L’hypothyroïdie canine

16 Mai

Article écrit (enfin!) pour Eyba … et Delphine. Bonne continuation au Canada! :-)

——-

La thyroïde est une glande située de part et d’autre et en partie haute de la trachée chez nos carnivores domestiques (chez nous aussi, hein, mais je me contente de parler de ce que je connais).

thyroide

Cette glande thyroïde sécrète des hormones thyroïdiennes : la T4 (en majeure partie) et la T3 (ainsi que la calcitonine).

Ces hormones thyroïdiennes ont pour rôle de stimuler le métabolisme:

  • elles participent à la production et au renouvellement des poils, de la peau
  • elles participent au transit digestif et à la digestion
  • elles régulent la température corporelle, en permettant au corps de produire de la chaleur
  • elles stimulent les mécanismes de défense
  • elles jouent un rôle important dans la croissance (croissance osseuse entre autres)
  • elles régulent la quantité de calcium dans le sang
  • elles stimulent le rythme cardiaque et la pression artérielle
  • … et bien d’autres choses encore!

Vous le comprenez donc, les hormones thyroïdiennes sont – en gros, hein ! – le bouton « ON » du moteur de l’organisme.

L’hypothyroïdie est une maladie hormonale relativement fréquente chez le chien (alors que chez le chat, c’est l’HYPERthyroïdie que l’on rencontre fréquemment).

Qui dit « hypo » dit « pas assez ». La glande thyroïde ne fonctionne pas ou mal et ne produit plus suffisamment d’hormones thyroïdiennes : le bouton « ON » est hors service et l’organisme fonctionne donc au ralenti.

 

A quoi est ce du ?

La plupart du temps, il s’agit d’une cause immunitaire. C’est-à-dire que l’organisme du chien va produire des anticorps qui vont détruire lentement la glande thyroïdienne. Les cellules sécrétantes étant détruites, il y a moins d’hormones sécrétées.

Parfois, cette maladie est congénitale, c’est-à-dire que la glande se développe mal dès la naissance ou alors que la glande se développe bien mais ne sécrète pas assez.

La majeure partie des cas d’hypothyroïdie s’observent sur un adulte d’âge moyen à âgé.

Le diagnostic n’est pas toujours évident car le propriétaire de l’animal peut croire que la baisse de forme de son animal est simplement liée au fait qu’il vieillit. Alors que lorsqu’on aura diagnostiqué une hypothyroïdie et traité l’animal, il retrouve en règle générale une deuxième jeunesse !

 

Quels sont les symptômes de l’hypothyroïdie ?

Baisse de forme, faiblesse, prise de poids de l’animal (sans augmentation de la prise alimentaire), troubles de la reproduction (baisse de fertilité), troubles du comportement, difficultés respiratoires, pertes de poils (souvent par plaques et très localisées), sensibilité exacerbée au froid … chacun de ces symptômes doit être signalé à votre vétérinaire.

On rencontre cette maladie dans toutes les races de chiens mais plus souvent chez les Cockers, Labradors, Golden Retrievers, Teckels, Dobermans, Pinschers, …

 

Comment faire le diagnostic de cette maladie ?

… En vous rendant chez votre vétérinaire, bien sûr !

Après avoir examiné votre animal, ce dernier réalisera probablement des examens complémentaires comme :

  • un bilan sanguin (numération formule, biochimie sanguine, …)
  • une analyse urinaire
  • un dosage sanguin des hormones thyroïdiennes
  • un test sanguin thyroïdien

 

Est-ce que cela se soigne ?

La bonne nouvelle, c’est que l’hypothyroïdie se soigne, et plutôt assez bien et facilement. Et que l’espérance de vie d’un chien bien traité est la même que celle d’un chien « normal ».

Bien sûr, la glande reste malade mais il « suffit » de traiter votre chien avec un complément hormonal thyroïdien pour qu’il retrouve une seconde jeunesse en à peine une semaine ou que les autres soucis (troubles dermatos, du comportement, de la reproduction, …) se régulent (en quelques mois).

Le « hic » est qu’il s’agit du coup le plus souvent d’un traitement à vie et que des contrôles sanguins réguliers sont à prévoir (deux fois par an en général).

Après avoir commencé un traitement (comprimés oraux), votre vétérinaire vous demandera très certainement de revenir au bout d’un mois afin d’évaluer l’état clinique de votre chien et de doser à nouveau le taux hormonal (prise de sang).

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :