Archive | Urgences – Intoxications RSS feed for this section

Les dangers des fêtes de fin d’année pour nos chiens et chats

17 Déc

On ne le sait pas toujours, ou alors dans la folie des derniers préparatifs de fêtes, on n’est pas toujours attentifs … mais les fêtes de fin d’année peuvent exposer nos animaux domestiques à des risques auxquels on ne pense pas forcément.

Vet and the City a compilé pour vous la « checking liste » des accidents à éviter, pour que ces périodes de fêtes et de joies en famille ne soient que joies.

Voici donc mes petits conseils de prévention, histoire d’éviter de se retrouver aux urgences avec votre compagnon et de bousiller le repos-du-guerrier bien mérité de votre véto préféré(e) (ne me remerciez pas, c’est un article 100% égoïste).

Alors … on fait attention à quoi??

 

Le sapin!

« Mon beau sapiiiiinnnnn, roiiiiiii des occlusioooooonnnns… »

Les épines de sapin ou d’épicéa, si elles sont ingérées, peuvent être très irritantes pour l’estomac de votre chien ou de votre chat.

N’oubliez pas que votre sapin doit être le plus stable possible afin d’éviter les catastrophes avec des chats ou des chiens acrobates. Fixer votre sapin sur un socle, et n’hésitez pas à fixer le sapin en l’attachant sur plusieurs points (à un mur, au plafond, …).

Evitez les boules en verre. C’est plus sûr. Rapport aux chats qui font une fixette dessus et risquent bien de se blesser.

Evitez les guirlandes fines, type guirlandes cheveux d’anges, qui peuvent être ingérées par votre chat et créer des occlusions intestinales. Idem avec les ficelles des emballages cadeaux. A éviter aussi. L’ingestion de ces « corps étrangers linéaires » est excessivement dangereuse.

Débranchez les guirlandes électriques lumineuses quand vous allez dormir ou que vous quittez votre appartement. Risques d’électrocution et d’incendies!

OUI on peut avoir un chien et/ou un chat et investir dans un conifère décoratif … mais on fait attention! Sapin, guirlandes, boules décoratives, … Si votre animal est du genre à tout mâchonner, évitez!

Et évitez aussi la neige artificielle. Son ingestion est bien sûr toxique.

 

Un sapin, oui, mais dans le doute, on interdit l’accès de la pièce où il se trouve quand on n’est pas là pour surveiller.

 

Le chocolat!

Le chocolat, pour nos animaux, c’est extrêmement toxique!

C’est la théobromine (molécule présente dans le chocolat) qui est responsable de la toxicité de cette friandise chez nos carnivores domestiques. Cette molécule s’apparente à la caféine et est plus concentrée dans le chocolat noir que dans le chocolat au lait. Mais le chocolat au lait étant plus riche en matières grasses, il fait tout autant de dégâts sur la santé de nos compagnons. Donc pas de blabla légendaire : le chocolat au lait n’est pas plus permis que le chocolat noir! Les chiens sont hypersensibles à la théobromine parce qu’ils métabolisent très lentement cette substance et, par conséquent, elle reste près de 3x plus longtemps dans leur sang que chez l’homme.

La dose toxique de théobromine est d’environ 240 à 500 mg par kg de poids corporel de chien. Sachant que le chocolat noir contient environ 15 mg de théobromine par gramme,  un chien de gabarit moyen (10 kg) doit ingérer un peu moins d’une tablette de chocolat noir pour atteindre une dose mortelle.

Il existe également une toxicité cardiaque accumulative de cette molécule : si le chien mange régulièrement du chocolat à petite dose, il risque de développer une insuffisance cardiaque. Il ne faut donc jamais donner de chocolat à un chien comme récompense et ce, même en très petite quantité!

Les chiens de races Boxer, Bouledogue, … (les “brachycéphales”) sont plus sensibles à cette toxicité que les autres, sans doute à cause de leur prédisposition aux anomalies cardio-respiratoires.

 

L’alcool!

Si pour nous, les boissons alcoolisées couleront à flots durant les fêtes (à boire avec modération, bien sûr!) … (mais c’est qui, ce « modération »?), redoublez de vigilance, surtout pour les chiens (pour les chats aussi mais ils ont quand même moins tendance à lécher n’importe quoi). Rincez bien vos verres à l’eau après la fête si vous ne rangez pas tout tout de suite car la plupart des boissons alcoolisées sont sucrées et attirent donc les papilles de nos petits filous.

 

Les marrons!

Les marrons sont en fait des châtaignes … et sont à éviter absolument chez nos animaux (à cause des tanins qu’ils contiennent). Ils sont à l’origine de crampes abdominales, de vomissements, de diarrhées, … et d’occlusions si avalés tels quels. A éviter, donc.

 

Les os de volaille!

Les os de poulet, canard, oie ou dinde cassent en formant des petites pointes et risquent, si elles sont machonnées, de causer des occlusions voire des perforations digestives.

 

Les oignons, les échalotes et l’ail!

Attention, ce sont des aliments interdits à nos animaux. Ils sont toxiques et peuvent causer des anémies mortelles.

 

Les aliments trop salés!

Le saumon fumé, la charcuterie, … peuvent induire des troubles digestifs (vomissements, diarrhée, soif intense, …) et nerveux (excitation, convulsions, coma, voire mort). A éviter, donc, également!

 

Le café!

La caféine est très nocive pour les reins, le système nerveux et le cœur de nos compagnons (vomissements, hyper excitation, convulsions, tachycardie, oedème pulmonaire, …).

 

L’antigel!

L’antigel (ou éthylène glycol) est à mettre hors de portée de nos animaux de compagnie. Ces intoxications concernent surtout le chien, parfois le chat.

On estime que l’animal doit en boire 4 à 5 millilitres par kilos chez le chienet 1 à 2 millilitres par kilo chez le chat pour en avaler une dose mortelle. Mais le problème est que l’antigel a un goût sucré, ce qui le rend très appétant, et ce qui fait que nos compagnons peuvent en boire spontanément d’importantes quantités.

Les symptômes d’une intoxication à l’éthylène glycol sont les suivants :

Les premiers symptômes peuvent apparaître au bout d’une demi heure. Mais vous pouvez ne rien observer pendant plusieurs heures. Oui, c’est traître… Les animaux peuvent sembler mieux cliniquement puis se re dégrader rapidement au bout de 72 heures.

Troubles digestifs : l’animal peut se mettre à vomir, à présenter de la diarrhée, ou à boire de grandes quantités d’eau

Troubles nerveux : « état d’ébriété », tremblements, troubles de la démarche, convulsions, coma

Troubles cardiaques et/ou respiratoires : augmentation de la fréquence cardiaque et respiratoire, halètement. Puis ralentissement de ces fréquences.

Troubles urinaires : augmentation de la fréquence des mictions urinaires, puis blocage urinaire et/ou sang dans les urines

L’action toxique de l’éthylène glycol s’exerce directement sur le cerveau. Il est ensuite dégradé en d’autres molécules, qui, elles vont être toxiques pour le muscle cardiaque et les reins.  Des précipités vont se former dans les reins, provoquer une néphrite aiguë, et vont endommager les reins de manière irréversible.

Moralité : rendez inaccessibles à vos animaux domestiques les flacons contenant de l’éthylène glycol (et, en général, tous les produits chimiques et ménagers) en les enfermant dans des placards fermés à clé ou en hauteur!!!

 

Les plantes ornementales!

Le gui et le houx, ainsi que leurs baies sont très toxiques. Leur ingestion induit salivation, diarrhée, vomissements et troubles nerveux. Le gui induit aussi des troubles cardiaques. En cas d’ingestion d’une forte dose et si on ne traite pas rapidement, cette intoxication peut causer la mort de l’animal. Donc même si cette plante est sensée porter bonheur lorsqu’on s’embrasse sous elle aux 12 coups de minuit, on met tout cela hors de portée!OSource : Wikipedia

L’if est HYPER toxique (peut être présent dans les couronnes de Noël) : en cas d’ingestion importante, la mort est subite et foudroyante. Un chien de 10 kg peut mourir s’il ingère 80 grammes d’if.

Source : Wikipedia

La Rose de Noël est irritante pour la peau et les muqueuses et pour l’estomac. Risque de vomissements et de diarrhée.

rose de noel

 

 

Donc : Noël, oui! Mais en ces périodes à risque, on redouble de vigilance…

Je vous souhaite à toutes et tous de belles fêtes de fin d’année! Profitez bien de ces moments entourés de tous ceux qui vous sont chers. Et n’hésitez pas à poster vos plus belles photos sur la page Facebook!

 

Publicités

Races de chiens apparentées aux colleys … attention, danger!

19 Nov

Chez les races apparentées à la race Colley (Collie/Colley, Border collie, Bearded Colley, Berger australien, Berger des shetland, Berger blanc suisse, Bobtail, … mais aussi les Longhaired Whippet et Silken Windhound), il existe une mutation génétique (du gène MDR1), qui entraîne une modification de la perméabilité de la barrière méningo-encéphalique du chien. Cela peut sembler banal à en parler comme ça mais c’est loin d’être le cas!

Cette mutation n’est pas systématique chez tous les chiens de ces races, mais elle est quand même fréquente (environ un chien Colley sur deux, voire plus).

La barrière méningo encéphalique joue en l’état normal un rôle de filtre et protège le cerveau des atteintes externe. Elle va – entre autre – contrôler l’accès des molécules médicamenteuses au cerveau (mais aussi des particules virales, des bactéries, etc). Si cette barrière est d’avantage perméable : le cerveau va plus facilement être atteint par certaines molécules, ce qui risque d’entraîner des surdosages, des effets neurotoxiques, voire la mort de l’animal.

De quelles molécules faut-il donc se méfier pour ces races?

 

1- Certains antiparasitaires :

– l’ivermectine et ses dérivés, que l’on peut retrouver dans de nombreux vermifuges

– l’émodepside (Profender®)

– la milbemycine (Milbemax®, Program®, Interceptor®, …)

– la moxidectine (Ectodex®, …)

– le spinosad (Comfortis®)

 

2- Certains anti-diarrhéiques : le lopéramide (Lopéral®, Immodium®)

 

3- Certains antiémétiques (anti vomitifs) :

– le métoclopramide (Emeprid®, Primperan®, Primperid®, …)

– le domperidone (Motilium®, …)

 

4- Certains antibiotiques :

– la spiramycine (Spiraphar®, Stomorgy®l, Histacetyl®, …)

– le métronidazole (Flagyl®, …)? qui est un « antibiotique / antiparasitaire »

 

5- Certains anesthésiques / analgésiques / tranquillisants :

– l’acepromazine (Calmivet®, Vetranquil®, …)

– le butorphanol

 

6- Certaines molécules de chimiothérapie :

– la vincristine

– la vinblastine

– la doxorubicine

 

Si vous possédez un chien de race apparentée à la race Colley, je vous conseille vivement d’aller visiter le site suivant : http://www.collie-online.com/colley/mdr1/index.php

 

Que faut-il faire?

Si votre chien est de race apparentée au Colley (cfr races ci dessus en intro de l’article), je vous recommande de le faire tester pour ce fameux gène MDR1. Il s’agit d’un test de son ADN, donc, qui est réalisé par votre vétérinaire grâce à un prélèvement buccal (par simple frottis) ou un prélèvement sanguin. Ce test n’est pas très onéreux (entre 60 et 80 euros de frais de laboratoire). En fonctions des résultats obtenus (si votre chien est homozygote muté, sain ou hétérozygote pour le gène MDR1), vous saurez s’il faut être ou non vigilent lors de l’utilisation des molécules précitées.

Si vous décidez de ne pas le faire tester, il faut réellement faire très attention aux molécules que l’on utilisera pour le vermifuger et le traiter contre les puces et les tiques.

Et si, lorsque vous donnez un médicament à votre chien, il présente des symptômes tels que fatigue, coma, ataxie, convulsions, … présentez le illico à votre vétérinaire!

Le muguet, attention, c’est toxique!

30 Avr

Le muguet est à la fête durant le mois de mai : il porte bonheur, offrez-en à foison à tous ceux et toutes celles que vous aimez!

Mais vis à vis de nos animaux de compagnie : il faut sacrément s’en méfier!

Idem si vous avez de jeunes enfants à la maison : méfiance!! Placez ces jolis bouquets odorants hors de portée de ces petits curieux touche-à-tout…

muguet

Où est le problème?

Le soucis réside dans le fait que toutes les parties de la plante de muguet (les fleurs, les tiges et les feuilles) contiennent des substances irritantes (saponosides) et des dérivés toxiques pour le coeur (hétérosides cardiotoxiques).

Ça ne vous parle pas plus tout ça hein?

Alors, en gros, les saponosides vont être responsables de troubles digestifs tels que vomissements, diarrhées, douleurs abdominales.

Les hétérosides cardiotoxiques (la convallatoxine, le convallatoxol et le convalloside majoritairement) (je vous préviens, je fais une interro la semaine prochaine!) vont avoir un effet toxique sur le coeur comparable à celui des digitaliques : faiblesse, hypotension, bradycardie (ralentissement du rythme cardiaque), augmentation de la diurèse (volume des urines), prostration, convulsions.

 

On a longtemps utilisé le muguet comme plante médicinale pour le traitement de maladies cardiaques. Mais comme la marge entre la dose efficace de traitement et la dose toxique est très étroite et que le passage des substances actives de l’intestin dans le sang est aléatoire, on a abandonné ce traitement bien trop risqué.

Il est intéressant de noter aussi que les hétérosides cardiotoxiques persistent dans la plante séchée.

L’ingestion de muguet frais ou sec justifie donc l’hospitalisation de votre animal, sous monitoring cardiaque s’il en a ingéré une grande quantité. C’est à dire pour un animal de taille moyenne (10-15kg), au moins un plan entier (quantité, bien sûr, relative au poids de votre animal).

Pensez également que le toxique se retrouve dans l’eau du vase. Consultez donc aussi votre vétérinaire si votre animal a bu cette eau.

Et comme toujours : mieux vaut prévenir que guérir! Ne laissez donc pas ces bouquets à portée de vos animaux ou de vos jeunes enfants!

 

Le Paracetamol pour votre animal, c’est non! non! NON!!!

29 Avr

Le Paracétamol (ou acétaminophène) est un principe actif médicamenteux classique en médecine humaine. On le retrouve dans plusieurs médicaments bien connus pour nous dont – entre autres – classés par ordre alphabétique : Actifed®, Dafalgan®, Diantalvic®, Doliprane®, Efferalgan®, Fervex®, Panadol®…

doliprane

 

Le Paracétamol est en fait un « anti inflammatoire », antidouleur, antipyrétique (contre la fièvre) très usité en humaine … et à éviter ABSOLUMENT chez nos animaux domestiques!!

On est pourtant tenté de leur donner « comme pour nous » en cas de douleur, de fièvre, de boiterie, … On croit bien faire, mais le Paracétamol est très dangereux pour leur santé. Il s’agit parfois d’une ingestion accidentelle : le chien a mâchonné une plaquette de médicaments mal rangée…

Si chez nous cette molécule est très bien supportée (on donne même du Paracétamol aux femmes enceintes et aux très jeunes enfants), chez le chien, le chat et les NAC’s, il n’en est pas de même!

Si l’on peut éventuellement et sous certaines conditions l’utiliser à très faibles doses chez le chien et sous conseil strict d’un vétérinaire, son utilisation chez le chat et les NAC’s est tout à fait contre-indiquée!

Si cette molécule est très toxique pour eux, c’est parce que nos compagnons poilus ne possèdent pas (ou très peu) l’enzyme (la glucuronyl transférase) nécessaire à la transformation du Paracétamol en métabolites inactifs.

Le Paracétamol sera très toxique pour les cellules du foie qui ne pourront le dégrader, mais également pour les globules rouges qui ne pourront plus transporter correctement l’oxygène. Cette intoxication causera donc un empoisonnement et une asphyxie.

Les symptômes apparaîtront après une prise répétée voire même après une prise unique et seront les suivants : dépression, apathie, augmentation de la fréquence respiratoire, difficultés respiratoires, cyanose (muqueuses bleues), ictère (muqueuses jaunes), vomissements, hypothermie, muqueuses qui deviennent plus sombres, œdèmes, nécrose hépatique, coma et enfin mort.

Si une dose importante de Paracétamol est administrée, on peut voir apparaître une toxicité rénale.

Le traitement de l’intoxication au Paracétamol doit être commencé le plus rapidement possible après son ingestion.

Le vétérinaire fera vomir l’animal s’il en est encore temps (dans l’heure après l’ingestion).

Ensuite il commencera un traitement pour neutraliser le contenu intestinal (charbon actif), pour protéger la fonction hépatique et pour favoriser les fonctions respiratoires et circulatoires (oxygénothérapie, mise sous perfusion, transfusion, …).

Il lui administrera également très certainement un traitement spécifique en intra-veineux en plus des perfusions.

Le pronostic d’une intoxication au Paracétamol est toujours réservé. La mort peut survenir en 24 à 48h. Si l’animal est dans le coma, la mort est inéluctable.

Il se peut que votre vétérinaire doive hospitaliser plusieurs jours votre animal pour contrôler tous les effets secondaires négatifs de cette intoxication. Malheureusement, si il y a eu une nécrose du foie, votre animal en gardera des séquelles plus ou moins graves.

ALORS, RÉPÉTEZ APRÈS MOI : « LE PARACÉTAMOL, C’EST NON! NON!! NON!!! »

Attention au chocolat!

17 Avr

Il y a toujours un prétexte à chaque période de l’année pour se gaver de cochonneries. Nous sommes aux portes du week-end de Pâques et qui dit Pâques dit envie irrésistible pour ma pomme : le chocolat!

En bonne belge qui se respecte, je suis déjà fan de chocolat à la base, mais alors les oeufs de Pâques, je n’y résiste pas!

oeufs

Si ce n’est pas bon pour notre ligne à nous, pour nos chiens et chats, c’est carrément TOXIQUE. Mais toxique dans le sens : toxique comme de l’arsenic ou de l’antigel, … TOXIQUE, quoi!

Combien de cas d’intoxications voyons nous défiler en consultation, nous, vétos, aux alentours des fêtes de Pâques? … « trop! »

C’est la théobromine (molécule présente dans le chocolat) qui est responsable de la toxicité de cette friandise chez nos carnivores domestiques. Cette molécule s’apparente à la caféine et est plus concentrée dans le chocolat noir que dans le chocolat au lait. Mais le chocolat au lait étant plus riche en matières grasses, il fait tout autant de dégâts sur la santé de nos compagnons. Donc pas de blabla ni de « on-dit » : le chocolat au lait n’est pas plus permis que le chocolat noir!

Choco

Les chiens sont hypersensibles à la théobromine parce qu’ils métabolisent très lentement cette molécule et, par conséquent, elle reste près de 3x plus longtemps dans leur sang que chez l’homme.

La dose toxique de théobromine est d’environ 240 à 500 mg par kg de poids corporel de chien. Sachant que le chocolat noir contient environ 15 mg de théobromine par gramme, un chien de gabarit moyen (10 kg) doit ingérer un peu moins d’une tablette de chocolat noir pour atteindre une dose mortelle.

Mortelle, oui.

Il existe également une toxicité cardiaque accumulative de cette molécule : si le chien mange régulièrement du chocolat à petite dose, il risque de développer une insuffisance cardiaque. Il ne faut donc jamais donner de chocolat à un chien comme récompense et ce, même en très petite quantité! (… hein mamie?)

Les chiens de races Boxer, Bouledogue, … (les “brachycéphales”) sont plus sensibles à cette toxicité que les autres, sans doute à cause de leur prédisposition aux anomalies cardio-respiratoires.

 

Quels sont les symptômes d’une intoxication?

Les symptômes apparaissent quelques heures après l’ingestion du chocolat (4 à 6h après) et la mort peut survenir 12 à 24h après.

Les premiers symptômes sont généralement digestifs. La théobromine augmente la quantité des sécrétions de l’estomac, qui provoqueront vomissements et diarrhées. L’acidité gastrique peut augmenter de telle manière qu’elle crée des ulcères.

Les autres symptômes sont les suivants :

– le chien présente une soif exacerbée,

– il urine en quantité abondante, parfois sans pouvoir se retenir (à cause de l’effet diurétique de la théobromine),

– il est très agité (augmentation de la fréquence cardiaque et extra-systoles), parfois il passe d’un état agité à un état de grande faiblesse,

– sa respiration s’accélère, il halète et est essoufflé,

– il est irritable et nerveux (stimulation du système nerveux central), il souffre d’insomnie, peut présenter des spasmes musculaires, allant parfois jusqu’à des convulsions et pouvant mener au coma et la mort par arrêt cardio-respiratoire.

 

Que faire en cas d’absorption accidentelle de chocolat par votre chien?

Vous l’aurez compris : en cas d’ingestion de chocolat par votre chien, rendez vous sans tarder chez votre vétérinaire.

Il n’existe malheureusement pas d’antidote de la théobromine. Le traitement est souvent très difficile car les symptômes apparaissent plusieurs heures après l’ingestion et il est souvent trop tard pour envisager un lavage d’estomac.

Si vous arrivez chez votre vétérinaire rapidement après l’absorption, il fera certainement vomir votre chien, le mettra sous perfusion et l’hospitalisera afin de contrôler l’éventuelle apparition de symptômes tardifs.

 

toxic

 

Moralité :

Ne donnez JAMAIS de chocolat à votre chien, même en très petite quantité. Ce n’est vraiment pas un service que vous lui rendez en l’habituant à recevoir un petit carré journalier. Il y a bien d’autres friandises à lui donner, sans porter préjudice à sa santé.

Ne laissez jamais de boite de chocolats à sa portée. Et en cas d’ingestion accidentelle, filez dare-dare chez votre véto!

 

Alerte aux chenilles processionnaires!

12 Mar

La chenille processionnaire (ou « chenille processionnaire du pin ») est un insecte des la famille des lépidoptères.

Source : Wikipedia

Source : Wikipedia

La chenille (tout le monde le sait, même les deux cancres du fond qui chahutent là…) est la larve du papillon processionnaire (c’est bien vu quand même, de lui avoir filé le même nom!), qui est un papillon de nuit (et non pas de lumière) (ça ne vous embête pas trop, les parenthèses et les commentaires à deux balles?).

On retrouvait ces chenilles essentiellement dans le sud de la France … mais ça c’était avant! Personnellement, j’en ai vu dans la forêt d’Halatte dans l’Oise alors … hein … Même en région parisienne : méfions nous!

Si ces animaux se développent dans votre jardin (elles se regroupent et forment des nids dans les arbres), appelez darre darre votre mairie pour vous en débarrasser car elles font des dégâts monstrueux! Et de plus, elles sont excessivement dangereuses pour nos animaux!

Lors du redou de printemps (c’est à dire que là, maintenant, voyez vous, on est en plein dedans depuis une dizaine de jours …), ces sales bestioles décident de quitter leurs nids et d’aller se balader (à la queue leu-leu, d’où leur nom!) dans les environs histoire de trouver un endroit pour se poser et se transformer en papillon (après avoir ravagé toutes les cultures au passage).

Nid typique de chenille processionnaire Source : Wikipedia

Nid typique de chenille processionnaire
Source : Wikipedia

Et il n’y a pas que les cultures que ça ravage, une chenille!

Le problème est que ces chenilles sont munies de poils urticants et les chiens et chats un peu trop curieux peuvent être tentés de les renifler, de jouer avec ces étranges choses, voire de les mastiquer ou de les avaler. Et là, c’est le drame! Car les poils urticants de ces chenilles sont venimeux.

Après avoir léchouillé, mâchouillé une ou plusieurs chenilles, le chien ou le chat va généralement se mettre à baver, puis arrêtera de boire et de s’alimenter (à cause de la douleur locale).

Merci à mon confrère (et ami) Julien Renart, vétérinaire à Béziers, pour la photo!

Merci à mon confrère (et ami) Julien Renart, vétérinaire à Béziers, pour la photo!

Lorsqu’on ouvre la bouche, on peut observer toute une zone de la langue rouge, enflée ou – déjà – nécrosée (l’aspect sera alors un aspect de langue sèche, très irritée et de couleur grisâtre).

Il s’agit d’une réelle urgence!

Votre véto rincera certainement la cavité buccale dans un premier temps. Puis, selon l’étendue des lésions, prescrira des antibiotiques, anti-inflammatoires, anti douleurs, … ou alors aura directement recours à la chirurgie pour éviter que la nécrose ne s’étende.

Au plus longtemps on attend pour se rendre chez son véto, au plus la nécrose s’étend. Et cela peut causer la perte totale de la langue de l’animal.

Alors, autant consulter rapidement!

________________________________

A voir aussi : les effets du réchauffement climatique sur la progression vers le Nord des chenilles processionnaires (Document INRA) :  ICI

"Telle une armée en campagne, la chenille processionnaire avance vers le nord de la France à la recherche de pins ou de cèdres à effeuiller. Conséquence palpable du réchauffement climatique, c’est à présent presque tout le territoire qui est favorable à son développement." (Source : INRA)

« Telle une armée en campagne, la chenille processionnaire avance vers le nord de la France à la recherche de pins ou de cèdres à effeuiller. Conséquence palpable du réchauffement climatique, c’est à présent presque tout le territoire qui est favorable à son développement. » (Source : INRA)

All I want for Christmas is … to warn you of the danger

4 Déc

Voilà MA chanson de Noël … celle que je fredonne sans cesse en ces périodes de fêtes de fin d’année … (bien que je DETESTE Miss Carey, c’est épidermique!)

Pour que ces périodes de fêtes et de joies en famille ne soient que fêtes et joies, justement, voici mes petits conseils de prévention, histoire d’éviter de se retrouver aux urgences avec votre compagnon et de bousiller le repos-du-guerrier bien mérité de votre véto préféré(e) (ne me remerciez pas, c’est un article 100% égoïste).

Alors … on fait gaffe à quoi??

 

Le sapin!

« Mon beau sapiiiiinnnnn, roiiiiiii des occlusioooooonnnns… »

Les épines de sapin ou d’épicéa, si elles sont ingérées, peuvent être très irritantes pour l’estomac de votre chien ou de votre chat.

N’oubliez pas que votre sapin doit être le plus stable possible afin d’éviter les catastrophes avec des chats ou des chiens acrobates. Fixer votre sapin sur un socle, et n’hésitez pas à fixer le sapin en l’attachant sur plusieurs points (à un mur, au plafond, …).

Evitez les boules en verre. C’est plus sûr. Rapport aux chats qui font une fixette dessus et risquent bien de se blesser.

Evitez les guirlandes fines, type guirlandes cheveux d’anges, qui peuvent être ingérées par votre chat et créer des occlusions intestinales. Idem avec les ficelles des emballages cadeaux. A éviter aussi. L’ingestion de ces « corps étrangers linéaires » est excessivement dangereuse.

Débranchez les guirlandes électriques lumineuses quand vous allez dormir ou que vous quittez votre appartement. Risques d’électrocution et d’incendies!

OUI on peut avoir un chien et/ou un chat et investir dans un conifère décoratif … mais on fait attention! Sapin, guirlandes, boules décoratives, … Si votre animal est du genre à tout mâchonner, évitez!

Et évitez aussi la neige artificielle. Son ingestion est bien sûr toxique.

Un sapin, oui, mais dans le doute, on interdit l’accès de la pièce où il se trouve quand on n’est pas là pour surveiller.

 

Le chocolat!

Le chocolat, pour nos animaux, c’est extrêmement toxique!

C’est la théobromine (molécule présente dans le chocolat) qui est responsable de la toxicité de cette friandise chez nos carnivores domestiques. Cette molécule s’apparente à la caféine et est plus concentrée dans le chocolat noir que dans le chocolat au lait. Mais le chocolat au lait étant plus riche en matières grasses, il fait tout autant de dégâts sur la santé de nos compagnons. Donc pas de blabla légendaire : le chocolat au lait n’est pas plus permis que le chocolat noir! Les chiens sont hypersensibles à la théobromine parce qu’ils métabolisent très lentement cette substance et, par conséquent, elle reste près de 3x plus longtemps dans leur sang que chez l’homme.

La dose toxique de théobromine est d’environ 240 à 500 mg par kg de poids corporel de chien. Sachant que le chocolat noir contient environ 15 mg de théobromine par gramme,  un chien de gabarit moyen (10 kg) doit ingérer un peu moins d’une tablette de chocolat noir pour atteindre une dose mortelle.

Il existe également une toxicité cardiaque accumulative de cette molécule : si le chien mange régulièrement du chocolat à petite dose, il risque de développer une insuffisance cardiaque. Il ne faut donc jamais donner de chocolat à un chien comme récompense et ce, même en très petite quantité!

Les chiens de races Boxer, Bouledogue, … (les “brachycéphales”) sont plus sensibles à cette toxicité que les autres, sans doute à cause de leur prédisposition aux anomalies cardio-respiratoires.

 

L’alcool!

Si pour nous, les boissons alcoolisées couleront à flots durant les fêtes (à boire avec modération, bien sûr!) … (mais c’est qui, ce « modération »?), redoublez de vigilance, surtout pour les chiens (pour les chats aussi mais ils ont quand même moins tendance à lécher n’importe quoi). Rincez bien vos verres à l’eau après la fête si vous ne rangez pas tout tout de suite car la plupart des boissons alcoolisées sont sucrées et attirent donc les papilles de nos petits filous.

 

Les marrons!

Les marrons sont en fait des châtaignes … et sont à éviter absolument chez nos animaux (à cause des tanins qu’ils contiennent). Ils sont à l’origine de crampes abdominales, de vomissements, de diarrhées, … et d’occlusions si avalés tels quels. A éviter, donc.

 

Les os de volaille!

Les os de poulet, canard, oie ou dinde cassent en formant des petites pointes et risquent, si elles sont machonnées, de causer des occlusions voire des perforations digestives.  

 

Les oignons, les échalotes et l’ail! 

Attention, ce sont des aliments interdits à nos animaux. Ils sont toxiques et peuvent causer des anémies mortelles.

 

Les aliments trop salés!

Le saumon fumé, la charcuterie, … peuvent induire des troubles digestifs (vomissements, diarrhée, soif intense, …) et nerveux (excitation, convulsions, coma, voire mort). A éviter, donc, également!

 

Le café!

La caféine est très nocive pour les reins, le système nerveux et le cœur de nos compagnons (vomissements, hyper excitation, convulsions, tachycardie, oedème pulmonaire, …).

 

L’antigel!

L’antigel (ou éthylène glycol) est à mettre hors de portée de nos animaux de compagnie. Ces intoxications concernent surtout le chien, parfois le chat.

On estime que l’animal doit en boire 4 à 5 millilitres par kilos chez le chien et 1 à 2 millilitres par kilo chez le chat pour en avaler une dose mortelle. Mais le problème est que l’antigel a un goût sucré, ce qui le rend très appétant, et ce qui fait que nos compagnons peuvent en boire spontanément d’importantes quantités.

Les symptômes d’une intoxication à l’éthylène glycol sont les suivants :

Les premiers symptômes peuvent apparaître au bout d’une demi heure. Mais vous pouvez ne rien observer pendant plusieurs heures. Oui, c’est traître… Les animaux peuvent sembler mieux cliniquement puis se re dégrader rapidement au bout de 72 heures.

Troubles digestifs : l’animal peut se mettre à vomir, à présenter de la diarrhée, ou à boire de grandes quantités d’eau

Troubles nerveux : « état d’ébriété », tremblements, troubles de la démarche, convulsions, coma

Troubles cardiaques et/ou respiratoires : augmentation de la fréquence cardiaque et respiratoire, halètement. Puis ralentissement de ces fréquences.

Troubles urinaires : augmentation de la fréquence des mictions urinaires, puis blocage urinaire et/ou sang dans les urines

L’action toxique de l’éthylène glycol s’exerce directement sur le cerveau. Il est ensuite dégradé en d’autres molécules, qui, elles vont être toxiques pour le muscle cardiaque et les reins.  Des précipités vont se former dans les reins, provoquer une néphrite aiguë, et vont endommager les reins de manière irréversible.

Moralité : rendez inaccessibles à vos animaux domestiques les flacons contenant de l’éthylène glycol (et, en général, tous les produits chimiques et ménagers) en les enfermant dans des placards fermés à clé ou en hauteur!!!

 

Les plantes ornementales!

Le gui et le houx, ainsi que leurs baies sont très toxiques. Leur ingestion induit salivation, diarrhée, vomissements et troubles nerveux. Le gui induit aussi des troubles cardiaques. En cas d’ingestion d’une forte dose et si on ne traite pas rapidement, cette intoxication peut causer la mort de l’animal. Donc même si cette plante est sensée porter bonheur lorsqu’on s’embrasse sous elle aux 12 coups de minuit, on met tout cela hors de portée! O Source : Wikipedia

L’if est HYPER toxique (peut être présent dans les couronnes de Noël) : en cas d’ingestion importante, la mort est subite et foudroyante. Un chien de 10 kg peut mourir s’il ingère 80 grammes d’if.

Source : Wikipedia

La Rose de Noël est irritante pour la peau et les muqueuses et pour l’estomac. Risque de vomissements et de diarrhée.

rose de noel

 

Donc : Noël, oui! Mais en ces périodes à risque, on redouble de vigilance…

Je vous souhaite à toutes et tous de belles fêtes de fin d’année! Profitez bien de ces moments entourés de tous ceux qui vous sont chers. Et n’hésitez pas à poster vos plus belles photos sur la page Facebook!

Lupin ferait n'importe quoi pour attirer l'attention du Père Noel...