Archive | Alimentation RSS feed for this section

Pour lutter contre l’ennui des animaux citadins : le Pipolino, l’Aikiou (et leurs semblables)

27 Jan

Les animaux qui vivent en appartement ont des avantages par rapport à ceux qui vivent à l’extérieur : beaucoup moins de risques d’accidents, de blessures, d’empoisonnements, de maladies transmissibles par des congénères ou par des parasites. En revanche, n’ayant pas la chance de pouvoir utiliser leurs capacités physiques pour parcourir la nature et utiliser leurs qualités de prédateur, beaucoup d’entre eux deviennent sédentaires, ce qui génère des problèmes de santé et de comportement.

Les risques liés à la sédentarité :

  • Embonpoint, obésité, maladies métaboliques
  • Ennui, dépression, maladies comportementales (vomissements par boulimie, dermatite de léchage, agressivité, cystite idiopathique,…)
  • Amyotrophie, ankylose

En procurant aux animaux d’appartement un exercice physique suffisant, pluriquotidien, correspondant à leur instinct de prédateur, on leur apporte alors les avantages sans les inconvénients des chats vivant à l’extérieur, permettant ainsi de diminuer le risque de maladies et d’augmenter leur espérance de vie.

Et pour cela, j’ai plusieurs solutions pour vous…

Le Pipolino est un distributeur mobile de croquettes pour chats (mais aussi pour chiens, pour NAC, et chevaux, disponible dans d’autres tailles adaptées!).

Ce distributeur peut vous sembler n’être qu’un simple gadget mais je vous assure qu’il s’agit d’un accessoire indispensable pour le chat d’intérieur que constitue la majorité de nos minets parigots.

Qu’est ce donc?

Il s’agit donc d’un distributeur de croquettes sous forme de cylindre, que votre chat va faire rouler lui même sur le sol afin d’en faire tomber des croquettes une par une sur le sol. Le Pipolino est donc un distributeur de croquettes mais également un accessoire de « fitness » qui fera faire de l’exercice aux chats sédentaires, un jeu qui réveille l’instinct de chasse et un anti stress très efficace!

Le PIPOLINO n’est pas seulement un JOUET que le chat a plaisir à faire rouler, mais également une CACHETTE dont il essaie d’extraire les croquettes quand il a faim, comme s’il chassait des souris d’un fagot ou d’un tas de feuilles.
Cet acte de chasse, correspondant à ses capacités innées de prédateur, apportera à votre chat BIEN-ETRE, MINCEUR et SANTE.

Le principe est simple, suivez la démo en vidéo! :

LES AVANTAGES DU PIPOLINO

– Pour le chat d’appartement :

* ANTI-STRESS : les chats utilisateurs peuvent « se défouler » sur leur proie quand ils le souhaitent
* ANTI-OBESITE : les chats peuvent satisfaire leur gourmandise et brûler simultanément les calories excédentaires
* AIDE AU TRAITEMENT DES PATHOLOGIES COMPORTEMENTALES : les chats d’appartement oublient, en utilisant le Pipolino, le manque de stimuli de leur environnement
* ANTI-VIEILISSEMENT : l’activité sportive induite permet aux chats de maintenir longtemps leur condition physique et réduit les risques de formation de calculs urinaires

– Pour son maître :

* Facile d’emploi et d’entretien (réglages très faciles)
* Adaptable à toutes les tailles et formes de croquettes pour chats
* Economique (pas de piles et meilleure conservation des croquettes)
* Pratique (une minute tous les 3 à 5 jours pour le remplir de croquettes)
* Robuste
* Respectueux du mobilier
* Silencieux (bandes de roulement en caoutchouc)
* Esthétique … depuis peu! Il existe en bariolé, en rose et fuschia et en tout blanc, plus passe partout!

Je parle du Pipolino pour chats mais il est également disponible en différentes tailles adaptées aux chevaux, aux chiens, et aux NAC’s.

Le Pipolino taille S est particulièrement adapté aux lapins, furets, cobayes et petits rongeurs.

Il permet aux NAC (comme pour aux chats) d’augmenter leur activité physique quotidienne, ce qui diminue le risque de développer des maladies liées au stress inhérent à la vie en captivité.

Vous placez donc les croquettes ou aliments dans le Pipolino et votre NAC devra le faire tourner et rouler sur le sol afin de faire tomber son alimentation par les trous percés dans le tube central. Vous pouvez régler le débit de distribution des aliments en réglant la taille des trous.

Cette augmentation d’activité afin de s’assurer une prise alimentaire régulière a plusieurs buts :

– Lutte contre l’ennui

– Anti-stress

– Renforcement de l’immunité

– L’animal s’apprivoise plus rapidement

– Diminution du risque d’absorption de corps étrangers

– Augmentation de l’activité physique, d’où : diminution du risque d’arthrose, d’ankylose, prévention de l’obésité, renforcement musculaire

– L’animal mange moins vite, ce qui permet de diminuer la fréquence des troubles digestifs (type diarrhée ou constipation)

– Diminution du risque de tumeur surrénalienne chez le furet

Pour commander le Pipolino, passez commande chez votre vétérinaire ou sur le site internet officiel de la marque (www.pipolino.eu).

 

Vous pouvez également utiliser d’autres stystèmes d’alimentation par distributeurs de croquettes interactifs, comme le Aikiou pour chiens : le principe est le même : rendre les croquettes plus difficile d’accès et augmenter le temps de la prise alimentaire tout en mettant des croquettes à disposition tout au long de la journée.

La plupart des chiens urbains manquent eux aussi d’activité. Pour s’adapter, ils développent des comportements gênants, comme détruire, uriner, vocaliser, agresser … ou déprimer (et sont alors moins actifs).

L’activité autour de l’aliment est celle qui les satisfait le plus : chercher l’aliment, ronger…

Le bol Aïkiou (se prononce comme l’acronyme anglais qui correspond à IQ) a été conçu pour corriger cette situation de « sédentarité alimentaire ». La nourriture est cachée dans les nombreux compartiments du bol : pour y accéder, votre chien doit faire glisser les portes pour les ouvrir ou faire tourner la roue centrale.

Quelles sont les motivations pour adopter ce système de distribution d’aliments?

Le bol Aïkiou :

Une vidéo de démonstration? Certes! :

Il existe en bleu, en rose ou en vert, et est disponible sur le site www.aikiou.com/fr. Il est très résistant, facile à laver, et adhère très bien au sol grâce à ses pieds en caoutchouc anti-dérapant.

Un autre système tout aussi efficace, pour chats, c’est le Aikiou Stimulo. Il s’agit ici aussi d’une gamelle interactive pour chat. Votre chat, cette feignasse, devra aller chercher les croquettes dans les différents tubes du plat, une à une, à l’aide de ses pattes.

Et là vous me dites (parce que je vous entends râler d’ici!) : Le Pipolino? l’Aikiou? Tout cela vous semble trop cher? Votre chien ou chat n’y comprend rien? Fait la grêve de la faim? Ces gadgets le stressent plus qu’autre chose?

Si je trouve tous ces distributeurs de croquettes excellents et adaptés à la grande majorité des animaux, j’ai quand même une astuce pour tous les récalcitrants : le PARPAING EN CIMENT!

Moins cher et tout aussi efficace, vous pouvez tout simplement acheter un parpaing en ciment dans tout bon magasin de bricolage qui se respecte et y disposer sa ration quotidienne en croquette dans les différents compartiments : gloutonnerie assurément et efficacement calmée!

 

Voilà, vous l’aurez compris : le but est tout simple : il faut fractionner les repas, augmenter le temps de prise du repas et stimuler l’animal physiquement et « intellectuellement ». 

 

 

Tu as faim? Mange dans un parpaing!

7 Fév

Le chat d’intérieur parisien est prédisposé à l’obésité de part sa sédentarité et un manque fréquent d’exercice. Le chat de ville s’ennuie … donc il « stresse », est anxieux. Résultat : il mange plus (« pour passer le temps ») ou peut présenter d’autres troubles du comportement : auto-mutilations (il se gratte, se mordille, se lèche, … et finit par se blesser), troubles du comportement urinaire, vocalises, agressivité, …

L’idéal alimentaire du chat est de lui laisser le matin sa quantité de croquettes journalière et qu’il aille picorer de lui même quelques croquettes par ci par là tout au long de la journée. Le hic, c’est que si il n’a pas été habitué à cela depuis qu’il est petit, il risque bien de se goinfrer de l’intégralité de sa gamelle dès que vous la lui aurez remplie.

Tentez le plus possible de lui fractionner sa ration du jour en un maximum de petits repas. Au plus il fera de petits repas étalés sur la journée, au mieux ce sera pour lui. Mais parfois ce n’est pas toujours possible à réaliser. On part le matin de la maison pour le boulot, et on rentre tard. Tentez de lui donner alors à manger un peu avant de partir au boulot, un peu en rentrant du boulot, et un peu avant d’aller vous coucher.

Si votre chat a tendance à être « morfal », il existe chez votre véto des aliments spécialement conçus pour la réduction pondérale de votre chat : ces aliments sont pauvres en calories, riches en fibres, tout en comblant ses besoins nutritionnels journaliers. Le chat d’intérieur stérilisé (mâle ou femelle) devrait systématiquement être nourri en prévention avec ce type d’aliment!

Vous pouvez également augmenter son exercice progressivement en le faisant jouer. Vous pouvez par exemple utiliser un laser (une sorte de petite lampe de poche que vous pouvez vous procurer en animalerie), dont il va s’amuser à courser le faisceau lumineux sur le sol.

Vous pouvez également utiliser des stystèmes d’alimentation par distributeurs de croquettes, comme le Pipolino, ou le Aikiou dont je vous ai déjà parlé. Ou un Fun Board, le principe est le même : rendre les croquettes plus difficile d’accès et augmenter le temps de la prise alimentaire tout en mettant des croquettes à disposition tout au long de la journée.

 

Et là vous me dites (parce que je vous entends râler d’ici!) : Le Pipolino? l’Aikiou? le Fun Board? Tout cela vous semble trop cher? Votre chat n’y comprend rien? Fait la grêve de la faim? Ces gadgets le stressent plus qu’autre chose?

Si je trouve tous ces distributeurs de croquettes excellents et adaptés à la grande majorité des chats, j’ai quand même une astuce pour tous les récalcitrants : le PARPAING EN CIMENT!

Oui, oui, je vous parle bien de celà :

parpaing

La grosse brique trouée que vous trouverez chez Casto ou chez Leroy Merlin ou autre et qui coûte la modique somme de … quoi? 1 euro? 1,50 euro tout au plus?

Pas très sexy, j’avoue, mais tellement efficace!

Le matin, placez la quantité journalière de croquettes de votre chat dans les petits trous du parpaing et votre chat (cette feignasse), sera obligé d’aller chercher ses croquettes une par une avec ses pattes pour les ramener à la surface.

Résultats : il se régule, il se bouge, il doit « faire quelque chose pour manger » … EXIT l’inactivité et la gloutonnerie! Et tout cela : à moindre prix!

Elle est pas belle la vie?

 

 

Le végétarisme chez le chien et le chat

5 Oct

Emmanuelle V. m’a demandé récemment d’écrire un article sur ce que je pense du végétarisme chez nos animaux domestiques.

 

 

Emmanuelle est végétarienne par conviction, elle a trouvé cet article sur le net et me demande mon avis.

 

Alors, cet article, qui prône la possibilité du végétarisme chez nos animaux, parlons en. Je l’ai lu avec beaucoup d’attention.

 

Ce passage-ci m’a fait hérisser mes petits poils sur mes petits bras :

« (…) il y a une chose essentielle : pouvoir en parler aux vétérinaires. La plupart sont hostiles. Ils ne sont déjà pas végétariens eux-mêmes ; ils sont vétos comme d’autres sont médecins, parce que ça rapporte, et ne sont pas plus « amis des animaux » que le Français moyen, c’est à dire que ça arrive mais rarement. »

 

Sachez déjà que si vous espérez gagner beaucoup d’argent dans la vie, il ne faut surtout pas faire véto!

L’article date de 1990, alors je pardonne à l’auteur son manque de tact, car à l’époque peut être y avait il moyen de s’en mettre plein les fouilles en faisant ce métier, mais ce n’est plus du tout le cas actuellement.

Un véto gagne BIEN MOINS qu’un médecin ou qu’un juriste.

Vous voulez une preuve? Mais bien sûr! Voici un lien extrait de la convention collective des vétérinaires salariés. Vous y observerez qu’un véto cadre échelon 2 (c’est à dire un jeune diplômé qui sort des études) gagne 2100€ brut par mois, soit 13,85€ brut de l’heure. Vous trouvez toujours que véto « ça rapporte » ? Je ne pense pas, non.

Bien sûr, tous les vétos ne sont pas salariés! Mais je peux vous jurer qu’en tant que libéral, ce n’est pas plus glorieux. On fait des heures de dingues, et ce qui rentre dans la clinique doit nous permettre de payer le loyer de notre local, le remboursement des emprunts ou du leasing pour notre matériel médical, de payer nos assistantes, voire les autres vétos salariés de la structure et ensuite … de se payer quand même un peu, hein, si! si!

Véto, c’est donc un métier de passion, point barre.

 

Bref, je passe sur cette remarque qui m’a un peu … disons … énervée …

 

——–

 

Mon avis donc.

Je pourrais le donner en très peu de mots, à savoir : « Non. Le végétarisme n’est pas adapté à nos animaux domestiques. Point barre. Salut. Bien à vous ».

Mais je vais développer … parce que vous le valez bien! ;-)

 

L’homme est un animal. Oui. Je vous jure. C’est probablement une (re)découverte pour certains ou certaines d’entre vous. Un animal, donc. Mammifère. OMNIVORE.

… Oui, je sais, ça vous rappelle un vieux truc appris au CP et qui vous file la migraine.

 

Petit rappel, de CP, donc, mes enfants :

On classe les différentes espèces animales selon leur type de régime alimentaire, à savoir :

Les carnivores : qui mangent essentiellement de la viande, voire du moins des protéines animales. Cetains régimes carnivores sont très spécialisés : piscivore (qui mange du poisson), insectivore ou charognard

– Les végétariens : qui mangent essentiellement des végétaux. Parmi eux : les herbivores, les granivores, les nectarivores (le colibri par exemple), les frugivores

Les omnivores : qui mangent à la fois des produits d’origine animale et végétale.

Et si c’est joliment classé comme cela, c’est parce que l’on ne décide pas sur un coup de tête de passer de l’un à l’autre groupe. C’est vital! L’aliment est source de vie et ce n’est pas qu’une métaphore!

Le système digestif de telle ou telle espèce est FAIT POUR manger tel ou tel type d’aliment. Cela ne vous viendrait pas à l’idée de donner à manger à une vache un régime à base de steak haché?? Hé bien il en est de même pour nos animaux domestiques. Pour caricaturer, on ne nourrit pas son chat avec des brocolis!

 

Source photo : MASONS

 

L’homme est donc un omnivore. Son tube digestif est de longueur moyenne et tout est fait (nos dents, notre salive, nos différents organes digestifs) pour qu’il puisse digérer et assimiler à la fois les aliments d’origine animale et d’origine végétale. Donc l’homme, idéalement doit manger de tout. C’est sa « nature », c’est comme ça. Maintenant, étant omnivore, il a le droit d’être végétarien s’il le veut. En prenant des compléments alimentaires si nécessaire, et en trouvant une origine protéique autre que dans la viande (ou les oeufs, le lait, les céréales, les fruits secs, … selon qu’il décide idéologiquement de suivre un régime végétarien ou végétalien).

Le chat et le chien (et le furet aussi) sont, eux, des carnivores. C’est à dire qu’il n’ont pas trop le choix. Ils ont un tube digestif court, des dents acérées concues pour déchirer leur nourriture et non pour la mâcher, ils ont peu d’enzymes dans leur salive pour digérer aisément les végétaux. Bref, ils ont BESOIN de viande (quand je dis viande, j’inclus aussi le poisson)!

Les carnivores ont besoin d’acides aminés (qui sont en fait les petites parties des protéines) comme nous, mais en plus grande quantité.

Les protéines (et donc les acides aminés), on en retrouve aussi dans les végétaux (les protéines végétales) mais les végétaux contiennent moins de protéines que la viande. De plus, nos carnivores dégèrent moins bien les protéines d’origine végétale.

Mais alors que nous n’avons besoin que de 9 acides aminés essentiels, nos carnivores en ont besoin de 11, dont plusieurs que l’on ne trouve que dans la viande, et pas dans les végétaux (ce qui est différent de l’homme). Ces acides aminés particuliers sont la taurine, la L-carnitine et l’arginine.

La taurine est particulièrement importante chez le chat (mais elle l’est aussi chez le chien) car elle est indispensable à plusieurs fonctions. Un régime carencé en taurine induit des cardiomyopathies sévères, des troubles de la reproduction, de la cécité, … et tout celà pouvant aller jusqu’à la mort.

« On n’a qu’à en rajouter de manière complémentaire dans l’aliment végétarien » me direz vous! Sauf que ce n’est pas si simple. Les additifs qui ne viennent pas directement d’une source de viande animale semblent moins bien assimilés.

En plus de ces acides aminés, il y a d’autres nutriments que le chien et le chat ne trouvent que dans la viande, à savoir des acides gras essentiels (l’acide arachidonique).

Les végétaux fournissent également de très faibles apports en minéraux et oligo éléments (iode, fer, calcium, magnesium), en vitamine A, B1, B3, B12, … alors que la viande en est bourrée!

Un régime à base de viandes induit des urines plutôt acides, alors qu’un régime végétarien aura tendance à induire l’émission d’urines plutôt basiques. Or on sait à quel point les chats sont sensibles à la formation de cristaux urinaires, de cystites, … qui ont tendance à surtout se développer quand l’urine est trop alcaline (trop basique).

Il y a un bien sûr aussi un « instinct alimentaire naturel » qui est terriblement important. Présentez à votre chat d’un côté un steak haché et de l’autre une assiette de brocolis… Il mange quoi d’après vous? … On est d’accord! Ceci provient du fait que les papilles gustatives des carnivores sont très friandes de produits à base de viande et non de ceux à base de légumes/fruits/végétaux.

 

Source Photo : PK-Photos

 

Tout cela pout tenter de vous démontrer que oui, donner à son chat ou à sont chien un régime végétarien est absolument contre nature, pas du tout adapté, voire même très dangereux pour sa santé.

Emmanuelle, je peux très bien comprendre votre démarche et le désir de faire de même avec son animal quand on est végétarien par conviction (car je l’ai été moi-même), mais j’espère que vous comprendrez que c’est mieux pour la santé de votre animal de manger un régime adapté à sa propore nature.

 

 

Note pour les intéressé(e)s : OUI, je vous parlerai bientôt du BARF!  ;-)

 

 

Et puis – toujours : à vot’ bon coeur M’sieur Dames!

La pyramide alimentaire du lapin

31 Mai

Les besoins alimentaires du lapin peuvent être schématisés par une pyramide : de la base de son alimentation (le principal à lui donner, en plus grandes quantités) jusqu’au sommet (le plus éloigné de ses besoins de base, en quantités restreintes) …

Et vous pourriez être bien étonnés de la constitution de cette pyramide!

 

La base de la pyramide (donc l’essentiel de son alimentation) est composé par le FOIN. En effet, le foin doit constituer 75 à 80% du volume alimentaire du lapin. Eh oui, c’est beaucoup!

Le conseil de base que je pourrais vous donner est de lui en donner à volonté. Et si l’on veut se donner une idée du volume journalier à donner à son lapin, on peut considérer qu’il faut lui donner par jour l’équivalent du volume de son propre corps.

 

Au dessus du foin vient directement la VERDURE. Bien fraiche, la verdure constitue le second type d’aliment à donner en priorité à son lapin, en minimum 2 repas par jour et en variant le plus possible le type de légumes.

Quelle verdure? Pour tous les légumes qui vont suivre, on les donne crus, frais et bien lavés! Pas de légumes surgelés-dégelés ni de conserves!

Céléri, fanes de radis, de navets, roquette, salades en tous genres, thym, romarin, basilic, estragon, coriandre, … Pour tous ces légumes, allez y sans compter!

Vous pouvez également donner, mais en quantités plus limitées : du chou vert, chou frisé, chou fleur, des carottes et fanes de carottes, des épinards, des endives, des haricots verts, de la menthe, du persil, du poivron, du pissenlit, du cresson, …

Et on ne donne jamais de pomme de terre, de patate douce, de laitue, d’ail, d’oignons, d’avocat, de soja, de chou blanc : JAMAIS!

En troisième partie dans la pyramide de l’alimentation du lapin viennent … LES GRANULÉS. Oui, oui! Les granulés ne peuvent pas constituer l’aliment principal de votre lapin. Halte donc aux idées reçues (lobbying – oblige!) : on ne nourrit pas son lapin avec des granulés! On en donne, certes, mais en petite quantité, et de manière rationnée!

Je conseille d’en donner maximum 50g par jour pour un lapin de taille moyenne (2-3kg) et d’en proposer le matin et le soir, de mettre les granulés pendant une heure à disposition du lapin, et ensuite d’enlever le bol.

 

Tout en haut de la pyramide viennent se hisser les FRIANDISES. J’inclus dans les friandises les fruits, et personellement, je proscris totalement les « drops » et bonbons en tous genres pour lapins (ceci dit, en donner occasionellement un ne tuera pas votre loulou, on est bien d’accord!). Vous pouvez donc donner des fruits, certes, mais enlevez systématiquement les pépins et autres noyaux. Donnez les en toutes petites quantités, murs, et toujours bien lavés et bien frais.

Les fruits à privilégier sont bien sûr les fruits de saison. En été, quand il fait chaud, donnez plutôt des fruits riches en eau : tomate (oui, la tomate est un FRUIT! héhé!), pastèque, melon, … cela apportera un suplus d’hydratation à votre lapin! Mais toujours en petites quantités!

 

Donc, petit récap’ visuel (attention, grande réalisation graphique par mes soins, sous vos applaudissements, s’il vous plait, merci!) :

 

… Et bon appétit à votre boule de poils!

 

——————————–

POST SCRIPTUM :

Merci à certains lecteurs et certaines lectrices de me signaler de ne pas oublier de vous rappeler qu’il ne faut PAS DONNER de pain, de chocolat, de sucre, de fruits secs à votre lapin!

Halte à la gloutonnerie!

21 Sep

Votre chien ou votre chat dévore sa gamelle en un quart de seconde dès que vous la lui remplissez de croquettes.

Après quelques minutes : ça ne loupe pas, il vous remet la totalité de son repas sur la moquette ou le tapis du salon (non, pas sur le carrelage de la cuisine, ce serait tellement trop simple à nettoyer, voyons!).

Diagnostic : vous avez un chien ou un chat glouton!


A quoi est-ce dû?

Chez les chats et les chiens, les habitudes alimentaires ne sont pas les mêmes.

L’idéal alimentaire du chat est de lui laisser le matin sa quantité de croquettes journalière et qu’il aille picorer de lui même quelques croquettes par ci par là tout au long de la journée. Le hic, c’est que si il n’a pas été habitué à cela depuis qu’il est petit, il risque bien de se goinfrer de l’intégralité de sa gamelle dès que vous la lui aurez remplie. Et c’est là que vous risquez des vomissements systématiques car l’estomac d’un chat n’est pas du tout fait pour accueillir une ration d’une telle ampleur.

Le chien, quand à lui, doit être nourri une, deux, ou trois fois par jour. Cela dépend de l’âge, de la taille, de l’activité et de la personnalité du chien. Un chiot devra manger en règle générale trois fois par jour (pour éviter l’hypoglycémie et parce que son estomac est petit). Un grand chien devra être nourri matin et soir, voire même trois fois par jour, afin de réduire les risques de torsion d’estomac dont j’ai déjà parlé ICI. Un chien très sportif devra être nourri deux à trois fois par jour, pour éviter les crises d’hypoglycémie et éviter la surcharge gastrique non compatible avec l’exercice physique intense. Tout dépendra aussi de ses habitudes propres. Ecoutez votre chien!


Que faire si il est glouton et vomit systématiquement ses repas?

Chat ou chien, déjà, tentez le plus possible de lui fractionner sa ration du jour en un maximum de petits repas. Au plus il fera de petits repas étalés sur la journée, au moins son estomac sera rempli, et donc au moins vous risquez la catastrophe.

Mais parfois ce n’est pas toujours possible à réaliser. On part le matin de la maison pour le boulot, et on rentre tard. Tentez de lui donner alors à manger un peu avant de partir au boulot, un peu en rentrant du boulot, et un peu avant d’aller vous coucher.

Chez certains animaux cela ne suffit pas. Il existe alors des trucs et astuces pour les faire manger moins vite.

Pour les chats, je vous ai déjà parlé du Pipolino ICI. Il s’agit d’un rouleau percé de trous, et le chat devra le faire rouler sur le sol afin d’en faire sortir les croquettes une à une. Plus possible, donc, de se goinfrer (NA!).

Un autre système tout aussi efficace, c’est le nouveau Aikiou Stimulo, dont je vous ai également déjà parlé ICI. Il s’agit d’une gamelle interactive pour chat. Votre chat, cette feignasse, devra aller chercher les croquettes dans les différents tubes du plat, une à une, à l’aide de ses pattes.

Pour le chien, il existe des gamelles de distribution de croquettes similaires.

Je ne citerai pas de marques de gamelles mais vous pouvez en trouver dans des animaleries spécialisées ou sur internet de ce type :

Il s’agit en fait de gamelles dont le principe est simple : elles possèdent un relief central empêchant le chien d’accéder en une seule fois à l’intégralité de son repas. Mais vous pouvez très bien imiter vous même ce type de gamelles en plaçant de gros cailloux (voire même de petites briques) dans la gamelle classique de votre chien. Attention : gros caillou = caillou d’une taille supérieure à celle de la mâchoire de votre chien! N’allez pas placer des graviers dans la gamelle, hein! Il ne faut pas que les cailloux puissent être ingérés par votre chien!

Il y a aussi le bol Aikiou pour chien dont je vous ai parlé ICI.

Les croquettes sont cachées dans les différents compartiments du bol, et le chien doit actionner des petites portes pour les trouver, ce qui stimule également son « intellect ».

Et pour chats et chiens : moins cher et tout aussi efficace, vous pouvez tout simplement acheter un parpaing en ciment dans tout bon magasin de bricolage qui se respecte et y disposer sa ration quotidienne en croquette dans les différents compartiments : gloutonnerie assurément et efficacement calmée!

 

Voilà, vous l’aurez compris : le but est tout simple : il faut fractionner les repas et augmenter le temps de prise du repas. Dès lors, l’estomac n’est pas surchargé et le bol alimentaire passera plus facilement!

L’alimentation de gamme Premium

23 Août

Je poursuis un article que j’avais écrit précédemment et que je ne trouve pas assez complet et parlant (oui, j’aime bien enfoncer le clou!).

Je vous parlais ICI de la différence entre les aliments de supermarché, d’animalerie, de basse et de haute qualité.

Je voudrais revenir un peu sur l’alimentation « Premium », autrement dit la qualité supérieure vendue en animaleries spécialisées et les aliments vendus chez votre véto.

Pourquoi est ce que je recommande une alimentation de gamme Premium?

D’abord, lisez les étiquettes vous même. Et comparez la composition d’un aliment Premium avec un aliment lambda… Vous ne vous y retrouvez pas? C’est normal! C’est fait pour vous embrouiller! ;-)

Ces deux types d’aliments contiennent effectivement des protéines, des graisses, des fibres, des glucides, … mais autant vous dire que quantitativement et surtout qualitativement parlant, on ne joue pas dans la même cour!

Que dit la législation quant aux éléments écrits sur les étiquettes des aliments?

Peu de choses, malheureusement. La seule réelle législation concerne le taux de viande dans les aliments pour animaux. Dès lors, quand vous voyez écrit :

  • « au goût d’agneau » ou « arôme agneau », c’est que le pourcentage d’agneau au sein de l’aliment est inférieur à 4%
  • « à l’agneau » ou « avec de l’agneau » : c’est que l’agneau constitue entre 4 à 13% de l’aliment
  • « riche en agneau » : idem mais avec 14 à 25% d’agneau
  • « agneau » : supérieur à 26% d’agneau
  • « tout agneau » : viande 100% agneau

Une grosse différence, c’est que les aliments Premium sont des aliments équilibrés.

  • L’apport en protéines : les protéines des aliments Premium sont d’origines multiples (volaille, boeuf, poisson, …) car au plus l’origine de protéines sera variée, au plus l’apport en protéines sera complet. Un aliment Premium sera également supplémenté en acides aminés essentiels (comme par exemple la taurine ou la méthionine chez le chat)
  • L’apport en graisses : les graisses sont indispensables et apportent de l’appétence aux aliments. Cependant il n’en faut pas de trop non plus. Les croquettes lambda seront souvent riches en graisses afin d’améliorer leur appétence. Les aliments Premium, eux, contiendront des matières grasses, certes, mais surtout des sources d’acides gras essentiels.
  • L’apport en fibres : un aliment Premium est riche en fibres (variées et de bonne qualité). De bonne qualité veut dire que cet aliment contiendra des légumes, des vrais. Les fibres rendent l’aliment plus digeste et améliore le transit intestinal du chien. Les aliments lambda sont eux généralement pauvres en fibres, ou alors apportent des fibres mais qui sont peu digestes.

Les aliments Premium sont des aliments adaptés aux besoins spécifiques de votre animal.

Un chien n’a pas les mêmes besoins alimentaires que celui de son voisin. Ces besoins diffèrent selon la taille, l’âge, le statut pondéral, le niveau d’activité du chien. Ils diffèrent aussi selon que le chien est castré ou non, … Les aliments Premium sont adaptés à ces différences. Elles évitent toute carence mais aussi tout excès! Un exemple tout bête est celui de l’apport du calcium de l’aliment. Il sera enrichi en calcium dans un aliment pour chien en croissance alors que limité dans un aliment pour chien senior.

Les aliments Premium sont des aliments composés d’ingrédients de qualité.

Les ingrédients qui constituent les aliments Premium sont des ingrédients qui sont approuvés pour l’alimentation humaine. Ce sont donc des aliments de qualité et pas des « viandes et sous produits animaux » comme dans des aliments lambda.

De plus, les procédés de fabrication ces aliments, depuis la matière première jusqu’à la réalisation de la croquette, y compris son emballage sont des procédés de qualité. Les graisses sont sélectionnées (éliminations des graisses en excès et conservation des acides gras essentiels), les vitamines sont préservées, …

Et comme les ingrédients sont de qualité, la digestibilité est meilleure, ce qui induit (j’en ai déjà parlé) que l’animal produira moins de selles. Et sincèrement, pour les propriétaires citadins, c’est réellement un plus!

Et on ne peut sincèrement pas dire que l’aliment Premium est beaucoup plus cher qu’un autre car, je le rappelle aussi, comme les ingrédients sont de très bonne qualité, la quantité journalière à donner à son chien peut varier du simple au double quand on compare un Premium avec un bas de gamme … il faut donc ramener le prix non pas au kilo d’aliment mais au prix quotidien en fonction des quantités à donner à son chien ou son chat.

Je ne sais plus quelle pub disait « ce qu’il fait à l’extérieur se voit à l’intérieur » mais c’est réellement ça :

– le pelage du chien est plus beau et plus brillant

– l’aliment est hyperdigestible donc plus de problèmes de diarrhée, de vomissements, de flatulences (oui, désolée, c’est très pipi caca aujourd’hui!), …

– moins de risques d’allergies alimentaires

– l’aliment Premium prévient le risque de vieillissement prématuré des fonctions hépatiques et rénales

Bref, l’aliment Premium, l’essayer, c’est l’adopter, parce que nos compagnons le valent bien! (c’est la journée officielle des références pub aujourd’hui!)

Aliments de grandes surfaces / d’animaleries / vétérinaires : quelle est la réelle différence?

15 Juil

Article écrit à la demande d’Aurélie, parce que c’était demandé si gentiment … et si spontanément gentiment! ;-)

____________________

« Je donne des croquettes Premium diététiques à Filou, Docteur, c’est bien ça hein? Je les achète chez « Auclerc »… »

C’est une phrase qu’on entend souvent. Et en tant que vétérinaire, on se doit de conseiller le meilleur pour la santé de l’animal qu’on a en face de nous.

On nous pose une question, on répond donc en toute franchise.

On accuse souvent les vétos de faire l’éloge des aliments de gamme vétérinaire uniquement parce qu’ils les vendent eux mêmes. Alors oui, je vends des croquettes et des boites d’alimentation humide pour chiens et chats, oui, j’ai une marge sur l’achat/vente de tels aliments… Mais OUI (aussi) j’estime que c’est ce qu’il y a de mieux. Et mon propre chien est nourri de la sorte.

Il existe donc une très grande variété d’aliments sur le marché. On s’y retrouve difficilement. Beaucoup de propriétaires sont perdus. Je vais tenter de remettre de l’ordre (tant que possible) dans tout ça.

Alors, on trouve en gros 3 gammes d’aliments :

– en grande distribution (super et hypermarchés),

– en animaleries ou boutiques spécialisées,

– chez les vétérinaires.

Les prix au kilo sont très variables. De moins d’un euro à une dizaine d’euros le kilo.

Quelle est la différence entre ces gammes d’aliments?

A part les aliments diététiques thérapeutiques (pour des animaux souffrant par exemple d’insuffisance rénale, de diabète, …) vendus exclusivement chez les vétérinaires, il n’existe aucune législation quant à la classification des aliments pour animaux. On s’y perd donc très souvent et n’importe quelle marque peut indiquer n’importe quoi sur son sac d’aliment en vue d’en faire de la publicité pour mieux vendre.

Attention donc à ne pas se faire berner par une appellation mensongère!

Il y a (en gros) 4 classes d’aliments :

– les aliments « premier prix » ( ou bas de gamme), qui ne mentionnent rien de spécial quant à l’origine de leurs ingrédients sur l’emballage

– les aliments de milieu de gamme, ou « de qualité supérieure », appelés comme tels simplement parce que c’est écrit dessus

– les aliments « premiums » (ou haut de gamme)

– les aliments diététiques

Où trouver ces différentes classes d’aliments?

Les aliments bas et milieu de gamme se vendent en grandes surfaces, dans les épiceries et supérettes, bref, chez le commerçant du coin ou dans votre hypermarché.

Les aliments haut de gamme se trouvent en animaleries, en boutiques spécialisées, et chez les vétérinaires.

Les aliments diététiques (thérapeutiques) vétérinaires sont vendus sur prescription médicale, par les vétérinaires et uniquement par les vétérinaires. Leur composition sera spécifique et adaptée à la pathologie de l’animal.

Quelle est la différence entre ces aliments?

La différence entre le bas, le milieu et le haut de gamme se situe au niveau de la qualité nutritionnelle des différents nutriments. Dans le haut de gamme, vous trouverez des protéines animales et des nutriments de plus grande qualité que dans le bas de gamme.

Et plus un nutriment est de bonne qualité, plus il est digeste. Et plus il est digeste, plus il est assimilable. Donc moins on doit en donner. C’est la raison pour laquelle on observe souvent une différence dans la quantité alimentaire à donner selon la qualité de l’aliment. Il n’est pas rare de devoir donner en quantité facilement 2 fois plus de croquettes bas de gamme par rapport à un haut de gamme tout simplement parce que dans l’aliment de supermarché, de un, on vous pousse à la consommation, de deux, il y a plein d’ingrédients inutiles (genre des colorants, de la graisse, …) qui ne seront pas assimilés par l’organisme de votre animal.

Petite remarque numéro 1. Je viens de vous expliquer la différence entre le bas de gamme et le haut de gamme quant à la qualité nutritionnelle et la différence de quantité journalière à donner. Si vous trouvez que les aliments vétos et bas de gamme ont une différence notoire de prix (c’est vrai, on ne va pas s’en cacher) : calculez réellement le prix journalier de l’alimentation de votre animal. En sachant que de l’un à l’autre les quantités peuvent varier du simple au double, je ne suis pas persuadée qu’il y ait une telle différence de prix quand on rapporte tout au coût quotidien.

Remarque numéro 2 qui découle de la première : un animal nourri avec un aliment de haute qualité, hautement digestible mange moins, son organisme absorbe mieux les nutriments … et l’animal donc fera moins de quantités de selles … cela peut sembler superflu comme ça mais pour des chiens citadins, des chats remplissant plus ou moins vite une litière, je trouve que cela vaut la peine d’être mentionné.

Remarque numéro 3 : dans les croquettes de supermarché pour votre toutou : est ce que vous croyez réellement que les croquettes rouges, c’est la viande et les croquettes vertes, les légumes??? C’est tout bonnement et simplement du joli colorant rouge et vert qu’on a ajouté pour vous faire un bon coup de marketing, histoire de vous faire croire que l’aliment est bien complet…

Les croquettes haut de gamme ou celles en vente chez votre véto sont toutes marrons, de la même couleur, simplement parce que c’est la couleur qu’a une croquette d’un aliment complet et équilibré, où tout est mixé, et où il y a un bon ratio entre les glucides, lipides, protéines, minéraux, vitamines, … sans excès de l’un par rapport à l’autre.

Tout ça pour dire que je ne blâme pas ceux qui nourrissent leurs animaux avec des aliments de supermarché. On n’est pas un criminel pour autant! ;-) Mais quand on me pose la question : je réponds clairement et sincèrement que oui, c’est mieux de nourrir son animal avec un aliment de qualité supérieure, et que l’essayer c’est l’adopter : poil plus beau, moins de crottes (preuve par A+B que meilleurs ingrédients et meilleure digestibilité), moins de troubles digestifs, moins de troubles dermatos (allergies alimentaires), moins de risque de vieillissement prématuré des fonctions rénale et hépatique, …

Et que quand l’animal est malade (insuffisance rénale, insuffisance cardiaque, diabète, …), cela se justifie d’autant plus de nourrir son compagnon avec ce qu’il y a de mieux pour lui, c’est à dire un aliment diététique thérapeutique adapté à sa pathologie, et là pour le coup, en vente exclusive chez les vétérinaires!

_______________________________

Rajout à cet article grâce à la remarque constructive d’un confrère (merci Claudio!) :

Il y a aussi une grosse différence de matières grasses entre les croquettes bas de gamme et les croquettes Premium. Les croquettes de supermarché sont généralement très grasses, car la graisse est un constituant alimentaire qui ne coute pas cher et qui donne de l’appétence (c’est la raison pour laquelle Kiki doit très certainement raffoler des croquettes en forme de « donuts » rouges bien grasses dont je ne citerai pas le nom de la marque!)

De plus, ce que j’ai oublié de dire dans mon article et qui est essentiel, c’est que les croquettes Premium vétérinaires ont une composition arrêtée, c’est à dire que leur formule alimentaire ne change pas tous les mois en fonction des prix des différentes matières premières, alors que c’est le cas des croquettes de basse et moyenne gamme.

Un aliment Premium véto a donc une « recette fixe » alors qu’un aliment de basse ou moyenne gamme aura sa composition qui variera en fonction du cours des matières premières (pour lesquelles on recherchera donc toujours la source protéique, glucidique et lipidique la moins chère).

Aikiou Stimulo, le plat interactif pour chats

10 Jan

Le Stimulo est un plat interactif pour chat.

Par nécessité, les animaux dans la nature doivent occuper la majeure partie de leur temps à la recherche de nourriture. Les chats en particulier en sont adeptes. Malheureusement, ce besoin naturel de recherche est souvent sous exploité chez les chats domestiques, ce qui peut créer de nombreux troubles : obésité, apathie, agressivité, marquages urinaires, cystites idiopathiques, …

Le Stimulo, sur le même mode que le Pipolino (https://vetandthecity.wordpress.com/2010/03/15/le-pipolino-kesako/), a été développé dans le but d’être un remplacement à ce besoin.

La nourriture est cachée dans les nombreux tubes et votre chat doit y accéder à l’aide des ses pattes. Ceci permet à votre chat d’exercer son instinct de chasse et de prédation, rendant ainsi le repas utile et divertissant.

Pourquoi utiliser un Stimulo?

Utiliser un Stimulo comme système de distribution d’aliments pour votre chat :

Ce plat est en plastique solide, muni de pattes anti dérapantes et est facile à nettoyer. Les tubes sont gradués afin de faciliter la quantité exacte d’administration journalière de croquettes. Il est disponible actuellement en deux niveaux de difficulté (un niveau 3 de difficulté sera bientôt disponible), au prix de 24,95$, sur le site suivant : www.aikiou.com

Le mode d’emploi détaillé du Stimulo est disponible ici : http://www.aikiou.com/Datasheet/ModeEmploiStimulo.pdf

Aïkiou, le bol intelligent pour chiens

6 Jan

La plupart des chiens urbains manquent d’activité.

Pour s’adapter, ils développent des comportements gênants, comme détruire, uriner, vocaliser, agresser … ou déprimer (et sont alors moins actifs).

L’activité autour de l’aliment est celle qui les satisfait le plus : chercher l’aliment, ronger…

Le bol Aïkiou a été étudié pour répondre à cette attente.

Le Aïkiou est un bol de distribution d’aliments interactif pour chien.

Les animaux qui vivent dans la nature passent beaucoup de temps à chasser et à fouiller pour s’alimenter. Les chiens, en particulier, sont excellents pour chercher et  trouver de la nourriture. Malheureusement, cette habileté innée à résoudre des problèmes n’est pas assez souvent mise en pratique chez les animaux domestiques, ce qui entraîne parfois des comportements indésirables dans la maison.

Le bol Aïkiou (se prononce comme l’acronyme anglais qui correspond à IQ) a été conçu pour corriger cette situation. La nourriture est cachée dans les nombreux compartiments du bol : pour y accéder, votre chien doit faire glisser les portes pour les ouvrir ou faire tourner la roue centrale. Grâce au bol Aïkiou, votre chien exercera son instinct de résolution de problème; vous et votre animal en retirerez du plaisir et vivrez une expérience gratifiante.

Quelles sont les motivations pour adopter ce système de distribution d’aliments?

Le bol Aïkiou :

Deux vidéos de démonstration :

Il existe en bleu ou en rose, et est disponible sur le site www.aikiou.com, au prix de 24,95 $. Il est très résistant, facile à laver, et adhère très bien au sol grâce à ses pieds en caoutchouc anti-dérapant.

Pour savoir comment l’utiliser, cliquez sur le lien suivant : http://www.aikiou.com/Datasheet/ModeEmploiAikiou.pdf

Le Pipolino taille S pour furets et autres NAC’s

30 Nov

Je vous avais déjà parlé du Pipolino et de ses bienfaits chez le chat dans un précédent post : https://vetandthecity.wordpress.com/2010/03/15/le-pipolino-kesako/

Il est également disponible en différentes tailles adaptées aux chevaux, aux chiens, et aux NAC’s.

Le Pipolino taille S est particulièrement adapté aux lapins, furets, cobayes et petits rongeurs.

C’est un distributeur d’aliments (croquettes ou friandises) qui permet à votre animal de compagnie de se nourrir sur un mode proche de sa vie naturelle.

Il permet aux nouveaux animaux de compagnie d’augmenter leur espérance de vie en augmentant leur activité physique quotidienne, ce qui diminue le risque de développer des maladies liées au stress inhérent à la vie en captivité.

Vous placez donc les croquettes ou aliments dans le Pipolino et votre NAC devra le faire tourner et rouler sur le sol afin de faire tomber son alimentation par les trous percés dans le tube central. Vous pouvez régler le débit de distribution des aliments en réglant la taille des trous.

Cette augmentation d’activité afin de s’assurer une prise alimentaire régulière a plusieurs buts :

– Lutte contre l’ennui

– Anti-stress

– Renforcement de l’immunité

– L’animal s’apprivoise plus rapidement

– Diminution du risque d’absorption de corps étrangers

– Augmentation de l’activité physique, d’où : diminution du risque d’arthrose, d’ankylose, prévention de l’obésité, renforcement musculaire

– L’animal mange moins vite, ce qui permet de diminuer la fréquence des troubles digestifs (type diarrhée ou constipation)

– Diminution du risque de tumeur surrénalienne chez le furet

Pour commander le Pipolino, passez commande chez votre vétérinaire ou sur le site internet officiel de la marque (www.pipolino.eu).