Le végétarisme chez le chien et le chat

5 Oct

Emmanuelle V. m’a demandé récemment d’écrire un article sur ce que je pense du végétarisme chez nos animaux domestiques.

 

 

Emmanuelle est végétarienne par conviction, elle a trouvé cet article sur le net et me demande mon avis.

 

Alors, cet article, qui prône la possibilité du végétarisme chez nos animaux, parlons en. Je l’ai lu avec beaucoup d’attention.

 

Ce passage-ci m’a fait hérisser mes petits poils sur mes petits bras :

« (…) il y a une chose essentielle : pouvoir en parler aux vétérinaires. La plupart sont hostiles. Ils ne sont déjà pas végétariens eux-mêmes ; ils sont vétos comme d’autres sont médecins, parce que ça rapporte, et ne sont pas plus « amis des animaux » que le Français moyen, c’est à dire que ça arrive mais rarement. »

 

Sachez déjà que si vous espérez gagner beaucoup d’argent dans la vie, il ne faut surtout pas faire véto!

L’article date de 1990, alors je pardonne à l’auteur son manque de tact, car à l’époque peut être y avait il moyen de s’en mettre plein les fouilles en faisant ce métier, mais ce n’est plus du tout le cas actuellement.

Un véto gagne BIEN MOINS qu’un médecin ou qu’un juriste.

Vous voulez une preuve? Mais bien sûr! Voici un lien extrait de la convention collective des vétérinaires salariés. Vous y observerez qu’un véto cadre échelon 2 (c’est à dire un jeune diplômé qui sort des études) gagne 2100€ brut par mois, soit 13,85€ brut de l’heure. Vous trouvez toujours que véto « ça rapporte » ? Je ne pense pas, non.

Bien sûr, tous les vétos ne sont pas salariés! Mais je peux vous jurer qu’en tant que libéral, ce n’est pas plus glorieux. On fait des heures de dingues, et ce qui rentre dans la clinique doit nous permettre de payer le loyer de notre local, le remboursement des emprunts ou du leasing pour notre matériel médical, de payer nos assistantes, voire les autres vétos salariés de la structure et ensuite … de se payer quand même un peu, hein, si! si!

Véto, c’est donc un métier de passion, point barre.

 

Bref, je passe sur cette remarque qui m’a un peu … disons … énervée …

 

——–

 

Mon avis donc.

Je pourrais le donner en très peu de mots, à savoir : « Non. Le végétarisme n’est pas adapté à nos animaux domestiques. Point barre. Salut. Bien à vous ».

Mais je vais développer … parce que vous le valez bien! ;-)

 

L’homme est un animal. Oui. Je vous jure. C’est probablement une (re)découverte pour certains ou certaines d’entre vous. Un animal, donc. Mammifère. OMNIVORE.

… Oui, je sais, ça vous rappelle un vieux truc appris au CP et qui vous file la migraine.

 

Petit rappel, de CP, donc, mes enfants :

On classe les différentes espèces animales selon leur type de régime alimentaire, à savoir :

Les carnivores : qui mangent essentiellement de la viande, voire du moins des protéines animales. Cetains régimes carnivores sont très spécialisés : piscivore (qui mange du poisson), insectivore ou charognard

– Les végétariens : qui mangent essentiellement des végétaux. Parmi eux : les herbivores, les granivores, les nectarivores (le colibri par exemple), les frugivores

Les omnivores : qui mangent à la fois des produits d’origine animale et végétale.

Et si c’est joliment classé comme cela, c’est parce que l’on ne décide pas sur un coup de tête de passer de l’un à l’autre groupe. C’est vital! L’aliment est source de vie et ce n’est pas qu’une métaphore!

Le système digestif de telle ou telle espèce est FAIT POUR manger tel ou tel type d’aliment. Cela ne vous viendrait pas à l’idée de donner à manger à une vache un régime à base de steak haché?? Hé bien il en est de même pour nos animaux domestiques. Pour caricaturer, on ne nourrit pas son chat avec des brocolis!

 

Source photo : MASONS

 

L’homme est donc un omnivore. Son tube digestif est de longueur moyenne et tout est fait (nos dents, notre salive, nos différents organes digestifs) pour qu’il puisse digérer et assimiler à la fois les aliments d’origine animale et d’origine végétale. Donc l’homme, idéalement doit manger de tout. C’est sa « nature », c’est comme ça. Maintenant, étant omnivore, il a le droit d’être végétarien s’il le veut. En prenant des compléments alimentaires si nécessaire, et en trouvant une origine protéique autre que dans la viande (ou les oeufs, le lait, les céréales, les fruits secs, … selon qu’il décide idéologiquement de suivre un régime végétarien ou végétalien).

Le chat et le chien (et le furet aussi) sont, eux, des carnivores. C’est à dire qu’il n’ont pas trop le choix. Ils ont un tube digestif court, des dents acérées concues pour déchirer leur nourriture et non pour la mâcher, ils ont peu d’enzymes dans leur salive pour digérer aisément les végétaux. Bref, ils ont BESOIN de viande (quand je dis viande, j’inclus aussi le poisson)!

Les carnivores ont besoin d’acides aminés (qui sont en fait les petites parties des protéines) comme nous, mais en plus grande quantité.

Les protéines (et donc les acides aminés), on en retrouve aussi dans les végétaux (les protéines végétales) mais les végétaux contiennent moins de protéines que la viande. De plus, nos carnivores dégèrent moins bien les protéines d’origine végétale.

Mais alors que nous n’avons besoin que de 9 acides aminés essentiels, nos carnivores en ont besoin de 11, dont plusieurs que l’on ne trouve que dans la viande, et pas dans les végétaux (ce qui est différent de l’homme). Ces acides aminés particuliers sont la taurine, la L-carnitine et l’arginine.

La taurine est particulièrement importante chez le chat (mais elle l’est aussi chez le chien) car elle est indispensable à plusieurs fonctions. Un régime carencé en taurine induit des cardiomyopathies sévères, des troubles de la reproduction, de la cécité, … et tout celà pouvant aller jusqu’à la mort.

« On n’a qu’à en rajouter de manière complémentaire dans l’aliment végétarien » me direz vous! Sauf que ce n’est pas si simple. Les additifs qui ne viennent pas directement d’une source de viande animale semblent moins bien assimilés.

En plus de ces acides aminés, il y a d’autres nutriments que le chien et le chat ne trouvent que dans la viande, à savoir des acides gras essentiels (l’acide arachidonique).

Les végétaux fournissent également de très faibles apports en minéraux et oligo éléments (iode, fer, calcium, magnesium), en vitamine A, B1, B3, B12, … alors que la viande en est bourrée!

Un régime à base de viandes induit des urines plutôt acides, alors qu’un régime végétarien aura tendance à induire l’émission d’urines plutôt basiques. Or on sait à quel point les chats sont sensibles à la formation de cristaux urinaires, de cystites, … qui ont tendance à surtout se développer quand l’urine est trop alcaline (trop basique).

Il y a un bien sûr aussi un « instinct alimentaire naturel » qui est terriblement important. Présentez à votre chat d’un côté un steak haché et de l’autre une assiette de brocolis… Il mange quoi d’après vous? … On est d’accord! Ceci provient du fait que les papilles gustatives des carnivores sont très friandes de produits à base de viande et non de ceux à base de légumes/fruits/végétaux.

 

Source Photo : PK-Photos

 

Tout cela pout tenter de vous démontrer que oui, donner à son chat ou à sont chien un régime végétarien est absolument contre nature, pas du tout adapté, voire même très dangereux pour sa santé.

Emmanuelle, je peux très bien comprendre votre démarche et le désir de faire de même avec son animal quand on est végétarien par conviction (car je l’ai été moi-même), mais j’espère que vous comprendrez que c’est mieux pour la santé de votre animal de manger un régime adapté à sa propore nature.

 

 

Note pour les intéressé(e)s : OUI, je vous parlerai bientôt du BARF!  ;-)

 

 

Et puis – toujours : à vot’ bon coeur M’sieur Dames!

Advertisements

8 Réponses to “Le végétarisme chez le chien et le chat”

  1. Québec LaBoxer 6 octobre 2012 à 20:39 #

    Complètement d’accord avec toi ! je suis dans une asso qui s’occupe de chat et la vice présidente voulait faire que les chats aient un régime végétarien, purée pour lui faire comprendre que c’était dangereux et contre nature aux chats.. Merci d’éclaircir le sujet !

  2. Esbroufe 7 octobre 2012 à 21:50 #

    Un bon article très intéressant sur l’alimentation végétale destinée aux animaux.
    Mais… un peu perplexe sur l’analyse des végétariens humains… Pour quelqu’un qui a été végétarien, je ne comprends pas tellement : « Donc l’homme, idéalement doit manger de tout. C’est sa « nature », c’est comme ça. »
    Ah la nature de l’homme… Voui voui, heu la nature de l’homme depuis la préhistoire, dans toutes les civilisations ? Moi je n’ai toujours pas calé la nature de l’homme… La nature DES hommes me parle plus. En fait l’article est vraiment bien mais je ne comprends vraiment pas le besoin de faire le parallèle entre le régime alimentaire humain si complexe… Je ne pense pas que les végétariens pensent qu’ils vont à l’encontre de leur vraie nature d’humains. Question de pays, question d’histoire, de société. La France (et la Belgique :-)) est attachée à la viande (c’est super pour la santé, le patrimoine, les protéines tout ça), mais c’est pas toujours le cas pour les autres pays. Ethnocentrisme quand tu nous tiens. Je trouve aussi étrange de préciser qu’on a été végétarien mais qu’on ne l’est plus : problème de santé, éthique ? Ca laisse sous entendre qu’être végé c’est bien, mais ce n’est pas tenable. J’ai été contente de lire un article sur le thème croquettes et chiens végés mais pas du tout satisfaite des petits raccourcis sur le régime alimentaire humain idéal, en fait je n’en vois pas l’intérêt. Dommage mais je reviendrais sur le blog :-)

    • Vet and the City 7 octobre 2012 à 23:36 #

      Une réponse rapide : je parle de l’Homme et pas des hommes, en effet. Du mammifère. Omnivore. Issu de n’importe quelle ethnie.

      Le rapide passage sur le végétarisme humain n’est rapide que parce que ce blog n’est pas un blog sur les humains mais sur les animaux. Je ne fais aucun jugement de valeur. Je ne compte pas expliquer pourquoi je ne suis plus végétarienne. Je l’ai évoqué simplement parce que la lectrice qui m’a posé la question me l’a évoqué elle même.

      Nous choisissons en toute conscience notre source alimentaire, c’est notre droit le plus strict. Or, nos animaux domestiques mangent, par définition, ce que NOUS voulons bien leur donner. Je donne simplement une piste sur ce que j’estime, en tant que veto, être le mieux pour leur santé.

      En espérant avoir répondu aux points qui semblaient vous laisser perplexe…

      Merci en tous cas de votre intérêt pour le blog!

  3. Anne 12 octobre 2012 à 15:35 #

    Bravo pour cet article qui fait drôlement plaisir à lire sur le fait que nos zanimos sont des Carnivores.
    J’ai un toutou de 6ans,dont 5 de BARF, il est atteint de DAC et etait constamment sous traitement corticoides et antibios petit.après divers essais de croquettes hypoallergeniques…j’ai cherché d’autres solutions,le Barf a été la révélation,il ne mange que de la volaille avec quelques apports et miracle,depuis il est quasiment « guéri »,juste un peu rouge près des babines,aux endroits sensibles mais cette alimentation a prouvé ses bénéfices sur lui.une belle peau,de belles dents,aucun surpoids,plein d’énergie.
    Je recommande à tous les maitres de se renseigner,car le porte monnaie aussi s’en porte mieux:que des avantages pour ma part.

    Merci

  4. Inès 14 octobre 2012 à 16:46 #

    Bonjour :) Je suis tombée par hasard sur une émission (30 million d’amis je crois) où ils parlaient d’une femelle requin végétarienne. Elle serait tombée sur un hameçon en mangeant de la viande.
    Pourtant, le requin n’est-il pas exclusivement carnivore ?
    Je ne suis pas trop calée en requins mais je n’ai jamais entendu dire qu’ils soient omnivores ou végétariens ^^
    Bon dimanche :) (votre blog est très intéressant!)

  5. Ana 21 janvier 2013 à 02:15 #

    FAUX FAUX FAUX et FAUX !
    Faire une page entière pour partir d’un postulat basique et foncièrement primaire (tu parles du CP, tu sembles y être restée) c’est pas une bonne tactique rhétorique : il n’y a pas trois types de régimes comme tu le dis au début, mais QUATRE. Eh oui…tu oublie les frugivores… C’est bête hein ? Surtout que l’homme est frugivore (à tendance omnivore, certes)… Bien… Encore toute une argumentation à reprendre.
    (avant qu’on me gueule dessus : je ne suis pas végane, et je donne de la viande à mon chat… Mais s’il fallait choisir entre les légumes plein de protéines et les croquettes constituées de déchets des abattoires… Je pencherais plutot pour les légumes)

    • Vet and the City 21 janvier 2013 à 12:58 #

      Holalaaaaa! Que d’énervement ici :-)
      Nous ne devons pas avoir eu les mêmes cours de CP… Relisez attentivement mon écrit : je n’ai nullement oublié les frugivores!
      Selon moi (maintenant vous savez très bien que deux écoles s’opposent sur le sujet) : les grands primates (dont nous descendons) sont frugivores, certes, mais l’homme a évolué depuis et sont anatomie digestive s’est modifiée, pour passer à un régime alimentaire plus omnivore que frugivore.
      Aucune raison de vous « gueuler dessus » : je vous rejoins même totalement sur votre conclusion! Lisez mes articles concernant les croquettes de supermarché versus croquettes Premium. Je ne prône que l’alimentation de gamme Premium, voire le BARF (maîtrisé et contrôlé) pour nourrir son chat ou son chien. Le reste, c’est « bullshit »!

  6. Marion G. 16 mai 2016 à 13:22 #

    « Sauf que ce n’est pas si simple. Les additifs qui ne viennent pas directement d’une source de viande animale semblent moins bien assimilés. » Auriez-vous davantage d’informations et de sources à ce sujet ? Je serais curieuse d’en savoir plus, étant donné que c’est sur ce point que semble reposer une grande partie de votre argumentation. (C’est juste par curiosité, je ne cherche pas particulièrement à défendre l’alimentation végétalienne pour les carnivores, je n’ai à la maison ni l’une ni les autres. Je cherche seulement davantage d’infos, donc si vous voulez bien les mettre à disposition, je suis preneuse.) Sinon, j’ai peu de raisons d’espérer que la viande de synthèse arrive sur le marché un jour, mais si ça pouvait enfin permettre de mettre un point final à ces débats sur la nourriture des animaux « de compagnie » carnivores, en attendant une très hypothétique fin de la pratique consistant à détenir des animaux « de compagnie, ce serait chouette :D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :