Le chat du Rabbin

3 Juin

Après son premier et remarqué long métrage « Gainsbourg vie héroïque » sorti l’année dernière (et que, personnellement, j’ai ADORÉ tant grace au casting qu’au scénario!), Joann Sfar nous offre cette année « Le chat du rabbin  » .

Le pitch du scénario que voici que voilà et que je copie-colle intégralement :

Alger, années 1920. Le rabbin Sfar vit avec sa fille Zlabya, un perroquet bruyant et un chat espiègle qui dévore le perroquet et se met à parler pour ne dire que des mensonges. Le rabbin veut l’éloigner. Mais le chat, fou amoureux de sa petite maîtresse, est prêt à tout pour rester auprès d’elle… même à faire sa bar mitsva ! Le rabbin devra enseigner à son chat les rudiments de loi mosaïque ! Une lettre apprend au rabbin que pour garder son poste, il doit se soumettre à une dictée en français. Pour l’aider, son chat commet le sacrilège d’invoquer l’Eternel. Le rabbin réussit mais le chat ne parle plus. On le traite de nouveau comme un animal ordinaire. Son seul ami sera bientôt un peintre russe en quête d’une Jérusalem imaginaire où vivraient des Juifs noirs. Il parvient à convaincre le rabbin, un ancien soldat du Tsar, un chanteur et le chat de faire avec lui la route coloniale…

Je l’ai découvert en découvrant ce film : Joann Sfar est le créateur (scénariste et dessinateur) de ce chat au franc parlé caustique. En effet, 900 000 exemplaires des 5 albums de BD « Le chat du rabbin » ont été déjà vendus depuis 9 ans que cette BD existe.

Alors, comme pour « Gainsbourg vie héroïque  » , le casting du « chat du rabbin » est au top : François Morel, Maurice Benichou (qui doivent avoir tous deux été chat abyssin et rabbin dans une vie antérieure parce que ce n’est pas possible autrement), Hafsia Herzi, Mathieu Amalric et mon cher compatriote François Damiens.

Et comme pour son précédent film également (je n’ai jamais lu les BD’s dont le film est tiré), le scénario est fin et juste. On y parle de religion (de toutes les religions, et ce de manière intelligente), de philosophie, de la vie, et tout ça sans tomber dans le cliché. Les dialogues sont drôles, poétiques, les images son belles et la musique porte le tout.

La 3D n’apporte pas grand chose car ce film qui est déjà suffisamment réussi comme cela.

Une très jolie fable sur notre monde, à voir aussi bien par les adultes que par les (grands) enfants.

http://www.chat-du-rabbin.com/Le-Film

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :