Il était un vétérinaire…

26 Juil

Hier j’ai perdu un confrère, un très bon copain. Cela faisait quelques mois que je ne l’avais pas vu.

Quand on sort des études, fraichement diplômés, on a passé 6 années (voire parfois même plus) avec des gens qui deviennent notre famille, car chacun d’entre eux représente en fait, qu’on le veuille ou pas, une part de nous même.

Je suis diplômée depuis 11 ans maintenant et en 6 années d’études et 11 années de pratique, j’ai vu partir beaucoup de mes amis bien trop tôt.

Devenir vétérinaire, c’est un sacerdoce. Ce sont des études passionnantes, mais pas faciles. Ce sont surtout des rencontres, des échanges, de nombreuses fêtes, de la confraternité qui nait sur les bancs des amphis.

Durant ces longues études on rigole (beaucoup), on désespère (parfois, mais ensemble), on fait la fête (trop mais qu’est ce que c’est bon!), on bosse (pas régulièrement mais intensément), on tombe amoureux (on y rencontre souvent sa moitié), … bref, on vit notre jeunesse.

Et à la sortie de ces longues études, on se promet tous et toutes de se voir, souvent. Mais envahis par le tourbillon de la vie, une fois dans la vie professionnelle, mêlée à la vie familiale, on se voit finalement peu, trop peu. Mais le peu de fois où l’on se voit c’est comme si on ne s’était jamais quittés : on reprend tout de suite les conversations laissées derrières nous il y a de cela quelques années. C’est intense, jovial, et terriblement triste à la fois. Car ces sauts émotionnels de nos retrouvailles avec notre jeunesse sont – on le sait déjà avant même d’en avoir prit le départ – éphémères. Notre jeunesse est fanée et on sait qu’on ne la retrouvera plus jamais vraiment.

Vous ne le savez peut être pas mais le vétérinaire (ou la vétérinaire) est par définition quelqu’un d’hyper sensible.

Ce n’est pas pour rien que nous faisons ce métier là.

Parfois, je lis dans des forums des choses qui m’attristent, comme par exemple des listes (peu fournies) qui sont faites avec, classés par département, « les vétérinaires qui pensent à l’animal en priorité, et pas à leur tiroir caisse« , et je me dis que nous sommes vraiment des incompris.

Avant, peut-être… L’ancienne génération de vétérinaires remplissait peut-être le tiroir caisse… Mais maintenant c’est révolu, depuis plusieurs dizaines d’années. TOUS les vétérinaires font ce métier par passion, et non pour le tiroir caisse. Parce que le tiroir caisse, il n’est souvent pas bien rempli! Nous sommes trop nombreux, très contrôlés, très taxés, très imposés, …

Vous qui croyez que votre véto pense à son tiroir caisse avant de penser à votre animal, à vous, à votre famille, à la vieille dame qui voit euthanasier son vieux chien, compagnon de toute une vie, et qui ne s’en remettra plus. Vous qui croyez que le vétérinaire ne ramène pas la peine et la douleur de ses clients chez lui, le soir, quand il retrouve sa famille. Vous qui nous croyez insensibles, calculateurs, manipulateurs, … vous vous trompez complètement.

Le vétérinaire d’aujourd’hui (et je parle en connaissance de cause parce que entourée d’amis vétos et mariée à un véto) est :

– un passionné, depuis sa plus tendre enfance

– une grande gueule qui se donne des airs de dur à cuire, mais qui est en réalité un hyper sensible qui se protège comme il peut

– un bourreau de travail, qui bosse jour et nuit sans compter ses heures, et avec le sourire, même si il préfèrerait être auprès des siens (et encore, il n’imaginerait tellement pas lâcher ses patients, tellement sa place est auprès d’eux … il s’en voudrait doublement)

– un éternel enfant / adolescent, qui ouvre des yeux émerveillés devant la vie et le monde, mais qui se prend régulièrement des coups car il arrive difficilement à canaliser ses sentiments

– un formidable parent

– un ami fidèle

– …

Les vétérinaires sont une grande famille à laquelle je suis excessivement fière d’appartenir.

Et le confrère / ami qui nous a quitté hier était « le plus » de tous les qualificatifs que je viens de vous énoncer. Notre « grande famille des vétérinaires » est depuis hier amputée trop brutalement de l’un de ses membres, et nous sommes toutes et tous de tout cœur en pensées avec sa femme, ses enfants, sa famille et ses amis.

RUBAN

Publicités

18 Réponses to “Il était un vétérinaire…”

  1. Patricia Le Salle 26 juillet 2013 à 13:23 #

    Bonjour,
    Je suis dans la salle d’attente de mes veterinaires pour le rappel de vaccin de deux minettes. Je les cotoient depuis six ans et ils ont toute ma confiance et mon admiration. Ils font un metier formidable avec des joies et des peines. Ils accompagnent mes poilus de belle maniere et soutiennent dans les coups durs.
    Je suis emue a vous lire.

    • Patricia Le Salle 26 juillet 2013 à 13:26 #

      Toutes mes condoleances pour la perte de votre ami et confrere.
      J’exerce aussi un metier sur lequel il est facile depuis quelques annees de taper. Je suis enseignante. Alors votre ecrit fait echo en moi.
      Courage et continuez !
      J’aime vous lire.
      Cordialement
      Patricia, « maman » deux pattes de trois chiens et sept chats

  2. P. 26 juillet 2013 à 13:51 #

    Oh comme je me retrouve dans cette description. Je rentre d’une euthanasie, 14 ans de vie commune et oui on en ramène tjs un peu a la maison.
    Toutes mes condoléances. Si je calcule bien vous avez 5 ans de plus que moi, c’est bcp trop tôt :(
    Amitiés

  3. ultimarat 26 juillet 2013 à 14:00 #

    Le vétérinaire, plus vieux, c’est aussi le plus formidable des grand-pères, qui a tellement à apprendre et a partager.
    Mes condoléances, profitez de la vie, elle est si fragile (et vous, en tant que vétérinaire êtes bien placée pour le savoir =) )

  4. Bonneau 26 juillet 2013 à 14:34 #

    Je sais de qui tu parles,,et ma peine est très grande également. Je suis vétérinaire comme toi, avec la même vision de la profession, et je suis tout à fait d’accord. Nous sommes trop souvent incompris. Nous vivons ce métier comme une passion, et hélas cela peut dégénérer rapidement, comme toute passion d’ailleurs. Merci pour ton message, on est toute une communauté à penser très fort à lui ce matin. À bientôt, en de meilleures circonstances.

  5. Carou 26 juillet 2013 à 14:49 #

    Tellement bien dit, tu as su trouver les mots justes….

  6. Harald BERGE 26 juillet 2013 à 19:14 #

    Tout est dit .

    Non seulement nous soignons des êtres vivants qui ne savent parler pour expliquer leurs maux physiques et / ou/ psychologiques , mais nous accompagnons leurs maîtres dans leurs épreuves .

    Un formidable métier que l’on ne peut pas réussir vraiment si on pense au tiroir…..

    Réussir ce métier c’est avoir compris l’animal et son propriétaire et les avoir correctement accompagnés .

    La perte d’un confrère est en effet un peu comme si une part de nous disparaissait . Nous sommes souvent complémentaires et avons besoin les uns des autres pour réussir notre vocation, mais aussi notre vie.

    Mes pensées vont à sa famille et ses enfants qui ont partagé avec lui cet amour des animaux, mais aussi l’amour des gens …

    • Luc Callewaert 27 juillet 2013 à 09:57 #

      Camille, je ne sais pas qui est parti, mais ton message me fait penser à ton Papa, tu sais comme il comptait pour moi !
      Pourtant, diplômé il y à plus de 40 ans, le « tiroir caisse » ne comptait pas pour lui non plus. Actuellement, j’en connais certains qui jouent à la « pompe à essence » en faisant revenir 3 à 4 fois avant de solutionner le problème, sans oublier de vendre ce qu’ils ont dans leur cabinet transformé en Pet Shop.
      Ton Papa pratiquait une bonne médecine enseignée sar un Seigneur, le Professeur Brouwers, basée sur les symptômes cliniques sans passer nécessairement par un tas d’examens complémentaires !
      Bisous 😘
      Luc

  7. soph 26 juillet 2013 à 22:09 #

    Merci Lau, pour ce bel hommage…

    • Vivi 26 juillet 2013 à 22:49 #

      Je sais que tout ce que tu as écris est vrai. Alors même si je ne connais pas le nom de ton ami, je pense à lui.

  8. sylvain vetticoz 26 juillet 2013 à 22:39 #

    je suis vétérinaire, hier c’était la cérémonie funéraire d’un ami véto, ce texte résonne en moi comme un cri de vérité….merci

  9. fiftyralph 26 juillet 2013 à 23:40 #

    Je suis touché par ce texte (je suis véto aussi), toutes mes condoléances, et quel bel hommage…

  10. Franz 27 juillet 2013 à 10:36 #

    Drôle d’éloge funèbre, je ne vois pas ce que cette apologie de la profession vient faire dans ce contexte.

  11. catvetforyou 31 juillet 2013 à 15:13 #

    Un grand moment de tristesse après la perte d’un camarade, mon cher Franz. Dans les moments difficiles, n’avez-vous jamais ressenti le besoin de vous lâcher, de vous confier, d’expliquer aux autres ce que vous ressentiez?
    Voilà que dans cet instant, notre consœur s’est lâchée et a voulu parlé -a eu besoin de parler- de sa jeunesse étudiante, des merveilleux souvenirs avec cet ami et des frustrations que nous ressentons tous quand certains clients ne comprennent pas l’investissement que représente notre métier. Ce message est un bel hommage à un véto qu’elle connaissait bien et qui pratiquait l’exercice vétérinaire du mieux qu’il pouvait.

  12. christiane Henry-Dumaillet 1 août 2013 à 23:18 #

    un vétérinaire c’est un médecin ami des animaux,le mien a participé chaque fois à ma peine lors du moment crucial, mais il n’y a que les amis des bêtes qui comprennent le chagrin que l’on éprouve lors d’un decès de notre ami à quatre pattes.Je comprends d’autant mieux le chagrin que tu peux éprouvé lors du décès de ton ami de longue date, Courage, une partie de ta jeuneusse s’est envolée; ta cousine qui t’aime

    • Vet and the City 2 août 2013 à 15:54 #

      Bonjour, je pense que vous vous trompez de destinataire mais mille fois merci pour ce gentil commentaire!

  13. Antoine 11 août 2013 à 16:58 #

    Voilà deux semaines que cette triste nouvelle a secoué notre communauté.Je n’arrive toujours pas à y croire,lui qui avait toute la vie devant lui… et pourtant.Comme le dit l’auteur de ce si bel hommage, nous sommes (les vétérinaires) des personnes dans l’ensemble très sensibles à la détresse des hommes et des animaux. Certains clients se comportent d’une mauvaise manière avec leur vétérinaire en nous qualifiant de tiroir-caisse.Ce qu’ils oublient c’est qu’en plus d’être vétérinaire nous avons des entreprises à gérer et qu’un cabinet ou une clinique vétérinaire a des coûts importants. Trop souvent est fait l’amalgame « vous ne pensez qu’à l’argent , vous n’aimez pas les animaux »… on connait trop la chanson hélas.Mais que ce soit clair, nous adorons les animaux, mais ce n’est pas parce que nous adorons les animaux que nous devrions prester gratuitement ou presque pour rien.Vétérinaire est notre métier.Nous avons pris des risques avec des investissements souvent lourds, nous supportons du personnel, des charges, des taxes…

    Je tenais aussi à souligner le mauvais comportement qu’adoptent certains clients en pensant que d’un simple claquement de doigts (sous prétexte dissimulé que nous sommes beaucoup et que l’offre est donc grande) nous rappliquerions et devrions céder à leur moindre caprice.Que de tristesse quand je vois dans le carnet de vaccination d’un animal que le tampon du vétérinaire change tous les 2 à 3 ans…Que de tristesse quand j’entends une cliente me parler de son ancien « connard de vétérinaire » (je me dis que je suis le prochain « connard »).Que de tristesse quand j’entends des clients démonter un collègue car le traitement n’a pas fonctionné et que de tristesse devant ces jugements expéditifs « c’est un nul ».

    A ces clients je leur dit:oseriez vous vous comporter ainsi avec un médecin généraliste? Oseriez vous appeler votre généraliste à deux heures du matin pour un rhume, des puces, ou une diarrhée? Oseriez vous le déranger le dimanche midi ou le samedi soir?Je pense que ces clients (de plus en plus nombreux) se permettent beaucoup de liberté avec nous,vétérinaires.J’ai envie de leur dire: nous ne sommes pas votre supermarché de la santé animale,ni même vos « boy ».Respectez-nous et vous aurez notre respect sincère en retour.Et pour terminer posez vous des questions pour comprendre pourquoi des vétérinaire comme moi sont certains jours aigris devant tant de connerie.Et ne me dites pas que je dois changer de métier (j’adore mon travail)! C’est à vous de changer un peu votre comportement.Dieu merci, les chics clients sont encore majoritaires… pour combien de temps…

  14. Astarte 29 mai 2015 à 09:43 #

    C’est beau ce que vous dites.
    Je ne suis pas vetérinaire mais je me reconnais dans ce portrait: les animaux sont devenus pour moi l’évidence de la pureté et de la perfection. Bref, je les considère avec un regard respectueux comme mes congénères et tout ce qui est vivant et aimable disons.
    Je pense que je pourrais être activiste sur le terrain, la cruauté animale me fait un mal insupportable. Je pense être capable de beaucoup pour sauver des animaux, sans foi ni loi disons.
    J’admire mon vétérinaire, c’est un magicien, il est assez unique et capable d’opérer un iguane aussi bien qu’un serpent ou un rat. Jamais vu un truc pareil. Je peux dire que dans ce cas oui, ce que vs dites dans portrait professionnel est adéquat. En revanche, hélas, l’expérience m’a bien démontré que tous n’ont pas l’éthique et le sérieux que vous décrivez, c’est comme en médecine générale, on ne peut pas faire d’angélisme. Enfin, vraiment le veterinaire dont je parle actuellement est véritablement un héros dans son genre, jamais vu une telle rigueur et précision et un talent aussi désintéressé. Il y a des héros ordinaires, des passionnés qui mériteraient plus d’égards qu’ils n’en reçoivent. (Je n’oserai pas lui dire ceci dit, car en plus il est modeste, simple et rivé à sa tache)
    Merci à lui et à ceux qui sont prêts à tout pour aider les merveilleuses créatures qui nous entourent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :