Fin janvier … bientôt le retour des chaleurs de votre chatte!

22 Jan

La chatte est une espèce dite « poly-oestridienne saisonnière » , c’est à dire qu’elle présente plusieurs phases cycliques de chaleurs mais durant une certaine partie de l’année : pour la plupart dès la fin de l’hiver, au printemps, et en été.

Le comportement d’œstrus (= chaleurs) apparaît même en l’absence de mâle. Dans nos régions d’Europe du Nord, le pic d’apparition des chaleurs se situe dès début février – mars (d’où un pic de naissances de chatons vers avril – mai).

En automne et au début de l’hiver, la plupart des chattes n’extériorisent aucun signe de chaleurs.

La situation est parfois différente chez les chattes vivant en appartement, sous éclairage constant. Mais la majeure partie des chattes sont sujettes à cette « règle » cyclique.

Le mâle quant à lui a un comportement sexuel continu. Il peut s’accoupler avec une femelle en chaleurs toute l’année. Sa libido est cependant augmentée dès le début de la période de jours croissants.

C’est donc en cette période actuelle de l’année que les chattes retournent en chaleurs. Nous sommes donc au bon moment pour les faire stériliser si vous ne désirez pas de portées de chatons, ou, tout simplement, si vous voulez éviter le comportement désagréable que peut avoir une petite chatte en période de chaleurs.

La chatte en chaleurs a un comportement bien caractéristique : elle s’aplatit sur le sol, creuse les lombes, patine avec les membres postérieurs. Si on la caresse à la base de la queue cela augmente ces mouvements de patinage. La femelle émet également des vocalises, se roule sur le sol et peut présenter du marquage urinaire.

Lors des chaleurs, le plus souvent, c’est l’accouplement qui déclenche l’ovulation. En l’absence d’accouplement (et donc d’ovulation), les chaleurs vont donc se succéder à des intervalles de 2 à 3 semaines. Elles durent en moyenne 5 à 6 jours.

Cela peut donc devenir très « casse-pied » à la longue pour nous et nos chattes d’intérieur. D’autant plus que ces poussées hormonales sans saillie ne sont pas bonnes pour la santé de votre chatte.

Sachez donc qu’il est vivement conseillé de la faire stériliser le plus tôt possible dans sa vie. L’idéal étant de le faire avant ses premières chaleurs. En effet, il est désormais bien prouvé qu’une chatte n’ayant jamais été sous l’influence fluctuante des hormones sexuelles ne présentera pas de tumeurs mammaires, infections des voies génitales (métrites – pyomètres), …

Pensez donc à la faire stériliser dès maintenant … parlez en à votre vétérinaire!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :