Faire le deuil de son animal de compagnie

3 Nov

Grace à la médicalisation quasi systématique de nos jours des animaux de compagnie, leur espérance de vie a considérablement augmenté ces dernières années.

Mais si ils vivent plus longtemps, il n’en sont pas plus éternels pour autant. Et comme ils ont une espérance de vie plus courte que la notre, adopter un animal, c’est aussi accepter de le voir disparaître un jour.

Nous allons tous mourir, et eux aussi, c’est comme ça.

(… oui, ça commence bien, lecteurs et lectrices déprimées, passez votre chemin et revenez quand ça ira mieux …)

La mort de l’animal peut être naturelle, accidentelle, ou secondaire à une euthanasie. Quoi qu’il en soit, la peine est toujours la même. C’est dur de se séparer d’un compagnon synonyme de tant de souvenirs.

J’espère que cet article vous aidera à mieux gérer ce manque, ou simplement à vous faire comprendre que votre douleur est normale, que vous pleuriez la perte d’un chat, d’un chien, d’un lapin, ou d’un hamster, peu importe.

Les vétos savent que c’est dur (sois dit en passant, pour nous, ce n’est pas facile non plus de faire face à votre peine, mêlée à la notre, parce que sous nos airs durs, on s’attache aussi, et on morfle à chaque fois) alors ne craignez pas de paraître ridicule en pleurant. On sait. Et on vous comprend.

Je m’attarderai un peu sur le cas particulier de l’euthanasie. J’essaierai de lui consacrer un article à part entière. Mais il est clair que de « faire piquer » son animal dégage une douleur différente de celle d’un séparation brutale, accidentelle, ou naturelle.

Le cas particulier de l’euthanasie.

Dans le cas d’une euthanasie, c’est nous qui prenons la décision d’ôter la vie.

Et c’est une décision très difficile à prendre. Quand? Comment? Pourquoi? De quel droit? Toutes ces questions se bousculent dans nos têtes…

L’euthanasie se décide dans plusieurs cas : si l’animal est en fin de vie, en stade terminal d’une maladie incurable, si il souffre, se laisse mourir (ne mange plus, ne se déplace plus, s’il se plaint, gémit), …

Sachez que même si c’est à vous et à vous seul de prendre cette décision (personne ne peut vous y forcer), votre vétérinaire est là pour vous aiguiller, vous expliquer et vous aider à la prendre.

Personnellement, je vous conseille, si vous vous en sentez capable, d’accompagner votre animal « jusqu’au bout ». Vous vous rendrez compte de la sorte que l’euthanasie est un acte doux. Et vous ressentirez moins de culpabilité de l’avoir laissé seul. Ceci dit, si vous ne vous en sentez pas capable, ne vous forcez surtout pas.

Lors d’une euthanasie, l’animal est anesthésié, comme pour être opéré. Il s’endort, et on pousse l’anesthésie au delà du seuil anesthésique. Le coeur et la respiration s’arrêtent. Il passe petit à petit du sommeil au coma, et du coma à la mort. C’est dur, mais très paisible.

Que faire du corps de l’animal?

Je vous renvoie sur un précédent article qui vous explique les possibilités légales que vous avez : ICI.

En gros vous avez le choix entre faire incinérer votre animal ou l’enterrer.

L’incinération est réalisée par des sociétés de crémation indépendantes, qui vous permettent de choisir entre une incinération collective ou individuelle (avec dans ce dernier cas, possibilité de récupérer les cendres de votre animal).

Si vous choisissez de l’enterrer, vous pouvez soit l’enterrer chez vous (avec un rappel de la loi dans l’article ci dessus), soit faire appel à un cimetière animalier.

Pour les parisiens, enterrer son animal n’est pas chose aisée mais peut être possédez vous un jardin (veinards!) ou une maison de campagne? Le cimetière animalier parisien le plus proche est celui d’Asnières sur Seine (cfr également l’article ci dessus).

Il n’y a pas de bon ou de mauvais choix. C’est vous qui décidez selon vos envies et votre sensibilité. Je pense cependant qu’une sorte de cérémonial familial peut aider à faire son deuil, peu importe la forme de ce cérémonial. Ce peut être un enterrement au cimetière, assister à la crémation, ou simplement une soirée en famille où l’on se remémore les bons moments autour de photos de notre compagnon défunt.

Quelles sont les différentes phases du deuil?

Notre formation de vétérinaire est très médicale, mais on nous parle peu de psychologie. Dans les quelques cours que nous avons eus à ce sujet, je me rappelle que toute personne vivant un deuil passe par 3 phases distinctes : le choc, la tristesse et ensuite l’apaisement.

Tout d’abord, le choc. Toute personne vivant un deuil passe d’abord par cet état d’extrême tristesse, qu’elle exprimera de manière différente selon sa propre personnalité : pleurs, cris, culpabilité. Parfois, le choc est tel que la personne peut se mettre en colère : contre elle même, contre le conducteur de la voiture qui a renversé son chien, contre le vétérinaire qui n’a pas pu le sauver, contre lui même qui n’a pas repéré les symptômes de la maladie plus tôt. Il faut savoir que cet état est normal (tant qu’on ne devient pas violent), et c’est sain de s’exprimer. Il faut passer par là et « vider son sac » pour pouvoir passer à l’étape suivante.

La tristesse peut ensuite plonger la personne endeuillée dans un profond état de dépression, une fois le choc passé. On se rend compte que l’animal est parti et qu’il ne revendra plus jamais. Tout nous semble laborieux et sombre. On a besoin d’être soutenu et consolé.

Avec le temps se profile la dernière phase du deuil qui est l’acceptation et l’apaisement.

Toujours se dire qu’avoir du chagrin est normal, que c’est de ne pas en avoir qui serait pathologique. Le temps n’effacera rien, mais vous apaisera.

Après le deuil…

Après le deuil, une fois la douleur estompée, vient la question de reprendre (ou pas) un autre animal.

Le seul conseil que je peux vous donner est de ne pas courir en chercher un autre tout de suite. Laissez vous le temps. Parlez en en famille.

Et une fois votre décision prise, si vous désirez acquérir un autre compagnon, le mieux que je puisse vous conseiller est de prendre un animal radicalement différent de celui que vous venez de perdre. Car on a toujours tendance à comparer. Et l’animal perdu est souvent « l’animal parfait ». Le nouveau venu pourrait donc souffrir de cette comparaison incessante.

Alors, évidemment, si vous êtes fan d’une race en particulier, il sera difficile de prendre un animal radicalement différent mais du coup, je vous conseillerais de prendre un animal d’un autre sexe, d’une autre couleur, histoire d’éviter la confusion.

Advertisements

3 Réponses to “Faire le deuil de son animal de compagnie”

  1. Coraline Rozet (@CoraRoZ) 3 novembre 2011 à 15:54 #

    Merci pour tous ces conseils ! En espérant que ça leur arrive le plus tard possible… :)

  2. Liltus 7 novembre 2011 à 13:06 #

    Je suis plutôt soulagée de savoir que les euthanasies se passent comme ça… maintenant ! Ce qui n’a pas été le cas pour mon chien, mort il y a un peu plus de 10 ans… je ne sais pas ce que le véto lui a injecté, mais ça n’a pas été paisible ! il a aboyé/crié, a gigoté, convulsé… ça n’a pas duré longtemps heureusement, mais ça nous a choqué car on ne s’attendait pas à ça ! heureusement que ça ne se passe plus comme ça (ou alors la méthode diffère selon les vétos ?)

  3. yvette70 29 novembre 2012 à 12:15 #

    cette question me hante….l euthanasie relativement récente de ma chienne (un an et demi) s’est passée un peu de la meme facon : 1ere injection pour « l endormir » et alors qu’elle semblait effectivement relachée, la seconde injection lui a arraché un cri et elle a redressé la tete (horrible souvenir). je ne cesse de me poser la question alors que j’ai attendu la derniere minute pour prendre cette décision de l’euthanasier pour qu’elle cesse de souffrir et que le véterinaire m’avait assurée du confort de cet acte….que lui a t on fait? y a t il donc toujours plusieurs » techniques  » ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :