Les vaccins chez le lapin

26 Jan

La vaccination chez le lapin de compagnie est loin d’être une généralité. Les NAC’s sont moins médicalisés que les chiens et les chats, cela va sans dire. Attention, je n’ai pas dit que vous, propriétaire d’un lapin, ne vous occupiez pas bien de votre compagnon. Je dis juste qu’il s’agit d’une constatation générale …

Et pourtant …

Les maladies contre lesquelles un lapin peut être vacciné sont la myxomatose et la maladie hémorragique du lapin (V.H.D.).

Personnellement, je vous conseille de faire vacciner votre lapin dans tous ces cas de figure : votre lapin sort, vit avec un chien ou un chat (qui peut lui transmettre des puces et/ou des tiques), vous vivez près d’un élevage de lapins, près d’une surface d’eau, dans une région à moustiques ou si votre lapin mange du foin et des légumes/fruits. Bref, vous reconnaîtrez quasi systématiquement le mode de vie de votre lapin dans ces cas précités. Il n’y a que les lapins d’appartements qui n’en sortent jamais et qui sont nourris exclusivement aux mélanges de grains, qui ne doivent pas systématiquement être vaccinés. Mais ce type de détention et d’alimentation est discutable car un lapin a besoin d’espace, adore gambader, et surtout, il DOIT être nourris avec des aliments frais.

Donc…

La myxomatose est une maladie virale excessivement contagieuse. Le lapin s’infecte soit par contact direct avec un lapin infecté (malade ou porteur sain de la maladie), soit par voie indirecte (par les puces, tiques, moustiques). La myxomatose est une maladie grave et mortelle. Un lapin atteint présentera les symptômes suivants : conjonctivite, écoulements oculaires, hyperthermie, abattement, anorexie, masses cutanées (=myxomes), infections et inflammations diverses telles que pneumonie, … Il est rare que l’on puisse sauver le lapin et si c’est le cas, il en garde fréquemment des séquelles.

La maladie hémorragique est également une maladie virale. Elle se transmet par contact direct (via un animal malade) ou par contact indirect (via des insectes, des plantes ou par vous et vos chaussures via les urines ou excréments d’animaux malades). C’est également une maladie très grave et rapidement mortelle. Les symptômes du VHD sont : hémorragies en tous genres (comme son nom l’indique) (nasales, buccales, digestives, mais aussi hémorragies internes), rhinites, troubles respiratoires, anorexie, abattement, convulsions, … Le traitement du VHD est illusoire car la mort est très rapide. C’est la raison pour laquelle cette maladie est souvent diagnostiquée en autopsie.

Quand et comment faire vacciner son lapin?

Pour faire vacciner son lapin, on prend rendez vous chez son vétérinaire bien sûr! La vaccination est un acte médical et à ce titre il n’y a que les vétérinaires qui sont habilités à la faire. Un lapin sera vacciné dès son plus jeune âge, en tous cas dès l’âge de 6 semaines (si le lapin vit en milieu à risque, la vaccination est possible dès l’âge de 4 semaines). Une injection de rappel doit être pratiquée un mois après cette première injection.

Ensuite, classiquement, on pratiquera une injection de rappel tous les 6 mois. L’idéal étant de réaliser ces injections bi annuelles au printemps et en automne, car l’efficacité du vaccin est optimale durant les 3-4 mois suivant l’injection. On réalise donc un vaccin au printemps pour être certain que le lapin soit bien protégé durant la période propice au développement des moustiques.

Si vous habitez une région à risque (Sud de la France) ou si vous y voyagez souvent avec votre lapin, il est même conseillé de faire une injection de rappel vaccinal tous les 4 mois (3x/an, donc) car on estime que le vaccin myxomateux n’est pas tout à fait efficace 6 mois durant.

Un tout nouveau vaccin combiné myxo-VHD vient de sortir, mais j’attends d’avoir assez de recul pour vous en parler, sachant que je ne l’ai pas encore commandé ni (donc) utilisé.

Les effets secondaires possibles de la vaccination sont ceux de toute injection. Une réaction locale peut apparaître, à savoir une petite masse au site d’injection, qui disparaît généralement en quelques jours. Des réactions allergiques anaphylactiques peuvent également exister, mais c’est extrêmement rare (je n’en ai jamais vu chez un lapin), et malheureusement, c’est le lot de tout produit injectable!

Petite note supplémentaire : en parallèle de ces vaccins et compte tenu du mode de transmission des maladies précitées, on n’oublie pas de traiter régulièrement son lapin contre les puces/tiques/moustiques à l’aide d’un produit adapté (disponible chez votre véto).

Publicités

Une Réponse to “Les vaccins chez le lapin”

  1. Esbroufe 2 février 2012 à 20:56 #

    Bravo pour cette article, très intéressant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :