Les aoûtats (et pas « les aoûtiens », s’il vous plait!!)

15 Avr

C’est l’une des erreurs de vocabulaire de nos clients qui nous fait le plus rire : les « aoûtiens » sont de retour! ;-)

On rigole mais on ne se moque pas! ;-) Les aoûtiens, c’est autre chose!

Non, sérieusement, je vais vous parler aujourd’hui des AOÛTATS.

Même s’il s’agit majoritairement d’une pathologie parasitaire rencontrée à la fin de l’été et au début de l’automne (oui, donc surtout pendant le mois d’août comme son nom l’indique, c’est bien fait en fait!), j’en ai déjà vu la semaine passée sur le chien d’un client qui venait de passer un weekend prolongé en Dordogne…

Alors, l’aoûtat est un minuscule acarien (comme la tique, les agents de gale, …) qui possède un cycle de vie particulier.

L’adulte vit dans l’environnement, libre, il est carnassier et se nourrit majoritairement d’autres acariens. Ce n’est donc pas l’aoûtat adulte qui nous cause des soucis.

La femelle va pondre ses oeufs et en sortiront des larves. Les larves attendront patiemment dans la végétation que s’approche leur cible. Ce sont ces larves qui parasitent nos animaux domestiques (chiens, chats, rongeurs, oiseaux, …) mais aussi l’homme.

On rencontre ces parasites partout en France, surtout dans les hautes herbes.

Elles iront se nicher dans des endroits chauds et humides de l’hôte, où la peau est fine (entre les doigts, dans les plis des oreilles, sur les paupières, …).

Elles se regroupent généralement en amas d’une bonne dizaine d’individus. Comme ces larves sont de couleur orangée, il est assez facile pour un oeil avisé de les reconnaître. Elles forment des petites croûtes orangées dans les plis des oreilles, dans les plis des membres, entre les doigts et les coussinets ou au dessus des yeux de votre compagnon à 4 pattes.

Ces larves vont se nourrir de débris de peau et de sang. Puis, au bout de quelques jours, elles vont quitter leur hôte, se transformer en nymphe, puis en adulte, et le cycle recommence.

La saison de développement est d’avril à octobre, comme les tiques.

Les lésions causées par les aoûtats sont bénignes mais sa morsure est excessivement prurigineuse et nos animaux domestiques peuvent souffrir d’infections bactériennes cutanées secondaires à ces démangeaisons intenses.

La prévention des infestations consiste à appliquer un antiparasitaire externe sur tout l’animal en insistant sur les zones à risque. Malheureusement, il n’y a pas de produit miracle. On peut appliquer en répulsif du Frontline® spray sur le chien et le chat, ou du Defendog® chez le chien, en respectant les doses prescrites du nombre de vaporisations en fonction du poids corporel et en le vaporisant également bien sur les pattes, en frottant à l’aide d’un gant derrière les oreilles aussi.

Un autre produit efficace pour les chiens est le shampoing Pulvex® (à ne pas utiliser chez les chats!!), à utiliser comme un shampoing classique, si ce n’est qu’on va le laisser agir 5-10 minutes avant de rincer. Il faudra recommencer le shampoing toutes les 2 à 4 semaines.

Attention à l’utilisation de ces différents produits chez les jeunes animaux! Lisez attentivement la notice et en cas de doute, demandez conseil à votre vétérinaire.

Lorsque votre animal est infesté et se gratte, il faudra consulter votre vétérinaire qui vous prescrira très certainement des anti-inflammatoires et anti-prurigineux puissants (souvent des corticoïdes), ainsi qu’un traitement en spray ou shampoing pour éliminer les parasites.

Advertisements

Une Réponse to “Les aoûtats (et pas « les aoûtiens », s’il vous plait!!)”

  1. PiPoO 6 août 2013 à 19:26 #

    Bonjour,

    Elles reviennent ces bebêtes ! Et comme chaque année, mon Cachou en est infesté (il a très peu de puces mais les aoûtats l’adorent).

    Bref, on m’a donné une recette au savon de Marseille (à laisser poser et à rincer 24h plus tard) et une recette basée sur des huiles essentielles :
    Dans un vaporisateur de 50 cl ( = ½ l ou 500 ml) :
    10 gouttes d‘huile essentielle de lavande (lavande fine pas de lavandin)
    10 gouttes d‘huile essentielle de cèdre
    10 gouttes d‘huile essentielle de menthe poivrée (mentha X piperita)
    10 gouttes d‘huile essentielle d’Eucalyptus globulus
    10 gouttes d‘huile essentielle de Tea Tree
    10 gouttes d‘huile essentielle de citronnelle.
    10 gouttes de Cannelier de Ceylan.
    le reste du vaporisateur de vinaigre de cidre 25 cl + eau 25 cl.

    Ces recettes vous paraissent elles sensées ?
    La pelouse est coupée chez moi mais pas dans les bois où l’on va se promener (et mon loulou adore ça se rouler dans l’herbe … cela dit, je préfère l’herbe même infestée d’aoûtats plutôt qu’il ne se brûle les coussinets sur du macadam trop chaud). J’utilise le Pulvex mais ça n’empêche pas ces petites bestioles oranges de revenir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :