Le furet en consultation vétérinaire

27 Avr

Le furet fait partie des espèces que l’on appelle les NAC’s (Nouveaux Animaux de Compagnie).

Avant, le terme de “NAC” (Nouveaux Animaux de Compagnie) désignait uniquement les rongeurs. Mais depuis peu, de nouvelles espèces ont rejoint la grande famille des NAC’s : reptiles, furet, et araignées envahissent les animaleries et ont de plus en plus succès auprès des foyers français.

L’entretien de ce petit animal reste peu coûteux mais l’animal requiert plusieurs vaccinations, une litière particulière, une puce électronique obligatoire, et éventuellement une opération de stérilisation ou castration.

Le furet est un NAC carnivore, de la famille des mustélidés (la famille des putois, des visons, de la fouine, …). Le mâle pèse de 1 à 2kg et la femelle est plus légère (600 à 900g).

Il est attachant, joueur, drôle, curieux, vous fera la fête à votre retour, et vous suivra partout. Son caractère espiègle séduit rapidement. Il dort beaucoup (jusqu’à 20h/jour!), mais s’adapte sans problème à vos horaires si vous l’y habituez.

Il est tout à fait possible d’éduquer un furet : il reconnaîtra très vite son nom! Il est rapidement propre (si éduqué tout jeune) et va dans une caisse à chat pour satisfaire ses besoins. Il s’adapte facilement aux autres animaux (excepté les lapins et les oiseaux, dont il est naturellement un prédateur).

Voici quelques remarques intéressantes à lire avant de vous décider à sauter le pas et adopter un furet:

– Le furet peut vivre jusqu’à 10-12 ans … bon à savoir car avec eux, on s’engage pour longtemps!

– Ses glandes sébacées dégagent une odeur caractéristique assez forte, qui peut déplaire. Le mâle sent naturellement plus fort que la femelle.

– Il est très important de gérer les chaleurs de la femelle pour éviter une anémie aplasique qui peut s’avérer mortelle (en d’autres mots, il faut la faire stériliser avant ses 6 mois si elle n’est pas destinée à la reproduction)

– Le furet est sensible à la maladie de Carré, donc on le vaccine, surtout si des chiens vivent dans le même ménage

– Il dort beaucoup mais déteste être seul lorsqu’il est réveillé (il adore la compagnie!)

– Il convient mal aux jeunes enfants (il pourrait les pincer)

Lors d’une visite avec votre furet chez votre vétérinaire, ce dernier devra vous éclairer sur certains sujets, si vous n’êtes pas encore un expert en la matière.

Qu’allez vous aborder ensemble? …

La législation :

Le furet qui voyage est soumis, selon la législation française, aux mêmes règles que le chat et le chien.

C’est à dire que chaque propriétaire désirant franchir les frontières avec son furet se doit :

– de le faire identifier. Par puce électronique dans le cou (à gauche). Ou par tatouage (plus rare, et que je ne recommande pas personnellement) sur la face interne de la cuisse ou sur la paroi de l’abdomen.

– de le faire vacciner contre la rage. Il doit d’ailleurs être soumis, comme le chien et le chat, à une visite sanitaire après morsure.

– de lui faire rédiger un passeport chez le vétérinaire, document reprenant toutes les données vaccinales et d’identification du-dit petit furet.

Le furet restant sur le territoire français n’est pas soumis à pareilles exigences légales … bien que cela reste vivement conseillé!

Les vaccins :

Votre vétérinaire vous proposera, outre la vaccination antirabique, de faire vacciner votre furet contre la maladie de Carré. Ce vaccin est fortement conseillé. Il se réalise, comme chez le chien, en deux injections à 3-4 semaines d’intervalle, puis en une injection de rappel annuel. On préfère généralement espacer de quelques jours la vaccination contre la rage de la vaccination contre la maladie de Carré. C’est la raison pour laquelle vous devrez peut-être vous rendre 3x chez votre vétérinaire la première année, puis 2x à quelques jours d’intervalle les années suivantes.

Les opérations d’ablation des glandes anales sont aujourd’hui considérées comme une mutilation, et sont donc désormais totalement interdites par la loi, sauf en cas d’affection grave (abcès récidivants, tumeurs, …).

Les traitements antiparasitaires:

Il est vivement conseillé de vermifuger votre furet régulièrement et de le faire traiter contre les puces et les tiques si il sort. On préférera évidemment utiliser un spot on pour des raisons purement pratiques. L’Advocate® est le seul traitement possédant une AMM pour le furet aujourd’hui en France. Mais vous pouvez également utiliser sans risque d’autres produits tout aussi efficaces (hors AMM). Demandez pour cela conseil à votre vétérinaire.

Les examens prophylactiques de dépistage :

Votre vétérinaire vous proposera peut-être lors de la première visite avec votre jeune furet, de le faire dépister contre certaines maladies dont il peut être porteur sans être malade cliniquement. Ces examens se font sur des matières fécales ou des urines et sont donc très faciles à réaliser.

Chez un furet plus âgé, on vous proposera probablement de réaliser une prise de sang de dépistage précoce d’insuffisance rénale, d’insulinome (tumeur du pancréas). En cas de doute clinique, il pourra vous proposer un test sanguin de dépistage d’une maladie des glandes surrénales. Chez les femelles non stérilisées, votre vétérinaire réalisera probablement également une numération formule sanguine afin de dépister une éventuelle aplasie médullaire (maladie très fréquente chez la femelle entière).

 Les conseils liés à la reproduction :

1. Chez le mâle et la femelle, la puberté est atteinte vers l’âge de 6 mois. Elle s’accompagne du développement des glandes sébacées qui sont des glandes lubrifiant les poils. Ce sont ces glandes (et non pas les glandes anales) qui sont responsables de l’odeur forte du furet. Si vous désirez éviter cette odeur, il est donc fortement conseillé de faire stériliser votre furet (mâle ou femelle) dès l’âge de la puberté.

2. Chez les femelles, les chaleurs induisent une forte augmentation d’oestrogènes (hormones sexuelles) dans le sang. Lors des chaleurs, la femelle sent plus fort, elle est agitée, voire agressive, et sa vulve est très tuméfiée. Si la femelle n’est pas fécondée, elle reste en chaleurs et ces fameux oestrogènes sont sécrétés en permanence. Ces hormones vont à la longue induire de manière quasi systématique ce que l’on appelle une aplasie médullaire, c’est à dire, une diminution de production par la moelle osseuse des différentes cellules sanguines. Cela induit donc des anémies sévères (diminution de la quantité de globules rouges), une production limitée de plaquettes et de globules blancs. La furette devient donc extrêmement faible et sensible aux infections bactériennes. L’aplasie médullaire est mortelle. Il faut donc absolument faire stériliser une femelle que vous ne présentez pas au mâle à chaque cycle de chaleurs!

L’alimentation :

Lors de votre première visite chez votre vétérinaire, il vous conseillera probablement également sur l’alimentation de votre nouveau compagnon. Cette alimentation fait débat aujourd’hui. Certains proposent une alimentation exclusive de croquettes spéciales furet, d’autres une alimentation exclusive de viande fraîche. Les deux semblent parfaitement convenir, les croquettes étant évidemment plus pratiques!

Sachez simplement que le furet est un carnivore strict et que ses besoins énergétiques sont très élevés. Il est recommandé de lui donner quoi qu’il arrive une alimentation très riche en protéines et en graisses, mais pauvre en sucres et en fibres.

Advertisements

2 Réponses to “Le furet en consultation vétérinaire”

  1. camborlet 13 décembre 2012 à 21:29 #

    A reblogué ceci sur and commented:
    Notre blogueuse vétérinaire préférée nous faire un petit résumé pratique sur le furet : Présentation rapide, les lois, les vaccins etc…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Un implant pour stériliser mon furet / ma furette? « Vet and the City - 30 octobre 2012

    […] Je vous avais déjà parlé des effets néfastes du fait de garder une furette ou un furet non stérilisé ici. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :