Comment déterminer le sexe de chatons nouveau-nés?

27 Mar

Déterminer le sexe d’un chaton est parfois une aventure périlleuse !

Je vous prierais de constater tout d’abord que la présence de tétons ne signifie pas que vous êtes en présence d’une femelle (si vous en doutez, merci de vous rappeler que les messieurs en ont également, des tétons !). Vous n’imaginez pas le nombre de clients qui nous regardent d’un air halluciné lorsqu’on leur parle de tétons chez leur chien ou leur chat mâle…

Bref…

A la naissance, les mâles et les femelles présentent, juste sous la queue, deux orifices semblables : l’orifice anal et l’orifice urinaire (pénis chez le mâle et vulve chez la femelle).

Chez le mâle, la distance entre ces deux orifices est plus grande que chez la femelle. Evidemment, il est plus aisé de faire le sexage en comparant les chatons d’une même portée !

Le premier ou la première qui se fiche de mon mirifique dessin ... ça va très mal se passer! ;)

Le premier ou la première qui se fiche de mon mirifique dessin … ça va très mal se passer! ;)

Chez le mâle, la distance entre ces deux orifices est de l’ordre de 1,2 à 1,4cm, alors que chez la femelle elle sera de l’ordre de 0,5cm.

L’orifice génital de la femelle se présente plus sous la forme d’une fente verticale alors que chez le mâle il sera plus circulaire.

Dès l’âge de 5-6 semaines, les testicules seront visibles chez le mâle et vous pourrez commencer à les palper sous la peau.

F et M 2

Petit « truc » également : si le chaton présente une robe de couleur « écaille de tortue » (tricolore), c’est (presque) certain qu’il s’agisse d’une femelle ! En effet, la couleur « écaille de tortue » nécessite – pour s’exprimer – la présence de deux chromosomes X … Et je vous rappelle que femelle = XX et mâle = XY, chez les chats, comme chez nous!

Effet garanti quand vous débarquez chez des amis et que vous leur pariez un billet de 100 que leur chat est une fifille avant même de l’avoir approché!

Advertisements

11 Réponses to “Comment déterminer le sexe de chatons nouveau-nés?”

  1. Margaux Martin 27 mars 2013 à 19:18 #

    Est-ce que c’est vrai qu’il existe des mâles tricolores et que ceux-ci sont stériles ou c’est une « légende »?

    • Vet and the City 27 mars 2013 à 19:23 #

      C’est vrai mais c’est très rare! Vous êtes bien renseignée! ;)
      On estime je crois que un chat tricolore sur 5000 est un mâle. Il s’agit alors d’un mâle XXY (une anomalie génétique) et ces animaux sont en général stériles, comme vous dites.

      • Sheeryuu 28 mars 2013 à 14:40 #

        Je confirme que ça existe. j’en ai un à la maison et il a présenté un « petit retard de croissance ».

      • babybirdhitz 8 septembre 2013 à 14:57 #

        bonjour,
        une question me turlupine: si l’animal est porteur des chromosomes XXY, ne s’agit-il pas d’un hermaphrodite ou quelque chose de ce genre? Je veux dire, peut-on réellement parler de mâle lorsqu’il a les chromosomes à la fois mâle(XY) & femelle(XX)?

  2. elise 27 mars 2013 à 19:30 #

    très beaux dessin !

  3. elise 27 mars 2013 à 19:31 #

    et très grosse faute de français (désolée)

  4. duna85 27 mars 2013 à 21:39 #

    Eueueuh,… de souvenir, le gêne X est porteur du gêne roux ( et non « écaille » ) C’est pour cela aussi que 75% des chats roux sont des mâles car pour une femelle rousse, il faut que le papa et la maman lui refile le gêne Xroux ! Donc une femelle écaille a le gêne X roux et l’autre X non roux qui s’expriment … juste ?( pour faire simple)

  5. Lily 28 mars 2013 à 00:03 #

    J’ai eu un 100% de réussite sur la portée de chatons (accidentelle) que m’a fait ma minette ! J’ai eu un petit doute sur un bonhomme noir que je n’arrivais pas vraiment à situer, mais comme le papa présumé était un rouquin, j’ai supposé que c’était foooorcément un mâle. Ou que ma minette était une véritable traînée et Gros rouquin cocu. Mais heureusement pour l’honneur de Gros rouquin, Noiraud mystère était bel et bien un mâle.

    Par contre, je trouve ça pas clair de dire que le gène qui détermine la couleur écaille de tortue est sur le X… Autant dire que cette couleur nécessite un X roux et un X non-roux d’où la présence nécessaire de deux X et donc la féminité du miauleur (ou de la miauleuse en l’occurence). Parce que dire que le gène qui détermine l’écaille est sur le X, ça n’explique pas vraiment en quoi le mâle ne peut pas l’être (vu qu’il a un X pour tenir compagnie à son Y).
    Mais je chipote.

  6. Lily 28 mars 2013 à 00:06 #

    Oh, et petite question pendant que j’y suis, les plus que rares mâles écaille non-stérile, ce sont des XXY ou des XY dans lesquels il y a eu… comment dit-on déjà ? Où sont passé mes souvenirs de mes cours de génétique au lycée ??? hum… il y a eu… crossing-over non ? Ou un truc comme ça.

Trackbacks/Pingbacks

  1. ARISTIDE Le blog du félin urbain » Un gars, une fille – Ne vous trompez plus - 3 avril 2013

    […] Retrouvez l’intégralité de son article ici. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :