Archive | Comportement RSS feed for this section

La phytothérapie, oui, j’y crois! [ Cadeau inside ]

30 Nov

Je vous ai déjà parlé de phytothérapie et je sais que vous aimez les méthodes « naturelles » de soins pour vos animaux de compagnie.

Je vous ai également déjà parlé de ma consœur et désormais amie, le Docteur Céline Gastinel-Moussour, qui a développé une gamme phyto en collaboration avec les laboratoires Leaf Care. C’est également elle qui m’avait invité dans son émission « Au bonheur des Animaux » sur idFM 98,0FM, Radio Enghien.

Je vous rappelle que la gamme de compléments alimentaires Leaf care :

– se présente sous forme de friandises adaptées au goût du chien (pour la gamme chien) et au goût très délicat du chat (pour la gamme chat).

– a été formulée par une vétérinaire praticienne, à savoir Céline Gastinel-Moussour (qui utilise les plantes dans sa pratique quotidienne), et elle contient des extraits de plantes qui ont fait la preuve de leur efficacité depuis des années.

logo

La présentation est particulièrement appréciée :

– 75 % des chats prennent spontanément les produits de la gamme

– 98 % des chiens les adorent

– Pour les plus récalcitrants il est facile d’écraser chaque « boulette » avec 1 ou 2 millilitre d’eau tiède pour donner le produit à la pipette directement dans la bouche.

Les produits de la gamme :

gamme

–  INTESTICALM : solution naturelle pour le bien-être digestif ( pré et pro biotiques )

–  VERMICROC : (le seul – pardon Céline – auquel je n’adhère pas trop … mais il en faut!) : vermifuge naturel ( gentiane, papaye, graine de courge )

–  PHYTAPAISE : pour un chien ou un chat détendu sans médicaments ( passiflore et pavot de Californie ) … cela fait maintenant plusieurs mois que je le teste sur les animaux de ma clientèle et je dois dire que c’est mon chouchou dans la gamme. Il fait des « miracles » sur les chats anxieux (qui développent des cystites idiopathiques, du marquage urinaire, des agressions d’anxiété, …)

–  CROC AND GO : une solution complète pour les articulations et les muscles

– CANIPEPS : solution de soutien du métabolisme, drainage en douceur de l’organisme du chien, mon deuxième « chouchou » de la gamme, avec le Felipeps

–  FELIPEPS : solution de soutien métabolique et de drainage adaptée au chat

J’adhère totalement à cette gamme phyto car :

Elle affiche une volonté d’utiliser des extraits de plantes et des produits naturels rigoureusement sélectionnés qui ont fait leurs preuves depuis des années.

Elle fait le choix de préserver les réserves de la terre :

–         Aucune espèce de plante menacée par les récoltes

–         Le choix de plantes cultivées de façon respectueuse et naturellement présentes en quantité dans le monde

–         Des omégas 3 issus d’une production par des algues cultivées pour ne pas épuiser les océans, tout en évitant les polluants

–         La spiruline est cultivée

Chaque solution a été testée et approuvée par les principaux intéressés : les chiens et les chats !

Avec l’aide de vétérinaires, d’éleveurs et d’amoureux de chats et de chiens qui ont contrôlé sur le terrain l’efficacité pendant deux années avant la sortie de la gamme.

S’il est bien clair que vous ne soignerez pas l’abcès de votre chien ou le cancer de la vessie de votre chat avec de la phytothérapie, il me semble cependant judicieux de ne pas tourner le dos (en médecine humaine comme en médecine vétérinaire) aux médecines alternatives. La phyto en médecine vétérinaire est pour moi une excellente alternative, de la médecine douce quand on ne doit pas nécessairement sortir l’artillerie lourde. Ou de l’adjuvant (c’est à dire que la phyto va seconder le traitement de médecine dite « classique »).

En cette période de crise, nous avons tous envie de bien-être et de solutions naturelles  pour nos chats et nos chiens, mais nous les voulons à un prix raisonnable. C’est un choix délibéré de Leaf Care de contenir les coûts tout en exigeant une très haute qualité.

Enfin et surtout selon moi : la naissance des produits est le fruit d’échanges qui s’inscrivent dans une démarche globale de prise en charge de la bonne santé du chien et du chat.

La réflexion sur le bien-être du chien et du chat ne s’est pas limitée aux produits de la gamme et c’est pour cette raison qu’une maison d’édition ( le Pré du Plain : www.lepreduplain.com ) s’associe au projet pour pour partager les connaissances en publiant une collection de livres :

pré du plain

« Le B.A.-BA  des plantes pour mon chien » et « Le B.A.-BA des plantes pour mon chat » ont tout d’abord été écrits par Céline et édités. Mais la gamme complète est désormais disponible : « Le B.A.-BA des plantes pour mon furet« , « mon lapin » et « mon cheval« !

CELINE

La collection, résolument pratique et richement illustrée, est vendue au prix très attractif de 5 euros par livre (qui font chacun une soixantaine de pages!).

Je précise que je n’ai aucune action chez Leaf Care et que je ne parle de cette gamme que parce que c’est de la parapharmacie (donc, des compléments alimentaires, et donc que j’ai le droit de le faire) et enfin et surtout parce que je crois en ce qu’à développé Céline, qui est une vraie professionnelle et une passionnée!

Pour tous ceux que la phyto intéresse, je vous invite vivement à lire ses livres : « Phytothérapie et soins naturels pour mon chat » et « Des plantes et des soins naturels pour mon animal de compagnie « .

Céline nous fait aujourd’hui un très grand plaisir : elle propose à deux d’entre vous de gagner la gamme complète de ces petits guides. Chaque gagnant se verra donc envoyer les 5 exemplaires : « chien, chat, furet, lapin et cheval ». Un joli cadeau à mettre sous le sapin, non?

Pour tenter de gagner, c’est très simple : publiez ci dessous un commentaire en expliquant pourquoi vous voulez remporter ces guides, et un tirage au sort désignera les deux gagnants. Vous avez jusqu’au samedi 14 décembre, minuit, pour participer!

Bonne chance!

Edit du 17 décembre 2013 : AD THE WINNERS ARE … 

(suite à l’absence de réponse des deux gagnantes originelles, j’ai procédé à un 2ème tirage au sort via randomizer)

 Alise (a.mon****@hotmail.fr) et Manaudier Jennifer (lasaw****@hotmail.fr) !!! Félicitations et merci à toutes et tous de votre intérêt et de votre participation !

Merci de bien vouloir m’envoyer vos coordonnées (nom complet et adresse postale) par mail à vetandthecity(AT)gmail(POINT)com

Publicités

La coprophagie chez le chien

27 Nov

La coprophagie, qu’est ce que c’est dites donc voir?

Alors … je tape dans mon wiktionnaire et je trouve « Coprophagie, définition : fait de manger des matières fécales ».

… Sympa, non?

Je vais donc vous parler de coprophagie chez le chien (et parce que ce comportement n’existe pas que chez le chien, je vous interdit de taper « coprophagie » sur Google images, sous peine de vive douleur gastrique suivie de vidange immédiate … bref, passons!).

Cette vilaine et très désagréable habitude peut se présenter sous deux (voire trois) formes : le chien mange :

– soit ses excréments,

– soit ceux des autres chiens,

– soit les siens et ceux des autres chiens (qu’importe l’origine, pourvu que ce soit délectable!).

Disons le tout de suite : ce comportement est tout à fait anormal. On peut incriminer beaucoup de raisons, et je lis et j’entends souvent plein de choses totalement fausses sur le sujet.

Il peut s’agir d’une carence vitaminée (en vitamine B généralement). C’est généralement le cas de chiens nourris avec des restes alimentaires. C’est donc très rare que ce soit lié à des carences.

La cause peut provenir de troubles parasitaires, induisant un syndrome de mal digestion/mal absorption. Il est donc important de vermifuger régulièrement son chien.

Il peut également s’agir de troubles digestifs primaires : de gastro entérites chroniques ou de défauts de sécrétions en enzymes pancréatiques.

Mais dans 90% des cas, et surtout en ville, avec des chiens bien médicalisés, suivis par un véto et bien nourris, la coprophagie est due à un trouble comportemental!!!

Si votre chien est coprophage, commencez par en parler à votre vétérinaire, et pensez à faire vérifier son état de santé. Si votre véto trouve un trouble de son état général, il vous prescrira peut être des examens complémentaires ou directement un traitement ou un changement alimentaire.

Mais très souvent, c’est d’un traitement comportemental dont il aura besoin.

Un chien qui mange ses selles est généralement un chien stressé, anxieux, nerveux, qui s’ennuie, qui sort peu, ou qui a été mal éduqué. Ces troubles peuvent engendrer de la coprophagie.

Un chien senior peut aussi devenir coprophage avec l’âge, alors qu’il était propre avant. Il s’agit dans ce cas là de troubles séniles, que l’on peut tenter de soigner avec des traitements médicamenteux adaptés.

Un jeune chien mal éduqué à la propreté pourra également devenir coprophage. Lorsque, par exemple, on ramasse directement les selles après leur émission sur le trottoir, en rue, le jeune chien peut considérer le fait que son maître ramasse ses crottes comme un jeu ou au contraire comme une punition et il tentera par tous les moyens de faire disparaître lui même ses selles. Et comme il ne peut pas lui même les ramasser avec un petit sac ;-) il ne trouvera que la solution de les avaler!

Je ne dis pas par là qu’il ne faut plus ramasser les crottes de son chien, hein! Les rues de Paris sont déjà assez immondes comme cela! Je dis juste qu’il ne faut pas se ruer sur les crottes du chien dès qu’il les a émises pour les ramasser dans le cas d’un chien coprophage. Il faut lui laisser le temps de faire toute sa petite sérénade-caca, c’est à dire qu’on le laisse tranquille et on évite de tirer sur la laisse dès qu’il commence son rituel : « je renifle partout, je repère THE PLACE TO SHIT, je tourne en rond pour trouver ma position, je m’accroupis, je fais ma crotte, je me redresse, je me retourne pour admirer-comment-qu’elle-est-trop-belle, je la renifle, je me re-redresse, je me re-retourne, je la re-renifle, … puis je passe à autre chose« . C’est après tout ce petit rituel qu’on a le droit de ramasser. Pas avant.

Pour faciliter les choses sur un chien coprophage, il existe des additifs alimentaires (sous forme de spray ou de poudre) à rajouter à l’aliment de votre chien qui donneront un goût désagréable à ses propres selles (NDLR : ou, plus désagréable que désagréable, donc, car on se demande bien ce qu’ils peuvent trouver de goûtu là dedans!) mais évidemment cette solution ne peut s’envisager que si le chien ne mange que ses propres excréments, ou alors vous devrez approvisionner les maîtres de tous les chiens du quartier, ce qui semble peu concevable.

Quoi qu’il en soit, ces additifs ne sont pas une solution en soi car la coprophagie justifie à elle seule une consultation chez le vétérinaire.

Car soit votre chien souffre d’un problème de santé, soit il souffre d’un trouble comportemental qui ne va aller qu’en s’aggravant si vous ne faites rien.

A bon entendeur, donc…

De la phyto pour nos animaux

26 Mar

Aujourd’hui, je voudrais vous parler de phytothérapie.

Tout d’abord parce que je sais que vous aimez les méthodes naturelles de soins pour vos animaux de compagnie.

Et ensuite parce que cette nouvelle gamme (Leaf Care) a été formulée et développée par quelqu’un que je considère désormais comme une amie, à savoir Céline Gastinel-Moussour, la consoeur que j’ai rencontrée à l’occasion de l’émission « Au bonheur des Animaux » sur idFM 98,0FM, Radio Enghien.

 

portrait1

 

La gamme de compléments alimentaires Leaf care est résolument novatrice pour deux raisons :

– elle se présente sous forme de friandises adaptées au goût du chien (pour la gamme chien) et au goût très délicat du chat (pour la gamme chat).

– elle a été formulée par une vétérinaire praticienne, à savoir Céline Gastinel-Moussour (qui utilise les plantes dans sa pratique quotidienne), et elle contient des extraits de plantes qui ont fait la preuve de leur efficacité depuis des années.

logo

 

La présentation est particulièrement appréciée :

– 75 % des chats prennent spontanément les produits de la gamme

– 98 % des chiens les adorent

– Pour les plus récalcitrants il est facile d’écraser chaque « boulette » avec 1 ou 2 millilitre d’eau tiède pour donner le produit à la pipette directement dans la bouche.

 

Les produits de la gamme :

gamme

–  INTESTICALM : solution naturelle pour le bien-être digestif ( pré et probiotiques )

–  VERMICROC : (le seul – pardon Céline – sur lequel je n’adhère pas trop … mais il en faut!) : vermifuge naturel ( gentiane, papaye, graine de courge )

–  PHYTAPAISE : pour un chien ou un chat détendu sans médicaments ( passiflore et pavot de Californie )

–  CROC AND GO : une solution complète pour les articulations et les muscles

– CANIPEPS : solution de soutien du métabolisme, drainage en douceur de l’organisme du chien

–  FELIPEPS : solution de soutien métabolique et de drainage adaptée au chat

 

J’adhère totalement à cette gamme phyto car :

Elle affiche une volonté d’utiliser des extraits de plantes et des produits naturels rigoureusement sélectionnés qui ont fait leurs preuves depuis des années.

Elle fait le choix de préserver les réserves de la terre :

–         Aucune espèce de plante menacée par les récoltes

–         Le choix de plantes cultivées de façon respectueuse et naturellement présentes en quantité dans le monde

–         Des omégas 3 issus d’une production par des algues cultivées pour ne pas épuiser les océans, tout en évitant les polluants

–         La spiruline est cultivée

 

Chaque solution a été testée et approuvée par les principaux intéressés : les chiens et les chats !

Avec l’aide de vétérinaires, d’éleveurs et d’amoureux de chats et de chiens qui ont contrôlé sur le terrain l’efficacité pendant deux années avant la sortie de la gamme.

En cette période de crise, nous avons tous envie de bien-être et de solutions naturelles  pour nos chats et nos chiens, mais nous les voulons à un prix raisonnable. C’est un choix délibéré de Leaf Care de contenir les coûts tout en exigeant une très haute qualité.

 

Enfin et surtout selon moi : la naissance des produits est le fruit d’échanges qui s’inscrivent dans une démarche globale de prise en charge de la bonne santé du chien et du chat.

La réflexion sur le bien-être du chien et du chat ne s’est pas limitée aux produits de la gamme et c’est pour cette raison qu’une maison d’édition ( le Pré du Plain : www.lepreduplain.com ) s’associe au projet pour pour partager les connaissances en publiant une collection de livres :

« Le B.A.-BA  des plantes pour mon chien » et « Le B.A.-BA des plantes pour mon chat » sont tout fraîchement sortis et édités.

 

couvPlantesChien

couvPlantesChats

 

A paraître : le même type de guide pour le furet, le lapin et le cheval!

La collection, résolument pratique et richement illustrée, est vendue au prix très attractif de 5 euros par livre (qui font chacun une soixantaine de pages!). Elle se déclinera sous peu en anglais.

 

Je précise que je n’ai aucune action chez Leaf Care et que je ne parle de cette gamme que parce que c’est de la parapharmacie (donc, des compléments alimentaires, et donc que j’ai le droit de le faire) et enfin et surtout parce que je crois en ce qu’à développé Céline, qui est une vraie professionnelle et une passionnée!

Pour tous ceux que la phyto intéresse, je vous invite vivement à lire ses livres : « Phytothérapie et soins naturels pour mon chat » et « Des plantes et des soins naturels pour mon animal de compagnie « .

Tu as faim? Mange dans un parpaing!

7 Fév

Le chat d’intérieur parisien est prédisposé à l’obésité de part sa sédentarité et un manque fréquent d’exercice. Le chat de ville s’ennuie … donc il « stresse », est anxieux. Résultat : il mange plus (« pour passer le temps ») ou peut présenter d’autres troubles du comportement : auto-mutilations (il se gratte, se mordille, se lèche, … et finit par se blesser), troubles du comportement urinaire, vocalises, agressivité, …

L’idéal alimentaire du chat est de lui laisser le matin sa quantité de croquettes journalière et qu’il aille picorer de lui même quelques croquettes par ci par là tout au long de la journée. Le hic, c’est que si il n’a pas été habitué à cela depuis qu’il est petit, il risque bien de se goinfrer de l’intégralité de sa gamelle dès que vous la lui aurez remplie.

Tentez le plus possible de lui fractionner sa ration du jour en un maximum de petits repas. Au plus il fera de petits repas étalés sur la journée, au mieux ce sera pour lui. Mais parfois ce n’est pas toujours possible à réaliser. On part le matin de la maison pour le boulot, et on rentre tard. Tentez de lui donner alors à manger un peu avant de partir au boulot, un peu en rentrant du boulot, et un peu avant d’aller vous coucher.

Si votre chat a tendance à être « morfal », il existe chez votre véto des aliments spécialement conçus pour la réduction pondérale de votre chat : ces aliments sont pauvres en calories, riches en fibres, tout en comblant ses besoins nutritionnels journaliers. Le chat d’intérieur stérilisé (mâle ou femelle) devrait systématiquement être nourri en prévention avec ce type d’aliment!

Vous pouvez également augmenter son exercice progressivement en le faisant jouer. Vous pouvez par exemple utiliser un laser (une sorte de petite lampe de poche que vous pouvez vous procurer en animalerie), dont il va s’amuser à courser le faisceau lumineux sur le sol.

Vous pouvez également utiliser des stystèmes d’alimentation par distributeurs de croquettes, comme le Pipolino, ou le Aikiou dont je vous ai déjà parlé. Ou un Fun Board, le principe est le même : rendre les croquettes plus difficile d’accès et augmenter le temps de la prise alimentaire tout en mettant des croquettes à disposition tout au long de la journée.

 

Et là vous me dites (parce que je vous entends râler d’ici!) : Le Pipolino? l’Aikiou? le Fun Board? Tout cela vous semble trop cher? Votre chat n’y comprend rien? Fait la grêve de la faim? Ces gadgets le stressent plus qu’autre chose?

Si je trouve tous ces distributeurs de croquettes excellents et adaptés à la grande majorité des chats, j’ai quand même une astuce pour tous les récalcitrants : le PARPAING EN CIMENT!

Oui, oui, je vous parle bien de celà :

parpaing

La grosse brique trouée que vous trouverez chez Casto ou chez Leroy Merlin ou autre et qui coûte la modique somme de … quoi? 1 euro? 1,50 euro tout au plus?

Pas très sexy, j’avoue, mais tellement efficace!

Le matin, placez la quantité journalière de croquettes de votre chat dans les petits trous du parpaing et votre chat (cette feignasse), sera obligé d’aller chercher ses croquettes une par une avec ses pattes pour les ramener à la surface.

Résultats : il se régule, il se bouge, il doit « faire quelque chose pour manger » … EXIT l’inactivité et la gloutonnerie! Et tout cela : à moindre prix!

Elle est pas belle la vie?

 

 

Comment apprendre la propreté à mon chiot?

8 Nov

Combien de mes clients citadins me disent (sans oser trop l’avouer) que votre chien est malpropre, même à l’âge adulte? Pipis, cacas, … l’un ou l’autre, voire l’un et l’autre, … encore et toujours à l’intérieur! Que ce soit sur une alèse dans un coin de la cuisine ou un peu partout dans l’appartement, c’est un réel problème au quotidien.

Voici une méthode (quasi) infaillible pour parvenir à ses fins!

Une des principales causes de malpropreté du chiot (et du chien adulte par la suite!) est que cet apprentissage est régulièrement commencé trop tard. Les maîtres refusent de sortir leur chiot avant la fin des vaccinations, sous prétexte du risque de transmissions de maladie. C’est une idée non fondée. Et la majeure partie des vétérinaires ne la prônent plus du tout de nos jours. En effet, les maîtres du chiot sortent, eux, et peuvent tout aussi bien être porteurs de virus et les ramener à la maison.

Ce n’est donc pas en gardant votre chiot à l’intérieur jusqu’à la fin de ses vaccins qu’il sera protégé ! Bien évidemment, essayez de l’emmener faire ses besoins dans des endroits le plus propre possible et non là où des centaines de chiens au mètre carré font quotidiennement leurs besoins.

A partir de quand?

Commencez l’apprentissage de la propreté dès l’âge de 7-8 semaines quand le chiot arrive chez vous (au moment de sa primo-vaccination). Il est certain qu’à cet âge là, sa continence sera limitée. Il y aura régulièrement des accidents. Mais à l’âge de 4 mois, ses sphincters seront suffisamment compétents pour qu’il vous demande de sortir. Et lorsqu’il demandera, cela signifiera que la propreté est acquise !

 

 

Comment procéder ?

Sortez votre chiot le plus souvent possible, en laisse. N’imaginez pas apprendre la propreté à votre chiot en le laissant se soulager à sa guise dans votre jardin car le réel apprentissage nécessite une participation active de votre part, et vous allez rapidement comprendre pourquoi.

Il est tout à fait illusoire de demander à un chiot de moins de 4 mois de se contenir plus de 6 heures d’affilée. Sortez le donc au minimum 4-5 fois par jour avant cet âge. Plus, c’est encore mieux !

Après chaque émission d’urines ou de matières fécales, félicitez-le systématiquement et immédiatement (caresses, friandise, ton de la voix, …).

Si un accident survient et que le chiot fait ses besoins à l’intérieur, vous ne pouvez le gronder que si vous le prenez sur le fait. Si c’est le cas, verbalisez un « non ! » afin d’interrompre l’émission en cours et sortez le immédiatement pour ensuite le féliciter lorsqu’il aura fait dehors.

Si vous ne le surprenez pas « entrain de faire », c’est trop tard ! Cela ne sert plus à rien de le gronder, ni de lui « mettre le nez dedans ».

Si vous rentrez chez vous et que le chien s’est soulagé en votre absence, la seule chose à faire est de l’isoler dans une autre pièce et de nettoyer … sans le gronder.

Car si vous le grondez sans l’avoir pris sur le fait, il comprendra que vous le grondez d’avoir fait ses besoins, certes, mais n’associera pas cela avec le fait de les avoir faits à l’intérieur. Il n’osera donc plus faire ses besoins en votre présence de peur de vous déplaire (et donc, ne fera plus rien à vos côtés lorsque vous le sortez). Il ira donc se cacher (derrière le canapé, sous une commode, derrière les rideaux, …) pour se soulager, voire se mettra à devenir coprophage (manger ses selles) afin de faire disparaître « l’objet du délit ».

 

 

Et si je lui apprends à faire sur un journal?

La méthode dite « du journal » peut encore être décrite car elle va dans le même sens que celle précédemment expliquée, tout en rajoutant une étape.

A savoir que l’on récompense le chiot qui fait ses besoins sur un journal (ou une alèse), de manière immédiate et systématique.

Le journal sera petit à petit ramené vers la porte d’entrée de l’appartement, pour ensuite être supprimé. Le chiot pleurera donc à la porte pour exprimer son envie de sortir. Une fois que ce comportement est acquis, on apprend au chiot à faire dehors sur le journal pour petit à petit lui apprendre à faire dehors tout court, sans journal.

Le « risque » de cette méthode est que le chien soit définitivement conditionné au journal, ou à faire ses besoins à l’intérieur à l’endroit où était placé le journal.

 

GOOD DOG!! :-)

Saison des orages … bon courage!

28 Juin

Depuis une dizaine de jours, la chaleur revient dans nos mornes contrées surhydratées d’eau de pluie … ( hé benh c’est pas trop tôt! )

Chaleur et humidité = ORAGES = TONNERRE!

BRRRRRRRAOUUUUMMM!!! (je ne sais pas vous mais moi je trouve que j’imite très bien le tonnerre)

 

 

On est en plein dedans : le début de l’été est souvent synonyme de stress pour nos animaux de compagnie (sans parler du défilé du 14 juillet, de ses feux d’artifices et pétards en tous genres).

Certains chiens gèrent très bien la situation (le mien, par exemple, s’en fiche éperdument), mais d’autres vivent cela excessivement mal. Le chien tremble, gémit, aboie, se cache, urine, défèque, bref : c’est la catastrophe! (joie et bonheur!)

Cette phobie peut être d’origine génétique (certaines races de chiens sont plus “peureuses” que d’autres), soit liée à un syndrome de privation (aucun contact avec ce genre de bruit dans sa jeunesse), soit causée par une mauvaise expérience (chien ayant subi l’explosion d’un pétard trop près de lui par exemple et qui généralise ensuite sur l’orage).

De plus, cette phobie va s’agraver dans le temps. Le chien anticipe tellement sa crainte de l’orage que dès qu’il se met à pleuvoir, il est déjà mort de trouille!

Que faire pour aider votre compagnon?

En s’y prenant longtemps à l’avance, on peut aider son chien en l’habituant petit à petit aux bruits du tonnerre. Il existe des CD de sons pré enregistrés, que l’on va faire écouter chez soi, chaque jour à son chien, en augmentant petit à petit le son. Le petit “truc” c’est de jouer avec son chien pendant cette période d’adaptation, histoire de le faire “penser à autre chose”. Au bout d’environ deux semaines, vous constaterez que votre chien tolère nettement mieux ces sons.

 

Cliquez sur l’image pour être redirigé sur les références du CD

Cliquez sur l’image pour être redirigé sur les références du CD

 

Oui mais Monsieur Météo prévoit de l’orage demain, alors que faire?

– Déjà, ne changez pas vous même de comportement. Si vous commencez à le câliner, à vouloir le rassurer, le prendre dans vos bras, il pensera que cela vous fait peur à vous aussi et cela décuplera son angoisse. Restez indifférent au bruit.

– Avant le début de l’orage, fermez les volets ou les rideaux. En effet, la vue des éclairs lumineux associée au bruit peut augmenter la crainte de votre chien.

Distrayez votre animal pendant l’orage : jouez avec lui, faites le s’asseoir, se coucher, lancez lui sa balle, … et récompensez le régulièrement et même à chaque fois que le tonnerre gronde. Il associera petit à petit le bruit à une récompense et donc à un événement agréable plutôt qu’à quelque chose de désagréable.

– Vous pouvez utiliser des méthodes douces pour calmer votre chien tels que le collier DAP ou le diffuseur DAP (en vente chez votre vétérinaire). Il s’agit de phéromones apaisantes, que vous brancherez déjà plusieurs heures voire même plusieurs jours avant l’événement stressant. Les fleurs de Bach peuvent également s’avérer efficaces. J’ai déjà écrit un article à ce sujet : ICI.

– Et si tout cela ne suffit pas, votre vétérinaire pourra vous prescrire un anxiolytique à donner de manière très ponctuelle à votre chien.

– Si l’anxiété de votre chien est très handicapante : n’oubliez pas qu’il existe des vétérinaires comportementalistes qui pourront vous aider et surtout aider votre chien à calmer ses angoisses et éviter qu’elles ne se généralisent.

Les chiens de catégorie 1 et 2 : gérables à Paname?

10 Oct

Vous n’êtes pas sans le savoir, ça a suffisamment fait un tollé comme ça à l’époque : des races de chiens dits dangereux ont été définies et ces races sont soumises à une réglementation particulière (Loi n° 2008-582 du 20 juin 2008)

… malgré l’avis des vétos, et surtout des vétérinaires comportementalistes qui selon moi sont quand même LES experts en ce qui concerne de près ou de loin le comportement d’un chien mais bon, passons, ce n’est pas le sujet ici …

Fallait que je le place un jour celui là

Je me contente donc de vous informer, je ne donne pas mon avis sur le sujet. De toute façon, l’avis des vétos, on ne l’a pas écouté alors je ne vois pas à quoi cela servirait de polémiquer encore longtemps là dessus… A moins que les choses changent et que la loi soit adaptée…

Ces chiens de races dites dangereuses (houuu ça me file de l’urticaire rien que de l’écrire, c’est normal Docteur?) sont répartis en 2 catégories : la 1ère catégorie regroupe les chiens d’attaque, et la 2ème catégorie regroupe les chiens de garde et de défense.

Chiens de 1ère et 2nde catégorie sont interdits à la détention pour les mineurs (moins de 18 ans), personnes majeures sous tutelle, personnes condamnées pour crimes ou délit, personnes jugées et condamnées à un retrait de propriété ou de garde d’un chien pour cause de danger vis à vis de hommes ou des animaux.

Les chiens de 1ère catégorie sont les chiens non inscrits à un livre généalogique (LOF ou Livre des Origines Françaises) reconnu par le ministère en charge de l’agriculture, et dont les caractéristiques morphologiques peuvent être assimilées aux chiens des races suivantes : Staffordshire terrier ou American Staffordshire terrier (chiens dits « pit-bulls »), Mastiff non LOF et Tosa non LOF. Ces chiens doivent obligatoirement être stérilisés, mâles et femelles. Il est interdit par la loi de les céder, de les recevoir, de les vendre, de les acheter ou de les importer (entendez par là qu’on compte éradiquer ces chiens Raus! Hier! Schnell! Schnell!!). Ils sont interdits dans les transports en commun, dans les lieux publics (sauf sur la voie publique), ils ne peuvent « stationner » (gné?) dans les parties communes des immeubles d’habitation, et sur la voie publique ils doivent être tenus en laisse ET muselés (benh oui, c’est sur que dans ces conditions, on va vachement les socialiser dites donc!).

Les chiens de 2ème catégorie regroupent les Staff ou AmStaff inscrits au LOF, Rottweiler inscrits ou non au LOF, Tosa inscrits au LOF. Ils doivent être tenus en laisse dans les lieux publics et sur la voie publique, tenus en laisse et muselés.

La détention d’un chien d’une de ces races oblige son propriétaire à se plier à certaines règles. Et je ne peux que vivement lui conseiller de s’y soumettre parce que les autorités ont vraiment ces chiens dans le collimateur depuis les affaires de morsures d’enfants relayées dans la presse à scandale.

Pour posséder un chien de catégorie 1 ou 2, vous devez obtenir un permis de détention via la Mairie de la commune dans laquelle vous résidez.

En cas de changement de commune de résidence, le permis est présenté à la mairie du nouveau domicile.

Le détenteur du chien doit toujours avoir le permis de détention sur lui.

En cas de constatation du défaut de permis, le détenteur dispose d’un mois pour régulariser sa situation … et autant vous dire qu’il a intérêt à le faire, pour lui et pour son chien!

Le permis de détention est délivré par arrêté du Maire de la commune où le propriétaire (ou le détenteur) du chien réside. Il comprendra le nom, l’adresse (ou domiciliation) du propriétaire et l’âge, le sexe, le type, le numéro d’identification et la catégorie du chien.

Vous devrez fournir plusieurs pièces avant d’obtenir ce permis :

1. Le certificat d’identification par tatouage ou puce électronique

2. Pour les chiens de 2ème catégorie : le pedigree ou le certificat de naissance du chien

3. Le certificat de vaccination antirabique en cours de validité

4. Un certificat de couverture de votre chien par une assurance responsabilité civile

5. La preuve de la stérilisation de l’animal (mâle ou femelle) pour les chiens de 1ère catégorie (certificat du vétérinaire ayant pratiqué l’intervention)

6. en plus de cela, une évaluation comportementale du chien doit être faite par un vétérinaire, et doit être renouvelée à intervalles réguliers (1,2 ou 3 ans) selon la « dangerosité du chien » (selon un score de dangerosité allant de 1 à 4) …

… oui, encore …

– Pour les chiens âgés de plus d’un an : les propriétaires avaient jusqu’à fin 2008 (pour les chiens de 1ère catégorie) et jusqu’à fin 2009 (pour les chiens de 2nde catégorie) pour effectuer cette évaluation … donc, hum, régularisez moi tout ça au plus vite …
– Pour les chiens âgés de huit mois à un an : l’évaluation comportementale doit être réalisée par un vétérinaire inscrit sur une liste départementale
– Pour les chiens de moins de huit mois : ils sont trop jeunes pour subir une évaluation comportementale. Leur propriétaire se verra donc délivrer un permis provisoire qui sera valable jusqu’au premier anniversaire du chien

7. Une attestation d’aptitude du maître est également demandée :

Elle est délivrée par un formateur habilité et agréé par le préfet, à l’issue d’une formation de 7 heures portant sur l’éducation et le comportement canins, ainsi que sur la prévention des accidents.

Les propriétaires de chiens de 1ère ou 2ème catégorie non titulaires du permis de détention au 1er janvier 2010 s’exposent à des sanctions allant jusqu’à trois mois de prison et 3 750 euros d’amende, ainsi que la confiscation et/ou l’euthanasie du chien.

Oui, c’est rude…

INFOS PRATIQUES UTILES :

– La liste des vétérinaires habilités à faire l’évaluation comportementale sur Paris : ICI.

Notez que chaque municipalité française tient à la disposition de ses habitants une liste de vétérinaires habilités à faire cette évaluation comportementale. Renseignez vous donc en Mairie.

– la liste des formateurs parisiens habilités à fournir l’attestation d’aptitude : ICI.

– la Loi de 2008 dans son intégralité, extrait du code rural : ICI.

– le dépliant explicatif du Ministère de l’Intérieur (relativement bien fait) : ICI.