminée par des bactéries (donc dire qu’un chien ou qu’un chat se désinfecte sa plaie en se léchant est donc tout à fait faux!).

Une morsure crée une entrée de bactéries dans le tissu cutané ou sous cutané et risque de voir se développer dans les heures ou les jours qui suivent un abcès. Votre animal peut présenter de la fièvre (au delà de 38.5°C), être KO, avoir mal, présenter de l’anorexie, …

Toute morsure doit donc rapidement faire l’objet d’une visite chez votre vétérinaire.

La plaie devra quoi qu’il arrive être désinfectée plusieurs fois par jour à l’aide d’un produit adapté. Dans le doute, procurez vous une solution à base de chlorhexidine (en vente en pharmacie ou chez votre vétérinaire) ou diluez de moitié avec de l’eau de la bétadine dermique. Lors de la consultation, votre vétérinaire vous indiquera l’antiseptique le plus adapté.

Un traitement antibiotique sera proablement prescrit.

Bref : mosure = plaie infectée, systématiquement. Et donc, risque potentiel pour la santé de votre compagnon.

A ne pas prendre à la légère, donc!

 

NOTE : la France est indemne de rage vulpine (transmise par les renards) depuis longtemps. Si un chien mord un autre chien, la loi n’impose rien de spécifique. En revanche, si un chien mord une personne, la loi impose une surveillance sanitaire du chien par un vétérinaire.

Les crises convulsives chez nos animaux domestiques

25 Avr

Un chien, un chat, un furet, … leur organisme est à 100% semblable au notre.

C’est pourquoi, potentiellement, nos animaux domestiques peuvent souffrir de toutes les maladies dont nous pouvons souffrir nous.

Les crises convulsives ne sont pas rares chez nos compagnons à 4 pattes. Mais elles ne se traduisent pas toujours de manière très caractéristique.

Lors d’une crise généralisée, l’animal perd connaissance, « tombe » sur le côté, tous ses muscles se contractent en même temps : il convulse. Il peut aussi abboyer, « vocaliser », uriner, baver, déféquer en même temps. Cette crise est donc très impressionante. Au bout de quelques secondes (qui peuvent paraitre bien longues), voire au maximum quelques courtes minutes, les convulsions se calment, l’animal reprend connaissance. Votre compagnon peut sembler totalement déconnecté après sa crise, et son comportement sera ensuite très variable : allant de l’excitation extrême (il se déplace sans cesse) à l’abattement (il est totalement inactif).

Lors d’une crise convulsive partielle, on n’observe pas la crise dans son intégralité. L’animal peut simplement saliver, ou avoir des mouvements involontaires d’une seule patte, ou d’un seul groupe musculaire. Ces crise là ne sont donc pas facilement identifiables.

A quoi est-ce du?

La crise convulsive en tant que telle est déclenchée par une hyper-excitation (décharge électrique) d’une portion ou de la totalité des neurones (cellules nerveuses du cerveau).

 

 

Cette décharge électrique anormale peut provenir :

– Soit d’une lésion primaire du tissu du cerveau. Lors d’un choc par exemple (traumatisme cranien), ou d’une hémorragie, ou lors d’un AVC (quand un vaisseau sanguin est obstrué). La lésion peut également provenir d’un phénomène infectieux/inflammatoire (encéphalite) ou d’une tumeur cérébrale.

– Soit d’une anomalie externe au tissu du cerveau, mais auquel le cerveau va répondre de manière secondaire. Lors d’une hypoglycémie par exemple. Le taux de sucre est trop bas, et le tissu cérébral est totalement sain, mais comme il a besoin de glucose pour fonctionner correctement, il entre en état de choc. On rencontre également ce type de crise convulsive lors d’un trouble hépatique (du foie) ou lors d’une intoxication.

– Soit il n’y a aucune anomalie au niveau du cerveau ou ailleurs, mais ce sont les cellules cérébrales elles mêmes qui sont trop réactives. On parle alors d’hyperexcitabilité des neurones, ou d’épileptie essentielle, ou d’épileptie idiopathique.

Mon animal convulse : que faire?

Une crise convulsive généralisée, cela ressemble à ça :

 

 

Oui, je sais, c’est un peu violent. Ce qu’il faut se dire déjà, c’est que le chien est totalement inconscient durant sa crise et qu’une crise n’est pas douloureuse pour l’animal.

Si votre animal convulse, gardez votre calme. Paniquer, cela ne sert à rien. Il ne faut surtout pas secouer votre chien pour tenter de le réveiller car cela risquerait d’amplifier la crise.

Le mieux à faire est … de ne rien faire. Cela peut paraitre bizarre mais c’est vrai. Si vous voulez aider votre animal, éteignez la lumière, ne criez pas, restez calme. Il faut au maximum éviter de le stimuler. La crise passera d’autant plus facilement que son système nerveux ne sera pas stimulé par autre chose.

Ne tentez pas non plus de lui sortir la langue. Car comme il est inconsicent et qu’il est pris de contractures musculaires involontaires, votre animal risque de vous mordre sans s’en rendre compte. De plus, cela ne sert à rien car lors d’une crise, votre animal ne risque pas (comme chez l’homme) de « s’étouffer avec sa langue ».

Une fois la crise passée et lorsque votre animal aura repris ses esprits, prenez rendez vous rapidement chez votre vétérinaire. En effet, il est indispensable de savoir pourquoi cette crise s’est produite. Et il faut éviter qu’une autre crise succède à la première. Pour se faire, votre véto administrera très certainement des anti-convulsivants à votre compagnon, l’examinera sous tous les angles, réalisera un examen neurologique approfondi et lui fera probablement des examens complémentaires (prise de sang et analyses diverses).

 

Pâques et le chocolat …

4 Avr

Il y a toujours un prétexte à chaque période de l’année pour se gaver de cochonneries. Pâques arrive bientôt et qui dit Pâques dit gros dossier et envie irrésistible pour ma pomme : les oeufs en chocolat!

En bonne belge qui se respecte, je suis déjà fan de chocolat à la base, mais alors les oeufs de Pâques, je n’y résiste pas! Mission impossible!

Si ce n’est pas bon pour notre ligne à nous, pour nos chiens et chats, c’est carrément TOXIQUE.

Mais toxique dans le sens : toxique comme de l’arsenic ou du houx, …

TOXIQUE, quoi!

 

 

Combien de cas d’intoxications voyons nous défiler en consultation, nous, vétos, aux alentours des fêtes dePâques? … trop!

C’est la théobromine (molécule présente dans le chocolat) qui est responsable de la toxicité de cette friandise chez nos carnivores domestiques. Cette molécule s’apparente à la caféine et est plus concentrée dans le chocolat noir que dans le chocolat au lait. Mais le chocolat au lait étant plus riche en matières grasses, il fait tout autant de dégâts sur la santé de nos compagnons. Donc pas de blabla légendaire : le chocolat au lait n’est pas plus permis que le chocolat noir!

Les chiens sont hypersensibles à la théobromine parce qu’ils métabolisent très lentement cette substance et, par conséquent, elle reste près de 3x plus longtemps dans leur sang que chez l’homme.

La dose toxique de théobromine est d’environ 240 à 500 mg par kg de poids corporel de chien. Sachant que le chocolat noir contient environ 15 mg de théobromine par gramme,  un chien de gabarit moyen (10 kg) doit ingérer un peu moins d’une tablette de chocolat noir pour atteindre une dose mortelle.

Mortelle, oui.

Il existe également une toxicité cardiaque accumulative de cette molécule : si le chien mange régulièrement du chocolat à petite dose, il risque de développer une insuffisance cardiaque.

Il ne faut donc jamais donner de chocolat à un chien comme récompense et ce, même en très petite quantité!

Les chiens de races Boxer, Bouledogue, … (les “brachycéphales”) sont plus sensibles à cette toxicité que les autres, sans doute à cause de leur prédisposition aux anomalies cardio-respiratoires.

 

Quels sont les symptômes d’une intoxication?

Les symptômes apparaissent quelques heures après l’ingestion du chocolat (4 à 6h après) et la mort peut survenir 12 à 24h après.

Les premiers symptômes sont généralement digestifs. La théobromine augmente la quantité des sécrétions de l’estomac, qui provoqueront vomissements et diarrhées. L’acidité gastrique peut augmenter de telle manière qu’elle crée des ulcères.

Les autres symptômes sont les suivants :

– le chien présente une soif exacerbée,

– il urine en quantité abondante, parfois sans pouvoir se retenir (à cause de l’effet diurétique de la théobromine),

– il est très agité (augmentation de la fréquence cardiaque et extra-systoles), parfois il passe d’un état agité à un état de grande faiblesse,

– sa respiration s’accélère, il halète et est essoufflé,

– il est irritable et nerveux (stimulation du système nerveux central), il souffre d’insomnie, peut présenter des spasmes musculaires, allant parfois jusqu’à des convulsions et pouvant mener au coma et la mort par arrêt cardio-respiratoire.

Que faire en cas d’absorption accidentelle de chocolat par votre chien?

Vous l’aurez compris : en cas d’ingestion de chocolat par votre chien, rendez vous sans tarder chez votre vétérinaire.

Il n’existe malheureusement pas d’antidote de la théobromine. Le traitement est souvent très difficile car les symptômes apparaissent plusieurs heures après l’ingestion et il est souvent trop tard pour envisager un lavage d’estomac.

Si vous arrivez chez votre vétérinaire rapidement après l’absorption, il fera certainement vomir votre chien, le mettra sous perfusion et l’hospitalisera afin de contrôler l’éventuelle apparition de symptômes tardifs.

Moralité :

Ne donnez JAMAIS de chocolat à votre chien, même en très petite quantité. Ce n’est vraiment pas un service que vous lui rendez en l’habituant à recevoir un petit carré journalier. Il y a bien d’autres friandises à lui donner, sans porter préjudice à sa santé.

Ne laissez jamais de boite de chocolats à sa portée. Et en cas d’ingestion accidentelle, filez dare-dare chez votre véto!

Les dangers des fêtes de fin d’année

23 Déc

Attention, article prévention ici!

Les fêtes de fin d’année, c’est (pour moi hein) essentiellement la joie de se retrouver en famille (pour Noël) et entre amis (pour le réveillon de la Nouvelle Année). Et autant éviter de devoir courir aux urgences avec Sultan ou Moustache. Entre les supermarchés, les centres commerciaux bondés, c’est suffisamment le rush comme ça!

Alors … prévention … prévention!

Voici quelques plantes/objets à mettre hors de portée de nos chiens et chats pour éviter la galère (pour la galère avec la belle mère, c’est autre chose, là je ne pourrai pas vous aider, ce n’est pas de mon ressort).

Le sapin

Tout d’abord : les épines de sapin ou d’épicéa, si elles sont ingérées, peuvent être très irritantes pour l’estomac de votre chien ou de votre chat.

N’oubliez pas que votre sapin doit être le plus stable possible afin d’éviter les catastrophes avec des chats ou des chiens acrobates. Fixer votre sapin sur un socle, et n’hésitez pas à fixer le sapin en l’attachant sur plusieurs points (à un mur, au plafond, …).

Evitez les boules en verre. C’est plus sûr. Rapport aux chats qui font une fixette dessus et risquent bien de se blesser.

Evitez les guirlandes fines, type guirlandes cheveux d’anges, qui peuvent être ingérées par votre chat et créer des occlusions intestinales. Idem avec les ficelles des emballages cadeaux. A éviter aussi.

Débranchez les guirlandes électriques lumineuses quand vous allez dormir ou que vous quittez votre appartement. Risques d’électrocution et d’incendies!

Gui, Houx, Roses de Noël (Poinsettia), lierre, l’if = plantes toxiques!

Le gui et le houx, ainsi que leurs baies sont très toxiques. Leur ingestion induit salivation, diarrhée, vomissements et troubles nerveux. Le gui induit aussi des troubles cardiaques. En cas d’ingestion d’une forte dose et si on ne traite pas rapidement, cette intoxication peut causer la mort de l’animal. Alors on met tout cela hors de portée!

L’if est hyper toxique (peut être présent dans les couronnes de Noël) : en cas d’ingestion importante, la mort est subite et foudroyante. Un chien de 10 kg peut mourir s’il ingère 80 grammes d’if.

La Rose de Noël est irritante pour la peau et les muqueuses et pour l’estomac. Risque de vomissements et de diarrhée aussi, donc.

Attention, aliments interdits!

Je ne le dirai jamais assez mais autant limiter la ration alimentaire de nos chiens et nos chats à leur stricte habitude. Changer radicalement son alimentation et lui donner des restes de table alors qu’il n’en a pas l’habitude, c’est la diarrhée assurée pour le lendemain.

Mais certains aliments sont à éviter absolument :

– le chocolat (cfr article précédent),

– les marrons (châtaignes) qui causent des troubles digestifs (à cause des tanins qu’ils contiennent) et risquent des causer des occlusions,

– l’alcool (benh oui) : rincez bien vos verres à l’eau après la fête si vous ne rangez pas tout tout de suite car la plupart des boissons alcoolisées sont sucrées et attirent donc les papilles de nos chiens et chats (ces filous!),

– les os de volaille (poulet, canard, oie ou dinde), qui cassent en formant des petites pointes qui risquent de causer des occlusions voire des perforations digestives),

– les oignons, les échalotes, l’ail : attention, aliments interdits : peuvent causer des anémies,

– les aliments trop salés (saumon fumé, charcuterie, …) peuvent induire des troubles digestifs (vomissements, diarrhée, soif intense, …) et nerveux (excitation, convulsions, coma, voire mort),

– le café : la caféine est nocive pour les reins, le système nerveux et le coeur de nos compagnons (vomissements, hyper excitation, convulsions, tachycardie, oedème pulmonaire, …),

– … J’en oublie très certainement mais l’essentiel est là.

Et en cas de doute, sachez que partout en France, le meilleur ami de votre compagnon reste (après vous, bien sûr), son vétérinaire. Et je suis certaine qu’il existe un service d’urgences vétérinaires qui se fera un devoir de vous rassurer par téléphone ou de vous recevoir si vous avez le moindre doute concernant un risque pour la santé de votre Loulou.

Sur Paris, et dans toutes les grandes villes, il existe plusieurs services d’urgences vétérinaires à domicile. N’oubliez pas que ces vétos sont là, pour vous, et que même si c’est leur boulot, ils font ça le plus souvent par vocation et par altruisme que par besoin, … alors, accueillez les chez vous avec tous les honneurs qu’on leur doit. Personnellement, je les admire et leur tire mon chapeau!

Joyeuses fêtes à toutes et à tous!

Mais oui vous avez droit à votre gif animé de toute bôôôté! C'est Noël, voyons!

Le chocolat est TOXIQUE pour nos compagnons domestiques

21 Déc

Ce n’est pas une légende : le chocolat est très toxique pour les canidés. Combien de cas d’intoxications voyons nous défiler aux alentours des fêtes de fin d’année? …trop!

C’est la théobromine (molécule présente dans le chocolat) qui est responsable de la toxicité de cette friandise chez nos carnivores domestiques. Cette molécule s’apparente à la caféine et est plus concentrée dans le chocolat noir que dans le chocolat au lait. Mais le chocolat au lait étant plus riche en matières grasses, il fait tout autant de dégâts sur la santé de nos compagnons. Donc pas de blabla légendaire : le chocolat au lait n’est pas plus permis que le chocolat noir!

Les chiens sont hypersensibles à la théobromine parce qu’ils métabolisent très lentement cette substance et, par conséquent, elle reste près de 3x plus longtemps dans leur sang que chez l’homme.

La dose toxique de théobromine est d’environ 240 à 500 mg par kg de poids corporel de chien. Sachant que le chocolat noir contient environ 15 mg de théobromine par gramme,  un chien de gabarit moyen (10 kg) doit ingérer un peu moins d’une tablette de chocolat noir pour atteindre une dose mortelle.

Il existe également une toxicité cardiaque accumulative de cette molécule : si le chien mange régulièrement du chocolat à petite dose, il risque de développer une insuffisance cardiaque.

Il ne faut donc jamais donner de chocolat à un chien comme récompense et ce, même en très petite quantité!

 

Les chiens de races Boxer, Bouledogue, … (les “brachycéphales”) sont plus sensibles à cette toxicité que les autres, sans doute à cause de leur prédisposition aux anomalies cardio-respiratoires.

 

 

Quels sont les symptômes d’une intoxication?

Les symptômes apparaissent quelques heures après l’ingestion du chocolat (4 à 6h après) et la mort peut survenir 12 à 24h après.

Les premiers symptômes sont généralement digestifs. La théobromine augmente la quantité des sécrétions de l’estomac, qui provoqueront vomissements et diarrhées. L’acidité gastrique peut augmenter de telle manière qu’elle crée des ulcères.

Les autres symptômes sont les suivants :

– le chien présente une soif exacerbée,

– il urine en quantité abondante, parfois sans pouvoir se retenir (à cause de l’effet diurétique de la théobromine),

– il est très agité (augmentation de la fréquence cardiaque et extra-systoles), parfois il passe d’un état agité à un état de grande faiblesse,

– sa respiration s’accélère, il halète et est essoufflé,

– il est irritable et nerveux (stimulation du système nerveux central), il souffre d’insomnie, peut présenter des spasmes musculaires, allant parfois jusqu’à des convulsions et pouvant mener au coma et la mort par arrêt cardio-respiratoire.

 

Que faire en cas d’absorption accidentelle de chocolat par votre chien?

Vous l’aurez compris : en cas d’ingestion de chocolat par votre chien, rendez vous sans tarder chez votre vétérinaire.

Il n’existe malheureusement pas d’antidote de la théobromine. Le traitement est souvent très difficile car les symptômes apparaissent plusieurs heures après l’ingestion et il est souvent trop tard pour envisager un lavage d’estomac.

Si vous arrivez chez votre vétérinaire rapidement après l’absorption, il fera certainement vomir votre chien, le mettra sous perfusion et l’hospitalisera afin de contrôler l’éventuelle apparition de symptômes tardifs.

 

Moralité :

Ne donnez JAMAIS de chocolat à votre chien, même en très petite quantité. Ce n’est vraiment pas un service que vous lui rendez en l’habituant à recevoir un petit carré journalier. Il y a bien d’autres friandises à lui donner, sans porter préjudice à sa santé.

Ne laissez jamais de boite de chocolats à sa portée. Et en cas d’ingestion accidentelle, filez dare-dare chez votre véto!

Petit rappel utile de saison : attention à l’antigel !!

9 Nov

Bientôt l’hiver, le froid, les carences en vitamine D, la déprime hivernale, la pluie, la neige, le vent, toussa … (oui, je sais, c’est moche)

Et l’hiver est synonyme d’arrivée en consultation chez nous, vétos, de  cas dintoxication à l’éthylène glycol (qui est, outre un mot à 125 points au Scrabble, le principe actif de l’antigel).

Oui, l’antigel que l’on met dans nos lave-vitres de voiture est extrêmement toxique pour nos animaux de compagnie!! On retrouve également ce principe actif dans les liquides de refroidissement, les chauffages, …

Ces intoxications concernent surtout le chien, parfois le chat.

Sa toxicité est moyenne. On estime que l’animal doit en boire 4 à 5 millilitres par kilos chez le chien et 1 à 2 millilitres par kilo chez le chat pour en avaler une dose mortelle. Mais le problème est que l’antigel a un goût sucré, ce qui le rend très appétant, et ce qui fait que nos compagnons peuvent en boire spontanément d’importantes quantités.

Les symptômes d’une intoxication à l’éthylène glycol sont les suivants :

Les premiers symptômes peuvent apparaître au bout d’une demi heure.

Mais vous pouvez ne rien observer pendant plusieurs heures. Oui, c’est traître…

Les animaux peuvent sembler mieux cliniquement puis se redégrader rapidement au bout de 72 heures.

Troubles digestifs : l’animal peut se mettre à vomir, à présenter de la diarrhée, ou à boire de grandes quantités d’eau

Troubles nerveux : « état d’ébriété », tremblements, troubles de la démarche, convulsions, coma

Troubles cardiaques et/ou respiratoires : augmentation de la fréquence cardiaque et respiratoire, halètement. Puis ralentissement de ces fréquences.

Troubles urinaires : augmentation de la fréquence des mictions urinaires, puis bloquage urinaire et/ou sang dans les urines

Pourquoi est-ce toxique?

L’action toxique de l’éthylène glycol s’exerce directement sur le cerveau. Il est ensuite dégradé en d’autres molécules, qui, elles vont être toxiques pour le muscle cardiaque et les reins.  Des précipités vont se former dans les reins, provoquer une néphrite aiguë, et vont endommager les reins de manière irréversible.

Que faire?

En cas d’absorption d’antigel par votre animal, il faut contacter votre vétérinaire le plus rapidement possible.

Selon le stade d’évolution de l’intoxication, le pronostic sera plus ou moins sombre.

Votre vétérinaire va tenter de soigner votre chien ou votre chat en luttant contre les convulsions, en le perfusant, et en ralentissant la transformation de l’éthylène glycol en métabolites toxiques pour le rein.

Moralité : rendez inaccessibles à vos animaux domestiques les flacons contenant de l’éthylène glycol (et, en général, tous les produits chimiques et ménagers) en les enfermant dans des placards en hauteur!!!